Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Hygiène'

Pas de catégorie

Sécurité des aliments : Mise à jour et clarification de concepts clés de la norme ISO 22000

19
mai
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Curiosité, HACCP, Hygiène, Santé, Sécurité des aliments.

AuditSelon l’Afnor, à propos de la « Sécurité des aliments, la France contribue activement à la révision de la norme ISO 22000»

Extraits.

Mise à jour et clarification de concepts clés, alignement avec la nouvelle structure des normes de systèmes de management… Une nouvelle version de la norme internationale sur le management de la sécurité des aliments devrait voir le jour fin 2017.

Depuis la version de l’ISO 22000 publiée en 2005, le secteur agroalimentaire et les pratiques en matière de sécurité des aliments ont fortement évolué. La norme ISO 22000 fait donc peau neuve pour tirer vers le haut les pratiques des professionnels du monde entier. 73 pays sont impliqués dans la révision de la norme, dont la France grâce au concours actif des organismes et professionnels mobilisés au sein de la commission de normalisation AFNOR « Traçabilité et sécurité des denrées alimentaires ». 

On envisage « Fin 2017 la publication de l’ISO 22000» …

D’ici là, on pourra aussi lire Le management de la sécurité des aliments est-il soluble dans l’ISO 22000 ?

Le Royaume-Uni et Campylobacter : une nouvelle campagne d’information et de communication est lancée

19
mai
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Nettoyage-Désinfection, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

« Environ un tiers des personnes sont à risque d’une intoxication alimentaire due à Campylobacter cours de leur vie », source FSA du 18 mai 2015.

Campylobacter est le plus souvent retrouvé sur des volailles crues et c’est la principale cause d’intoxication alimentaire au Royaume-Uni. La FSA a publié les chiffres pour marquer le début de la semaine de la sécurité des aliments 2015 et le lancement du « Chiken Challenge », son appel à l’ensemble de la chaîne alimentaire, de l’industrie aux consommateurs, afin de faire leur part pour réduire de moitié le nombre de cas d’intoxication alimentaire à Campylobacter d’ici la fin de 2015.

chicken-challenge-fPlus d’un quart d’un million de personnes au Royaume-Uni – environ 280 000 par an – tombent malade actuellement en raison d’une intoxication alimentaire à Campylobacter. Selon le mode de vie et le régime alimentaire de la population, la FSA estime que Campylobacter va affecter jusqu’à un tiers des personnes au cours de leur vie. La recherche a montré que la réduction du nombre de volailles les plus fortement contaminés permettrait de réduire le risque de santé publique d’environ 50%, de sauver des milliers de personnes par an pour ne pas en proie à une forme douloureuse d’intoxication alimentaire qui, dans certains cas, peut entraîner une paralysie .

Le ‘Chicken Challenge’ de la semaine de la sécurité des aliments est de demander aux personnes qui consomment du poulet de promettre de prendre des mesures suivantes afin de se protéger eux-mêmes et leurs familles :

  • stocker le poulet cru séparément des autres aliments, couvert et réfrigéré sur l’étagère inférieure du réfrigérateur.
  • ne pas laver le poulet cru car cela éclabousse les germes.
  • laver tout ce qui a touché le poulet cru avec de l’eau chaude et du savon, y compris les mains et les ustensiles.
  • Vérifiez que le poulet soit bien cuit jusqu’à ce qu’il soit cuit à cœur, l’absence de viande rose et du jus clair.

NB : Il semble que la FSA dans ses bons conseils ait oublié le thermomètre …

A quand une campagne similaire en France où les cas d’infections à Campylobacter ne sont rares …

Convoyeur, conception hygiénique, contamination par Listeria et éclosion

17
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Machines, Microbiologie, Nettoyage-Désinfection, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

J’avais écrit en septembre 2010 un article intitulé, Les convoyeurs, des équipements à risque ?

Les choses semblent évoluer mais tellement lentement sur la conception hygiénique et la nettoyabilté des bandes transporteuses ou tapis de convoyage, encore appelés convoyeurs.

Un sous-groupe EHEDG (European Hygienic Engineering & Design Group) s’est constitué le 11 janvier 2011 sur les convoyeurs ou bandes transporteuses et il est annoncé pour mi-2015 la parution d’un document n°43 intitulé, Hygienic Design of Belt Conveyors for the Food Industry. A suivre donc …

Toujours est-il que dans l’article qui va suivre, le tapis de convoyage a encore une part de responsabilité dans une contamination par Listeria monocytogenes de produits prêts à être consommés qui ont entrainé une éclosion de listériose en Suisse avec 32 cas.

convoyage_sans_finRésumé.

