Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Rappel par Auchan de barres repas de marque Gerlinéa pour cause de présence potentielle de fragments métalliques non ferreux

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Auchan informe le 3 mai 2016 les consommateurs du rappel des produits suivants :

Nutrition & Santé, Route de Castelnaudary, 31250 Revel. Téléphone : 0800 20 20 53

Suite à un contrôle qualité révélant la présence potentielle de fragments métalliques non ferreux, la société Nutrition & Santé procède au rappel préventif et immédiat des produits suivants :

  • 413LSJ8XF+LDénomination commerciale : Barres Repas Amande Cœur chocolat
  • Code barre : 3175681145481
  • Marque commerciale : Gerlinéa
  • Lot : 51573247
  • Date de durabilité minimale : 11/01/2017

 

  • barres_c_ur_gourmand_saveur_pralin_Dénomination commerciale : Barres Repas Choco Cœur Praliné
  • Code barre : 3175681118881
  • Marque commerciale : Gerlinéa
  • Lot : 51575189
  • Date de durabilité minimale : 14/04/2017

Ces lots ont été retirés de la consommation. Malgré tout, certains produits ont été commercialisés avant la mesure de retrait.

Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au magasin, où ils leur seront remboursés.

NB : Cette entreprise possède-t-elle des équipements de détection de métaux capable de détecter et d’éjecter correctement les différentes barrettes de test (métaux ferreux ou non ferreux, inox) ? Si oui, quelle est la limite de détection ?

Un nouvel étiquetage souhaite informer sur la durée de l’activité physique à pratiquer pour pour éliminer les calories consommées

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Nutrition, Réglementation, Santé.

On n’est pas encore d’accord sur le nouvel étiquetage nutritionnel, feux tricolores ou non que voici qu’un nouvel étiquetage est en vue …

Sous le titre évocateur, « Un mars = une demi-heure de jogging », Test-Achats de Belgique traite de la pratique d’une activité physique liée aux aliments que nous consommons.

calories_activite_physique

Etiquetage pour une boisson sucrée

Ainsi « Vous êtes-vous déjà demandé combien de temps vous deviez pratiquer une activité physique pour éliminer les calories d’une seule barre chocolatée ? »

Aide pour opérer des choix plus sains

Récemment, la Royal Society of Public Health au Royaume-Uni a lancé la proposition de mentionner sur les emballages alimentaires le temps que vous devez marcher ou courir pour éliminer les calories ainsi consommées. Cela vous aidera-t-il à réfléchir à deux fois avant de consommer votre friandise préférée ? Peut-être. Cela peut être une piste intéressante, pour autant que cela s’inscrive dans le cadre d’une campagne de plus grande envergure sur la consommation d’aliments et de boissons, et que des études scientifiques en confirment l’efficacité. Dans l’actuelle réglementation européenne en matière d’étiquetage, rien n’est toutefois prévu pour obliger ce genre de mention.

Une simple règle de calcul

Il existe une règle de calcul très simple pour vous faire une idée du temps nécessaire à l’élimination de certains aliments. Pour calculer le nombre de minutes de jogging nécessaires, vous divisez le nombre total de calories par 10. Pour la marche, vous le divisez par 5.

La durée exacte nécessaire est naturellement fonction de votre genre et de la vitesse à laquelle vous marchez ou courez.

Voici les points-clés selon la Royal Society of Public Health au Royaume-Uni :

  • Plus de deux tiers des adultes au Royaume-Uni sont maintenant en surpoids ou obèses
  • La cause la plus fréquente de l’obésité est la consommation de plus de calories que vous brûlez
  • L’industrie alimentaire au Royaume-Uni a introduit un étiquetage nutritionnel pour les consommateurs afin de les aider à faire des choix éclairés
  • Les consommateurs perdent, en moyenne, 6 secondes pour voir l’aliment avant de l’acheter et ils comprennent mieux les symboles qu’une information numérique
  • Des preuves suggèrent que l’étiquetage correspondant à une activité équivalente pour dépenser les calories consommées a le pouvoir d’aider à avoir un apport calorique modéré
  • Près des deux tiers (63%) des personnes appuieraient l’introduction d’un étiquetage relatif à une activité équivalente pour consommer ces calories
  • Plus de la moitié (53%) des personnes changeraient de façon positive leur comportement après avoir vu un étiquetage de l’activité équivalente pour dépenser les calories consommées sur l’emballage
  • Après avoir vu l’étiquetage de l’activité équivalente pour dépenser les calories consommées par rapport aux informations fournies par les feux tricolores sur l’emballage, les personnes étaient 3 fois plus nombreuses à trouver meilleur celui qui indique d’entreprendre une activité physique

exemples

NB : Je ne sais pas pourquoi mais je sens que ce nouvel étiquetage risque de déplaire à l’Ania et aux entreprises alimentaires …

Suisse : Ciel, il parait que les abricots locaux ne sont pas toujours écolos !

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement.

images« Passer les bornes, il n’y a plus de limites » pourrait être le titre de cet article, mais en fait, il paraît, je dis bien il paraît, qu’en Suisse, les abricots locaux ne sont pas toujours écolos!

C’est une information de l’émission de la RTS, « On en parle » du 3 mai 2016.

