Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Non classé'

Aucune catégorie

Listeria : Augmentation du risque d’infection bactérienne si l’aliment est exposé à la lumière

3
fév
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Non classé, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Augmentation du risque d’infection bactérienne si l’aliment est exposé à la lumière », source communiqué de Umeå University.

listeria-bacteria-photoListeria, bactérie retrouvée dans les aliments, qui peut infecter les personnes et causer un malaise gastro-intestinal temporaire, pose un risque grave pour la santé pour des femmes enceintes et des personnes dont le système immunitaire est affaibli. Selon une thèse soutenue à l’Université d’Umeå (Suède), la bactérie, qui provoque parfois  une maladie mortelle, la listériose, réagit à la lumière en activant des mécanismes de défense.

Listeria monocytogenes, dénommé d’après le chirurgien britannique Joseph Lister, est omniprésent dans la nature, mais peut parfois se propager aux aliments, en particulier dans les produits laitiers non pasteurisés et la charcuterie. Listeria peut se développer dans les aliments stockés au réfrigérateur, et si l’aliment contaminé est consommé sans être correctement cuit, la bactérie peut causer une infection.

Des chercheurs ont désormais découvert une nouvelle propriété de Listeria, à savoir que la bactérie active des mécanismes de protection lorsqu’elle est exposée à la lumière. Cette découverte peut, à l’avenir, être utilisée par l’industrie alimentaire pour prévenir la propagation de Listeria.

Dans la thèse de doctorant, Christopher Andersson décrit également la découverte de deux nouvelles molécules qui combattent la pathogénicité de Listeria. Les chercheurs ont également étudié la façon dont les molécules peuvent être utilisées pour empêcher la bactérie de causer une maladie.

Pour les personnes en bonne santé, Listeria ne provoque généralement pas de problème extrême à part quelques jours de problèmes gastriques. Pour les personnes ayant un système immunitaire affaibli ou pour les femmes enceintes, cependant, la bactérie peut être très dangereuse. Si une infection bactérienne se propage vers le cerveau, elle peut évoluer vers « la listériose », qui a un taux de mortalité de 20 à 30%. Si une femme enceinte est infectée, les bactéries peuvent se propager chez le fœtus et provoquer une fausse couche.

« Nous espérons que ces nouvelles connaissances sur la façon dont la lumière et ces petites molécules affectent la bactérie, pourront, à l’avenir, être utilisées pour prévenir la propagation de Listeria et aider à traiter la listériose », dit Christopher Andersson, doctorant au Département de biologie moléculaire de l’Université d’Umeå et auteur de la thèse.

Durée de vie des aliments : Inspecteurs et opérateurs alimentaires ensemble sur les bancs de l’école ?

1
fév
2 commentaires
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Non classé, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

sandwich« Formation : mallette pédagogique sur la durée de vie des aliments », source lettre d’information de l’Actia de janvier 2016.

Avoir une mallette pédagogique en ce début d’année peut aider à partir du bon pied dans le périlleux voyage de la validation des durées de vie microbiologique. Bref, une bonne initiative d’autant que les industriels seront sur les mêmes bancs que leurs inspecteurs …

L’ACTIA, le RMT Actia Qualima et la DGAL (ministère de l’Agriculture) ont élaboré une mallette pédagogique en vue de former les inspecteurs et les opérateurs du secteur agroalimentaire aux outils de détermination, de validation et de vérification de la durée de vie microbiologique des aliments. Elle se compose de diaporamas et de documents techniques.

Elle présente la « durée de vie microbiologique » comme une mesure de maîtrise, dans le contexte réglementaire du Paquet Hygiène et illustre la complémentarité des outils disponibles pour déterminer ou vérifier la pertinence d’une durée de vie microbiologique. Cette mallette précise les niveaux de responsabilité des opérateurs et des inspecteurs.

Le contenu technique et son application sont le résultat d’une réflexion pluridisciplinaire par les membres du RMT Actia Durée de vie microbiologique (2007-2013) et du RMT Actia Qualima (2014-2018).

Des sessions de formation avec des programmes sur mesure sont proposées à partir de 2016.

Une mallette qui explique le niveau de responsabilité des inspecteurs, je suis preneur, car si on se réfère à ce qu’écrit le ministère de l’agriculture à propos du fonctionnement des alertes sanitaires en France :

Les 3 acteurs qui interviennent : les professionnels responsables de la qualité du produit ; les services de contrôle (les directions de la protection des populations – DDPP ou DDCSPP; et enfin le consommateur responsable (respect des bonnes pratiques d’hygiène, respect des DLC, etc.).

Vous avez bien lu, tout le monde est responsable, sauf … qui vous savez !

NB : On lira aussi Les sandwiches et leur durée de conservation.

