Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Dix restaurants McDonald’s sont temporairement fermés en Russie !

22
oct
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, E. coli, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

imgresRIA Novosti du 22 octobre 2014 que « Dix restaurants McDonald’s sont temporairement fermés en Russie ».

Avec le troisième restaurant McDonald’s fermé à Volgograd, ville du sud de la Russie, le nombre total de restaurants de la chaîne de restauration rapide temporairement hors service dans le pays atteint dix, selon un communiqué du 22 octobre publié sur le site officiel de McDonald’s Russie.

« En conséquence des importantes inspections inopinées de Rospotrebnadzor [l’agence de la santé publique de Russie], le travail des 10 restaurants McDonald’s en Russie a été temporairement suspendu », a déclaré le communiqué de presse.

Selon le communiqué, trois restaurants McDonald’s à Volgograd, trois à Moscou, un à Serpukhov dans la région de Moscou, deux à Ekaterinbourg et un à Sotchi ont été temporairement fermés.

Le communiqué de presse de McDonald’s a ajouté que la société a l’intention de faire appel de la décision du tribunal sur la fermeture des restaurants. Nous sommes en désaccord avec la décision du tribunal et allons interjeter appel conformément à la loi devant un tribunal supérieur.

Plus tôt cette semaine McDonald’s a déclaré avoir perdu 0,92% du bénéfice dilué par action au troisième trimestre de 2014 en raison des fermetures temporaires des restaurants en Russie et en Ukraine.

McDonald‘s, qui est l’une des plus grandes chaînes de restauration rapide au monde, a 451 restaurants en Russie. Depuis août, les responsables de la protection des consommateurs de Russie ont effectué plus de 200 inspections inopinées de sécurité sanitaire dans les locaux des divers restaurants McDonald’s à travers le pays.

Rospotrebnadzor a dit que de nombreuses violations des règlements sanitaires avaient été trouvées dans les restaurants de la chaîne d’hamburgers. L’agence a également déclaré que les produits de McDonald’s contiennent plus de matières grasses, de protéines et de glucides que ce qui est autorisé en Russie. La fermeture la plus récente du restaurant McDonald’s de Volgograd est le résultat d’un échec concernant des normesrusses d’hygiène, dont des analyses de produits positives pour E. coli.

Les familles britanniques gaspillent moins d’aliments depuis que la crise économique est passée par là

22
oct
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments.

food-and-youThe Guardian.com du mercredi 22 octobre 2014 rapporte que « Les familles britanniques gaspillent moins d’aliments depuis que la crise économique est passée par là, selon une enquête du gouvernement ».

Un sondage de la Food Standards Agency (FSA) montrent les consommateurs sont moins susceptibles de jeter de la nourriture et ont changé leurs habitudes d’achat pour trouver de bonnes affaires et réduire les déchets en raison d’une pression financière.

Le total des déchets alimentaire des ménages est en baisse de 21% au cours des sept dernières années, tandis que la proportion de consommateurs qui prétendent éviter toujours jeter de la nourriture est en hausse de 48% à 58% sur quatre ans, a déclaré la FSA.

L’étude 2014 de la FSA, Food and You, est la troisième du genre menée pour la FSA, qui a interrogé des adultes sur leur alimentation, la cuisine et les habitudes d’achat.

L’enquête suggère que la récession a eu un impact sur le long terme sur les habitudes alimentaires du pays, ce qui nous rend moins susceptibles de jeter les restes ou des déchets alimentaires « évitables ».

imagesPlus d’un quart des adultes achètent plus d’aliments dans les offres spéciales, tandis que les ménages jettent moins de nourriture en étant mieux organisés dans les achats, la planification des repas et le stockage de leurs aliments en toute sécurité afin de maximiser leur durée de vie. Seulement 57% des ménages vont désormais faire leurs courses qu’une fois par semaine.

La FSA a déclaré : « Dans l’ensemble, 52% des répondants ont dit qu’ils avaient fait au moins un changement dans les achats ou des arrangements dans la consommation des aliments au cours des six derniers mois pour des raisons financières. »

Le sondage a également révélé l’ignorance des règles de sécurité des aliments, avec près de la moitié des ménages qui mettent leur santé en danger en entreposant de la viande crue d’une manière qui pourrait conduire à un transfert de contamination.

Au Royaume-Uni, des études officielles ont montré que les ménages jettent environ sept millions de tonnes d’aliments par an, alors que plus de la moitié est parfaitement bonne à consommer. En termes de valeur, une famille moyenne au Royaume-Uni jette des aliments pour une valeur de 700 livres (890 euros) chaque année.

Cette étude de la FSA a été réalisée cette année avec 3 453 interviews auprès d’un échantillon représentatif d’adultes âgés de 16 ans et plus dans tout le Royaume-Uni.

En France selon la campagne anti-gaspi 2014, « Pour un foyer de 4 personnes, 20 à 30 kilos/an de produits alimentaires consommables sont jetés, dont 7 kilos de nourriture encore emballée, ce qui représente un budget de plus de 400 euros ! » L’objectif étant de « réduire de moitié le gaspillage d’ici à 2025 ». Enfin, l’ANIA « dresse un premier bilan de ses actions lutte contre le gaspillage alimentaire et renforce son engagement ».

Chine : L’huile de caniveau sera-t-elle désormais transformée en kérosène ?

22
oct
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement.

cooking-oilSelon ce site (source ATS/AGIR), de l’« Huile de cuisine usagée transformée en kérosène ».

