Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


L’ail, en principe ça marche contre les vampires, mais sur le rhume ou la grippe, alors là ?

24
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Santé.

« L’ail contre le rhume banal », source article d’AJ Cann du 24 novembre 2014 dans MicrobiologyBytes. L’ail, j’ai souffert la semaine passée d’un rhume, et donc j’ai été très intéressé de voir cette méta étude mise à jour parue dans Cochrane Database. Je ne suis pas convaincu que l’ail puisse guérir le rhume banal, mais je n’ai pas non plus été perturbé par des vampires récemment. Mais d’une autre façon, que diable est un « rhume » exactement, et quelles sont ces études ?

670px-Kill-a-Vampire-Step-2Bullet1Résumé.

Contexte. L’ail est populairement considéré comme utile contre le rhume. Cette croyance est basée sur l’utilisation traditionnelle et des preuves de laboratoire que l’ail possède des propriétés antibactériennes et antivirales. En moyenne, les adultes ont de deux à quatre rhumes par an.

Étude des caractéristiques. La preuve actuelle date du 7 août 2014. Sur huit études identifiées, une seule remplissait les critères de l’examen. Cette étude a évalué 146 participants sur une période de trois mois. La moitié des participants a pris un comprimé placebo et l’autre moitié a pris un comprimé d’ail. Les participants ont ensuite noté quand ils avaient des symptômes du rhume.

Principaux résultats. L’étude a constaté que les personnes qui ont pris de l’ail tous les jours pendant trois mois (au lieu d’un placebo) ont eu moins de rhumes. Autrement dit, au cours de la période de trois mois, il y avait 24 occurrences du rhume dans le groupe ail contre 65 dans le groupe placebo. Lorsque les participants ont eu un rhume, la durée de la maladie était similaire dans les deux groupes (4,63 contre 5,63 jours).

Qualité des preuves. Plus de participants dans le groupe ail (quatre) que dans le groupe placebo (un) ont noté une odeur lorsque ils rotaient, il est donc possible que le volet ‘aveugle’ de l’étude n’était pas adéquat. Cependant, d’autres biais potentiels ont été bien contrôlés. C’est la seule nouvelle étude pertinente pour faire une mise à jour des données. Bien que l’essai soit d’une petite taille, il y avait suffisamment de participants pour fournir des résultats précis et fiables. Il n’existe aucune preuve que les résultats aient été rapportés de manière sélective. Cependant, il est probable que les résultats ne semblent pas avoir été décidé à l’avance. Compte tenu de l’incitation financière pour les entreprises de compléments alimentaires à produire des essais positifs, il est également possible que les essais qui ont montré aucun effet de l’ail n’aient jamais été publiés. Globalement, la qualité des preuves est modérée.

Effets secondaires. Les effets secondaires possibles de ce petit essai comprennent des odeurs et une éruption cutanée. Plus d’informations sont nécessaires sur les effets secondaires possibles de l’ail.

Lissiman E, Bhasale AL, Cohen M. Garlic for the common cold. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 11. Art. No.: CD006206. DOI: 10.1002/14651858.CD006206.pub4.

Le Vietnam demande à la Russie d’assouplir ses restrictions concernant les entreprises des produits de la mer et des supermarchés britanniques vendent des poissons vieux de 15 jours

24
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

fish-art-300x225Doug Powell a fait l’effort de synthétiser et de regrouper deux informations indépendantes sur les poissons et les produits de la mer.

Ainsi, « Le Vietnam demande à la Russie d’assouplir ses restrictions concernant les entreprises des produits de la mer et des supermarchés britanniques vendent des poissons vieux de 15 jours », source Doug Powell du barfblog du 24 novembre 2014.

Russie va désormais permettre aux entreprises vietnamiennes de produits de la mer avec les contrats existants d’exporter vers le marché russe. Cela signifie que 64 des 102 entreprises qui répondent aux standards de sécurité des aliments sont autorisées à exporter vers la Russie, les autres n’ayant pas de contrats valides.