Rappel de produits de la marque Charcuterie Bordelaise pour cause de mise en évidence ou de suspicion de présence de Listeria monocytogenes

15
jan
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Non classé, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

cochonLe ministère de l’agriculture publie le 14 janvier 2016 sur son site Internet un communiqué concernant le rappel de produits de la marque Charcuterie Bordelaise

La société CHARCUTERIE BORDELAISE procède au retrait des produits suivants suite à la mise en évidence ou à la suspicion de présence de Listeria monocytogenes.

La procédure porte sur la gamme de produits citée ci-dessous mise en vente jusqu’au 14 janvier 2016 :

  • Pâté recette landaise : Tous les lots (sauf le lot 15363006 – DLC 16/01/2016)
  • Pâté landais au piment d’Espelette : Tous les lots (sauf les lots 15362023/15355107- DLC 15/01/2016 et 20/01/2016)
  • Délice landais : Tous les lots (sauf le lot 15362024 – DLC 15/01
  • Pâté recette landaise : Tous les lots (sauf le lot 15363006 – DLC 16/01/2016)
  • Pâté landais au piment d’Espelette : Tous les lots (sauf les lots 15362023/15355107- DLC 15/01/2016 et 20/01/2016)
  • Délice landais : Tous les lots (sauf le lot 15362024 – DLC 15/01/2016)
  • Grenier médocain : Tous les lots (sauf les lots 15362039/15358032/15357085 – DLC 15/01/2016- 23/01/2016 et 22/01/2016)
  • Langue vinaigrette : Tous les lots
  • Pieds de porc vinaigrette : Tous les lots
  • Pieds de porc panés : Tous les lots
  • Grattons bordelais : Tous les lots (sauf les lots 15364004/15364006/15362030/15362031/15363005/ 15363007/15363008/15363009 – DLC 17/01/2016-26/01/2016 et 27/01/2016)
  • Grattons au foie de canard : Tous les lots (sauf les lots 15355021/15358024/15358025/15358026 – DLC 19/01/2016 et 22/01/2016)
  • Rôti de porc : Tous les lots (sauf les lots 15362025/15362027 – DLC 15/01/2016)
  • Jambon cuit tranché Libre Service: Tous les lots (sauf les lots 15362032/15362033/15362034 – DLC 18/01/2016)
  • Pâté de tête : Tous les lots
  • Pâté cornichon : Tous les lots (sauf le lot 15357061 – DLC 10/01/2016)
  • Rillettes : Tous les lots (sauf les lots 15357023/15358037 – DLC 21/01/2016 et 22/01/2016)
  • Saucisson cuit à l’ail : Tous les lots (sauf le lot 15363003 – DLC 09/02/2016)
  • Fricandeaux : Tous les lots (sauf le lot 15358036 – DLC 23/01/2016)

En cas de doute, il convient de se renseigner auprès du lieu d’achat pour déterminer si le produit acheté est concerné par l’alerte.

Les produits ont été vendus :

  • soit au rayon libre service : dans ce cas, le produit a été commercialisé en barquette ou sous vide, sous la marque CHARCUTERIE BORDELAISE avec le n° d’agrément FR 33 550 005 CE
  • soit au rayon ‘‘traditionnel’’ : dans ce cas, le produit ne dispose plus de son étiquetage d’origine.

Les produits ont été mis en vente sur l’ensemble du territoire national en grandes et moyennes surfaces.

Les personnes qui auraient consommé ce produit et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives à ces symptômes, ainsi que les personnes immuno-déprimées et les personnes âgés. Ces symptômes peuvent évoquer une listériose, maladie qui peut-être grave et dont le délai d’incubation peut aller jusqu’à huit semaines.

Par mesure de précaution, nous prions donc les clients ayant acheté ce produit et qui le détiendraient encore, de ne pas le consommer (ou l’utiliser), et de bien vouloir le rapporter au point de vente habituel.

NB : Le précédent rappel avait eu lieu fin décembre 2015, ici.

Rappel de Brie de Meaux aux truffes au Royaume-Uni pour cause de présence de Listeria monocytogenes

13
jan
Aucun commentaire
Classé dans Non classé.

Le 25 décembre 2015, on apprenait le retrait de la vente du « Brie aux truffes » suite à la mise en évidence de la présence de Listeria monocytogenes.

Cela faisait suite à un des rares communiqués de rappel du ministère de l’agriculture concernant le « rappel de produit brie aux truffes ».

Bref, tout cela pour dire que la Food Standards Agency du Royaume-Uni annonce le 12 janvier 2016 le « rappel de Brie de Meaux aux truffes pour cause de présence d’un taux élevé de Listeria monocytogenes par la fromagerie Bellevaire UK ». Le communiqué de la société est ici.

Il est noté que la DLUO va jusqu’au 22 janvier 2016. Il ne doit pas s’agir du même produit que celui précédemment cité mais nos autorités vont certainement nous fournir une explication transparente, comme d’habitude …

Pour l’instant, aucune alerte concernant ce rappel au Royaume-Uni n’a fait l’objet d’une notification au RASFF.

