Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Machines'

Aucune catégorie

Rappel par Auchan de trois produits de charcuterie pour cause de présence de Listeria monocytogenes

9
fév
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Machines, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Auchan informe le 9 février 2016 les consommateurs :

La société PLASSE procède aujourd’hui au retrait de la vente, de 3 produits « GRATTON LYONNAIS 300 g », « HURE PISTACHE 250 g», « JESUS CUIT » suite à la mise en évidence de la présence de Listeria monocytogenes.

Description des produits : Il s’agit des lots portants les caractéristiques suivantes :

Nature du produit : GRATTONS LYONNAIS 300 g

  • Marque : PLASSE
  • Présentation : conditionnement en barquette
  • EAN : 3459850001113
  • LOT : 11 DLC : 24/02/2016
  • LOT : 18 DLC : 01/03/2016
  • LOT : 20 DLC : 09/03/2016
  • LOT : 25 DLC : 09/03/2016

Nature du produit : HURE PISTACHE 250 g

  • Marque : PLASSE
  • Présentation : conditionnement en barquette
  • EAN : 3459850001106
  • LOT : 18 DLC : 09/02/2016

Nature du produit : JESUS CUIT

  • Marque : PLASSE
  • Présentation : conditionnement en barquette
  • EAN : 3459850001724
  • LOT : 15 DLC : 25/02/2016
  • LOT : 18 DLC : 20/02/2016
  • LOT : 22 DLC : 03/03/2016

L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation. Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.

Conseils aux consommateurs: Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant aux lots décrits ci-dessus de ne pas les consommer. Les personnes qui auraient consommé les produit ci-dessus et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives à ces symptômes, ainsi que les personnes immunodéprimées et les personnes âgées.

La société PLASSE présente ses plus sincères excuses à sa clientèle pour ce désagrément et se tient à la disposition des consommateurs pour répondre à leurs questions au téléphone : 04 74 09 51 51

Le marketing de la sécurité des aliments et le comportement des consommateurs, à propos du retour en magasin des crèmes glacées Blue Bell

15
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Nettoyage-Désinfection, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Un professeur déconcerté par le soutien du public suite au retour des crèmes glacées Blue Bell au Texas », source Doug Powell du barfblog du 15 décembre 2015.

Alors que les crèmes glacées Blue Bell reviennent au Texas, Mindy Brashears, un professeur en sécurité des aliments et santé publique au Texas Tech a déclaré au Lubbock Avalanche Journal qu’elle était déconcertée par la réponse du public suite au retour de Blue Bell, ajoutant qu’elle pense une société vendant des produits de viande, comme du bœuf, aurait out du marché dans les mêmes circonstances.

wtf-300x206Blue Bell a été accueilli par quelques fans fidèles lundi dès 4 heures du matin, qui attendaient le retour du produit après que la société basée à Brenham ait rappelé tous ses produits quand elle a été impliquée dans 10 cas de listériose qui ont abouti à trois décès.

Une fan qui n’a pas attendu le retour du produit à bras ouverts est Mindy Brashears, directrice du International Center for Food Industry Excellence et professeur et chercheur au Texas Tech. Elle enseigne actuellement aux Bahamas, mais a parlé avec le journal par courriel.

Elle dit qu’il n’y a aucune explication logique qui pourrait expliquer pourquoi les consommateurs étaient si anxieux et accueillant pour le retour du produit.

« La réponse des consommateurs à Blue Bell me déconcerte », dit-elle. « Tout d’abord, si cela avait été un produit de la viande bovine, le tollé public et l’interdiction auraient probablement mis la société en dépôt de bilan. Il y a beaucoup d’histoires sur ce phénomène. Cela se produit même si aucun cas de maladie n’est rapporté et il y a eu tout simplement un rappel du produit. »

Blue Bell a fait face à des difficultés économiques après le rappel et la fermeture temporaire de son entreprise.

Mais ce que Brashears trouve le plus troublant est ce qu’elle a appelé l’absence de réponse de Blue Bell pour résoudre le problème plus tôt. Selon l’investigation du Centers for Disease Control and Prevention, l’éclosion a débuté en 2010. Brashears a dit que ce est qu’une fois que l’éclosion ait été connue du public que la société a décidé d’agir.

blue.bell_.jul_.15-300x225Parmi les sujet de grande préoccupation est le fait qu’ils savaient que le produit allait dans des hôpitaux et dees écoles, atteignant ainsi les populations les plus à risque et donc, ils auraient dû être particulièrement attentifs afin d’aborder les questions qui ont commencé en janvier 2010 au lieu d’attendre le problème ne cesse de croître », a-t-elle dit.

