Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Lavage des mains'

Pas de catégorie

Que faire avec le poulet dans la cuisine ? Un manque d’hygiène en cuisine peut vous rendre malade !

17
oct
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

campy_freeAprès la campagne tonique de la Food Standards Agency sur Campylobacter le poulet, reprise par l’EFSA, « Lancement de la campagne anti-Campylobacter au Royaume-Uni », voici que c’est au tour du BfR d’Allemagne de proposer le 10 octobre 2014 un document (26/2014) : « Que faire avec le poulet dans la cuisine ? Un manque d’hygiène en cuisine peut vous rendre malade ».

Un film du BfR propose des recommandations aux consommateurs sur l’hygiène en cuisine.

Un manque d’hygiène lors de la manipulation des aliments est une cause importante d’éclosions de maladies infectieuses d’origine alimentaire. Pour cette raison, l’Institut fédéral pour l’évaluation des risques (BfR) a publié sur internet un film de deux minutes sur le sujet suivant,  « Que faire avec le poulet dans la cuisine ? Les données sur les cas de maladies montrent que nous devons fournir plus d’informations, même aux jeunes personnes sur la façon de manipuler correctement les aliments », a déclaré le président du BfR, le Professeur Andreas Hensel. « Afin d’atteindre ce groupe cible, le BfR a fait un clip vidéo sur le thème important de la contamination croisée, c’est-à-dire le transfert de germes d’aliments, généralement des aliments crus, vers des aliments prêts à être consommés. »

NB : Le film très humoristique est sans paroles, qu’on se dise ! A quand une campagne de l’Anses ?

Plus des deux tiers des adultes irlandais ne se lavent pas les mains correctement

15
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Lavage des mains, Santé, Sécurité des aliments.

« Plus des deux tiers des adultes irlandais ne se lavent pas les mains correctement », source BreakingNews.ie du 14 octobre 2014.

Plus des deux tiers des adultes irlandais ne se lavent pas les mains assez longtemps pour tuer les germes qui causent des infections, selon ce que rapporte un nouveau rapport réclamé.

Une enquête nationale avant la Journée mondiale du lavage des mains a également révélé que les femmes se lavent les mains plus souvent que les hommes.

Il a été constaté que les femmes sont plus susceptibles que les hommes de se laver les mains sept fois ou plus par jour (73%), comparativement à 51% pour les hommes.

WashingHands

Environ 63% des femmes pensent que se laver les mains est extrêmement important, comparativement à seulement 47% des hommes.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, se laver les mains correctement devrait prendre aussi longtemps que de chanter deux fois « Joyeux anniversaire » ou Happy Birthday to you.

Plus de la moitié des répondants (56%) ont dit qu’ils ne se lavent pas les mains après s’être mouché (56%), éternué (61%) ou toussé (65%), tandis que 4% ont admis ne pas se laver les mains après passage aux toilettes.

Près d’un sur cinq ont avoué ne pas se laver les mains avant de manipuler des aliments.

La porte-parole de Bon Secours Health System, Hélène McDermott, microbiologiste, a déclaré : la Journée mondiale du lavage des mains fait un excellent travail chaque année, enseignant aux enfants du monde entier le lavage efficace des mains.

« Cette étude nous rappelle que ce n’est pas seulement les enfants qui peuvent en bénéficier, avec 67% des personnes ne prenant pas le temps nécessaire pour se laver les mains correctement. »

« Se laver les mains avec du savon est encore le moyen le plus efficace pour éviter la transmission de germes dangereux et prévenir les infections associées aux soins de santé. »

L’étude a été effectuée par Empathy Research du 5 au 26 septembre auprès de 962 participants et elle est représentative au niveau national chez les personnes de plus de 18 ans vivant dans la République d’Irlande.

Il y a eu des quotas par âge, sexe et région.

Commentaires : J’ai beau cherché, mais je n’ai pas trouvé, et, comme chaque année, la France est absente des festivités de la journée mondiale du lavage des mains …

Le lavage des mains avec de l’eau et du savon a sa journée mondiale !

15
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Santé, Sécurité des aliments.

Très bien fait cet article sur le lavage des mains, source RTL.be du 15 octobre 2014, intitulé, « Les 1001 façons de se laver les mains ».

Ce mercredi 15 octobre, on célèbre… le lavage des mains. Le but d’une telle journée ? Sensibiliser les gens à l’hygiène des mains, trop souvent négligée dans notre quotidien. Faisons le point sur les multiples façons de laver nos mains… et sur celle qu’il faut choisir !

lavage_mainsExtraits.

