Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Listeria'

Pas de catégorie

Ronde des rappels 2014 : semaine 34

22
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Commencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des rappels cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le rappel d’un produit. Les pays frontaliers de la France constituent une aide précieuse. Les informations recueillies sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux).

  • Référence RASFF 2014.1172, toxine inconnue dans des moules vivantes (Mytilus edulis) des Pays-Bas ; alerte notifiée par les Pays-Bas. Distribution Belgique, France, Pays-Bas.
  • Référence RASFF 2014.1165, Listeria monocytogenes (180 uf/g) dans des semi-conserves d’anchois d’Italie ; alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays qui a fait la notification. Date de prélèvement, le 12 août, date de la notification, le 21 août, délai trop long !
  • Référence RASFF 2014.1157, intoxication alimentaire suspectée causée par des moules réfrigérées d’Espagne ; alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays qui a fait la notification.
  • Référence RASFF 2014.1155, Salmonella Typhimurium (présence dans 25g) dans des poulets réfrigérés de France ; notification d’information par la France. Distribution Belgique, France, Luxembourg. Date de prélèvement, le 8 août, date de la notification, le 20 août, délai trop long !
  • Référence RASFF 2014.1153, Salmonella Typhimurium (présence dans 25g) dans des escalopes de dindes surgelées de France ; notification d’information par la France. Produit présumé ne plus être sur le marché. Distribution France, Luxembourg. Date de prélèvement, le 5 août, date de la notification, le 19 août, délai trop long !

Pas de tableau cette semaine des pathogènes identifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux pour la semaine 32 de 2014 par les Etats membres. Retour à la normale, dès qu’une connexion fiable sera disponible.

Danemark : 13 décès et Listeria retrouvé dans un autre site

21
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Microbiologie, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

listeria« Danemark : 13 décès et Listeria retrouvé dans un autre site », source Doug Powell du barfblog du 20 août 2014.

Un autre producteur de sandwichs de viande a été touché par l’éclosion de listériose qui a désormais fait 13 morts au Danemark. L’autorité de la sécurité des aliments, Fødevarestyrelsen, a ordonné à l’usine Delika près Hammel de fermer ses portes pour 24 heures. Il s’avère que la viande des sandwichs ‘rullepølse’ contaminés provient d’un équipement de découpe et d’autres équipements qui ont été en contact, et qu’elle est originaire de chez Jørn A Rullepølser à Hedehusene, près de Copenhague, et que les équipements doivent être nettoyés de façon intensive.

« Delika Hammel veut protéger ses clients et éliminer tout risque possible », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

Une large gamme de produits Delika ont été retirés des rayons des magasins la semaine dernière. Les viandes ont été découpées sur des machines qui ont été en contact avec des produits infectés de chez Jørn A Rullepølser, et les autorités craignaient qu’un transfert de contamination se soit produit. 

Mise à jour au 22 août 2014. Listeria au Danemark : le bilan s’élève à 28 cas, dont 13 mortels selon Xinhua.

L. monocytogenes dans une usine fromagère : Apprendre des scénarios de contamination sur trois ans de prélèvements

20
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Résumé.

Le but de cette étude était d’analyser les profils de la contamination par Listeria monocytogenes dans une usine de transformation de fromages réalisant une large gamme de produits prêts-à-être consommés. La caractérisation des isolats de L. monocytogenes a inclus le génotypage par électrophorèse en champ pulsé (PFGE) et le multi-locus sequence typing (MLST). Des essais de sensibilité des désinfectants et l’évaluation de la survie de L. monocytogenes dans du fromage frais ont également été menés. Au cours de la période de prélèvements  entre 2010 et 2013, un total de 1284 prélèvements de l’environnement a été étudié. Le taux de présence de Listeria spp. et de L. monocytogenes étaient respectivement de 21,9% et 19,5%. Des génotypes de L. monocytogenes identiques ont été retrouvés dans l’environnement de transformation des aliments (FPE), matières premières et produits en cours. Des interventions après les prélèvements ont changé le scénario d’une contamination importante. La grande diversité des génotypes de L. monocytogenes largement distribués a été réduite en identifiant les principales sources de contamination. Bien que sensibles à une large gamme de désinfectants et de nettoyants, un type de séquence (ST) 5 dominant de L. monocytogenes n’a pas pu être éradiqué dans les siphons et les sols. De manière significative, l’humidité intense et la vapeur d’eau ont pu être observées dans toutes les salles et des résidus d’eau étaient visibles sur les sols en raison du nombre de procédures de nettoyage. Cela pourrait expliquer la forte contamination par L. monocytogenes dans l’environnement de transformation des aliments (siphon, chaussures et sols) tout au long de l’étude (15,8%). Le résultat d’un challenge-test dans du fromage frais a montré que L. monocytogenes peut survivre après 14 jours de stockage à des températures de refroidissement insuffisantes (8 et 16°C). Tous les efforts pour réduire la contamination de l’environnement par L. monocytogenes a finalement conduit à une transition d’un scénario dynamique vers un scénario de contamination stable. Par conséquent, la mise en œuvre de la surveillance systématique de l’environnement en interne devrait viser soit l’évitement total de la colonisation de l’environnement de transformation des aliments ou mettre en évidence une première réduction de L. monocytogenes dans des zones où la contamination du produit transformé est peu probable. Le séchage des surfaces après nettoyage est fortement recommandé pour faciliter l’éradication de L. monocytogenes.

