Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Lait'

Pas de catégorie

L’EFSA actualise les conseils concernant les préparations pour nourrissons et les préparations de suite

28
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Lait, Nutrition, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

150_infantL’article, Avis de l’EFSA sur les laits de croissance : ça décoiffe ! avait pour objectif de présenter l’avis de l’EFSA du 25 octobre 2013, « Le lait « de croissance »: l’EFSA déclare qu’il n’apporte pas de valeur supplémentaire à une alimentation équilibrée ».

Voici maintenant que l’EFSA présente le 24 juillet 2014 un communiqué, « L’EFSA actualise les conseils concernant les préparations pour nourrissons et les préparations de suite ».

L’EFSA a émis des recommandations sur les niveaux d’apport énergétiques, de macronutriments et de micronutriments dans les préparations pour nourrissons et les préparations de suite. Les recommandations sont incluses dans un avis scientifique ayant trait à la composition essentielle des préparations pour nourrissons et des préparations de suite, qui examine les conseils donnés par le Comité scientifique de l’alimentation humaine en 2003 et tient compte des éléments de preuve plus récents. Il découle d’un avis de l’EFSA qui a été publié en 2013 au sujet des besoins nutritionnels et les apports alimentaires des nourrissons et des enfants en bas âge dans l’Union européenne.

L’avis intégral de l’avis de l’EFSA est ici.

France : Rappels de plusieurs fromages pour soit présence de E. coli ou soit présence de Listeria monocytogenes

26
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Lait, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Selon le journal Libération du 26 juillet reprenant une dépêche de l’AFP, « La société L’Etoile du Vercors a précisé dans un communiqué avoir procédé au retrait des fromages Saint-Marcellin IGP, Saint-Félicien, Séchon de vache et Tommes du Dauphiné, vendus sous différentes marques commerciales dans toute la France, après la mise en évidence de la présence d’escherichia coli (E. coli) dans ces produits, dont la date limite d’utilisation optimale est située entre le 4 août et le 3 septembre 2014.

« Les magasins concernés par la distribution du lot contaminé ont procédé à son retrait et informé les consommateurs grâce à des affichettes mises sur les lieux de vente concernés », a-t-elle précisé.

Certains fromages ayant été commercialisés avant la mesure de retrait, il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter à leur point de vente. »

Je ne sais pas si l’on saura de quel type de E. coli il s’agit. Pas encore de nouvelles en ce 26 juillet, ni des distributeurs, ni des autorités …

Par ailleurs toujours selon le journal Libération, « Le grossiste Desailly, à Rungis, a indiqué dans un communiqué distinct avait pris les mêmes mesures pour un gorgonzola de marque «Lago Monate», vendu à la coupe depuis le 1er juillet dans des centres Leclerc en France ainsi que sur des marchés de tout le territoire national.

La présence de la bactérie Listeria monocytogenes a été mise en évidence dans ce produit, dont la date préférable de consommation se situe avant le 9 août 2014.

Ceux qui en auraient déjà consommé et qui présenteraient de la fièvre, accompagnée ou non de maux de tête – les symptômes de la listériose – sont invités à consulter leur médecin traitant, le délai d’incubation pouvant aller jusqu’à 8 semaines en cas d’infection. Le risque est plus particulièrement élevé pour les femmes enceintes, les personnes âgées et/ou immuno-déprimées.

La société Desailly peut être jointe au numéro de téléphone 01 46 87 24 45. »

Pas encore de nouvelles en ce 26 juillet, ni des distributeurs, ni des autorités …

Ce denier rappel me semble être tout aussi distinct d’un rappel récent de gorgonzola du 22 juillet 2014 dans un centre Leclerc pour cause de présence de Listeria monocytogenes. Il avait été question de « Gorgonzola Bassi ».

Communiqué des autorités au sujet du rappel de milkshake (restaurant Quick) : Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Lait, Listeria, Machines, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le ministère de l’agriculture publie un communiqué le 21 juillet 2014, « Information des consommateurs – Rappel de produit : Milkshake (Restaurant Quick) ».

communique_agriculture

J’avais évoqué le sujet dans « Des questions à propos de milkshakes et de traces de Listeria dans un fast-food ».

Et je n’ai pas changé d’avis et il me semble les autorités sont intervenues un peu tard dans leur communication, jugez par vous-même … sur la réalité des faits !

y a t il un pilote dans l'avion ?Le 20 juin 2014, la France notifiait une alerte au RASFF,référence 2014.0848, concernant la présence de Listeria monocytogenes (entre 1 100 et 12 000 ufc/g) dans des milkshakes produits avec du lait stérilisé  de France avec des matières premières de Belgique. Le RASFF indique qu’il y a eu une distribution restreinte dans le pays qui a fait la notification. A noter que la date du prélèvement a été le 5 juin et le résultat de l’analyse, le 20 juin.

