Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Contamination croisée'

Pas de catégorie

Une étude indique que le risque E. coli n’est pas présent dans les oignons

22
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Rien de tel qu’une absence de risque, la gestion des risques est meilleure. Une étude indique que le risque E. coli n’est pas présent dans les oignons. Source Doug Powell du barfblog du 20 juillet 2014.

Une étude conduite par la station expérimentale de Malheur County de l’Oregon State University a montré que la contamination par E. coli n’est pas un risque dans les oignons irrigués dans les sillons ou au goutte-à-goute.

BigonionL’étude a commencé l’année dernière (rapport de 28 pages –aa) après que la Food and Drug Administration a publié une règlement de sécurité des aliments indiquant une limite de la quantité de bactéries E. coli génériques pouvant être présentes dans l’eau d’irrigation.

L’essai de cette année est beaucoup plus important et les chercheurs s’attendent une confirmation des résultats de l’an dernier, qui a montré que les oignons ne présentent aucun risque de contamination par E. coli, indépendamment de la façon dont ils sont irrigués et quelle que soit la qualité de l’eau.

Les chercheurs ont même enrichis de l’eau avec des taux extrêmement élevés de E. coli génériques en utilisant l’eau de ruissellement d’un pâturage. Pourtant, il n’y avait aucune trace de bactéries quand les oignons étaient prêts pour le conditionnement.

« Au moment où nous les avons conditionnés, les résultats étaient tous zéro », a déclaré Clint Shock, directeur de la station expérimentale de Malheur.

Il y avait des traces de E. coli présentes à l’extérieur de certains bulbes d’oignons quand ils ont été retirés du sol et laissées au sol pour séchage. Mais après avoir été séchés dans le champ – les oignons du champ passent par ce processus – et prêts pour le conditionnement, aucun E. coli n’était présent sur les oignons.

« Les résultats de l’an dernier ont montré que les bactéries sont mortes rapidement après que les oignons aient été enlevés et séchés dans le champ », a déclaré Shock. « Nous n’avons pas eu de E. coli générique sur tous sur les oignons quand nous les avons conditionnés. »

Les taux de E. coli dans le sol et les oignons ont été enregistrés au cours de la croissance, la récolte et la transformation. A aucun moment E. coli n’a jamais été détecté à l’intérieur des oignons.

A propos de la persistance de Salmonella à la dessiccation dans les aliments pour animaux

22
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments.

distillers-grainsRésumé.

Bien que la persistance de Salmonella soit principalement liée à la formation de biofilm, l’état physiologique de Salmonella devrait également être considérée comme une voie possible de la persistance et de la survie dans l’industrie de l’alimentation animale. Le but de cette étude était d’évaluer l’ampleur de la viabilité des cellules de Salmonella lors de périodes de dessiccation sur le long terme dans des conditions généralement retrouvés dans l’environnement de transformation des aliments pour animaux, et si ces mêmes cellules pourrait être revivifiées et causer une salmonellose in vivo.

Nous avons montré que, lors de la dessiccation, Salmonella Agona, un isolat représentatif de l’industrie de l’alimentation animale et Salmonella Typhimurium ATCC 14028, une souche de laboratoire, sont entrés dans un état non cultivable avec des conditions d’humidité relative de 35% et 85%, à des températures définies respectivement de 30°C et 12°C. Bien que la réduction des cellules cultivables soit de plus de 6 log10, une activité métabolique a été retrouvée dans plus de 1% de la population. Salmonella Typhimurium non cultivable, induit par la dessiccation, n’a pu être revivifié et était non virulent dans un modèle chez la souris, suite à une infection par voie orale. Ces résultats suggèrent que des conditions spécifiques pour la revivification de Salmonella non cultivable après de longues périodes de dessiccation ne sont pas encore complètement identifiées. La nécessité de cartographier les facteurs clés impliqués dans la persistance de Salmonella, permettrait de mieux détecter et d’améliorer les mesures liées à la sécurité sanitaire de l’alimentation animale.

Olivier Habimana, Live L Nesse, Trond Møretrø, Kristin Berg, Even Heir, Lene K Vestby and Solveig Langsrud. The persistence of Salmonella following desiccation under feed processing environmental conditions: a subject of relevance. Letters in Applied Microbiology, Accepted Article, 21 JUL 2014.

Du Brie de Meaux rappelé en Irlande pour présence possible de Listeria monocytogenes

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Fromagerie-Donge-Brie-de-MeauxLa Food Safety Authority of Ireland rapporte le 18 juillet 2014 « Le rappel de Brie de Meaux de la fromagerie Dongé en raison d’une possible présence de Listeria monocytogenes ».

