Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Contamination croisée'

Pas de catégorie

Rappel du produit PASTAÄLGAR FULLKORN / PASTAÄLGAR chez IKEA Pâtes Alimentaires pour cause de présence de soja non mentionné sur l‘étiquetage

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Communiqué d’Ikea du 1er octobre 2014. Irappel_patesKEA souhaite attirer l’attention des clients sur le fait que PASTAÄLGAR FULLKORN (pâtes complètes en forme d’élan) et PASTAÄLGAR (pâtes en forme d’élan) vendues à l’Épicerie suédoise peuvent contenir du soja, information qui ne figure pas sur les produits. Nous rappelons ces articles par mesure de précaution, quels que soient les tampons dateurs.

Le soja étant un allergène, certaines personnes qui ne le supportent pas peuvent développer une réaction allergique suite à la consommation du produit.

Le produit ne présente aucun risque pour les personnes qui ne sont pas allergiques ou sensibles au soja.

Les clients allergiques au soja ou qui se sentent concernés par cet avertissement sont invités à rapporter PASTAÄLGAR FULLKORN (pâtes complètes en forme d’élan) et PASTAÄLGAR (pâtes en forme d’élan) au magasin IKEA le plus proche, afin de se faire rembourser intégralement de leur achat.

Nous vous prions de nous excuser pour les désagréments occasionnés.

NB : Le rappel concerne aussi semble-t-il la Belgique et le Luxembourg.

Cargill fait valoir ses droits au nom de ses clients et obtient satisfaction par un jury

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Rappel, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

webst18093« Cargill fait valoir ses droits au nom de ses clients et obtient satisfaction par un jury », source Bill Marler du 30 septembre 2014.

Sindhu Sundar de Law360 a rapporté que « Cargill a obtenu 9 millions de dollars d’un fournisseur de viande bovine dans une action en justice liée à de la viande contaminée. » Selon l’article, Cargill Inc. a obtenu lundi dans un jugement par un jury fédéral du Nebraska 9 millions de dollars dans son différend avec Greater Omaha Packing Co., une entreprise d’Omaha dans le Nebraska, que Cargill a accusé de lui avoir vendu des produits de viande bovine contaminés par E. coli O157:H7, ce qui avait conduit Cargill à payer 26 millions de dollars de coûts et règlements aux victimes. Le verdict et le jugement au format pdf.

L’éclosion à E. coli O157:H7 avait débuté en août 2007 et avait conduit au rappel de 383 tonnes de viande bovine hachée de chez Cargill. Au début d’octobre, des responsables de la santé du Minnesota ont remarqué qu’un groupe de trois cas à E. coli O157:H7 avait le même profil génétique par électrophorèse en champ pulsé (PFGE). Des entretiens avec des cas-patients ont trouvé une exposition commune avec des hamburgers de chez Cargill. Le Wisconsin, la Caroline du Nord et le Tennessee ont eu également des victimes avec les mêmes profils électrophorétiques et une exposition aux hamburgers Cargill. Les magasins Sam’s Club sont un important acheteur d’hamburgers surgelés Cargill. L’éclosion a rendu malades environ 54 personnes, dont Stéphanie Smith, qui a été présentée dans un article du New York Times par Michael Moss, gagnant du prix Pulitzer.

Cargill a payé pour les victimes et s’est retourné en poursuivant à son tour Greater Omaha.

« Nous sommes satisfaits du verdict du jury », a déclaré le porte-parole de Cargill, Michael Martin mardi. « Le jury a décidé que Greater Omaha doit être responsable de la sécurité sanitaire de ses produits de bœuf. Cargill tient ses fournisseurs pour responsables des mêmes standards que nous appliquons à la viande bovine produite dans nos usines. »

Cargill a fait valoir son droit et a assumé la responsabilité de ses produits, a pris soin de ses clients, et a fait établir la responsabilité de la chaîne d’approvisionnement.

4 décès, 1000 personnes malades par Salmonella aux Pays-Bas il y a 2 ans. Le transformateur de poissons n’est toujours pas encore en conformité

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Machines, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Screen-Shot-2012-10-13-at-8.47.19-AM1« 4 décès, 1000 personnes malades par Salmonella aux Pays-Bas il y a 2 ans. Le transformateur de poissons n’est toujours pas encore en conformité ». Source Doug Powell du barfblog du 30 septembre 2014.

Une entreprise de transformation de poissons qui a été au centre d’une éclosion de salmonellose, il y a deux ans, n’est pas encore en conformité, a dit la ministre de la santé, Edith Schippers, au parlement.

Foppen basé à Harderwijk a été au centre d’un scandale mondial de contamination du saumon en 2012, dans laquelle quatre personnes sont décédées et 1000 personnes sont tombées malades.

Les derniers bilans de l’usine de transformation ont donné lieu à des amendes pour la présence d’une substance « mold-like » (moisissures) sur des bandes transporteuses et de la condensation dans le système de conditionnement des crevettes, a dit l’agence de nouvelles ANP.

