Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Etats-Unis : Il est demandé au ministère de l’agriculture de « Get the Shit out of our Poultry »

21
oct
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Non classé, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

gao-300x300Le GAO* à l’USDA, « Get the Shit out of our Poultry ». Source article de Bill Marler du 20 octobre 2014 paru dans le Marlerblog.

Le Government Accountability Office (GAO) des Etats-Unis a publié un rapport de 67 pages rendu public intitulé, « USDA Needs to Strengthen Its Approach to Protecting Human Health from Pathogens in Poultry Products » (L’USDA doit renforcer son approche de protection de la santé humaine contre les pathogènes dans les produits de volaille). Le GAO suggère que l’USDA prenne quatre actions spécifiques :

  • Pour faire en sorte que les efforts du Food Safety and Inspection Service (FSIS) protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS de développer rapidement des mesures de la performance vis-à-vis de Salmonella avec des objectifs associés aux carcasses de jeunes dindes afin de surveiller si cela permet aux usines d’être en conformité avec les standards qui répondent aux objectifs de l’agence.
  • Pour faire en sorte que les efforts du FSIS protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et de Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, une fois que le FSIS aura révisé ses standards vis-à-vis de Salmonella sur le poulet haché et la dinde hachée, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS d’élaborer rapidement des mesures de la performance vis-à-vis de Salmonella avec des objectifs associés à ces produits afin de surveiller si cela permet aux usines d’être en conformité avec les standards qui répondent aux objectifs de l’agence.
  • Pour faire en sorte que les efforts du FSIS protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et de Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, une fois que FSIS aura établi des catégories de conformité des sites pour Campylobacter chez les carcasses des jeunes poulets et des jeunes dindes, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS d’élaborer rapidement des mesures de la performance vis-à-vis de Campylobacter avec des objectifs associés à ces produits afin de surveiller si cela permet aux usines d’être en conformité avec les standards qui répondent aux objectifs de l’agence.
  • Pour faire en sorte que les efforts du FSIS protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et de Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, dans la future révision des lignes directrices de conformité à la maîtrise de Salmonella et de Campylobacter, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS de s’assurer de l’inclusion d’informations sur l’efficacité de chaque pratique recommandée au niveau de l’élevage afin de réduire ces pathogènes dans les volailles vivantes.

« Get the Shit out of our Poultry » ou Mettre la merde hors de nos volailles …

*Le Government Accountability Office (GAO) est l’organisme d’audit, d’évaluation et d’investigation du Congrès des États-Unis chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis. Le GAO est aussi appelé l’agence du Congrès des Etats-Unis.

France : Contamination de certaines denrées alimentaires par les mycotoxines

21
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

La DGCCRF communique le 21 octobre 2014 sur la « Contamination des denrées alimentaires par les mycotoxines ». Comme déjà dit, il ne s’agit ici que de certaines denrées alimentaires, les autres denrées alimentaires sont surveillées par le ministère de l’agriculture.

Synthétisées par certaines moisissures, les mycotoxines peuvent contaminer certains végétaux et avoir un impact sur la santé humaine.

La DGCCRF est donc particulièrement vigilante dans ce domaine.

Le plan de surveillance de la contamination des denrées alimentaires par les mycotoxines, mis en œuvre chaque année par la DGCCRF, a pour objectif de vérifier la conformité des denrées alimentaires et de recueillir des données de contamination complémentaires afin d’être en mesure, si nécessaire, de réviser certaines teneurs maximales réglementaires ou d’en établir de nouvelles.

On lira cette étude succincte qui indique que « Les résultats de cette enquête affichent un taux global de non-conformité relativement faible (4 %). Il convient cependant de procéder à une surveillance régulière de cette contamination car elle est fortement dépendante des conditions climatiques. »

Cela étant au moment est publié cette étude, il y a eu une alerte au RASFF notifiée par l’Italie le 13 octobre 2014, référence 2014.1391, ochratoxine A (14 µg/kg) dans des pâtes penne rigate d’Italie ; distribution France, Allemagne, Irlande, Italie, Espagne, Autriche, Belgique, République Tchèque, Portugal, Romania, Espagne, Suisse, Royaume-Uni.

Pour l’instant, seule l’Irlande via la FSAI a rappelé le produit le 10 octobre 2014. La question que l’on peut se poser est la suivante : à quoi peuvent bien servir les alertes notifiées au RASFF, si seul un Etat membre sur 13 fait le job ?

C’est donc utile de faire cette surveillance mais peut-on informer les consommateurs lors de rappels concernant la présence de mycotoxines ?

NB : Sur un sujet proche, on lira aussi France : A propos de la contamination des denrées alimentaires par les métaux lourds et l’arsenic.

Halloween et les microbes

21
oct
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Microbiologie.

