Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie '1er avril'

Pas de catégorie

Information en retard sur le rappel de bâtonnets glacés, même pour un 1er avril !

1
avr
Aucun commentaire
Classé dans 1er avril, Allergène, Curiosité, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Non, ce n’est pas un 1er avril !

J’en avais parlé dans l’article du 30 mars 2014 « On parle des allergies alimentaires mais on oublie de parler du rappel de bâtonnets glacés pour cause de présence d'allergène ! »

Tout arrive donc, même un 1er avril, et la DGCCRF communique sur avis de rappel de bâtonnets glacés. Best chocolat 70% de cacao de marque Picard.

1999_1_MNom du produit : bâtonnets glacés – Best chocolat 70% de cacao
Marque : Picard
Désignation ou modèle :
Lot n° L4043
Code article : 45320
Conditionnement : boîte de 4 unités
Anomalie : Présence possible de fruits à coque ou d’œuf (substances allergènes) possible (non mentionné sur l’étiquetage)
Mesures prises par le professionnel : retrait et rappel par l’apposition d’affichettes en magasin

Mieux vaut tard que jamais donc pour nos autorités, mais toujours pas d’information sur ce rappel sur le site Internet de Picard !

Saga horsegate : Les entreprises des glaces et des surgelés communiquent et ce n’est pas un 1er avril !

1
avr
Aucun commentaire
Classé dans 1er avril, Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

mini_20130528104732_Illustration_JGF_pour_sitesSelon la presse de ce jour (1, 2 et 3), citant un communiqué de l’AFP, « le scandale de la viande de cheval a plombé le marché en 2013 ».

Cela étant, n'étant pas abonné à l’AFP, je me garderais bien de citer ce communiqué sous copyright, mais de citer ce que l'on trouve sur le site Internet des Entreprises des Glaces et surgelés, qui nous explique :

Les surgelés, un marché qui reste solide en 2012
Retrouvez tous les chiffres du marché des produits surgelés en 2012 présentés lors de la Journée Grand Froid du 11 avril 2013.
Le marché des surgelés qui est en progression depuis le début des années 90 tant en termes d’attractivité que de taille du panier, s’est stabilisé en 2012.

Bon, encore une profession qui n’a pas vu la crise arriver …

Le plus drôle, si je puis dire, est que l’image de droite a été proposée pour la Journée Grand Froid du 11 avril 2013 et ce n’est pas un poisson d’avril !

Je précise que le premier article sur ce blog à propos du horsegate date de fin janvier 2013 …

De la relation entre les notifications au RASFF et les rappels en France au premier trimestre 2014

1
avr
Aucun commentaire
Classé dans 1er avril, Contamination, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Listeria, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne, Virus.

Je me suis intéressé aux micro-organismes pathogènes présents les denrées alimentaires et les aliments pour animaux de France et notifiés au RASFF pour le premier trimestre 2014.

recallPour 2014 (premier trimestre), il y a eu 12 notifications (9 par la France) dont 10 alertes notifiées (dont 7 par la France) :

  • Listeria monocytogenes, 8
  • Salmonella, 2
  • E. coli producteurs de shigatoxines, 2
  • Norovirus, 2

Mais, dans ce même temps, il n’y a eu que de deux produits (noté par un astérisque dans la liste ci-dessous) qui ont eu le privilège d’avoir un communiqué de rappel par le ministère de l’agriculture pour présence de micro-organismes pathogènes, alors que certains ont fait l’objet de rappel dans un pays voisin.

Voici la liste des 12 notifications au RASFF de produits alimentaires de France.

Les menaces sur le réchauffement climatique contestées

1
avr
4 commentaires
Classé dans 1er avril, Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments.

« Les menaces sur le réchauffement planétaire contestées », source article de Jim Romahn sur son blog Agri 007 du 31 mars 2014.

Le Nongovernmental International Panel on Climate Change (NIPCC) dit que réchauffement planétaire (ou réchauffement climatique mondial) n'est pas aussi mauvais que ce que beaucoup croient.

