Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Etats-Unis : Des pommes et des Listeria !

29
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Listeria retrouvés dans une entreprise de transformation de pommes impliquées dans une éclosion, source Food Safety Watch du 29 mai 2015.

Des observations des inspecteurs ont été publiées par la Food and Drug Administration (FDA) et elles révèlent que sept prélèvements dans une une entreprise de transformation de pommes impliquées dans une éclosion de listériose dans plusieurs Etats fin 2014 ont été retrouvés positifs pour Listeria monocytogenes.

dreamstime_xs_11488127-300x185L’éclosion a touché au moins 35 personnes dans 12 Etats de décembre 2014 à janvier 2015. La plupart des personnes touchées (34) ont eu besoin d’un traitement à l’hôpital et sept décès ont été enregistrés, la listériose contribuant au moins à trois de ces décès.

La plupart des personnes touchées ont déclaré avoir consommé différentes marques de produits dans le commerce, des pommes caramélisées pré-conditionnées avant de tomber malade. Les pommes impliquées concernent un seul producteur, Bidart Bros. à Bakersfield en Californie, et l’investigation microbiologique a montré que Listeria étroitement lié à la souche épidémique était présent dans l’usine de conditionnement de pommes. Bidart Bros. a rappelé par la suite volontairement les pommes conditionnées sur le site.

Les observations des inspecteurs de la FDA récemment publiées montrent que les prélèvements de l’environnement de l’entreprise ont permis l’isolement de Listeria sur sept points, zone de refroidissement et de conditionnement des pommes, dont six étaient issus de surfaces en contact direct avec les pommes. Cela comprend les brosses de polissage et de séchage, un bac de rangement en bois, une ligne automatisée de conditionnement et une ligne de vidange. D’autres problèmes avec un équipement endommagé et usé ont aussi été notés.

Les observations des inspecteurs peuvent être consultés sur le site de la FDA ici.

Ronde des rappels, semaine 22 de 2015

29
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

RASFF-LogoCommencées avec la « Ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

  • Référence RASFF 2015.0655, Salmonella Typhimurium (présence dans 25g) dans de la viande poulet de France. Alerte notifiée par la Belgique. Pays concernés : Belgique, Gabon. Pas de distribution, retrait du marché.
  • Référence RASFF 2015.0654, Listeria monocytogenes (présence dans 25g) dans du fromage au lait cru de vache de France. Alerte notifiée par la France. Distribution Allemagne, Espagne. A noter que la date du prélèvement est le 21 mai 2015 et lel’alerte a été notifié le 29 mai 2015. En progrès …
  • Référence RASFF 015.0648, Salmonella Typhimurium (présence dans 25g) dans des préparations de viande de poulet de Belgique. Alerte notifiée par la Belgique. Distribution France, Pays-Bas, Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2015.0647, gluten (30-98 mg/kg) non déclaré dans du riz sans gluten et des pains croustillant à la farine de sarrasin de la République Tchèque, via France. Alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, France, Guadeloupe, Liban, Martinique, Slovénie.

Il y a eu 19 notification d’alerte pour la présence de pathogènes dans des fromages de France depuis le début de l’année 2015 contre 9 seulement pour la même période de 2014.

Information collectée pour la semaine 22 de 2015 à la date du 29 mai 2015.

ooOOoo

Quelques informations complémentaires sur les rappels :

(1) Nom du produit : Saint Nectaire Fermier (fromages au lait cru de vache). Origine : France

(2) Nom du produit : Saint Nectaire Laitier (fromages au lait pasteurisé de vache). Origine : France

Republication de l’avis scientifique de l’EFSA sur le perchlorate dans les fruits et légumes

29
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Dans l’article du 17 octobre 2014 paraissait un résumé de l’Avis de l’EFSA sur les risques pour la santé publique liés à la présence de perchlorate dans les aliments, en particulier les fruits et les légumes.

Voici que le 26 mai 2015, l’EFSA republie un avis scientifique sur le perchlorate dans les fruits et légumes.

L’EFSA a republié son avis scientifique sur les risques pour la santé publique liés au perchlorate dans les aliments, en particulier dans les fruits et légumes. Adopté en septembre 2014, cet avis a été révisé en raison d’une erreur technique. Les experts de l’EFSA ont réévalué l’exposition alimentaire au perchlorate en utilisant des données corrigées sur les niveaux de perchlorate dans les aliments et en tenant compte des données d’occurrence plus récentes rendues disponibles.

Le perchlorate est un contaminant qui peut être présent naturellement dans l’environnement ou résulter de l’activité humaine. L’utilisation de fertilisants et d’eau d’irrigation contaminée au perchlorate peut conduire à des concentrations importantes dans les légumes à feuilles.

Les experts de l’EFSA ont établi une dose journalière tolérable (DJT) de 0,3 microgrammes par kilogramme de poids corporel par jour, sur la base de l’inhibition de la fixation de l’iode thyroïdien chez des adultes sains. La DJT est l’estimation de la quantité d’une substance qui peut être consommée quotidiennement pendant toute la durée d’une vie sans risque appréciable pour la santé.

L’EFSA a estimé l’exposition chronique et l’exposition à court terme au perchlorate. Une exposition unique au perchlorate aux niveaux observés dans les aliments et l’eau est peu susceptible d’engendrer des effets indésirables sur la santé humaine, y compris chez les groupes les plus vulnérables de la population. Globalement, une exposition alimentaire chronique au perchlorate est potentiellement préoccupante, en particulier pour les grands consommateurs dans les groupes d’âge les plus jeunes de la population avec une carence en iode légère à modérée. L’exposition au perchlorate peut être source de préoccupation pour les nourrissons allaités par des mères carencées en iode. La réévaluation de l’exposition alimentaire n’a pas d’incidence sur ces conclusions générales.

