Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Hygiène'

Pas de catégorie

Etats-Unis : Il est demandé au ministère de l’agriculture de « Get the Shit out of our Poultry »

21
oct
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Non classé, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

gao-300x300Le GAO* à l’USDA, « Get the Shit out of our Poultry ». Source article de Bill Marler du 20 octobre 2014 paru dans le Marlerblog.

Le Government Accountability Office (GAO) des Etats-Unis a publié un rapport de 67 pages rendu public intitulé, « USDA Needs to Strengthen Its Approach to Protecting Human Health from Pathogens in Poultry Products » (L’USDA doit renforcer son approche de protection de la santé humaine contre les pathogènes dans les produits de volaille). Le GAO suggère que l’USDA prenne quatre actions spécifiques :

  • Pour faire en sorte que les efforts du Food Safety and Inspection Service (FSIS) protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS de développer rapidement des mesures de la performance vis-à-vis de Salmonella avec des objectifs associés aux carcasses de jeunes dindes afin de surveiller si cela permet aux usines d’être en conformité avec les standards qui répondent aux objectifs de l’agence.
  • Pour faire en sorte que les efforts du FSIS protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et de Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, une fois que le FSIS aura révisé ses standards vis-à-vis de Salmonella sur le poulet haché et la dinde hachée, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS d’élaborer rapidement des mesures de la performance vis-à-vis de Salmonella avec des objectifs associés à ces produits afin de surveiller si cela permet aux usines d’être en conformité avec les standards qui répondent aux objectifs de l’agence.
  • Pour faire en sorte que les efforts du FSIS protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et de Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, une fois que FSIS aura établi des catégories de conformité des sites pour Campylobacter chez les carcasses des jeunes poulets et des jeunes dindes, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS d’élaborer rapidement des mesures de la performance vis-à-vis de Campylobacter avec des objectifs associés à ces produits afin de surveiller si cela permet aux usines d’être en conformité avec les standards qui répondent aux objectifs de l’agence.
  • Pour faire en sorte que les efforts du FSIS protègent la santé humaine en réduisant la contamination par Salmonella et de Campylobacter dans les produits de volaille réglementés par le FSIS, dans la future révision des lignes directrices de conformité à la maîtrise de Salmonella et de Campylobacter, le ministre de l’agriculture devrait ordonner à l’administrateur du FSIS de s’assurer de l’inclusion d’informations sur l’efficacité de chaque pratique recommandée au niveau de l’élevage afin de réduire ces pathogènes dans les volailles vivantes.

« Get the Shit out of our Poultry » ou Mettre la merde hors de nos volailles …

*Le Government Accountability Office (GAO) est l’organisme d’audit, d’évaluation et d’investigation du Congrès des États-Unis chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis. Le GAO est aussi appelé l’agence du Congrès des Etats-Unis.

Arcobacter butzleri présent dans du fromage de brebis ricotta au stade de la distribution et sources de contamination dans une laiterie industrielle

20
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments.

Résumé.

Cette étude visait à évaluer la contamination par Arcobacter sp. de ricotta, un fromage industriel de brebis acheté au détail et établir si l’environnement d’une laiterie peut représenter une source de contamination. Un total de 32 fromages de brebis ricotta (1,5 kg/ emballage) conditionnés sous atmosphère modifiée a été acheté en distribution, et 30 prélèvements ont été recueillis lors de deux séries de prélèvements réalisés dans la fromagerie à partir de surfaces en contact et de surfaces non en contact avec les aliments. Sept des 32 prélèvements (21,9%) de fromage ricotta recueillis au stade de la distribution ont été testés positifs pour Arcobacter butzleri après examen en culture ; tous les prélèvements positifs ont été recueillis au cours de la même série de prélèvements et appartenaient au même lot. Dix prélèvements de surface (33,3%) recueillis dans la laiterie étaient positifs pour A. butzleri. L’analyse typologique a révélé 32 profils par électrophorèse en champ pulsé (PFGE). Le même profil électrophorétique a été isolé à partir de plus d’un prélèvement de fromage ricotta, indiquant une source commune de contamination, tandis que d’autres profils électrophorétiques ont pu être isolés dans des prélèvements individuels, indiquant différentes sources de contamination. Les résultats des prélèvements de l’environnement ont montré que A. butzleri peut être souvent isolé dans l’usine de transformation de produits laitiers investiguée et peut survivre dans le temps, tel que cela a été confirmé par l’isolement du même profil électrophorétique dans différents prélèvements de surface dans l’usine laitière. La contamination du sol peut représenter une source de diffusion de A. butzleri dans différentes zones de la laiterie, comme l’a démontré l’isolement du même profil électrophorétique dans différentes zones de production. L’isolement du même profil électrophorétique à partir de prélèvements de surface dans la laiterie et à partir de fromage ricotta acheté au stade de la distribution a montré que les surfaces de l’usine peuvent représenter une source de contamination par A. butzleri après transformation dans les fromages produits dans les laiteries industrielles.

Christian Scarano, Federica Giacometti, Gerardo Manfreda, Alex Lucchi, Emanuela Pes, Carlo Spanu, Enrico Pietro Luigi De Santis and Andrea Serraino. Arcobacter butzleri in Sheep Ricotta Cheese at Retail and Related Sources of Contamination in an Industrial Dairy Plant. Appl. Environ. Microbiol. November 2014 vol. 80 no. 22 7036-7041.

NB : Une fiche technique sur Arcobacter butzleri est disponible ici. Une thèse en 2007 a été réalisée par Khalil Abdelbaqi, « Le genre Arcobacter : étude taxonomique, diagnostique et pathogénique ».