CCR2b-page-artIl a publié lundi un rapport de 1 062 pages, Climate Change Reconsidered II: Biological Impacts (Changement climatique reconsidéré II : Impacts biologiques), qui dit que les menaces de famine sont exagérées.

La production alimentaire va augmenter dans de nombreux domaines, indique le rapport.

Le dioxyde de carbone, ciblé en tant que gaz à effet de serre, est « un composant non toxique, non irritant et naturel de l'atmosphère », dit le rapport.

« Les études sur l'enrichissement en dioxyde de carbone à long terme confirment les résultats d'expériences à court terme, démontrant de nombreux effets favorisant la croissance, la conservation de l'eau et des effets pour soulager le taux de CO2 atmosphérique sur les plantes qui poussent dans les écosystèmes terrestres et aquatiques », dit le groupe pilote dans un communiqué de presse à propos du rapport.

« Il y a peu ou pas de risque d'insécurité alimentaire croissante due au réchauffement climatique ou à l’élévation du taux de CO2 dans l'atmosphère. »

« Les agriculteurs et les autres qui dépendent des moyens de subsistance en milieu rural pour leurs revenus bénéficient de la hausse de la productivité agricole dans le monde, comprenant les régions d'Asie et d'Afrique où la nécessité de d’une augmentation des produits alimentaires est la plus critique. »

« La hausse des températures et du taux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère jouent un rôle clé dans la réalisation de tels bénéfices », dit le communiqué de presse.

Il n'y a pas non une menace énorme pour la vie aquatique, dit le groupe de pilotage, parce qu'il a été montré « une grande tolérance aux températures et aux taux de dioxyde de carbone prévus pour les siècles à venir. »

Et pas plus de personnes mourront si le monde se réchauffe, dit le groupe de pilotage.

« Plus de vies seront sauvées par le réchauffement climatique, via une réduction du nombre de décès lié au froid, qu’elles ne seront perdues à cause d’une chaleur excessive. »

« Le réchauffement climatique aura une influence négligeable sur la morbidité humaine (décès) et la propagation de maladies infectieuses ».

Le groupe de pilotage dit que son rapport est soutenu par « des milliers de citations d’article de la littérature scientifique. »

En 2008, Laurent Salomon, un écologiste canadien, a écrit un livre, The Deniers (Les Deniers), qui dit à peu près la même chose que ce rapport.

Il a également cité un large éventail de scientifiques de premier plan dans la démystification de la critique de ceux qui disent que la population est responsable du réchauffement climatique.

Salomon n'a cependant pas nié qu'il y ait réchauffement de la planète. Il a cité de nombreux autres facteurs indépendants de la volonté humaine qui sont responsables.

Il était une fois quelques bonnes et moins bonnes nouvelles de la sécurité des aliments et d’ailleurs

1
avr
Aucun commentaire
Classé dans 1er avril, Curiosité, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

L'actualité de ce week-end pascal nous offre une vaste panoplie de nouvelles qui sont plus ou moins bonnes, selon le cas, mais c'est à vous de voir …

langueEau potable

Rétropédalage de l’association 60 millions de consommateurs au sujet de l’« Eau potable : les questions que vous vous posez ». Nos révélations sur la présence de résidus de médicaments et de pesticides dans les eaux en bouteille ont suscité des questions de la part des consommateurs… et des contestations de la part des professionnels. Le point sur le sujet.
Pourtant, selon Forum Phyto, l’association 60 millions de consommateurs a publié une étude sur la qualité de l’eau potable en France, au robinet ou en bouteille, « Qualité de l’eau : difficile d’échapper aux polluants ». En pointant la présence de résidus dans l’eau en bouteille, l’étude est rédigée pour faire le buzz.
L’attaque est subtile, se voulant modérée, mais sous-entendant la possibilité de l’effet cocktail, et parlant déjà de la nécessité de l’action pour que la situation ne s’aggrave pas. Oubliant que le fait de retrouver des résidus aujourd’hui dans l’eau n’est que le résultat des étonnantes performances des laboratoires. Ou comment vendre de la peur quand on a que du vent.
Même observation avec cet articleTraces de pesticides dans l'eau : "pas dangereux" sauf à en boire des milliers de litres. 