Le gel printanier menace souvent les cultures d’abricots en Valais.. En temps normal, la production globale d’un kilo d’abricots génère 260 g de CO2 (irrigation, récolte, emballage). Un bilan qui s’alourdit fortement en cas de gelées printanières mettant en péril la floraison des abricotiers. Pour protéger ces derniers, les arboriculteurs valaisans ont allumé, durant la nuit du 28 avril 2016, d’énormes bougies de paraffine au pied des arbres. Pourtant, un écobilan commandé en 2013 par le canton du Valais à la société spécialisée Quantis, publié aujourd’hui par On en parle, montre que cette méthode triple le bilan CO2, passant ainsi à 780 g de CO2 par kg d’abricots. A titre comparatif, l’importation d’abricots d’Espagne génère 430 g de CO2 par kg. D’autres méthodes moins polluantes que les bougies de paraffine existent pourtant, comme l’aspersion d’eau ou le chauffage au gaz propane.

On écoutera les explications de Denis Bochatay, spécialiste en écobilans de Quantis, et réaction de Jacques Rossier, chef de l’Office valaisan de l’arboriculture, au micro d’Yves-Alain Cornu.

NB : Je résume, il y a les abricots conventionnels, les abricots bio, mais voici désormais que voici des abricots écolos, vite un nouvel étiquetage !

Un essai de terrain avec des pommiers cisgéniques a été autorisé en Suisse

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.
Feuerbrand_Apfel_Bild_Strickhof-Winterthur.jpg

Un pommier atteint par le feu bactérien donne l’impression d’avoir brûlé (d’où le nom de la maladie) : les fleurs et les feuilles se fanent et prennent une couleur brunâtre à noire. Photo: Strickhof Winterthur.

Selon un communiqué de l’OFAG, office fédéral de l’agriculture, de Suisse du 3 mai 2016 :

L’essai de terrain sur l’utilité et les risques des pommiers génétiquement modifiés sur le site protégé peut démarrer. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a approuvé la requête déposée par Agroscope pour une période allant jusqu’à fin 2021. Des pommiers auxquels un gène d’une pomme sauvage a été introduit par des méthodes de génie génétique seront testés. Le gène en question confère au pommier une résistance au feu bactérien.

Le feu bactérien est la principale maladie bactérienne des pommiers et des poiriers. L’agent pathogène ne pouvant plus être éradiqué, la «lutte contre le feu bactérien» a été remplacée ces dernières années par la « gestion du feu bactérien ». Dans le monde entier, les expert-e-s recherchent de nouvelles solutions pour lutter contre cette bactérie, les chercheurs-euses d’Agroscope également. Ces essais de terrain avec des pommiers cisgéniques font partie des travaux d’investigation de base, par lesquels Agroscope souhaite contribuer à une évaluation différenciée des avantages et des inconvénients des nouvelles technologies de sélection. Il n’est pas prévu de commercialiser ce matériel végétal.

L’essai de terrain d’Agroscope a pour but d’estimer s’il est possible, par modification cisgénique, d’obtenir une variété de pomme plus résistante au feu bactérien à partir d’une variété initiale sensible, et ce sans changer d’autres propriétés. Tout tourne autour du gène de résistance au feu bactérien FB_MR5 de la pomme sauvage Malus xrobusta 5. Le groupe de recherche du Prof. em. Cesare Gessler de l’EPF de Zurich a introduit ce gène dans la variété de pommier « Gala Galaxy ».

En Suisse, les destructeurs ou les arracheurs de pommiers, contrairement à la France (1, 2 et 3), ça n’existe pas !

France : Création d’une nouvelle agence nationale de santé publique

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments.

logoSelon le communiqué paru le 3 mai 2016,

La France, au même titre que de nombreux pays, se dote d’une agence de référence et d’excellence – fondé sur une expertise et une parole scientifique incontestables, en lien avec la recherche – à l’image des Centers for Disease Control and Prevention, du Public Health England ou encore de l’Institut national de santé publique du Québec.

Il était temps …

Santé publique France, la nouvelle agence nationale de santé publique, a été officiellement créée par l’ordonnance n°2016-462 et le décret 2016-523, le 1er mai 2016. Elle a pour ambition d’être l’agence de référence en santé publique, fondé sur une expertise et une parole scientifique incontestables, en lien avec la recherche, pour mieux connaître, expliquer, préserver, protéger et promouvoir la santé des populations.

« une expertise et une parole scientifique incontestables », c’est à l’usage que l’on verra si cela se concrétise …

Santé publique France est au service des populations, de la production des connaissances à l’intervention en prévention ou en réponse à une situation d’urgence sanitaire. Elle appuie son action sur 4 valeurs fondatrices : le sens de l’intérêt général, l’équité envers les populations, la réactivité et l’inscription dans la durée, l’innovation.

Santé publique France reprend les missions et les compétences des trois agences sanitaires (Inpes, InVS et Eprus). Ce regroupement permet d’assurer la continuité des actions en santé publique, de la surveillance de la santé des populations à la mise en place d’actions de prévention  ou d’interventions en cas de situation sanitaire exceptionnelle.

L’agence a ainsi pour missions :

  • L’observation épidémiologique et la surveillance de l’état de santé des populations ;
  • La veille sur les risques sanitaires menaçant les populations ;
  • La promotion de la santé et la réduction des risques pour la santé ;
  • Le développement de la prévention et de l’éducation pour la santé ;
  • La préparation et la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires ;
  • Le lancement de l’alerte sanitaire.

Pour l’instant, c’est de la com et attendons de voir dans les faits ce qui va passer. Notons que le mot ‘transparence’ n’est pas cité … alors que dans le rapport annuel 2014 de l’InVS, il était question de « Gouvernance et Transparence ».