Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Allergène'

Pas de catégorie

La prochaine fraude alimentaire ? Pire que le « Horsegate » ?

28
avr
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

La prochaine fraude alimentaire ? Pire que le « Horsegate » ? Il s’agit d’un article de Cesare Varallo paru le 28 avril 2015 sur son excellent blog Food Law Latest.

Si l’explosion de l’infâme « scandale de la « viande de cheval » a été accueillie d’abord avec incrédulité puis par des sourires à peine dissimulés de la part du public et des médias, la préoccupation d’un risque de santé publique s’est révélée, après un court laps de temps, totalement infondée. Aucune de ces deux aspects ne peut être présents dans ce qui pourrait être le prochain scandale lié à la fraude alimentaire à l’échelle mondiale.

Les produits visés, dans ce cas, sont des épices (cumin, paprika en particulier et divers mélanges d’épices) qui, à un niveau non encore identifié de la chaîne alimentaire, ont été falsifiés avec des amandes concassées, dans le but évident d’un gain financier. Le vrai risque, et c’est en cela qu’il est différent du cas du « Horsegate », est que cela puisse poser un risque grave pour la santé des consommateurs allergiques.

indian_spicesEn effet, les fruits à coque sont une catégorie d’allergènes qui pourrait le plus facilement provoquer un choc anaphylactique violent ; le risque est plus que présent, puisque la détection analytique de traces d’amandes (probablement restées présentes sur les coques) est la cause de dizaines de rappels et de retraits du marché qui a commencé en Grande-Bretagne, Etats-Unis, Canada et de plusieurs autres pays européens (dont la France –aa).

Bien que l’intention de la contamination n’ait pas encore été démontrée, il est clair que la mise en œuvre d’importants retraits et rappels dans le monde entier, ainsi que la mise en cause de nombreuses marques différentes sur le marché (y compris chez des distributeurs mondiaux comme Morrisons et Sainsbury’s) et de différents types de produits montrent clairement une fraude délibérée.

Les épices ont des prix assez élevés, qui permettent de bonnes marges bénéficiaires à travers ce genre de fraude : en outre, les systèmes de traçabilité interne des petites et moyennes entreprises ne sont pas toujours suffisants en raison de la grande complexité requis par le management de ces matières premières et de leur mélange. Enfin, comme l’a souligné le professeur Chris Elliot dans une interview récente, la saison dernière a vu au Gujarat (Inde), une récolte de cumin absolument désastreuse à cause de la météo, et cela a causé une flambée des prix.

Même si une société britannique, Bart Ingredients, a contesté les méthodes d’analyse utilisées par la Food Standards Agency” (FSA), avançant l’hypothèse de « faux positifs » attribués à un autre ingrédient (le « Mahaleb », extrait du noyau d’une variété d’une cerise noire), les chances de prouver que cela est vrai pour tous les cas identifiés semble tout à fait irréaliste.

Epices_a_colombo_1La Grande-Bretagne, a été le pays européen le plus touché par le phénomène. Ici la consommation de cumin comme un exhausteur de goût dans les soupes et les produits transformés, et également en combinaison avec d’autres épices comme le paprika, le piment et le curry, est très élevée. Cependant, l’étendue de la contamination, n’a pas été encore complètement établie. Pour le moment il n’y a pas eu de rapports de décès ou d’hospitalisations dus à ce problème, mais, malheureusement, cela ne peut être qu’une question de temps. Les épices sont utilisées dans de nombreux aliments transformés et préemballés et il sera très difficile de détecter tous les produits contaminés et de les supprimer de tous des étagères (par exemple, les premiers rappels ont impliqués un kit pour fajitas des supermarchés britannique).