Du 26 octobre 2013 au 23 avril 2014, 32 cas de listériose infectés par une souche de Listeria monocytogenes sérotype 4b, de type 4 et appartenant à un seul pulsotype distinct par PFGE ont été enregistrés chez des patients de plusieurs cantons de Suisse. L. monocytogenes a été détecté dans des prélèvements de sang (75%), liquide céphalo-rachidien (16%), ascite (6%) et liquide articulaire (3%). À la fin de mars 2014, une entreprise de production alimentaire a signalé une contamination par L. monocytogenes de salades prêtes à être consommées aux autorités après la détection du pathogène par un contrôle qualité interne de routine. Les prélèvements de produits et de l’environnement lors de l’investigation ultérieure ont donné des isolats correspondants à la souche épidémique, confirmant ainsi que les salades prêtes à être consommées de cette société étaient la source la plus probable de l’éclosion. La cause de la contamination du produit était liée à un problème de conception hygiénique d’un tapis spécifique de convoyage transportant le produit. Des entretiens complémentaires avec les patients ont aussi identifié des salades vertes prêtes à être consommées achetées chez un distributeur comme source probable de l’éclosion.

Faits saillants.

  • Des 32 cas de souche de listériose, une souche avec un pulsotype distinct par PFGE a été isolée.
  • Une souche de L. monocytogenes sérotype 4b, ST4, a été responsable de l’éclosion.
  • Les prélèvements de produits et de l’environnement ont donné des isolats correspondant à la souche épidémique.
  • Un problème conception hygiénique d’un tapis de convoyage transportant le produit a été la cause.

Référence. Roger Stephan, Denise Althaus, Sabine Kiefer, Angelika Lehner, Christoph Hatz, Claudia Schmutz, Marianne Jost, Nadine Gerber, Andreas Baumgartner, Herbert Hächler, Mirjam Mäusezahl-Feuz. Foodborne transmission of Listeria monocytogenes via ready-to-eat salad: A nationwide outbreak in Switzerland, 2013-2014. Food Control Volume 57, November 2015, Pages 14-17.

Etats-Unis : Après des rappels de glaces contaminées par Listeria, une entreprise licencie 1450 personnes et en met plus de 1400 au chômage technique

16
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

blue.bell_.creameriesDans l’article « La communication de crise est nécessaire mais est-elle suffisante ? », j’indiquais la parution du message écrit (et en vidéo) du PDG de Blue Bell du 20 avril 2015, un fabricant de crèmes glacées rappelées pour cause de présence de Listeria.

Depuis on a appris que la FDA avait publié le 14 mai 2015 des résultats d’inspection sur les sites entreprises de Blue Bell Creameries, voir Transparence des résultats des inspections aux Etats-Unis et … en France.

Mais voici qu’on apprend que Blue Bell licencie 1450 employés et met plus de 1400 au chômage technique, source Doug Powell du barfblog. Lire le communiqué de Blue Bell Creamery du 15 mai 2015 intitulé, An Agonizing Decision ou Une décision déchirante.

La saga Blue Bell Creameries avec Listeria retrouvé dans des glaces semble être en train de dégrader de jour en jour, avec l’annonce par la société du licenciement de centaines de salariés et une réduction des heures à la suite de son rappel volontaire le mois dernier de la totalité de ses crèmes glacées.

Presque 4 personnes sur 10 parmi les 3900 salariés de Blue Bell vont perdre leur emploi. Ce sont 750 employés à temps plein et 700 travailleurs à temps partiel. 1400 autres employés seront au chômage technique.

Dix cas de maladies dans quatre États, dont trois décès dans le Kansas, sont désormais liés à la crème glacée.

Souvent un problème de sécurité des aliments se traduit par un problème de sécurité du personnel … Dans ce contexte on lira avec intérêt l’article de Bill Marler, Bad Listeria Management Causes 2850 Blue Bell Employees Out of Work ou Un mauvais management de Listeria entraîne 2850 employés Blue Bell sans travail.

Tatouage, hygiène et produits interdits

15
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité.

Plus de la moitié des encres de tatouage utilisées sont problématiques, selon un communiqué du 26 mars 2015 de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) de Suisse.

Tatouage2_212x118_02L’Association des chimistes cantonaux de Suisse (ACCS) a fait analyser plus de deux cents encres de tatouage et de maquillage permanent disponibles sur le marché suisse. Les contrôles se sont soldés par un fort taux de contestations, qui s’est élevé à 56 %. Du point de vue de la protection de la santé, il est inacceptable que des produits interdits soient utilisés aussi souvent. La première mesure mise en place, en collaboration avec l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) et la Direction générale des douanes, est de renforcer les contrôles à la frontière. Se faire tatouer peut présenter des risques. L’OSAV recommande aux personnes intéressées de bien se renseigner avant de franchir le pas.

Lire la suite ici.

En France selon Le Particulier.fr du 29 juillet 2014, 80 % des professionnels du tatouage ont reçu un avertissement. Une enquête de la répression des Fraudes conclut à la prudence en matière de tatouage. Encres non conformes et règles d’hygiène non respectées foisonnent encore dans ce secteur.