On a appris le 19 juillet, une « Alerte à listéria dans un restaurant Quick de Toulouse ». Maintenant, le 21 juillet, on a un communiqué d’informations des consommateurs par le ministère de l’agriculture, de qui se moque-t-on ?

La liste des délais, des retards d’information des consommateurs s’allonge et s’apparente au syndrome du nez qui s’allonge …

Rappel de fromages au lait cru de chèvre et augmentation du nombre de pays concernés par ce rappel

16
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Lait, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

crottin-de-chavignolDes fromages au lait cru de chèvre avaient fait l’objet d’un rappel en France, 1 et 2, avant le communiqué de rappel du 11 juillet du ministère de l’agriculture.

Pour mémoire, une alerte avait été notifiée par la France au RASFF, référence 2014.0898, le 1er juillet 2014, concernant la présence de Escherichia coli entéropathogènes O26:H11, eae positif (date du prélèvement le 23 juin, date du résultat le 1er juillet) dans des fromages de chèvre de France. Distribution Belgique, France, Allemagne, Luxembourg.

Le RASFF indique désormais que concernant cette alerte, sont aussi concernés, en sus des pays précités, les pays suivants : Autriche, Côte d’Ivoire, Danemark, Finlande, Gabon, Hong Kong, Japon, Macao, Nouvelle Zélande, Sénégal, Afrique du Sud, Suède, Suisse. A mon avis, il faut aussi ajouter la Norvège en raison de cette information de la part d’un distributeur.

A suivre …

Une méthode rapide et précise pour détecter les allergies

9
juil
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Curiosité, Lait, Santé, Sécurité des aliments.

Un communiqué de l’école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) du 7 juillet 2014 rapporte que «  Des chercheurs de l’EPFL ont mis au point une technique efficace pour déterminer quelles sont exactement les protéines responsables des allergies au lait. Cette approche novatrice sera applicable à d’autres denrées alimentaires. »

imagesBien que les allergies aux aliments soient répandues, les individus qui en souffrent ne savent pas toujours ce qui provoque leur mal. En identifier la cause pourrait aider à personnaliser les traitements, par exemple en entraînant le système immunitaire à faire face à certaines protéines contenues dans la nourriture. Pour mettre le doigt sur la molécule responsable des allergies d’un patient, de longs tests sont nécessaires, et ceux-ci ne tiennent souvent pas compte des allergènes rares ou inattendus. Or, un article publié dans Analytical Chemistry annonce que des scientifiques de l’EPFL ont développé une méthode ultrasensible capable d’identifier rapidement et avec précision les protéines coupables, même à de faibles concentrations. Cette technique novatrice a été testée avec succès sur l’allergie au lait de vache.

Les allergies alimentaires sont devenues très communes dans le monde occidental. Environ 6-8% des enfants et 3% des adultes sont touchés. Elles se produisent lorsque le système immunitaire prend une protéine alimentaire inoffensive pour une menace et l’attaque, comme elle le ferait avec une bactérie ou un virus. En résultent des symptômes tels que des gonflements, des plaques, des douleurs, ou même de dangereux chocs anaphylactiques.

L’allergie aux produits laitiers est répandue chez les enfants, ce qui les empêche d’être nourris au sein et de boire du lait, même si certains s’en défont à partir de six ans. Ce genre d’intolérances notamment alimentaires, résulte de la production d’anticorps par un système immunitaire soucieux d’anéantir des molécules « ennemies », comme celles des bactéries et des virus. Dans le cas du lait, ces anticorps sont appelés « IgE ». Si leur surproduction permet aux médecins de détecter une réponse allergique dans le sang, elle ne leur dit pas quelle est la protéine, parmi les nombreuses présentes dans le lait et dans d’autres aliments, qui se trouve à la source de la réaction. (…)

Cette méthode, qui offre une technique personnalisée pour identifier les protéines responsables de l’allergie, peut aider à développer un traitement adapté. Très efficace, elle ne nécessite aucune détection ou quantification d’anticorps IgE spécifiques, ni l’utilisation des méthodes usuelles de diagnostic, qui sont laborieuses et gourmandes en ressources. De plus, elle est plus précise que les techniques conventionnelles, car elle permet de détecter de faibles doses de protéines allergènes. Enfin, elle pourra également être appliquée à d’autres aliments, comme les noix ou les céréales.

La suite de ce communiqué ici. © 2014 EPFL.

ooOOoo

Aux lecteurs de ce blog. Un incident technique a touché le blog hébergé par la revue PROCESS dimanche après-midi jusqu’à lundi fin de matinée. Une nouvelle attaque des serveurs chez l’hébergeur du blog a eu lieu ce mardi et tout est rentré dans l’ordre dans l’après-midi. Toutes mes excuses pour cette panne autant inopinée qu’inexpliquée.