Faits saillants.

  • Le taux de présence de L. monocytogenes dans une usine de fromages contaminés a été de 19,5%.
  • La grande diversité des génotypes de L. monocytogenes a été réduite après des interventions.
  • Un type de séquence (ST) 5 dominant n’a pas pu être éradiqué dans les siphons et les sols.
  • La surveillance systématique de l’environnement vis-à-vis de L. monocytogenes améliore les stratégies d’intervention.

I. Rückerl, M. Muhterem-Uyar, S. Muri-Klinger, K.-H. Wagner, M. Wagner, B. Stessl. L. monocytogenes in a cheese processing facility: Learning from contamination scenarios over three years of sampling. International Journal of Food Microbiology Volume 189, 17 October 2014, Pages 98-105.

Commentaires : Les recommandations proposées, sont, me semble-t-il, aujourd’hui bien connues, et vont dans le bon sens, plus c’est sec, moins il y a de chances d’avoir L. monocytogenes dans l’environnement. Mais parfois les choses simples semblent les plus compliquées …

Influence de concentrations sub-inhibitrices de chlorure de benzalkonium sur la formation de biofilm par Listeria monocytogenes

20
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Nettoyage-Désinfection, Santé, Sécurité des aliments.

Résumé.

Un désinfectant, tel que le chlorure de benzalkonium (BAC), est couramment utilisé pour maîtriser Listeria monocytogenes et d’autres pathogènes dans les usines de transformation des aliments. Des études antérieures ont démontré que la résistance de L. monocytogenes au BAC était associée à une survie prolongée de trois souches de sérotype moléculaire 1/2a dans une usine de transformation de porc ibérique. Parce que la survie dans de tels environnements est liée à la formation du biofilm, nous avons formulé l’hypothèse que l’influence du BAC sur le potentiel de la formation de biofilm par L. monocytogenes peut varier parmi les souches résistantes au BAC (BAC-R, MIC ≥ 10 mg/L) et les souches sensibles au BAC (BAC-S, CMI ≤ 2,5 mg/L). Pour évaluer cette possibilité, trois souches BAC-R et huit souches BAC-S, qui sont toutes des souches du sérotype moléculaire 1/2a détectées lors de prélèvements dans l’usine, ont été comparées. La production de biofilm a été mesurée en utilisant la méthode de coloration au cristal violet dans des plaques de microtitration comportant 96 puits. Les souches BAC-R ont produit de façon significative (p < 0,05) moins de biofilm que les souches BAC-S en l’absence de BAC, indépendamment de la vitesse de croissance planctonique. En revanche, lorsque le biofilm a été mesurée en présence de BAC, une souche TA-R (S10-1) a été capable de former un biofilm en présence de 5 mg/L de BAC, qui empêche la formation de biofilm parmi les souches restantes. Un facteur génétique de la résistance au BAC récemment décrit chez L. monocytogenes (Tn6188) a été détecté dans S10-1. Quand une souche BAC-S et son mutant dérivé spontané BAC-R ont été comparées, la résistance au BAC a conduit à la formation de biofilm avec 5 mg/L de BAC et à une augmentation significative (p < 0.05) de la stimulation de la formation de biofilm avec 1,25 mg/L de BAC, qui réduit de façon significative (p < 0,05) le taux de biofilm dans la souche parente BAC-S. Nos résultats suggèrent que l’effet de concentrations sub-inhibitrices de BAC sur la production de biofilm par L. monocytogenes peut varier parmi les souches ayant des CMI différentes et même entre des souches résistantes dont la CMI est similaire mais qui ont différents déterminants génétiques de la résistance au BAC. Pour souches BAC-R similaires à S10-1, la concentration sub-inhibitrice de BAC peut représenter un avantage, compensant la faiblesse du taux de formation de biofilm qui pourrait être associée à la résistance. La formation de biofilm en présence d’une augmentation de concentrations sub-inhibitrices du désinfectant peut représenter un atout important chez certaines souches résistantes et persistantes de L. monocytogenes.