La demande du Nafiqad (National Agro Forestry Fisheries Quality) du Vietnam fait suite aux inspections du Federal Service for Veterinary and Phytosanitary Surveillance (FSVPS) de Russie le mois dernier.

Le directeur d’une entreprise de produits de la mer qui n’a pas réussi à conclure de contrat avec un importateur russe a déclaré qu’il serait plus facile pour l’entreprise de trouver un importateur, s’il était autorisé à exporter vers le marché russe.

C’était la première visite du directeur en Russie afin de rechercher des opportunités d’exportation, mais il a échoué pour trouver un importateur qui signerait un contrat. Toutefois, si l’entreprise est en phase avec les standards de sécurité des aliments et les normes techniques, il n’y a aucune raison pour ne pas exporter vers le marché russe, a ajouté le directeur.

Contenu-frais-SEOPendant ce temps, des supermarchés britanniques vendent du poisson qui est vieux de deux semaines et qualifié de ‘frais’, selon une enquête.

Le poisson en vente au rayon frais de chez Tesco, Sainsbury, Asda et Morrisons a été jugé être vieux de 15 jours.

Des experts ont dit que des prélèvements de morue, plie, maquereau et aiglefin étaient ‘fades’ avec ‘peu de saveur’, et qu’ils pourraient commencer à avoir un mauvais goût, après seulement un jour au réfrigérateur.

Richard Chivers, un scientifique spécialiste des poissons, a examiné et goûté 14 morceaux de poissons dont des échantillons de chez Tesco, Sainsbury, Asda, Morrisons et une poissonnerie indépendante. Il a constaté qu’un tiers des poissons, dont certains de chez Morrisons, Asda et Sainsbury étaient vieux de 12 à 15 jours.

Viandes rouges et viandes transformées (charcuteries, etc.) » sont-elles considérées comme hautement prioritaires par le centre international de recherche sur le cancer ? La cuisson serait plus en cause que la consommation

24
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

L’Actu n°48 du SNIV-SNCP, Les entreprises françaises des viandes, du 24 novembre 2014 rapporte que pour la « Nutrition : la cuisson a plus d’impact que la consommation elle-même »

Le CIV alerte sur la mise en ligne du rapport du CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) qui a examiné les différents facteurs de risques en relation avec l’apparition des cancers. Les « Viandes rouges et viandes transformées (charcuteries, etc.) » y sont considérées comme hautement prioritaires.

imgresAu sujet des viandes, ce rapport déclare que plusieurs analyses ont rapporté une petite augmentation (statistiquement significative) du risque de cancer colorectal avec les consommations élevées de viandes rouges et transformées. Les modes de cuisson pourraient expliquer cette relation (formation d’amines hétérocycliques ou d’Hydrocarbures lors des cuissons à haute température). Il souligne qu’informer sur les potentiels facteurs liés aux méthodes de cuisson serait peut-être plus utile qu’une information uniquement axée sur la consommation de viande.

Selon le CIV, « Ce rapport mis en ligne le 25 juin a examiné les différents facteurs de risques en relation avec l’apparition des cancers. Il les classe, selon plusieurs critères, comme à haute /moyenne/faible priorité. Les « Viandes rouges et viandes transformées (charcuteries, etc.) » font partie des 52 agents alimentaires, environnementaux ou d’hygiène de vie considérés comme hautement prioritaires. Au sujet des viandes, ce rapport déclare que plusieurs méta-analyses ont rapporté une petite augmentation (statistiquement significative) du risque de cancer colorectal avec les consommations élevées de viandes rouges et transformées. Les modes de cuisson pourraient expliquer cette relation (formation d’amines hétérocycliques ou d’hydrocarbures aromatiques polycycliques carcinogènes lors des cuissons à haute température). Il souligne qu’informer sur les potentiels facteurs liés aux méthodes de cuisson serait peut-être plus utile qu’une information uniquement axée sur la consommation de viande. »

Référence. WHO/IARC. IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to humans, Internal report 14/002, Report of the Advisory Group to Recommend Priorities for IARC Monographs during 2015–2019, Lyon, 18-19 Avril 2014.

