Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Nettoyage-Désinfection'

Pas de catégorie

Etats-Unis : Une ONG publie des rapports d’inspection de chez Foster Farms

13
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, HACCP, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Volaille.

« Une ONG publie des rapports d’inspection de l’USDA de chez Foster Farms », source Meatingplace du 12 septembre 2014. Un rappel des faits sur le cas Foster Farms est proposé dans cet article.

Une ONG active dans le domaine de la défense de l’environnement a publié 300 pages des rapports de l’inspection fédérale dans les sites de Foster Farms qui décrivent des centaines d’incidents de contamination fécale, la présence de cafards et autres non-conformités de sécurité des aliments, beaucoup étant intervenues après que l’USDA ait publié une alerte de santé publique sur les poulet de la société en octobre 2013.

Screen-Shot-2013-10-20-at-4.05.03-AM-300x220634 personnes au total ont été infectées par une éclosion de salmonellose liée à des volailles produites par Foster Farms et  qui a pris fin en juillet 2014.

Le Natural Resources Defense Council (NRDC), un groupe de défense basé à New York, a déclaré que le site de Foster Farmsà Livingston en Californie, au centre de l’éclosion, a été citée 154 fois dans les six mois qui ont suivi l’alerte de l’USDA en octobre 2013. L’usine a été fermée temporairement en janvier 2014.

Foster Farms, dans un communiqué, a dit qu’il a désormais pleinement satisfait aux demandes de l’USDA et du Centers for Disease Control.

Les inspecteurs de l’USDA ont effectué plus de 4 800 analyses au cours des trois derniers mois dans les domaines de l’hygiène, du nettoyage-désinfection et du HACCP et ont trouvé que Foster Farms était à 99% conforme, a indiqué la compagnie.

« Nous avions besoin de faire des améliorations et nous les avons faites », a dit l’entreprise.

Le NRDC a obtenu des documents du Food Safety Inspection Service de l’USDA dans le cadre d’une demande en vertu du Freedom of Information Act (Loi pour la liberté d’information). Les dossiers couvrent une période allant de janvier 2009 à mars 2014 et décrivent les incidents, comprenant la croissance de moisissures, la présence de morceaux de métal retrouvés dans des carcasses et un siphon de sol bouché avec de la peau, a dit NRDC.

NB : Une loi pour la liberté d’information équivalente à celle des Etats-Unis n’existe pas en tant que telle en France. En effet, Il n’existe aucune mesure de diffusion systématique des résultats des contrôles officiels relatifs à la sécurité sanitaire des aliments.

Effet de la quantité de résidus alimentaires sur la résistance à la dessiccation de pathogènes alimentaires adhérents à une surface en acier inoxydable

8
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Nettoyage-Désinfection, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments.

steam-cleanersRésumé.

Afin d’étudier l’effet des résidus alimentaires sur la survie des pathogènes d’origine alimentaire, Salmonella Typhimurium, Staphylococcus aureus et Listeria monocytogenes ont été soumis à des conditions de séchage en présence de petites quantités d’aliments comme du jus de carotte, une solution aqueuse de feuilles de nori, du lait et du lait de soja. Après séchage pendant 2 h à température ambiante en l’absence de résidus d’aliments, le nombre de cellules de S. Typhimurium, S. aureus et L. monocytogenes ont diminué respectivement de 8 à 3, 6, et 5 log ufc/boîte. Cinq milligrammes de carotte fraîche, 0,05 mg de feuilles de nori séchées, et 100 nL de lait ou de lait de soja par surface de 10 mm de diamètre étaient suffisants pour démontrer un effet protecteur sur les pathogènes ayant adhéré, comme cela a été confirmé par microscopie à force atomique. Les résultats de cette étude suggèrent que de petits sédiments d’aliments, non seulement riches en protéines, mais aussi riches en glucides, augmentent la résistance des bactéries adhérentes aux surfaces à la dessiccation, ce qui rend le processus de désinfection inefficace et encourager le transfert de contamination.

