Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Hygiène'

Pas de catégorie

Produits au rappel : Le consommateur est-il laissé pour compte par les pouvoirs publics ?

1
sept
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Merci au site de la CLCV de relayer un problème en France, celui des Produits au rappel : y a quelqu’un ? que j’avais évoqué pour une énième fois dans C’est l’histoire d’un consommateur tentant de comprendre comment fonctionnent les rappels d’aliments en France.

imgresEn France, les sites institutionnels censés informer les consommateurs des produits au rappel semblent souvent être aux abonnés absents.
AttentionCe n’est pas la première fois qu’on aborde ce sujet sur ce Blog. En France, afin d’informer les consommateurs, il existe des pages consacrées aux rappels sur les sites de la DGCCRF, du ministère de l’Agriculture ou de celui de la Santé. Malheureusement, le système est loin d’être efficace. Il semble même souvent être carrément aux abonnés absents.
Dernier exemple frappant, il y a quelques semaines avec le rappel par Mars de boissons lactées contaminées par une bactérie.
Petit retour dans le temps pour suivre la diffusion de cette information à travers l’Europe.
  • Le 14 août 2014, le rappel est publié sur le site de la FSA, l’agence de sécurité sanitaire britannique.
  • Le même jour un communiqué est publié sur le site international de Mars.
  • Le 15, la notification par la Grande Bretagne apparaît sur le site du RASFF, le dispositif spécifique européen pour les alertes sanitaires et les rappels de denrées alimentaires.
  • Le jour même, l’information est relayée en France sur le Blog d’Albert Amgar.
  • Le 17, en plein week-end, le rappel est mis en ligne sur le site Mars France et relayé par les médias nationaux.
  • Toujours rien du côté de nos autorités. L’Agence fédérale de la sécurité de la chaîne alimentaire de Belgique, elle, diffuse l’information aux consommateurs belges.
  • Le 18, l’information continue à être diffusée en France par les médias, le site d’Auchan, notre site. Du côté des ministères toujours rien…
  • Quelques jours plus tard, c’est au tour de nos voisins allemands, luxembourgeois … d’en être informés par leurs autorités.
En France, 15 jours après la première notification, on est toujours sans information officielle de la part des services de l’état. Considèrent-ils que, l’information ayant été diffusée par les médias, ils n’ont plus besoin de le faire ? Mystère !
Ce qui est sûr, c’est que le système d’alerte en France est défaillant !

Commentaires: Tout cela n’est pas près de changer, me semble-t-il, mais les raisons sont obscures voire bureaucratiques …

C’est la rentrée, le lavage des mains est de nouveau sur la sellette un peu partout dans le monde, mais peut-on réellement se laver les mains un peu partout dans le monde ?

1
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

Selon ce site, Le docteur Adjoboua Edgar Valery de l’institut Pasteur d’Abidjan a insisté, jeudi, sur le lavage des mains qu’il affirme être la première source de contamination de la fièvre Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest.

child-hand-washing-lgÇa me permet être une bonne décision de bon sens, mais il n’est pas toujours ainsi dans les pays dits développés …

Ainsi Doug Powell du barfblog rapporte dans un article, « Les enfants devraient-ils être autorisés à se laver les mains à l’école  ou bien le désinfectant est-il suffisant ? » On posera sans doute  un jour la question à la nouvelle ministre, à moins qu’elle ait d’autres sujets de préoccupations d’ici la rentrée de demain …

Un internaute a écrit à Doug Powell pour luire rapporter que dans une école élémentaire des États-Unis, les élèves de 5e année ne sont pas autorisés à se laver les mains après avoir été aux toilettes, un enseignant se tient à l’extérieur des toilettes avec du désinfectant pour les mains chaque fois qu’un enfant quitte les toilettes. Les sèche-mains (électriques ? –aa) sont trop bruyants et les enseignants ne veulent pas de mains mouillées, car il n’y a pas d’essuie-mains en papier.

Le secrétaire général adjoint des Nations-Unies, Jan Eliasson, a averti que le manque de progrès dans le monde à propos de la construction de toilettes et que la défécation en plein air a un un effet « énorme » sur la santé, la sécurité sanitaire, l’éducation, la prospérité et la dignité de 2,5 milliards personnes.