Il est primordial d’encourager l’hygiène des mains car cela reste un moyen efficace et peu coûteux d’éviter des maladies diarrhéique et les pneumonies, surtout chez les enfants.

Quelle est la meilleure façon d’avoir les mains parfaitement propres? L’acte du lavage des mains se fait se fait avec de l’eau et du savon, il n’y a pas d’alternative. Néanmoins concernant le séchage, plusieurs possibilités s’offre à nous.

Les serviettes en papier à usage unique. C’est un système peu écologique car il gaspille beaucoup de papier. Mais on est sûr de s’essuyer avec une serviette totalement propre et sans bactéries. « C’est le moyen de séchage le plus hygiénique », selon le Dr Carpentier. Donc celui à adopter.

Les serviettes en tissus, sous forme de rouleau à dérouler. Ce moyen est un peu plus écolo que le précédent mais n’est pas l’idéal, loin de là : « Ce système de rouleau on l’on tire sur le tissu n’est pas valable, ni conforme aux règles d’hygiène, explique le Dr. Carpentier. Il y a de forts risques de contamination, et même s’il est traité, il n’est pas conseillé d’utiliser de tissus pour se sécher les mains. »

Les séchoirs électriques à air chaud. Alors qu’il est très répandu dans les endroits publics, ce type de séchoir qui envoie de l’air chaud vers le bas ne convient absolument pas, toujours d’après le spécialiste. « L’air qui en sort provoque la projection de particules d’eau dans l’atmosphère, particules qui sont forcément contaminées. Donc, on se recontamine ». Peu à peu, ces séchoirs devraient disparaitre et être remplacé par ceux à air pulsé.

Les séchoirs électriques à air pulsé. Ces modèles se trouvent de plus en plus dans les toilettes publiques. Le concept ? Glisser les deux mains dedans et un jet d’air puissant est propulsé des deux côtés, permettant un séchage rapide « Ils conviennent bien mieux car on met nos mains dans une enceinte fermée. » Ils empêchent ainsi la dispersion de bactéries.

Sur les séchoirs électriques à air pulsé, on lira cet article de PROCESS du 19 mars 2009, L’essuie-mains papier plus efficace que les séchoirs électriques.

Se sécher sur ses vêtements ou repartir les mains mouillées ? Certaines personnes préfèrent opter pour l’option « séchage libre » et repartent carrément les mains mouillées …. « Ce n’est pas une bonne solution, ils vont ouvrir la porte avec les mains mouillées pour quitter les WC et se contaminer automatiquement. » Quant au séchage sur les pantalons ou le pull, de véritables nids à microbes, c’est à prohiber aussi bien sûr !

Le gel main hydro alcoolique, qu’en est-il ? C’est un moyen imparable pour tuer les microbes, affirme l’expert. « Cette technique permet de se désinfecter les mains correctement car l’alcool est un excellent antiseptique. » Dans les hôpitaux, on utilise de plus en plus ces gels à base d’alcool, qui ne nécessitent par ailleurs aucun séchage. « C’est plus pratique car se laver les mains avec du savon c’est long, ça enlève une partie de la flore transitoire mais ne désinfecte pas les mains. L’alcool a une action rapide. C’est ce qu’il faut pour empêcher la propagation des microbes dans les hôpitaux. »

Quant au temps consacré par lavage, il doit être d’au moins 20 secondes. C’est le temps idéal pour un lavage parfait et complet. N’oubliez pas de passer sur les paumes et entre les doigts !

Les micro-organismes aiment-ils l’argent ?

6
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments.

 afsca_imagesA cette question énigmatique, le Bulletin N°59 de septembre 2014 de l’AFSCA répond que Les micro-organismes n’aiment pas l’argent!