Takashi Kuda, Gensui Shibata, Hajime Takahashi, Bon Kimura. Effect of quantity of food residues on resistance to desiccation of food-related pathogens adhered to a stainless steel surface. Food Microbiology, Volume 46, April 2015, Pages 234–238, DOI: 10.1016/j.fm.2014.08.014

Pour nettoyer votre éponge, il y a désormais un gadget soit-disant indispensable !

1
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Santé, Sécurité des aliments.

Le New York Times  en parle dans son édition du 27 août 2014, « The dirt on your sponge » ou « La saleté de votre éponge ».

En gros, il s’agit d’un nouvel appareil, se présentant comme un ‘toaster’, sensé nettoyer la saleté de votre éponge. Absolument indispensable pour faire comme dans Sex and the City ou Desesperate Housewives, à vous de voir …

28QNA2-master180SpongeBath, c’est son nom, se présente comme une alternative (fiable ?) au nettoyage des éponges !

Une vidéo sur YouTube vous montre, un objet  élégant qui affirme que votre éponge de cuisine, est assez, voire très dégoûtante avec ses des bactéries, et qu’elle est 200 000 fois plus sale que le siège des toilettes.

Décidément c’est une manie en ce moment de tout comparer avec la propreté de tout ce qu’on a sous la main avec des sièges des toilettes. Dernièrement, une ‘étude britannique‘ assez ridicule l’avait ‘montré’ que des sièges auto pour enfants étaient plus sales que des sièges de toilettes.

Dans les questions fréquemment posées sur cet appareil, on nous explique

En utilisant l’action brevetée de « des pales » de la technologie SpongeBath, la compression et l’expansion de l’éponge entre the pales entraîne une solution antimicrobienne directement dans les cellules de l’éponge. La solution antimicrobienne détruit les bactéries qui causent l’odeur.

Le site explique que les auteurs de cette invention « ont mis des années pour créer la réponse SpongeBath sans produits chimiques drastiques. Nous avons choisi l’acide citrique et l’argent qui sont connus pour avoir une longue histoire comme solution de nettoyage. SpongeBath est sûr quand il est utilisé comme cela est indiqué. Comme tous les produits de nettoyage de la maison, mettez-le hors d’atteinte des enfants. »

070423.spongeL’Anses dans un article, Réfrigérateur et Hygiène des aliments, indique que « L’utilisation d’une éponge pour nettoyer le réfrigérateur nécessite de désinfecter celle-ci au préalable, par de l’eau javellisée ou par la chaleur. Cet ustensile en effet peut être très chargé en bactéries, et risque de les répandre sur les parois. »

Commentaires : Gadget parmi les gadgets, rien de vaut un nettoyage avec un savon ménager suivi rinçage à l’eau du robinet ; ne pas oublier de changer votre éponge quand son état le justifie …

Pour ceux qui souhaitent des réponses plus scientifiques, voir cet article original qui renseigne sur ce sujet du traitement d’une éponge par micro-ondes.

Cela étant, une autre méthode, qui obtient un résultat similaire, est le lavage à l’aide d’un lave-vaisselle suivi d’un cycle de séchage. Unautre article sur comment nettoyer une éponge propose un diaporama simple et pratique en 5 étapes et mentionne deux minutes au micro-ondes. Rappelons ici que ces protocoles concernent des éponges en bon état !

Pour en savoir plus, voirSurvie et le transfert de micro-organismes à partir d’éponges de cuisine sur des surfaces en acier inoxydable et en polyéthylène

Danemark : 13 décès et Listeria retrouvé dans un autre site

21
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Microbiologie, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

listeria« Danemark : 13 décès et Listeria retrouvé dans un autre site », source Doug Powell du barfblog du 20 août 2014.

Un autre producteur de sandwichs de viande a été touché par l’éclosion de listériose qui a désormais fait 13 morts au Danemark. L’autorité de la sécurité des aliments, Fødevarestyrelsen, a ordonné à l’usine Delika près Hammel de fermer ses portes pour 24 heures. Il s’avère que la viande des sandwichs ‘rullepølse’ contaminés provient d’un équipement de découpe et d’autres équipements qui ont été en contact, et qu’elle est originaire de chez Jørn A Rullepølser à Hedehusene, près de Copenhague, et que les équipements doivent être nettoyés de façon intensive.

« Delika Hammel veut protéger ses clients et éliminer tout risque possible », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

Une large gamme de produits Delika ont été retirés des rayons des magasins la semaine dernière. Les viandes ont été découpées sur des machines qui ont été en contact avec des produits infectés de chez Jørn A Rullepølser, et les autorités craignaient qu’un transfert de contamination se soit produit. 

Mise à jour au 22 août 2014. Listeria au Danemark : le bilan s’élève à 28 cas, dont 13 mortels selon Xinhua.

L. monocytogenes dans une usine fromagère : Apprendre des scénarios de contamination sur trois ans de prélèvements

20
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Résumé.

Le but de cette étude était d’analyser les profils de la contamination par Listeria monocytogenes dans une usine de transformation de fromages réalisant une large gamme de produits prêts-à-être consommés. La caractérisation des isolats de L. monocytogenes a inclus le génotypage par électrophorèse en champ pulsé (PFGE) et le multi-locus sequence typing (MLST). Des essais de sensibilité des désinfectants et l’évaluation de la survie de L. monocytogenes dans du fromage frais ont également été menés. Au cours de la période de prélèvements  entre 2010 et 2013, un total de 1284 prélèvements de l’environnement a été étudié. Le taux de présence de Listeria spp. et de L. monocytogenes étaient respectivement de 21,9% et 19,5%. Des génotypes de L. monocytogenes identiques ont été retrouvés dans l’environnement de transformation des aliments (FPE), matières premières et produits en cours. Des interventions après les prélèvements ont changé le scénario d’une contamination importante. La grande diversité des génotypes de L. monocytogenes largement distribués a été réduite en identifiant les principales sources de contamination. Bien que sensibles à une large gamme de désinfectants et de nettoyants, un type de séquence (ST) 5 dominant de L. monocytogenes n’a pas pu être éradiqué dans les siphons et les sols. De manière significative, l’humidité intense et la vapeur d’eau ont pu être observées dans toutes les salles et des résidus d’eau étaient visibles sur les sols en raison du nombre de procédures de nettoyage. Cela pourrait expliquer la forte contamination par L. monocytogenes dans l’environnement de transformation des aliments (siphon, chaussures et sols) tout au long de l’étude (15,8%). Le résultat d’un challenge-test dans du fromage frais a montré que L. monocytogenes peut survivre après 14 jours de stockage à des températures de refroidissement insuffisantes (8 et 16°C). Tous les efforts pour réduire la contamination de l’environnement par L. monocytogenes a finalement conduit à une transition d’un scénario dynamique vers un scénario de contamination stable. Par conséquent, la mise en œuvre de la surveillance systématique de l’environnement en interne devrait viser soit l’évitement total de la colonisation de l’environnement de transformation des aliments ou mettre en évidence une première réduction de L. monocytogenes dans des zones où la contamination du produit transformé est peu probable. Le séchage des surfaces après nettoyage est fortement recommandé pour faciliter l’éradication de L. monocytogenes.

Faits saillants.

  • Le taux de présence de L. monocytogenes dans une usine de fromages contaminés a été de 19,5%.
  • La grande diversité des génotypes de L. monocytogenes a été réduite après des interventions.
  • Un type de séquence (ST) 5 dominant n’a pas pu être éradiqué dans les siphons et les sols.
  • La surveillance systématique de l’environnement vis-à-vis de L. monocytogenes améliore les stratégies d’intervention.

I. Rückerl, M. Muhterem-Uyar, S. Muri-Klinger, K.-H. Wagner, M. Wagner, B. Stessl. L. monocytogenes in a cheese processing facility: Learning from contamination scenarios over three years of sampling. International Journal of Food Microbiology Volume 189, 17 October 2014, Pages 98-105.

Commentaires : Les recommandations proposées, sont, me semble-t-il, aujourd’hui bien connues, et vont dans le bon sens, plus c’est sec, moins il y a de chances d’avoir L. monocytogenes dans l’environnement. Mais parfois les choses simples semblent les plus compliquées …