Tout ceci n’est peut-être pas forcément lié, mais une hygiène adaptée nécessite l’accès à des outils appropriés.

jon.stewart.handwashing.2002-300x162Au Danemark, près d’un quart des foyers de cas de maladies d’origine alimentaire de 2005 à 2011 ont été causés par des manipulateurs d’aliments asymptomatiques, selon des chercheurs du Statens Serum Institut de Copenhague.

« Les symptômes compatibles avec une infection à norovirus chez des membres de la famille, notamment chez les enfants, des manipulateurs d’aliments doivent être pris en compte, car le transfert mécanique de particules virales des foyers domestiques vers des cuisines industrielles semble être une cause importante de foyers de cas d’infection », ont écrit les chercheurs dans The Journal of Infectious Diseases. « Les directives existantes recommandent l’exclusion des manipulateurs d’aliments symptomatiques et post-symptomatiques et une hygiène rigoureuse des mains, quand les membres du foyer domestique sont atteints de gastro-entérite. »

Une étude en Finlande a conclu que norovirus est facilement transféré aux aliments prêts à être consommés par la manipulation des employés de la restauration commerciale ou collective.

Des chercheurs de l’Autorité finlandaise de sécurité des aliments et l’Université d’Helsinki confirment que des composants alimentaires exempts de virus et une bonne hygiène des mains sont nécessaires pour éviter la contamination des aliments préparés.

NB : Promouvoir l’hygiène des mains, c’est bien, mais les outils doivent être aussi être là ! Et, sont-ils présents ?

On lira aussi un article paru dans Food Safety News, Food Safety Education vs. Reality.

ooOOoo

Statistiques de ce blog selon Médiamétrie-eStat,

  • août 2014, 24337 pages vues, 15600 visites et 12897 visiteurs

Danemark : Des manipulateurs d’aliments asymptomatiques sont la cause de foyers de cas de maladies d’origine alimentaire

30
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

Infectious Disease News du 29 août 2014 rapporte qu’au « Danemark, des manipulateurs d’aliments asymptomatiques sont la cause de foyers de cas de maladies d’origine alimentaire ».

Près d’un quart des foyers de cas de maladies d’origine alimentaire de 2005 à 2011 sont causés par des manipulateurs d’aliments asymptomatiques, selon des chercheurs du Statens Serum Institut de Copenhague, Danemark.

CDC_Norovirus« Les symptômes compatibles avec une infection à norovirus chez les membres de la famille, notamment chez des enfants, des manipulateurs d’aliments doivent être pris en compte, car le transfert mécanique de particules virales de domiciles privés vers des cuisines industrielles semble être une cause importante de foyers de cas d’infections », ont écrit les chercheurs dans The Journal of Infectious Diseases. « Les directives existantes recommandent l’exclusion des manipulateurs d’aliments symptomatiques et post-symptomatiques et une hygiène rigoureuse des mains, quand les membres du foyer domestique sont atteints de gastro-entérite. »

Les chercheurs ont examiné 191 éclosions rapportées d’origine alimentaire à norovirus et sapovirus qui ont eu lieu de 2005 à 2011 au Danemark. Ils ont classé les foyers de cas d’infections en cinq groupes en fonction de la source de contamination : manipulateurs d’aliments asymptomatique, manipulateurs d’aliments symptomatiques, production, invités et non résolu. Les manipulateurs de denrées alimentaires asymptomatiques ont été en outre classés en manipulateurs d’aliments post-symptomatiques, manipulateurs d’aliments pré-symptomatiques et présence de gastro-entérite dans le foyer privé du manipulateur d’aliments.

symptoms_of_norovirusL’étude a inclus 191 foyers de cas d’infections comprenant 6 991 cas de maladies enregistrées. Soixante-quatre de ces foyers (34%) ont été causés par des manipulateurs d’aliments, et parmi ceux-ci, 41 des foyers (64%) ont été causés par des manipulateurs d’aliments asymptomatiques. La moitié des manipulateurs d’aliments asymptomatiques avaient des membres du foyer avec une gastro-entérite, et des manipulateurs d’aliments qui ne présentaient aucun symptôme avant ou après la préparation des aliments. Neuf de ces foyers de cas d’infections ont été causés par des manipulateurs d’aliments pré-symptomatiques et 11 ont été provoqués par des manipulateurs d’aliments post-symptomatiques.