Par mesure de précaution, Sheridan’s Cheesemongers rappelle un lot de Brie de Meaux de la Fromagerie Dongé, en raison d’une possible présence de Listeria monocytogenes. Le fromage concerné a été distribué à un petit nombre de magasins spécialisés et des affichettes sur les points de vente ont été mises en place pour avertir le consommateur de ne pas consommer le lot impliqué.

Le produit rappelé du Brie de Meaux de la Fromagerie Dongé comportant le numéro d’agrément, FR 55.518.001 CE, lot : RG0805M et DLUO : 24/07/2014.

Un article du journal Les Echos du 17 avril 2014 traitait de la modernisation et de l’agrandissement de l’entreprise.

Communiqué des autorités au sujet du rappel de milkshake (restaurant Quick) : Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Lait, Listeria, Machines, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le ministère de l’agriculture publie un communiqué le 21 juillet 2014, « Information des consommateurs – Rappel de produit : Milkshake (Restaurant Quick) ».

communique_agriculture

J’avais évoqué le sujet dans « Des questions à propos de milkshakes et de traces de Listeria dans un fast-food ».

Et je n’ai pas changé d’avis et il me semble les autorités sont intervenues un peu tard dans leur communication, jugez par vous-même … sur la réalité des faits !

y a t il un pilote dans l'avion ?Le 20 juin 2014, la France notifiait une alerte au RASFF,référence 2014.0848, concernant la présence de Listeria monocytogenes (entre 1 100 et 12 000 ufc/g) dans des milkshakes produits avec du lait stérilisé  de France avec des matières premières de Belgique. Le RASFF indique qu’il y a eu une distribution restreinte dans le pays qui a fait la notification. A noter que la date du prélèvement a été le 5 juin et le résultat de l’analyse, le 20 juin.

On a appris le 19 juillet, une « Alerte à listéria dans un restaurant Quick de Toulouse ». Maintenant, le 21 juillet, on a un communiqué d’informations des consommateurs par le ministère de l’agriculture, de qui se moque-t-on ?

La liste des délais, des retards d’information des consommateurs s’allonge et s’apparente au syndrome du nez qui s’allonge …

Une curiosité aux Etats-Unis : des fruits frais rappelés en raison d’une contamination par Listeria

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Nettoyage-Désinfection, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

« Curiosité : des fruits frais rappelés en raison d’une contamination par Listeria », source Food safety News du 20 juillet 2014.

Une entreprise de  Californie a émis un rappel volontaire à l’échelle nationale de plusieurs variétés conventionnelles et bio de fruits à noyau conditionnées entre le 1er et le 12 juin en raison de la contamination potentielle par Listeria monocytogenes. Aucun cas de maladie n’a été signalé.

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Wawona Packing Co. de Cutler en Californie a publié un rappel volontaire samedi de variétés conventionnelles et bio de pêches et des nectarines jaunes, de pêches et nectarines blanches, de prunes noires et de pluots (hybride prune/abricot).

Les produits rappelés ont été expédiés directement aux distributeurs et aux grossistes qui revendent les produits et ont été expédiés dans des sachets et des boîtes.

Les produits rappelés peuvent être identifiés sur une liste et des photos. Toute personne qui a les produits rappelés en sa possession ne doit pas les consommer et doit les jeter.

Wawona Packing a déjà informé ses clients et a demandé qu’ils enlèvent les produits rappelés du marché. L’entreprise procède volontairement au rappel de ces produits en contact avec la Food and Drug Administration.

Le rappel a été initié sur la base d’analyses internes de l’entreprise. La compagnie a déclaré qu’elle a fermé la ligne de conditionnement impliquée, rénové l’équipement, désinfecté l’installation et entrepris de nouvelles analyses et les nouveaux résultats des analyses quotidiennes se sont révélés négatifs.

Après que le rappel de Wawona ait été publié, Wegmans, une chaîne de supermarchés basée à New York avec des magasins à New York, Pennsylvanie, Maryland, New Jersey et Virginie, a annoncé dimanche qu’il rappelait plusieurs desserts aux fruits vendus à partir du 1er au 20 juin parce qu’ils pouvaient contenir des pêches, des nectarines et des prunes fraîches fournies par la société de conditionnement de fruits de Californie.

Ces desserts comprennent divers gâteaux, tartes, tartelettes et autres pâtisseries et sont étiquetés avec une étiquette imprimée qui permettra d’identifier le produit et le code barres. Une liste complète des produits rappelés est disponible ici.

Les clients qui ont acheté les produits rappelés chez Wegmans entre le 1er juin et le 20 juillet devraient jeter le produit à la maison et aller au centre de services afin d’identifier le produit pour un remboursement complet.

Commentaires : Je crois que c’est une première car je ne pense pas que ces produits frais aient subi un traitement contrairement aux melons cantaloups, à suivre …