Faits saillants.

  • Des souches de Listeria résistantes aux désinfectants montre une faible formation de biofilm.
  • La formation faible de biofilm est indépendante de la vitesse de croissance planctonique.
  • Des souches résistantes peuvent former un biofilm avec des taux de biocides au-dessus de la CMI chez la plupart des souches.

Sagrario Ortiz, Victoria López, Joaquín V. Martínez-Suárez. The influence of subminimal inhibitory concentrations of benzalkonium chloride on biofilm formation by Listeria monocytogenes. International Journal of Food Microbiology Volume 189, 17 October 2014, Pages 106-112.

Danemark : L’éclosion de listériose semble se poursuivre, les autorité de la sécurité des aliments sur la sellette

20
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

rullepølse« Danemark, un ministre critique les autorités de sécurité des aliments au sujet de la gestion des cas de listériose », selon The Copenhagen Post du 18 août 2014.

Le ministre de l’alimentation, Dan Jørgensen, a fustigé l’autorité de sécurité des aliments, Fødevarestyrelsen, pour sa gestion de l’éclosion de listériose qui a coûté la vie à 12 personnes au Danemark au cours de la dernière année.

Un rapport de Fødevarestyrelsen a montré qu’il y a eu de graves erreurs dans le traitement de l’affaire et a conclu que l’autorité aurait dû effectuer son investigation sur la source de l’épidémie, plus rapidement et plus efficacement.

« S’il est prouvé qu’il existe un lien direct entre des produits alimentaires et les décès, les autorités devraient lancer immédiatement une enquête approfondie sur la société », a déclaré Jørgensen dans un communiqué de presse. « Cela n’a pas été assez rapide, ce qui est lamentable. »

Dans la foulée du scandale de la listériose, Fødevarestyrelsen s’est penché sur l’évolution de ses procédures internes, et Kim Sigsgaard, le responsable de la préparation, a été rétrogradé.

Le ministère de l’alimentation a écrit que les cas de listériose vont conduire à des contrôles plus stricts des produits alimentaires, et qu’une enquête approfondie sur les cas de la listériose, qui comprendra des experts indépendants danois et étrangers, sera lancée.

« Le Danemark dispose de normes très élevés sur les denrées alimentaires et un système de contrôle efficace, mais quand nous avons une si grave éclosion, nous devons voir si nous pouvons encore plus nous améliorer », a déclaré Jørgensen.

Dans un article distinct, selon Daiji World du 18 août 2014, « 24 cas de listériose détectés au Danemark ».

Au moins 24 cas d’infection à Listeria ont été détectés au Danemark, ont déclaré lundi les autorités sanitaires. Selon le State Serum Institute (SSI), le nombre comprend quatre danois de plus, qui ont été confirmés avoir été infectés par la bactérie Listeria, a rapporté Xinhua.

Une entreprise de charcuterie de Hedehusene s’est avérée être la principale source de l’infection, a indiqué l’institut.

Bien que la société soit fermée et que tous les produits suspects aient été rappelés, SSI s’attend à ce que d’autres cas puissent continuer à apparaître dans les prochaines semaines car il faut habituellement plusieurs semaines pour que les symptômes apparaissent.

12 personnes sont décédées à la suite de l’éclosion de listériose à ce jour.

Quelque 30 produits, comprenant différentes charcuteries froides tranchées, du salami et des hot-dogs ont été retirés du marché.

Le contrôle réglementaire sur Listeria a été renforcé, selon le ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche.