Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


New York, ses restaurants et son système de notation par lettre en hygiène des aliments

24
fév
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

 On dit que New York est la ville préférée des touristes français et donc intéressons-nous aux restaurants très nombreux dans cette ville. Dans la suite d’un précédent article, Le système de notation par lettre des restaurants New York va-t-il être remis en cause ?, voici qu’un communiqué de la National Restaurant Association (Etats-Unis) du 23 février 2012 nous informe que le conseil municipal de la  Ville de New York va se réunir à propos du système de notation par lettre en hygiène des aliments des restaurants de la Ville.

Le Conseil municipal New York, se réunira avec la New York State Restaurant Association et des restaurateurs locaux lors d'une audience de surveillance le 7 mars, à propos de la controverse sur le système de notation par lettre utilisé par les services d'inspection de la santé.

L'audience fait suite à une étude en janvier qui a cherché à déterminer l’impact sur le business des inspections dans le secteur de la restauration à New York, le système d’inspection a été mis en place il y a plus d'un an et demi.

L'étude est le résultat de plus d'un an de travail par la New York State Restaurant Association (NYSRA) de voir la voix de ses membres entendue sur les nombreuses difficultés et confusions associées avec le système d'inspection du département de la santé de la Ville.

« C'est la suite du questionnaire d'inspection des restaurants qui a été rempli par plus de 1000 restaurateurs », a déclaré Andrew Rigie, vice-président exécutif pour la Ville de New York de la NYSRA. « Cette audition va permettre aux restaurateurs d’avoir la possibilité de témoigner devant le conseil et exprimer leurs préoccupations au sujet de la nature des sanctions liées au système de notation par lettre. »

Rigie a ajouté, qu’il espère que le conseil municipal et le département de la Santé vont passer à un modèle de sécurité sanitaire des aliments axé sur l'éducation et la formation et qu’ils ne vont pas poursuivre avec le modèle punitif actuel. »

Dans le système actuel, les restaurants qui ont un score compris entre zéro et 13 points de non conformités lors de l'inspection initiale reçoivent la lettre « A » et sont ensuite inspectés annuellement. Avec un score de 14 à 27, les restaurants reçoivent un « B » et les établissements ayant eu 28 points ou plus ont un « C ». Les restaurants ayant 14 points ou plus lors de la première d'inspection sont plus fréquemment inspectés. Même les restaurateurs qui reçoivent la lettre « A » dépensent souvent de l’argent en amendes et d’autres coûts liés à de nouvelles inspections. Ces coûts supplémentaires comprennent l'embauche de consultants et d'avocats pour les représenter aux audiences du Tribunal.

Selon Rigie, la Ville de New York a perçu plus de 40 millions de dollars (30 millions d’euros) d’amendes de la part des restaurateurs depuis le système de notation par lettre a été introduit en juillet 2010.

Au final que ce soit à New York ou en France, l'hygiène des aliments pose toujours un problème récurrent de compréhension et d'application. Pour preuve cet article en France où il est dit, « Les hôteliers et restaurateurs pris à la gorge par les nouvelles normes » : « Il faut de plus en plus de compétences en hygiène alimentaire, des mesures draconiennes en terme de sécurité, sans oublier l’accessibilité. Les restaurateurs et les hôteliers sont obligés de fermer leurs établissements sous peine d’être hors-la-loi. »

 

Articles similaires

Laisser un commentaire


1 + quatre =