Streptococcus agalactiae (streptocoque du groupe B) étalé sur des boîtes d’un milieu chromogène de type Granada. Habituellement ce milieu est utilisé pour sélectionner les streptocoques du groupe B chez les femmes enceintes. Les streptocoques vont croître sous forme de colonies oranges brillantes tandis que toute autre croissance sera incolore. Parfait pour s’amuser un peu lors de la fête d’Halloween … Source Microbe World de l’ASM.

halloween

France : A propos de la contamination des denrées alimentaires par les métaux lourds et l’arsenic

20
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

sb10064750i-001La DGCCRF communique le 20 octobre 2014 sur « La contamination des denrées alimentaires par les métaux lourds et l’arsenic ».

Chaque année, la DGCCRF met en œuvre un plan de surveillance de la contamination des denrées alimentaires d’origine végétale par les métaux lourds et l’arsenic dont l’accumulation dans l’organisme peut avoir des conséquences néfastes pour la santé. A l’exception des compléments alimentaires à base d’argile et des semoules et farines de manioc qui doivent faire l’objet d’une attention particulière, l’enquête relève un faible taux de non-conformités.

Les métaux lourds recherchés sont le plomb, le cadmium, le mercure et l’arsenic. Cela étant, de plan de surveillance de la contamination ne concerne en fait qu’une partie des denrées alimentaires.

Ainsi si vos produits sont les suivants, fruits, légumes, graines oléagineuses, céréales et leurs dérivés, compléments alimentaires, jus de fruits, nectars et boissons aux jus de fruits, aliments pour nourrissons et enfants en bas âge, cacaos, les produits de cacao et les chocolats, vous êtes concerné dans ce que rapporte très succinctement la DGCCRF.

Pour les autres aliments, il faut aller dans un autre rapport, le bilan 2013 des Plans de surveillance – Plans de contrôle, publié par le ministère de l’agriculture.

Ainsi il a été recherché des métaux lourds, arsenic, cadmium, plomb dans les produits suivants : maïs et dérivés, fourrages, farine et huile de poisson, aliments composés pour ruminants, porcs, volailles et poissons.

La recherche de mercure a été faite dans les produits suivants : farine et huile de poisson, aliments composés pour ruminants, porcs, volailles et poissons, petfood.

Je ne sais si un jour ces deux administrations accorderont leurs violons pour nous présenter réellement l’état en France de la contamination des denrées alimentaires par les métaux lourds et l’arsenic … On peut toujours rêver !

Arcobacter butzleri présent dans du fromage de brebis ricotta au stade de la distribution et sources de contamination dans une laiterie industrielle

20
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments.

Résumé.

Cette étude visait à évaluer la contamination par Arcobacter sp. de ricotta, un fromage industriel de brebis acheté au détail et établir si l’environnement d’une laiterie peut représenter une source de contamination. Un total de 32 fromages de brebis ricotta (1,5 kg/ emballage) conditionnés sous atmosphère modifiée a été acheté en distribution, et 30 prélèvements ont été recueillis lors de deux séries de prélèvements réalisés dans la fromagerie à partir de surfaces en contact et de surfaces non en contact avec les aliments. Sept des 32 prélèvements (21,9%) de fromage ricotta recueillis au stade de la distribution ont été testés positifs pour Arcobacter butzleri après examen en culture ; tous les prélèvements positifs ont été recueillis au cours de la même série de prélèvements et appartenaient au même lot. Dix prélèvements de surface (33,3%) recueillis dans la laiterie étaient positifs pour A. butzleri. L’analyse typologique a révélé 32 profils par électrophorèse en champ pulsé (PFGE). Le même profil électrophorétique a été isolé à partir de plus d’un prélèvement de fromage ricotta, indiquant une source commune de contamination, tandis que d’autres profils électrophorétiques ont pu être isolés dans des prélèvements individuels, indiquant différentes sources de contamination. Les résultats des prélèvements de l’environnement ont montré que A. butzleri peut être souvent isolé dans l’usine de transformation de produits laitiers investiguée et peut survivre dans le temps, tel que cela a été confirmé par l’isolement du même profil électrophorétique dans différents prélèvements de surface dans l’usine laitière. La contamination du sol peut représenter une source de diffusion de A. butzleri dans différentes zones de la laiterie, comme l’a démontré l’isolement du même profil électrophorétique dans différentes zones de production. L’isolement du même profil électrophorétique à partir de prélèvements de surface dans la laiterie et à partir de fromage ricotta acheté au stade de la distribution a montré que les surfaces de l’usine peuvent représenter une source de contamination par A. butzleri après transformation dans les fromages produits dans les laiteries industrielles.

Christian Scarano, Federica Giacometti, Gerardo Manfreda, Alex Lucchi, Emanuela Pes, Carlo Spanu, Enrico Pietro Luigi De Santis and Andrea Serraino. Arcobacter butzleri in Sheep Ricotta Cheese at Retail and Related Sources of Contamination in an Industrial Dairy Plant. Appl. Environ. Microbiol. November 2014 vol. 80 no. 22 7036-7041.

NB : Une fiche technique sur Arcobacter butzleri est disponible ici. Une thèse en 2007 a été réalisée par Khalil Abdelbaqi, « Le genre Arcobacter : étude taxonomique, diagnostique et pathogénique ».