Brashears a dit que Listeria monocytogenes ou Listeria, est une bactérie qui provoque des douleurs musculaires, des maux de tête et de la fièvre. Ce pathogène peut causer une septicémie et la méningite et même la mort, dit-elle.

Listeria est particulièrement préoccupante quand il est présent dans un produit prêt à consommer en l’état comme des fromages et de la crème glacée, et le CDC estime à 1 600 cas et 260 décès chaque année aux États-Unis à cause de cela.

Commentaires. On ne m’empêchera pas de penser que ce type d’action consistant à « réveiller » des fans à l’arrivée d’un produit procède d’une démarche marketing et c’est même la définition du buzz …

Cela étant pour savoir ce qu’est l’histoire de Blue Bell, on lira sur ce blog les articles suivants : 1, 2, 3 et 4.

Investigation sur des cas de maladies d’origine alimentaire : Un troisième cas à Listeria liée à de la crème glacée un an plus tard aux Etats-Unis

11
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Microbiologie, Nettoyage-Désinfection, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Il s’agit d’une histoire édifiante sur les mauvaises pratiques de nettoyage et Listeria  avec hélas, en guest star, une consommatrice …

C’était un de nos articles le plus populaire depuis des années, a, dit Doug Powell du barfblog en parlant de cette triste affaire de crème glacée, de Listeria et de femmes enceintes.

bumpday_baskinrobbins-300x224Tout commence en mai 2008, quand Baskin Robbins a décidé d’offrir gratuitement de crème glacée à l’italienne (crème glacée molle ou soft ice cream) aux femmes enceintes en Californie, à Chicago, à New York, à Nashville et à El Paso au Texas. Cela entrait sans doute dans le cadre d’une campagne pour faire connaître, au niveau national, la crème glacée à l’italienne de chez Baskin Robbins.

Je ne sais pas pourquoi ils ont ciblé les futures mères, dit Doug Powell.

Le problème est que consommer de la crème glacée à l’italienne fait partie en Australie des aliments à éviter quand on est enceinte. Le nettoyage-désinfection de l’équipement semble être toujours un problème.

JoNel Aleccia du Seattle Times écrit qu’un an après un rappel géant de crème glacée Snoqualmie lié à Listeria, un troisième cas de maladie a été constaté apparemment à cause d’une machine utilisée pour fabriquer des milk-shakes pour les patients de l’hôpital.

Une femme d’une quarantaine d’années traitée à l’University of Washington Medical Center (UWMC) a été diagnostiquée en novembre avec la présence de Listeria. Lorsque les experts ont fait des analyses, à leur grande surprise, ils ont retrouvé que la bactérie correspondait à l’empreinte génétique du germe qui a rendu malade deux autres patients à l’UWMC en 2014.

Le facteur commun ? Tous les trois ont bu des milkshakes à base de crème glacée à partir de la même machine de l’UWMC, a déclaré le Dr Jeff Duchin, responsable de la santé publique de Seattle et du comté de King.

« Nous supposons que c’est lié à la crème glacée Snoqualmie de l’an dernier qui a persisté dans la machine », a déclaré Duchin. « L’explication la plus probable est que la bactérie a persisté dans certains coins ou recoins où il a échappé au processus de nettoyage. »

Les cas de maladies de 2014 ont été attribuées à un mélange de crèmes glacées utilisé par Snoqualmie Gourmet Ice Cream et qui a entraîné un rappel volontaire, le pire de l’année pour ce type de produits. L’usine a entrepris un nettoyage en profondeur avant de rouvrir.

Cependant, l’UWMC n’utilise désormais plus de mélange de crème glacée Snoqualmie. A la place de cela, ils utilisent une autre marque commerciale.

Cela signifie que Listeria du mélange Snoqualmie est probablement resté à l’intérieur de la machine pendant plus d’un an, a-t-il dit. L’UWMC a nettoyé et désinfecté l’équipement deux fois par semaine, ce qui est une fréquence moindre que celle qui est recommandée par les fabricants, ont noté les autorités sanitaires ont noté dans un article sur un blog.

L’intoxication alimentaire inhabituelle à l’UWMC peut souligner la nécessité de davantage de recherches sur le lien entre la listériose et les machines à crème glacée, a dit Duchin.

En 2008, un lecteur m’a demandé si je voulais servir à mon épouse alors enceinte de la crème glacée à l’italienne.