imgresNormes

Après la remise le 27 mars 2013 du rapport sur la mission de lutte contre l’inflation normative au Premier Ministre, de nombreuses normes devraient passer à la trappe …
Le Figaro.fr du 27 mars 2013 évoque que « L'économie française écrasée par les normes ».
Le président d ela République lui-même souhaite un « choc de simplification » pour les entreprises et les collectivités locales. Selon Contrepoints, « Le pays aux 400 000 normes où la responsabilité est la moins partagée. Les normes qui s'accumulent, qui sont autant d'obstacles sur le chemin de la liberté et de la prospérité, ne remplaceront jamais le bon sens. »
C’est donc dans cette optique, et, je crois que c’est une bonne nouvelle, que la norme ISO 22000, norme sur le management de la sécurité des aliments, serait supprimée car trop coûteuse pour les entreprises alimentaires. Cette norme est-elle une victime collatérale du horsegate ?
L’annonce a immédiatement engendré une cascade de réactions : selon l’APA*, le président de l’ANIA (association nationale des industries alimentaires) dénonce « une mesure prise sans concertation par le gouvernement et en appelle aux pouvoirs publics de toute urgence ». En effet, l’Ania avait indiqué que « le secteur agroalimentaire s'est engagé à renforcer les autocontrôles et les audits existants, en mettant notamment en place, avec les pouvoirs publics, une « Charte anti-fraude ».
De son côté, l’Afnor, qui avait estimé que « Les avantages du système français de normalisation volontaire animé par AFNOR sont mis en exergue dans le rapport » remis au Premier Ministre, a annoncé un plan social d‘une cinquantaine de salariés, essentiellement des auditeurs tierce partie chargés de la certification selon cette norme. Je ne manquerais pas de vous informer de la suite de cette affaire …

com_agricultureEvaluation des risques

C'est certainement une information à prendre au conditionnel, et pourtant, celle-ci apparaît vraisemblable, il s'agirait de la probable démission du ministre de l’agriculture, selon des sources sarthoises bien informées.
En effet, le ministre avait (imprudemment) déclaré à propos de carcasses de cheval importées de Grande-bretagne vers la France, il y avait des traces extrêmement faibles de phénylbutazone, ne présentant pas de risque pour la santé ». » Le site Internet du ministère de l’agriculture avait relayé ainsi cette information, « Le phénylbutazone présent dans les carcasses de cheval commercialisées ne présente pas de risques pour la santé ».
Alors qu’une demande d’évaluation des risques est en cours auprès des agences de l’UE à ce sujet et que les résultats seront connus d’ici le 15 avril, le ministre aurait décidé de prendre les devants en démissionnant, sans attendre le résultat de l'évaluation. Si cette information est vérifiée, le blog salue son sens des responsabilités. Cela étant, on en peut pas s’empêcher de se poser la question, le ministre était-il atteint du syndrome du NuTANoF** quand il a fait cette déclaration ?
Par ailleurs, le ministre aurait mal vécu son interpellation par le président de la FNSEA, « Vous devez travailler autrement : travailler plus et travailler mieux », durcissant le ton à l'encontre du ministre socialiste, arrivé au pouvoir en mai dernier. (Source Agrisalon du 28 mars 2013).

kukuruz_0_0Aflatoxines 

Le système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) de la de la Commission européenne a signalé 10 notifications concernant l'aflatoxine B1 dans le maïs fourrage d'origine européenne depuis la dernière récolte de maïs de l'automne 2012, source Biomin.
Face à cette nouvelle situation, l'Anses a (enfin) décidé de s'auto-saisir, imitant ainsi son homologue belge, l'AFSCA, qui avait publié le 25 mars 2013 une circulaire sur le Contrôle de l’aflatoxine B1 dans le maïs destiné à l’alimentation animale et à la consommation humaine et de l’aflatoxine M1 dans le lait destiné à la consommation humaine.