Ce sera le premier « stress test » pour le nouveau-né de FSA, la « Food Crime Unit » et le système de sécurité des aliments au Royaume-Uni dans son ensemble, après sa réorganisation à la suite de l’« Elliot Review » (rapport sur l’intégrité et l’assurance des réseaux d’approvisionnement alimentaire : rapport final. Un cadre de prévention du crime alimentaire national -aa). Des signaux importants, cependant, devraient également être envoyés par la Commission européenne, désormais engagée dans la révision du règlement (CE) n°882/2004 et avec la mise en œuvre de mesures appropriées pour lutter contre la fraude.

NB : Silence radio en France de la part de nos autorités. Bien entendu, le communiqué de la secrétaire d’Etat à plein de choses du 21 avril 2015, « Allergènes dans les produits alimentaires : les consommateurs désormais informés ! » est une douce illusion …

Ronde des rappels, semaine 17 de 2015

24
avr
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

RASFF-LogoCommencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

  • Référence RASFF 2015.0520, yessotoxines (5,30 mg/kg) dans des moules réfrigérés d’Italie. Alerte notifiée par l’Italie. Distribution en France.
  • Référence RASFF 2015.0519, Salmonella typhimurium (présence dans 25g) dans des morceaux découpés surgelés et réfrigérés de dindes de France. Alerte notifiée par la France. Distribution en Belgique, Danemark, Allemagne, Italie, Espagne.
  • Référence RASFF 2015.0511, gluten (125 mg/kg) non mentionnée sur l’étiquetage d’une sauce bolognaise sans gluten d’Italie. Distribution en France (communiqué d’Auchan), Belgique, Danemark, République Tchèque, Grèce, Espagne, Monaco, Italie.
  • Référence RASFF 2015.0508, substances de sildénafil thiono analogique (dithiodesmethylcarbodenafil, desmethylcarbodenafil et carbodenafil) dans des compléments alimentaires de Lettonie, via le Portugal. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays ayant fait la notification. Il s’agit de la seconde alerte au RASFF concernant ces substances interdites en provenance de Lettonie, voir référence 2015.0045.
  • Référence RASFF 2015.0492, farine de blé non mentionnée dans du « salt & vinegar protein puffs » du Canada, via la France. Alerte notifiée par la Grande-Bretagne. Autriche, Belgique, Canada, Chypre, Danemark, Estonie, France, Allemagne, Hong Kong, Irlande, Italie, Lituanie, Portugal, Slovaquie, Espagne, Suède, Suisse, Royaume-Uni. A ce jour, seuls trois pays ont informé les consommateurs …

Information collectée pour la semaine 17 de 2015 à la date du 24 avril 2015.

 ooOOoo

Quelques idées d’articles auxquels vous avez échappé cette semaine :

Source Richard Lawley dans Food Safety Watch du 21 avril 2015. Extraits de la conclusion de l’article :

Les éclosions récentes devraient agir comme un avertissement à toutes les entreprises alimentaires qui s’approvisionnent en produits frais en provenance de régions où l’hépatite A est endémique. Le virus de l’hépatite A (VHA) peut être répandu dans l’environnement des cultures et de la récolte car il est bien équipé pour survivre, même dans les aliments surgelés. Ces entreprises doivent être conscientes du risque et faire attention sur la façon dont elles se procurent des produits frais, veiller à connaître leur origine exacte afin de pouvoir confirmer que les producteurs ont les mesures appropriées de maîtrise en place. Il peut également être possible de maîtriser périodiquement la chaîne d’approvisionnement vis-à-vis du VHA par des analyses maintenant que des méthodes de détection rapides et fiables sont disponibles. L’assurance du fournisseur est de plus en plus difficile car les chaînes d’approvisionnement deviennent plus en plus complexe et la demande pour des fruits et des légumes hors saison tout au long de l’année augmente, mais la commercialisation de produits importés qui n’a pas une traçabilité complète pourraient avoir des conséquences désastreuses, tant pour l’entreprise et ses clients.

C’est dans ce contexte que vient de paraître, Evolution de l’épidémiologie de l’hépatite A dans l’Union Européenne: nouveaux défis et opportunités, source Gossner CM, Severi E, Danielsson N, Hutin Y, Coulombier D. Changing hepatitis A epidemiology in the European Union: new challenges and opportunities. Euro Surveill. 2015;20(16):pii=21101.