Campylobacter et les poulets au Royaume-Uni, situation inchangée selon la FSA

29
mai
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne, Volaille.

campylobacter_jejuniLa FSA vient de publier le 28 mai 2015 la série finale des résultats de son enquête sur une année de présence de Campylobacter dans des poulets réfrigérés. Campylobacter est un micro-organisme alimentaire principalement retrouvé dans les volailles crues et c’est la principale cause d’intoxication alimentaire au Royaume-Uni.

Les résultats cumulatifs des échantillons prélevés entre février 2014 et février 2015 [mais aussi mars 2015] ont été publiés comme statistiques officielles, comprenant les résultats présentés par les principaux distributeurs. Le rapport peut étre retrouvé ici.

campy_freeLes résultats pour une année pleine sont :

  • 19% des poulets ont été testés positifs pour Campylobacter avec le plus haut taux de contamination*.
  • 73% des poulets ont été testés positifs pour la présence de Campylobacter.
  • 0,1% (cinq échantillons) des emballages analysés ont été testés positifs pour le plus haut taux de contamination.
  • 7% des emballages ont été testés positifs pour la présence de Campylobacter.

*Plus de 1000 unités formant des colonies par gramme (> 1000 ufc/g). Ces unités indiquent le niveau de contamination de chaque échantillon.

Plus de 4 000 échantillons de poulets entiers réfrigérés et d’emballage ont été testés. Les poulets ont été achetés auprès de grands magasins de distribution au Royaume-Uni et chez des petits magasins indépendants et des bouchers. Les données montrent des variations entre les distributeurs, mais aucun n’a atteint l’objectif de réduction de Campylobacter (selon un tableau proposé). Une analyse complète des résultats de l’enquête, comprenant la publication des données brutes et les résultats d’une année pleine pour les petits supermarchés et magasins, est entreprise par la FSA et sera publié au plus tard au cours de l’été.

La FSA a accueilli favorablement la publication d’études de cas par Marks & Spencer, Morrisons, Co-op et Waitrose montrant les résultats de leurs plans de réduction de Campylobacter récemment mis en place. Les données montrent une diminution significative de l’incidence de Campylobacter dans les poulets entiers crus. Les analyses ont été effectuées sur des échantillons plus récents que ceux prélevés lors de l’enquête de la FSA, afin de démontrer l’effet de certaines récentes interventions.

NB : A quand une étude similaire en France ?

Food Safety Roundup ou Liste bibliographique en sécurité des aliments, 22

28
mai
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Message de CIDRAP, Center for Infectious Disease Research & Policy de l’Université du Minnesota, du 28 mai 2015, relatif aux nouveaux documents ci-dessous sur les maladies infectieuses d’origine alimentaire qui ont été ajoutés au site depuis les dernières semaines.

Foodborne Disease

  • Preliminary incidence and trends of infection with pathogens transmitted commonly through food, voir MMWR
  • Bacterial enteric infections detected by culture-independent diagnostic tests – FoodNet, United States, 2012-2014, voir MMWR
  • Correlations between climatic conditions and foodborne disease, voir Food Res Int

E. coli

  • Gut colonization of healthy children and their mothers with pathogenic ciprofloxacin-resistant Escherichia coli, voir J Infect Dis

Campylobacter

  • Campylobacteriosis outbreak associated with consuming undercooked chicken liver pate – Ohio and Oregon, December 2013-January 2014, voir MMWR
  • Fecal shedding of thermophilic Campylobacter in a dairy herd producing raw milk for direct human consumption, voir J Food Prot

Listeria

  • Cheese-related listeriosis outbreak, Portugal, March 2009 to February 2012, voir Eurosurveillance
  • Analysis of older adults’ domestic kitchen storage practices in the United Kingdom, voir J Food Protect

Norovirus

  • Genome of emerging norovirus GII.17, United States, 2014, voir Emerg Infect Dis
  • Norovirus outbreak associated with a natural lake used for recreation – Oregon, 2014, voir MMWR
  • Detection and quantification of airborne norovirus during outbreaks in healthcare facilities, voir Clin Infect Dis
  • Gastroenteritis outbreaks caused by norovirus GII.17, Guangdong Province, China, 2014-2015, voir Emerg Infect Dis
  • Norovirus genotype profiles associated with foodborne transmission, 1999-2012, voir Emerg Infect Dis
  • Innate susceptibility to norovirus infections influenced by FUT2 genotype in a United States pediatric population, voir Clin Infect Dis
  • Consumer education needed on norovirus prevention and control, voir J Food Prot

Salmonella

  • Tracing origins of the Salmonella Bareilly strain causing a foodborne outbreak in the United States, voir J Infect Dis
  • Multinational outbreak of Salmonella Enteritidis infection during an international youth ice hockey competition in Riga, Latvia, preliminary report, March and April 2015, voir Eurosurveillance
  • A multi-country Salmonella Enteritidis phage type 14b outbreak associated with eggs from a German producer, voir Eurosurveillance
  • Multistate outbreak of human Salmonella infections linked to live poultry from a mail-order hatchery in Ohio – February-October 2014, voir MMWR