Dynamique microbienne de biofilms bactériens survivants au nettoyage-désinfection de bandes transporteuses dans des usines de transformation du saumon

1
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Machines, Microbiologie, Nettoyage-Désinfection, Santé, Sécurité des aliments.

salted_salmon_fillet_6291_smRésumé.

Objectifs. Le microbiote survivant au nettoyage-désinfection de bandes transporteuses utilisées dans la transformation du saumon a été identifié et sa dynamique de croissance a été investiguée dans un modèle mimant les surfaces de transformation dans ces usines.

Méthodes et résultats. Un microbiote divers dominé par des bactéries gram négatif a été isolé après un nettoyage-désinfection régulier dans trois usines de transformation du saumon. Un cocktail de 14 isolats bactériens représentant tous les genres isolés de bandes transporteuses (Listeria, Pseudomonas, Stenotrophomonas, Brochothrix, Serratia, Acinetobacter, Rhodococcus et Chryseobacterium) ont formé des biofilms stables sur des coupons en acier (12°C, bouillon de saumon) avec environ 109 ufc cm-2, après deux jours. Le séquençage à haut débit a montré que L. monocytogenes représentait 0,1 à 0,01% de la population du biofilm et que Pseudomonas spp. dominait. Fait intéressant, à la fois Brochothrix sp. et Pseudomonas sp. dominaient dans la suspension environnante.

Conclusions. Le microbiote survivant au nettoyage-désinfection est dominé par Pseudomonas spp. Le microbiote à l’intérieur des biofilms inhibe mais n’élimine pas L. monocytogenes.

Importance et impact de l’étude. Les résultats soulignent que les procédures de nettoyage-désinfection doivent être améliorées dans l’industrie de la transformation du saumon, car un nombre élevé de microbiotes divers ont survécu au nettoyage-désinfection. Le séquençage à haut débit permet des études au niveau de la souche dans la dynamique des populations des biofilms.

Référence. Solveig Langsrud, Birgitte Moen, Trond Møretrø, Marie Løype and Even Heir. Microbial dynamics in mixed culture biofilms of bacteria surviving sanitation of conveyor belts in salmon processing plants. Journal of Applied Microbiology 2015 Accepted Article.

Commentaires. S’il reste de l’eau sur ces bandes de convoyage, il est normal qu’il y ait des biofilms de Pseudomonas et de plus ces Pseudomonas peuvent protéger Listeria monocytogenes

On lira sur ce blog, Les biofilms et les microorganismes sur les surfaces après nettoyage et désinfection, 1, 2 et 3 et Quelques pistes pour se débarrasser des bactéries persistantes dans les entreprises alimentaires.

Quand la contamination croisée existe, cela donne 22 personnes malades par E. coli O157:H7

29
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, HACCP, Hygiène, Machines, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

cross.contamination« La contamination croisée existe, 22 personnes malades par E. coli O157:H7 à Reno, Nevada», source Doug Powell du barfblog publié le 27 novembre 2015.

Suite à une récente information selon laquelle une éclosion locale à E. coli avait été liée à un dessert réalisé par le restaurant Reno Provisions, le propriétaire Mark Estee a publié un communiqué mercredi.

Estee a dit que ses employés et lui ont été « profondément attristés » quand ils ont appris que l’éclosion avait été reliée à leur mousse au chocolat, car « notre première préoccupation a toujours été la sécurité de nos clients. » Il a dit qu’ils vont aider les familles touchées, afin qu’elles s’en remettent.

Estee a également exprimé sa gratitude pour le professionnalisme du restaurant The Twisted Fork, qui avait été initialement mis en cause dans l’éclosion après avoir vendu de la mousse au chocolat à leurs clients. Il a dit qu’il respecte aussi la rapidité du Washoe County Health District (Nevada) qui a été en mesure d’investiguer la source de l’éclosion.

Selon le communiqué, E. coli a cheminé dans la cuisine via un transfert de contamination (ou contamination croisée) d’un équipement de transformation de la viande et du dessert.

« Notre dossier de production alimentaire nous a permis d’identifier rapidement qu’un mauvais mixeur a été utilisé pour mélanger de la viande, transférant ainsi des contaminants vers le dessert », a déclaré Estee. « Cela a été un incident isolé qui a violé nos protocoles de préparation. »

Sous la direction d’un consultant en Hazard Analysis Critical Control Point (HACCP), le restaurant a revu ses normes de sécurité des aliments et chaque employé a été de nouveau formé et nous continuerons de le faire.

cookie