  •  Allergènes et la restauration, même application de la loi pour tous ?

J’en avais parlé dans « Une information orale des consommateurs sur la présence d’allergènes selon les métiers et les industries de l’hôtellerie ? ».

Voici selon une ministre, voici ce qu’il en est de l’application du nouveau décret :

« – Pour les denrées non préemballées (servies par les cantines, restaurants, traiteurs rayons à la coupe des hypermarchés et supermarchés…), l’indication de la présence d’allergènes se fait obligatoirement par écrit, sans que le consommateur n’ait à en faire la demande. L’Etat français a choisi de laisser le libre choix aux opérateurs d’utiliser le système qui leur convient le mieux et leur permet, de la façon la plus simple, de remplir cette obligation.

. Pour les produits en vue d’une consommation immédiate, l’information doit être signalée à proximité immédiate de l’aliment (ex : vitrines des traiteurs, boucheries…), de façon à ce que le consommateur n’ait aucun doute sur le produit concerné.

. Pour la consommation au sein d’un établissement de restauration ou cantine, les professionnels devront tenir à jour un document écrit sur la présence d’allergènes dans les plats proposés. Ce document devra être facilement accessible pour le consommateur à sa demande, le choix de présentation étant laissé à l’appréciation des professionnels. »

L’oral restera donc vraisemblablement la règle en France, car qui va consulter le registre, c’est comme si on voulait demander les résultats des autocontrôles …

  • Ça se passe comme ça en Italie avec McDonald’s et la pizza

Vidéo de McDonald’s Happy Meal versus Pizza. Il s’agit d’une récente pub diffusée de la célèbre marque de fast food en Italie. Contre-attaque de la pizza avec une vidéo sélectionnée parmi plusieurs dizaines, à vous de voir …

  • Le microbiome intestinal est-il altéré dans nos sociétés occidentales ?

Comment la vie moderne réduit nos microbes intestinaux ? Article rédigé d’après une étude scientifique conduite auprès de populations de Papouasie-Nouvelle Guinée.

  • Information liée à la sécurité des aliments à géométrie variable en France sur des cas d’infections d’origine alimentaire en France

Un communiqué du 21 avril 2015 du ministère de l’agriculture annonce des « Cas de Trichinellose après consommation de figatelli artisanaux (Aullène – Corse du Sud) ». C’est assez rapide !

Mais qu’en a-t-il été des œufs contaminés par Salmonella en provenance d’Allemagne en 2014 ?

On pourra lire cette information britannique parue dans Eurosurveillance, A multi-country Salmonella Enteritidis phage type 14b outbreak associated with eggs from a German producer: ‘near real-time’ application of whole genome sequencing and food chain investigations, United Kingdom, May to September 2014. On aurait bien aimé une version française de cette éclosion liée à des œufs venant d’Allemagne …

La seule information disponible en France est ce lien de l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté du 14 août 2014.

Selon un lecteur assidu qui m’a adressé des informations reproduites en partie sur le blog, « les œufs largement souillés dans toutes les unités de vente, n’auraient jamais du partir pour la vente au détail mais en casserie avec un traitement thermique » ! Les consommateurs ont été informés de ces problèmes par la désormais fameuse « affichette » en magasin, qui, selon nos autorités, permet « la bonne mise en place d’une information suffisante au sein des magasins concernés. »

Rappel de lentilles en conserve Carrefour pour cause d’allergènes non mentionnés sur l’étiquetage

18
déc
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Curiosité, Environnement, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

fin_blog_5Carrefour rapporte sur son site le rappel de « Conserves de lentilles ».