L’avionneur américain Boeing a établi en Chine une usine où, en collaboration avec le groupe aéronautique chinois COMAC (Commercial Aircraft Corporation of China), il va reconvertir « l’huile de caniveau », surnom donné en Chine à l’huile domestique usagée, en kérosène. Les deux groupes estiment que le volume total d’huiles de cuisson usagées généré chaque année en Chine permettrait de produire – après traitement – jusqu’à 1,8 milliard de litres de bio-carburant chaque année. « On s’attend à ce que le bio-carburant produit de façon durable joue un rôle crucial dans la croissance du secteur aéronautique, tout en contribuant à concrétiser des objectifs environnementaux », a estimé Boeing.

L’« huile de caniveau » est au cœur d’innombrables scandales en Chine : les huiles déjà utilisées et autres déchets récupérés à la sortie des restaurants, sont ainsi fréquemment revendus à prix cassé et en toute illégalité à des petits restaurateurs et vendeurs de rue… pour être tout bonnement réutilisés après un traitement sommaire.

Sur le sujet des scandales en Chine et ailleurs sur l’huile de caniveau, voir ce lien correspondant aux articles paru sur ce blog.

A propos de l’huile de tournesol en provenance d’Ukraine

22
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

sunflower-oil1La DGCCRF communique le 22 octobre 2014 sur l’« Huile de tournesol en provenance d’Ukraine ».

Le contrôle renforcé des importations d’huile de tournesol originaire ou en provenance d’Ukraine porte ses fruits.

Et pour cause, dans l’article du 24 août 2014, L’UE va assouplir les conditions d’importation d’huile de tournesol en provenance d’Ukraine, il était indiqué :

Applicable à partir de janvier 2010, le règlement (CE) 1151/2009 s’applique à de l’huile de graine de tournesol brute et raffinée originaire ou en provenance d’Ukraine (Article 1). L’huile de tournesol importée dans la Communauté ne contient pas plus de 50 mg/kg de paraffine minérale (Article 3).

Tout lot d’huile de tournesol destiné à l’importation de l’UE doit être accompagnée:

a) un certificat de santé attestant que le produit ne contient pas plus de 50 mg/kg de paraffine minérale, et

b) un rapport d’analyse, qui, délivré par un laboratoire accrédité, indique les résultats du prélèvement d’échantillons et de l’analyse de détection de la présence de paraffine minérale, l’incertitude de mesure du résultat d’analyse ainsi que les limites de détection et de quantification de la méthode d’analyse.

Le certificat accompagné du rapport d’analyse est signé par un représentant autorisé du ministère de la santé d’Ukraine.

En outre, les exploitants du secteur de l’alimentation animale ou du secteur alimentaire, ou leur représentant, notifient au préalable au premier point d’entrée, au moins un jour ouvrable avant l’arrivée physique du lot, la date et l’heure prévues de cette arrivée (Article 3).

L’enquête de la DGCCRF ne fait que rapporter cela et indique qu’« Aucune anomalie n’a été relevée sur les 18 sites contrôlés. Seul un fabricant d’aliments biologiques pour animaux présentait un défaut d’étiquetage. »

CQFD !

Denrées alimentaires et OGM : Hausse des incidents selon la FAO et forte baisse du taux de non-conformités selon la DGCCRF

22
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

ogm-mais-206x300La DGCCRF communique le 20 octobre 2014 sur le « Contrôle des denrées alimentaires susceptibles de contenir des OGM ».

Les contrôles ciblés, réalisés sur des produits importés en application de mesures communautaires ou en lien avec des alertes notifiées sur le réseau européen, témoignent d’une forte baisse du taux de non-conformités.

Il est dit que « La recherche d’OGM dans la filière alimentaire a révélé des anomalies mais aucun cas de non-conformité ».

Par ailleurs, « En application de mesures communautaires, 26 lots contenant du riz originaire de Chine ont été notifiés auprès des services français. Si tous les produits étaient accompagnés des documents obligatoires, les analyses ont identifié 1 cas non-conforme.

La forte baisse du taux de non-conformités par rapport à 2012 s’explique par les actions de sensibilisations aux mesures d’urgence menées auprès des opérateurs et par la diminution des volumes importés.
Sur les 27 prélèvements de papayes importées de Thaïlande, 8 ont permis de mettre en évidence la présence d’OGM. Les produits non autorisés ont été retirés du marché ou rappelés par les opérateurs.
Si le taux de non conformités est passé de 70% en 2012 à 29% en 2013, les mesures mises en place par les autorités thaïlandaises n’ont pas été jugées suffisamment efficaces pour lever l’alerte. »

Concernant les papayes, voir L’UE et les papayes GM de Thaïlande. En effet, « Certaines lacunes ont été identifiées dans des laboratoires de détection des OGM telles que les procédures de sensibilité et de contrôle qualité. Les contrôles officiels sont pris en charge par des contrôles privés supplémentaires.

Bien que les mesures de contrôle soient en mesure de veiller à ce que la papaye exportée vers l’UE ne soit pas GM, le système mis en place nécessite plus de temps pour être opérationnel. Au moment de l’audit, il était trop tôt pour conclure sur son efficacité. »

Cette enquête « rassurante » de la DGCCRF n’est pas en accord avec ce que rapportait la FAO le 12 mars 2014, « 26 pays ont bloqué des cargaisons après la découverte de traces d’OGM. L’intensification des cultures génétiquement modifiées de par le monde a donné lieu à une augmentation d’incidents liés à la présence d’OGM en faible quantité dans les denrées alimentaires et aliments pour animaux faisant l’objet d’échanges internationaux. (…) Il semblerait que plus on renforce les tests et la surveillance, plus on recense d’incidents ». Voir Hausse des incidents liés à la présence de faibles quantités d’OGM dans les importations de produits alimentaires.