A propos de la baisse du nombre d’inspections sanitaires en France, 2012 versus 2013

20
oct
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

En parcourant le Panorama des industries agroalimentaires 2014 du ministère de l’agriculture, je suis arrivé aux enjeux et en particulier au volet consacré à la sécurité sanitaire des aliments.

Il est dit notamment, « Dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, 82 729 inspections d’établissements ont été réalisées en 2013 par les agents du MAAF. Ces inspections ont généré 13 585 suites dont 945 procès-verbaux, 3 933 mises en demeure et 607 fermetures partielles ou totales. » Ces chiffres proviennent de la DGAL, Rapport d’activité. Faits marquants de 2013.

Mais qu’en est-il de 2012 ?

Il a suffi d’aller sur le rapport d’activité de 2012 de la DGAL afin de pouvoir comparer les résultats des inspections d’une année sur l’autre …

La comparaison n’est pas aisée, car en 2012, les suites données à une inspection sont notées en pourcentage. Sur la figure ci-dessous, j’ai fait les calculs que pour les fermetures partielle ou totale de 2012.

Que constate-t-on ?

  • Plus le nombre d’inspection est élevé, plus il y a de fermetures partielle ou totales d’établissements. Logique ?
  • La baisse totale du nombre d’inspection entre 2012 et 2013 est au total de 3 510 inspections. Cette baisse est encore plus importante si l’on prend en compte que les secteurs de la restauration commerciale et de la restauration collective avec 4 144 inspections en moins sur l’année 2013 par rapport à 2012 !
  • Etc.

Pour 2015, il a été annoncé la création de 60 emplois destinés à renforcer les contrôles sanitaires notamment déployés dans les abattoirs de volailles, à suivre …

Inspection_2012_2013

Rappel d’œufs pour cause de présence de salmonelles

17
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments.

Ouf ! Enfin un communiqué de rappel émanant du ministère de l’agriculture ! Le dernier datait du 4 septembre 2014. Bien entendu, d’autres rappels ont eu lieu depuis cette date, mais nous n’avions eu droit à d’autres informations de la part de ce ministère …

Salmonella-and-raw-eggsOr donc, communiqué du 17 octobre 2014, « La Société du Domaine du Pic procède au retrait de la vente d’œufs ».

La Société du Domaine du Pic procède aujourd’hui au retrait de la vente d’œufs suite à la mise en évidence de la présence de salmonelles.
Il s’agit du lot portant les caractéristiques suivantes :
- Nature du produit : œufs en coquille
- Marque : Jaune d’or, Œuf de Dordogne, Domaine du Pic
- Présentation : Boites x 10 œufs, Boites x 6 œufs, Boites x 12 œufs, Boites x 24 œufs, Boites x 30 œufs, Œufs vrac
- Date limite de consommation (DLC) : égale ou inférieur au 14/11/2014
- Code sur l’œuf : DCA02
Ces œufs ont été commercialisés dans les départements 19 – 24 – 16 – 46 dans des supermarchés ou des commerces de type épiceries, boucheries, alimentation.
L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation.
Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant au lot décrit ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser.

Selon France Bleu DordogneLa société Domaine du Pic basée à Nontron est obligée de retirer un lot d’oeufs de la vente à cause de la présence de salmonelles. 11 enfants d’une école de Corrèze ont été intoxiqués après avoir consommé de l’omelette. Voir cet article sur le blog du 15 octobre, Des écoliers corréziens ont-ils été victimes d’une intoxication alimentaire liée à des salmonelles après un déjeuner à la cantine ?

Rappel des lots de salades préparées pour cause de présence de Listeria monocytogenes en Belgique et au Luxembourg. Qu’en est-il en France ?

17
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Sécurité des aliments.

Sur le site Internet rappel de produit de l’AFSCA, on peut lire un communiqué de Dessaint du 17 octobre 2014 : Rappel des lots de salades préparées.

Problématique : présence de Listeria monocytogenes.
La société DESSAINT a mis en évidence la présence de Listeria monocytogenes dans des lots de salades.
Il s’agit des références portant les caractéristiques suivantes :
Marque commerciale : DESSAINT
dessaint_afsca Ces produits sont vendus chez Cora et Carrefour Market Groupe Mestdagh.
Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient l’un de ces produits de ne pas les consommer et de les détruire, ou de les rapporter dans leur point d’achat où ils leur seront remboursés.

Ces rappel en Belgique fait suite à une alerte notifiée par la France au RASFF le 16 octobre 2014, référence 2014.1416, pour la présence de Listeria monocytogenes (> 1500 ; < 240 ; < 40 ; < 10 ufc/g) dans des ‘salades réfrigérées’ de France ; Distribution France, Belgique, Luxembourg. Des lots de salades composées réfrigérées de cette entreprise avaient déjà été concernées par une contamination par Listeria avec un rappel en Belgique en date du 30 août 2014 et en France en date du 4 septembre 2014.

Par ailleurs, il y a aussi ce communiqué concernant un Nouveau rappel de salades préparées de la marque Dessaint, présence de Listeria au Luxembourg

Les autorités de sécurité alimentaire luxembourgeoises ont été informées qu’une gamme plus large de salades de la marque Dessaint est à nouveau concernée par un risque de présence de Listeria monocytogenes.
D’après nos informations, les produits incriminés ont été vendus au Luxembourg dans les magasins Cora et Cactus. Le retrait de ces produits a été lancé dans ces magasins et les clients ont été informés par des affiches dans les mêmes magasins.
Une partie des stocks a cependant été vendue au Luxembourg.

Pour l’instant pas de nouvelles de nos autorités ou des distributeurs en France au sujet d’un communiqué de rappel …