102x102_stopGaspillage alimentaire

Le ministre de l’alimentation serait resté sans voix devant la tournure prise par les rappels des produits surgelés contenant frauduleusement de la viande de cheval. Ces produits au demeurant sains ont été pour une bonne part détruits et c’est donc un immense gaspillage auquel on assiste, les distributeurs ne pouvant plus supporter les frais de stockage. De plus, plus personne ne parle de distribuer ces produits aux association d’aide aux plus démunis …
Le ministre de l’alimentation avait, on s’en souvient, pris la tête de la lutte contre le gaspillage en proposant le 21 octobre 2012 « un pacte national contre le gaspillage alimentaire, signe d’une mobilisation partagée ». Le horsegate vient donc de le rappeler à ces précédentes déclarations …

health_inspectorInspection transparente des restaurants

Tout vient à point pour qui s’est attendre. Je vous en parlais déjà l’an dernier dans l’article, L’Anses va mettre sur pied un système performant d’inspection des restaurants.
Au final, c’est désormais une opération pilotée par le ministère de la consommation et de l’alimentation qui devrait se mettre en place d’ici six mois. Le site internet « L’Hôtellerie Restauration du 10 janvier 2013 rapporte « Un système de notation pour faire respecter les règles sanitaires ». Le système serait calqué sur celui de New-York où « Le pouvoir de l'administration est identique à celui de la France dans le sens où elle peut contraindre un établissement à la fermeture jusqu'à la mise en conformité avec la loi. Les résultats des inspections sont publics et affichés sur le site internet du département de la santé. » C'est à suivre …

horse-meat-09-3Renforcement des contrôles dans l'alimentaire

Dans un communiqué du 13 mars 2013, s’agissant de la viande de cheval, le ministre de la consommation indiquait vouloir « une sortie de crise par le haut en exigeant en Europe l’étiquetage de l’origine des viandes dans les plats préparés. »
A l’occasion de ses entretiens, Benoît HAMON a fait un point sur l’avancement du plan d’action gouvernemental. Celui-ci prévoit notamment la mise sous surveillance renforcée des filières viande et poisson.
Avec quels moyens ? On ne sait pas !
Le ministre a eu la surprise d’apprendre qu'à propos des effectifs, « Les fonctionnaires de la DGCCRF dénoncent « une hécatombe ».
Alors que 15 % des effectifs ont été supprimés depuis 2007, les fonctionnaires contrôleurs de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes sont invités à débrayer jeudi 21 mars. Les suppressions de postes favorisent des tromperies type « Chevalgate », affirment les syndicats.
L’alternance politique du printemps 2012 n’a pas modifié la donne. « Le gouvernement préconise essentiellement de s’en remettre une nouvelle fois à la bienveillance des entreprises à travers les autocontrôles », s’inquiètent les quatre organisations, plutôt que de redonner les moyens aux services de contrôle pour assurer les missions régaliennes de l’État. La mobilisation du 21 mars visera donc autant les récentes réformes que « l’intérêt général du consommateur », soulignent les syndicats. La seule réponse serait de nous donner les chiffres des inspecteurs par département pour savoir s'ilsvont pouvoir répondre aux missions qu'on leur confie …

imagesFrance : une journée en enfer

Cela n’a rien à voir avec les sujets de l’hygiène et de la sécurité des aliments habituellement traités, mais le blog ne se nourrit pas que de science, sans doute est-ce un poisson d'avril que dire que le 29 mars 2013 a été pour la France, une journée en enfer. Est-ce une conséquence de ce qui s’est passé le 28 mars ? Je ne sais pas, à vous de voir …

*APA : voir le site.
** Nuage de Tchernobyl s’est arrêté à nos frontières