Rappel de steaks hachés pour cause de présence de Escherichia coli susceptibles d’être pathogènes

31
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Non classé, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

C’est le miracle de la fin d’année, quatre rappels ont fait l’objet d’une communication du ministère de l’agriculture en un mois, du jamais vu au cours de l’année 2015, s’agit-il d’un heureux présage pour 2016 ? Rien n’est moins sûr !

On apprend le rappel de steaks hachés frais par un communiqué du 31 décembre 2015.

salmonella_hamburger_patty_recall1Suite à la mise en évidence de bactéries Escherichia coli susceptibles d’être pathogènes, la société Les Fils de Fort Basile à Lorp Sentaraille procède actuellement à un rappel de steaks hachés frais, commercialisés en barquette, dont l’étiquette comporte « Fils de Fort Basile – Lorp Sentaraille »

  • Le numéro de lot concerné, figurant au milieu de l’étiquette, est le : 15355

Ces produits ont été commercialisés entre le 21 décembre et le 27 décembre 2015. La date limite de consommation était le 27 décembre 2015. Ils ont été vendus dans les établissements suivants :

  • Intermarché SARIEGE, Pont du Baup à St Girons,
  • Intermarché LILAT, Route de Toulouse à St Lizier,
  • NETTO, Route de Toulouse à St Lizier,
  • AUX DELICES DE PRATEENS, 33 route nationale à Prats Bonrepaux,
  • C BON FRAIS, 57 bis route de gaure le corbusier à Balma (31).

Il est donc demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés.

A titre d’information 45% des produits ont été récupérés à ce jour. Aucune réclamation de consommateur n’a été portée à notre connaissance à ce jour.

Les bactéries Escherichia coli susceptibles d’être pathogènes peuvent entraîner, dans la semaine qui suit la consommation, des gastro-entérites éventuellement hémorragiques, accompagnées ou non de fièvre, et pouvant être suivies de complications rénales sévères chez les jeunes enfants. Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation et la nature du germe contaminant.

D’une façon générale, il convient de rappeler que la cuisson à cœur des steaks hachés permet de prévenir les conséquences d’une telle contamination, la bactérie étant détruite par une température de 65°C.

thermometreNB : Rappelons que selon l’Anses, « Il est nécessaire de bien cuire à cœur les viandes hachées ou produits à base de viande hachée consommés par les jeunes enfants et les personnes âgées. Une température à cœur de 70°C pendant 2 minutes pour la cuisson des steaks hachés de bœuf est recommandée. »

Par ailleurs, la DGAL dans une note de service sur Etiquetage relatif à la cuisson des viandes hachées, préparations de viandes et produits à base de viande (DGAL/SDSSA/N2006-8174 du 17-07-2006) indique qu’« une formule du type « à consommer cuit à coeur », ou toute mention équivalente, répond aux exigences réglementaires. » Dans le communiqué de rappel, ce serait la température qui serait à revoir, mais c’est un très vieux débat qui a peu de chances d’avancer, mais qui sait ?

Enfin la DGAL a aussi pensé aux fabricants de viandes hachées et ils vont avoir un peu de lecture pour les jours prochains :

  • Instruction technique DGAL/SDSSA/2015-507 du 23/12/2015. Production de viandes hachées et préparations de viande dans les établissements agréés ou dérogataires à l’agrément.

  • Instruction technique DGAL/MUS/2015-888 du 23/12/2015. Mesures de gestion relatives aux viandes hachées dans lesquelles des souches de STEC considérées comme hautement pathogènes ont été détectées. Cette note a pour objet de préciser les mesures de gestion relatives aux viandes hachées bovines dans lesquelles des souches de STEC considérées comme hautement pathogènes ou des souches AEEC* particulières ont été détectées lors d’un contrôle positif sur des lots mis sur le marché ou dans un contexte de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU).

* souches potentiellement attachantes et effaçantes de Escherichia coli (AEEC pour Attaching and effacing E. coli,), voir ces liens, 1 et 2.

Rappelons aussi que le ministère de l’agriculture n’a communiqué que sur 13 rappels de produits alimentaires en 2015 contre environ 130 informations publiés sur le site Rappel produits.

Notons enfin qu’en 2015, concernant les rappels de produits alimentaires, on avons eu :

Mise à jour du 5 décembre 2015. Pour ajouter à la confusion en termes de température de cuisson, notons ce qui est rapporté dans le Recueil de recommandations de bonnes pratiques d’hygiène pour les produits alimentaires.

Pour les enfants de moins de 15 ans : veiller à bien cuire à cœur les steaks hachés, à une température supérieure à +63°C (cela correspond visuellement à une viande non rosée à cœur)

« Le guide de bonnes pratiques d’hygiène à destination des consommateurs a pour but d’aider les consommateurs, maillon essentiel pour des aliments sains, à avoir de bonnes pratiques d’hygiène pour prévenir les intoxications alimentaires. Ce guide, dont le plan se situe en page 3, a été élaboré par des associations de Consommateurs puis validé par les ministères chargés de l’Agriculture (DGAL), de l’Economie (DGCCRF) et de la Santé (DGS). »