Le portage par des manipulateurs d’aliments pré-ou non symptomatiques peut être difficile pour prévenir car aucun signe d’alerte n’est disponible », ont écrit les chercheurs. « Cela rend les précautions générales d’hygiène très importantes, telles que l’hygiène rigoureuse des mains et l’utilisation de gants et de vêtements de protection dans les zones de cuisine. L’exclusion de manipulateurs d’aliments dont des membres de la famille sont atteints de gastro-entérite pourrait être envisagée ».

NB : Pour le rôle des gants dans le transfert de norovirus, on lira, Norovirus se propage facilement par les gants des employés de la restauration commerciale, selon une étude finlandaise.

L’éclosion à Cyclospora au Texas est terminée. De la coriandre mexicaine a été soupçonnée

30
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« L’éclosion à Cyclospora au Texas terminée. De la coriandre mexicaine a été soupçonnée », source CIDRAP News du 29 août 2014.

Du coriandre cultivé dans la zone de Puebla, Mexique, est soupçonné d’être la cause d’au moins certains des cas dans un foyer de cas d’infections à Cyclospora pendant l’été au Texas, qui semble maintenant terminée, selon des responsables de l’Etat et des autorités fédérales.

Au moins 18 autres Etats sont eu des cas de cyclosporose, mais rien n’indique que l’un de leurs cas soit lié à la coriandre du Mexique, a dit dans une mise à jour hier les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

cilantroTexas, 126 cas

Le Texas Department of State Health Services (DSHS) a déclaré hier que l’éclosion dans l’Etat semble terminer, 126 personnes sont tombées malades après le 1er mai et n’avait aucun antécédent de voyage international dans les deux semaines avant le début de l’éclosion. L’Etat du Texas a eu un total de 166 cas à Cyclospora cette année.

« Le nombre de nouveaux cas de maladies rapporté est revenu à des niveaux habituels, et l’enquête a lié les cas groupés dans quatre restaurants à de la coriandre importée de Puebla Mexique », selon le DSHS dans un communiqué de presse.

Le DSHS et les services locaux de santé ont investigué les cas groupés dans quatre restaurants dans le nord du Texas qui comprenaient un total de 21 personnes qui ont été malades, a indiqué l’agence. Tous les 21 ont déclaré avoir mangé un aliment au restaurant contenant de la coriandre dans les deux semaines précédant la maladie.

Une enquête préliminaire de traçabilité par la Food and Drug Administration américaine (FDA) et le DSHS a identifié Puebla, Mexique, en tant que source de la coriandre qui a été servie dans les quatre restaurants, selon la FDA.

Pas de coriandre contaminée par Cyclospora n’a été retrouvée, mais il y a suffisamment de preuves pour établir un lien épidémiologique étroit entre les maladies et la coriandre, a dit le DSHS. Il a noté que l’État de Puebla a également identifié de la coriandre fraîche comme étant la source d’une éclosion d’infections à Cyclospora en 2013.

En 2014, aux États-Unis, un total de 304 cas

Sur le plan national, les CDC ont déclaré hier que 304 cas de cyclosporose ont été signalés cette année au 26 août. Sur ces cas, 207 patients provenaient de 19 États et n’avaient pas d’antécédents de voyage international dans la quinzaine de jours avant qu’ils soient tombés malades. Le Texas représentait 133 cas (64%) des 207 cas, a indiqué les CDC.

Parmi les 183 personnes avec des informations disponibles, 7 (4%) ont déclaré avoir été hospitalisé, mais personne n’est décédé, a dit le CDC. La plupart des patients (85%) sont tombés malades en juin ou juillet.

Il y a deux semaines, le CDC avait décompté un total de 283 cas de cyclosporose, soit 21 cas de moins que dans la mise à jour d’hier. À ce stade, l’agence n’a pas indiqué su la plupart des patients avait récemment voyagé à l’étranger.

Notant les conclusions du Texas sur la coriandre, la CDC a dit : « À ce jour, il n’existe aucune preuve indiquant que des maladies en dehors du Texas soient liées à de la coriandre de Puebla, au Mexique. »

Plan d’échantillonnage accru par la FDA

Hier, la FDA a annoncé qu’elle allait augmenter la surveillance par échantillonnage de la coriandre importée de Puebla et a travaillé avec les autorités mexicaines afin de déterminer s’il y a une exploitation agricole commune ou une zone de culture là-bas qui aurait pu fournir la coriandre fraîche liée à l’éclosion.