Le mois dernier, un diffuseur local Omroep Gelderland  a rapporté que tout n’était pas encore conforme dans la société, ce qui a conduit les députés à poser des questions au ministre de la santé.

« Je considère qu’il est inquiétant de constater que malgré l’éclosion de salmonellose en 2012, les contrôles de 2013 et d e2014 montrent que Foppen n’est pas encore à la hauteur », a déclaré Schippers dans sa réponse (texte en Néerlandais).

NB : Il avait été question en son temps de ce sujet sur le blog avec les articles suivants : Salmonella et saumon fumé aux Pays-Bas et … aux Etats-Unis et Salmonella Thompson et saumon fumé des Pays-Bas : le bilan s’alourdit.

ooOOoo

Statistiques de ce blog selon Médiamétrie-eStat,

  • septembre 2014, 30695 pages vues, 18703 visites et 15875 visiteurs

Isolats humains de Listeria monocytogenes en Suède pendant un demi-siècle (1958-2010)

30
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

listeria1Résumé.

Des isolats de Listeria monocytogenes (n = 932) isolés en Suède de 1958 à 2010 à partir de patients humains atteints de listériose invasive ont été caractérisés par sérotypage et électrophorèse en champ pulsé (PFGE) (AscI). Parmi les 932 isolats, 183 types différents de PFGE ont été identifiés, dont 83 étaient représentés chacun par un seul isolat. En tout, 483 isolats du sérotype 1/2a ont été répartis sur 114 types de PFGE, 90 isolats de sérotypes 1/2b ont donné 32 types de PFGE, 21 isolats de sérotypes 1/2c ont donné neuf types de PFGE, trois isolats de sérotypes 3b ont donné un type de PFGE, et, 335 isolats de sérotype 4b ont donné 31 types de PFGE. Au cours des années 1980 en Suède, plusieurs cas avec le sérotype 4b ont été associés à la consommation de fromage européen au lait cru à pâte molle. Cependant, comme l’hygiène en production fromagère s’est améliorée, le nombre de cas avec le sérotype 4b a diminué. Depuis 1996, le sérotype 1/2a a été le sérotype dominant de L. monocytogenes dans la listériose humaine en Suède. Par conséquent, selon les sérotypes actuels et les types de PFGE, une association entre les cas de listériose humaine et la consommation de saumon gravlax conditionné sous vide et de saumon fumé à froid est suggérée.

G. Lopez-Valladares, W. Tham, V. Singh Parihar, S. Helmersson, B. Andersson, S. Ivarsson, C. Johansson, H. Ringberg, I. Tjernberg, B. Henriques-Normark and M.-L. Danielsson-Tham. Human isolates of Listeria monocytogenes in Sweden during half a century (1958–2010). Epidemiology and Infection / Volume 142 / Issue 11 / November 2014, pp 2251-2260.

A propos des foyers de cas d’infections à STEC non-O157 aux États-Unis

30
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

escherichia-coli-fig5Résumé.

Des infections à Escherichia coli (STEC) producteurs de shigatoxines non-O157 sont de plus en plus détectés (aux Etats-Unis –aa), mais les origines ne sont pas bien établies. Nous avons résumé les éclosions jusqu’en 2010 aux Etats-Unis. Des éclosions avec une étiologie unique ont été définies comme ayant ≥ 2 infections à STEC non-O157 avec une culture confirmée comme étant épidémiologiquement liée ; les éclosions à étiologies multiples avaient également des preuves de laboratoire de ≥ 2 infections causées par un autre pathogène entérique. Vingt-six États ont signalé 46 éclosions avec 1727 cas de maladies et 144 personnes hospitalisées. Sur les 38 éclosions avec une étiologie unique, 66% ont été causées par STEC O111 (n = 14) ou O26 (n = 11), et 84% ont été transmises par des aliments (n = 17) ou une propagation de personne à personne (n = 15) ; les véhicules alimentaires comprenaient des produits laitiers, des produits et de la viande ; des centres de garde d’enfants ont été le théâtre le plus commun de la propagation de personne à personne. Parmi les éclosions avec une étiologie unique, un pourcentage plus élevé de personnes infectées par des souches positives pour stx2 avait un syndrome hémolytique et urémique par rapport aux personnes infectées par des souches positives pour stx1 (7% versus 0,8%). Par rapport aux éclosions avec une étiologie unique, les éclosions à étiologies multiples ont été plus fréquemment transmises par l’eau ou le contact avec un animal.

R. E. Luna-gierke, P. M. Griffin, L. H. Gould, K. Herman, C. A. Bopp, N. Strockbine and R. K. Mody. Outbreaks of non-O157 Shiga toxin-producing Escherichia coli infection: USA. Epidemiology and Infection / Volume 142 / Issue 11 / November 2014, pp 2270-2280