NB : On lira aussi Pourquoi la viande rouge augmente-t-elle le risque de maladie cardiovasculaire ? Il faut plutôt en vouloir à nos bactéries intestinales !

Chine : Une explosion d’une fosse septique fait 15 blessés

24
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Santé.

image107652804Selon l’ONU le19 novembre 2014 était la « Journée mondiale des toilettes ».

« Avec pour slogan « Nous ne pouvons attendre », cette Journée est l’occasion d’appeler à l’action et de souligner l’urgence de mettre fin à la défécation en plein air, notamment pour les femmes et les filles qui sont particulièrement vulnérables. »

Apparemment ce slogan a été curieusement entendu en chaine où « Une explosion d’une fosse septique fait 15 blessés », source Xinhua du 23 novembre 2014. On peut aussi appeler cela une fosse d’aisance ou une fosse d’excréments …

Une fosse remplie d’excréments a explosé dans une ville chinoise du centre, blessant 15 résidents et en soufflant un bâtiment samedi, a indiqué la police.

La police de la ville de Zhangjiajie dans la province du Hunan croyait que c’était un accident, quand un homme dénommé Ding brûlait des déchets en dehors de sa maison abandonnée et à proximité de la fosse vers environ 17 heures.

La police a déclaré que l’incendie a enflammé les émanations de méthane de la fosse et a causé l’explosion.

L’explosion s’est produite au niveau de la communauté de Dayongqiao dans le district de Yongding. Un immeuble résidentiel s’est effondré et quatre autres ont été endommagés. Les blessés ont été hospitalisés. Les résidents locaux ont été relogés.

NB : La photo a été obtenue sur ce site. Une vidéo est aussi proposée sur YouTube en langue chinoise.

Hygiène des aliments et restauration commerciale : à propos des infractions correctives

24
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

« Le nettoyage et la désinfection en question ; il en est ainsi des infractions correctives », source Ben Chapman du barfblog du 23 novembre, 2014.

Dans les restaurants, je souhaite manger certains attributs classiques : des aliments savoureux, une valeur décente et une bonne culture de la sécurité des aliments. La culture de la sécurité des aliments n’est pas d’avoir un programme de formation, il s’agit de l’identification des dangers, la compréhension sur la façon de les gérer et lorsque des lacunes sont signalées, réagir en traitant les problèmes.

JS51071999J’évite les endroits qui ont du mal à répondre à ce que demandent les services réglementaires locaux de santé publique. Tout le monde peut avoir une mauvaise journée, mais avoir deux ou trois inspections consécutives et ne pas corriger les problèmes est une tendance qui en dit plus sur ce que vaut un opérateur alimentaire. Selon GetHampshire.com, Woodys Take Out (entreprise de restauration rapide au Royaume-Uni -aa) a reçu un avertissement formel par les services réglementaires locaux car il n’avait pas écouté les avertissements précédents des inspecteurs au sujet de problèmes de sécurité des aliments.

Les infractions, notées lors des visites des 23 octobre et le 3 novembre, comprennent notamment un manque de nettoyage et de désinfection des locaux et des équipements tels que les planches à découper, les poignées et les robinets.

Il a été trouvé aussi que les manipulateurs d’aliments n’avaient pas été convenablement formés aux procédures d’hygiène des aliments et qu’ils ont fait preuve d’une mauvaise compréhension de ce qu’est un nettoyage efficace.

Il y avait aussi une défaillance à mettre en œuvre un système de management exigé de la sécurité des aliments.

Le directeur de la société, qui a des succursales à Farnborough, Aldershot, Blackwater et Yiewsley, a accepté les avertissements en admettant les faits pour le compte de sa société.

Dans le cadre de cette action, le takeaway a volontairement été fermé pendant un jour pour assurer que les locaux soient mis en conformité aux règles minimales exigées par la loi.

Un bon nettoyage-désinfection nécessite d’avoir les bons équipements, un personnel qui sait comment le faire et un système organisationnel de valeurs qui assure que cela se fait correctement. Des ustensiles et des planches à découper sales dans la zone de préparation peuvent conduire à des risques de transfert de contamination.