Comme c’est le cas cette année, le Texas a été l’Etat le plus touché par l’éclosion multi-Etats de l’été dernier à Cyclospora, qui a impliqué au moins 631 personnes dans 25 Etats et New York. Les éclosions passées à Cyclospora d’origine alimentaire ont été liées à de nombreux types de fruits et légumes frais importés, dont des framboises, du basilic, des pois mange-tout et du mesclun.

Une certaine conception de la brosse à dents électrique permet d’être plus à même de se débarrasser des microbes, selon une étude

30
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Hygiène, Microbiologie, Santé.

« Des chercheurs de l’UT Health ont trouvé jusqu’à 3000 fois plus de croissance bactérienne sur des brosses à dents à tête de brossage creuse », source UT Health du 28 août 2014.

Le débat ne porte pas sur brossage électrique versus brossage manuel, mais à l’intérieur du brossage électrique selon la conception de la tête de brossage de la brosse à dents.

140828115226-largeDes brosses à dentss électriques à tête solide retiennent moins de bactéries par rapport aux brosses à dents à tête de brossage creuse, selon une étude récente publiée dans le numéro d’août du Journal of Dental Hygiene.

Des brosses à dents électriques à tête solide (solid-head) retiennent moins de bactéries par rapport aux brosses à dents à tête de brossage creuse, selon des chercheurs de l’université du Texas Health Science Center à la Houston (UTHealth) School of Dentistry.

Les résultats de l’étude sont publiés dans le numéro d’août du Journal of Dental Hygiene. L’auteure principale et professeure à l’école de médecine dentaire de l’UTHealth, Donna Warren Morris, note que les dénombrements microbiens étaient plus faibles dans le groupe avec des brosses à dents à tête solide que dans les deux groupes de brosse à dents à tête de brossage creuse dans 9 comparaisons sur 10.

« Les brosses à dents peuvent transmettre des micro-organismes qui causent des maladies et des infections. Une conception à tête solide permet moins de croissance bactérienne et des poils doivent être doux et en nylon », a déclaré Morris. « Il est également important de désinfecter et de laisser sec votre brosse à dents entre deux utilisations. Certaines brosses à dents électriques comprennent désormais un système ultraviolet ou vous pouvez tremper la tête dans un bain de bouche pendant 20 minutes. »

L’étude a été menée sur une période de trois semaines où les participants se sont brossés deux fois par jour sur trois brosses à dents électriques choisis au hasard. Les participants ont utilisé un dentifrice non antimicrobien (ça existe ? -aa) et ont continué leur usage des soins dentaires tout au long de l’étude, mais se sont abstenus d’utiliser d’autres produits dentaires comme un rince-bouche.

« L’emballage de la plupart des brosses à dents électriques fera pas de distinction entre une conception de tête de brossage creuse et une tête solide », a déclaré Morris. « La meilleure façon de déterminer une conception à tête pleine est de voir la connexion au corps de la brosse à dents électrique. Naturellement, il y aura un peu d’espace pour relier les deux parties, mais une partie importante sera solide, à la hauteur des poils ou de la tête de la brosse. »

Au cours de l’étude, les têtes de brosse ont été exposées à cinq catégories de micro-organismes oraux : des micro-organismes anaérobies et facultatifs, des levures et des moisissures, des streptocoques oraux et des entérocoques oraux anaérobies, Porphyromonas gingivalis et Fusobacterium spp.

L’article indique également qu’il n’y a aucune étude présente ou publié qui a démontré que la croissance bactérienne sur les brosses à dents peut conduire à des effets systématiques sur la santé, mais comme Morris l’a dit, plusieurs micro-organismes ont été associés à des maladies systémiques.

« Nous savons et il y a des études qui ont relié Fusobacterium au cancer colorectal. Certaines de ces autres bactéries ont été liées à des maladies cardiovasculaires », a dit Morris. « Il existe une association forte avec les gingivites et les maladies cardiovasculaires. Des chercheurs ont été capables de mettre en culture les mêmes bactéries dans le cœur qui provoque des gingivites. »