En raison d’un risque de présence de céréales (blé, seigle et avoine) dans les produits suivants :

3560070329472 – Lentilles en conserve Carrefour boîte 800gproduit-1
3560070329441 – Lentilles en conserve Carrefour boîte 400g
 
 
 
produit-23245390132253 – Lentilles en conserve Grand Jury boîte 800g
3245390132314 – Lentilles en conserve Grand Jury boîte 400g
 
 

produit-34008596501631 – Lentilles en conserve « premier prix » 800g

Tous les lots ont été retirés de la commercialisation, certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
Il est demandé aux personnes allergiques et/ou intolérantes au gluten et/ou au blé qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au magasin, où ils leur seront remboursés.
Ces produits ne présentent aucun risque par ailleurs. Les personnes non allergiques et non intolérantes au gluten et /ou au blé peuvent consommer ces produits.
Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le service consommateurs Carrefour en composant le numéro suivant 0 805 909 809 (Appel gratuit depuis un poste fixe.)

Commentaires : Heureusement qu’il y a depuis le 11 décembre des modifications apportées aux règles d’étiquetage parmi lesquelles on trouve :

  • une meilleure lisibilité des informations (taille de police minimale pour les informations obligatoires);

Mise à jour du 21 décembre 2014. L’AFSCA de Belgique communique aussi sur ce rappel, mais il n’y a eu pour autant de notification au RASFF. La DGCCRF communique sur ce rappel, enfin …

L’EFSA amende ses conseils sur les allergènes alimentaires

3
déc
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Curiosité, Environnement, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

allergic-to-peanuts1« L’EFSA amende ses conseils sur les allergènes alimentaires », source Food Safety Watch du 2 décembre 2014.

L’EFSA a publié une mise à jour sur l’avis scientifique sur les allergènes dans les aliments sur la base d’un examen de toutes les données publiées sur la prévalence de l’allergie alimentaire en Europe.

L’avis comprend des informations détaillées sur tous les 14 produits et substances alimentaires allergènes, comprenant l’arachide, le lait, les œufs, les fruits de mer, etc., dont la présence doit être indiquée sur l’étiquetage des produits selon la réglementation de l’UE, mais ne couvre pas les réactions indésirables aux aliments qui sont classées comme provoquant une intolérance alimentaire.

Pour chaque allergène, l’information est disponible sur la prévalence, les protéines identifiées comme allergènes, la réactivité croisée, les effets de la transformation des aliments, les méthodes de détection et les doses susceptibles de déclencher des réactions chez des individus sensibles.

Le groupe scientifique sur les produits diététiques, la nutrition et les allergies (NDA) estime que la prévalence de l’allergie alimentaire chez les adultes et les enfants en Europe est d’environ 1%, mais il est reconnu qu’il est difficile d’établir un chiffre exact en raison des diverses méthodes utilisées pour recueillir des données dans les différents pays.

L’intégralité de l’avis de 286 pages est ici.

Rappel de certains produits AUCHAN Box Nouilles Légumes Poulet pour cause d’allergènes non mentionnés sur l’étiquetage

3
déc
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Curiosité, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

box_auchanAuchan rapporte le 2 décembre dans un communiqué de rappel :

Certains produits AUCHAN BOX NOUILLES LEGUMES POULET peuvent contenir à l’intérieur une recette PATE BOLOGNAISE ou une recette PATE CARBONARA. De ce fait, du LAIT ou du LACTOSE peuvent être présents dans le produit mais ils ne sont pas mentionnés sur l’étiquette.

  • AUCHAN Box Nouilles Légumes Poulet 300 g
  • EAN : 3596710358687
  • DLC : 03/12/2014
  • L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation, cependant certains de ces produits ont été commercialisés avant la mesure de retrait.

Il est recommandé aux clients ayant fait l’acquisition de ce produit et présentant une allergie au lait ou une intolérance au lactose, de ne pas le consommer et de le ramener à l’accueil du magasin Auchan où il leur sera remboursé.

Le numéro de téléphone suivant est à la disposition des clients qui auraient des questions complémentaires : 06.14.21.58.59.