Il est communément admis que l’argent serait une source de contamination en raison du fait qu’il passe sans arrêt de main en main. Cependant, contrairement aux idées reçues, la monnaie n’est pas un milieu propice au développement d’organismes microbiologiques. Dès lors, le risque de contamination croisée entre les pièces de monnaie et la nourriture via les mains est faible.
Une mise en culture de micro-organismes sur boîte de Pétri (Photo du haut) . On peut y voir qu’un doigt porte bien plus de bactéries qu’une pièce de monnaie. (Photo du bas).
Si une bonne hygiène des mains est de rigueur, il n’est donc pas utile de se laver les mains systématiquement après chaque prise de monnaie. Notre agence recommande surtout de bien se laver les mains :
  • Avant de commencer à travailler,
  • Après un passage aux toilettes,
  • Après chaque pause,
  • Après chaque opération salissant les mains (manipulation de denrées moisies, manipulation des poubelles, après avoir éternué, s’être mouché, avoir toussé, etc.),
  • Après manipulation de produits crus.
Dans certains cas, le port des gants peut être conseillé, mais celui-ci peut parfois donner un faux sentiment de sécurité. Le port des gants n’est pas une obligation légale. Si un opérateur fait le choix d’utiliser des gants, ceux-ci doivent bien entendu être changés régulièrement.
La monnaie et les billets ne sont pas des milieux de culture idéaux pour les micro-organismes, et ne portent donc pas ou peu de micro-organismes.

Le blog est assez d’accord avec ce que rapporte l’AFSCA dans son bulletin.

En revanche le blog met en garde contre les effets des nanoparticules d’argents présentes un peu partout dans notre vie quotidienne, vêtements, planches à découper, etc.

A ce sujet quelques articles précédemment parus sur le blog :

Le lavage des mains a-t-il encore des secrets, la recherche y travaille !

11
sept
2 commentaires
Classé dans Contamination, Curiosité, Hygiène, Lavage des mains, Santé, Sécurité des aliments.

« Schaffner: le lavage des mains est une science incomplète, mais nous y travaillons », source Doug Powell du barfblog publié le 11 septembre 2014.

Ami du blog Don Schaffner de l’université Rutgers a dit à Academic Minute (d’un ton très professoral) que le lavage maintient bactéries et autres pathogènes à distance et toutes les études de recherche suggèrent qu’avoir des mains propres est une bonne chose, mais le lavage des mains est un processus inexact.

Don-Schaffner-214x300Le Dr Donald W. Schaffner est spécialiste de la vulgarisation en science des aliments et professeur émérite à l’université Rutgers. Le Dr Schaffner est l’auteur de plus de 100 publications dans des revues à comité de lecture, des chapitres de livres et des résumés. Le Dr Schaffner a formé des milliers de professionnels de l’industrie alimentaire à travers de nombreux stages et ateliers aux Etats-Unis et dans plus d’une douzaine de pays dans le monde. Le Dr Schaffner a été élu Fellow de l’IFT en 2010 et de l’Amercian Academy of Microbiology en 2013, et il est un éditeur de la revue de l’ASM, Applied and Environmental Microbiology. Le Dr Schaffner a été président de l’IAFP de 2013 à 2014.

Vous avez probablement entendu durant votre vie que le lavage des mains est important en termes de santé publique.

En fait, la recherche scientifique publiée soutient cela très fortement. De nombreux articles scientifiques montrent l’impact positif sur une variété de populations cibles, lorsque le lavage des mains est encouragé, ou dans les pays en voie développement, quand quelque chose d’aussi simple qu’un morceau de savon est fourni aux personnes qui auparavant n’en avaient pas.

Vous avez peut-être entendu parler des conseils sur le lavage des mains : des choses comme « se laver les mains pendant 20 secondes », ou vous avez peut-être entendu la même phrase, avec 15 ou 30 secondes, qui est le laps de temps recommandé. Le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) recommande d’enseigner à votre enfant de se laver les mains pendant aussi longtemps que le temps de chanter deux fois « happy birthday » (soit environ 20 secondes).

Vous pourriez être surpris d’apprendre cependant que la base scientifique pour 5, 10, 15, 20, ou même 30 secondes est pratiquement inexistante. Des études sont actuellement en cours dans notre laboratoire afin de mieux caractériser l’effet du temps de lavage des mains, ainsi que d’autres paramètres sur l’efficacité d’un bon lavage des mains. Nous souhaitons quantifier l’effet du savon versus pas de savon, du savon antibactérien versus le savon ordinaire, l’effet de la température de l’eau, le temps de lavage optimal et la méthode de séchage.

Donc, lavez-vous les mains ! Surtout après avoir manipulé de la viande crue, changé une couche sale ou après avoir été aux toilettes. Combien de temps faut-il pour se laver les mains ?

Nous y travaillons.

NB : On pourra lire un autre article sur ce sujet, Le désinfectant pour les mains, utile mais ne fait pas de miracle.