Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Normalisation'

Pas de catégorie

C’est hors sujet sur le blog, l’emploi continue de se dégrader dans les TPE, mais tout n’est pas perdu, il y a une norme pour cela !

13
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Normalisation.

Selon ce communiqué de l’Ifop du 13 novembre 2014, « Cette 56ème vague du baromètre de conjoncture des TPE réalisé par l’Ifop pour Fiducial montre un niveau d’optimisme au plus bas des chefs d’entreprise depuis 2000 à l’égard de la situation économique (12%, en recul de 3 points par rapport au mois de juillet dernier). Les dirigeants interrogés ont supprimé des postes pour la 5ème trimestre consécutif avec un indice de création nette d’emplois qui s’établit à -1,5%. L’action politique échoue à redonner de l’espoir aux patrons de TPE : 18% seulement déclarent avoir confiance dans les actions économiques du gouvernement de Manuel Valls (contre 33% à son arrivée en mars 2014) et 92% estiment que les politiques menées en matière d’emploi depuis 2012 sont inefficaces. »

Mais tout ça n’est grave !

citation-alphonse-allais-50518Ah bon, car il y aune norme ISO qui va aider à résoudre ces petits soucis, un remake en quelque sorte de « passer les bornes, il n’y a plus de limites »

Selon un communiqué de l’Afnor du 13 novembre, qui semble vivre sans déjà sur une comète, annonce la parution de la norme NF EN ISO 22301. Sécurité sociétale – système de management de la continuité », une des normes volontaires du mois

Norme volontaire ou pas, « L’emploi continue de se dégrader dans les TPE » !

Sans rire (jaune) « La norme NF EN ISO 22301 est relative à la gestion de la continuité d’activité. Elle spécifie les exigences pour planifier, établir, mettre en œuvre, contrôler, réviser, maintenir et améliorer de manière continue un système de management documenté. Objectifs : se protéger des incidents perturbateurs, réduire leur probabilité de survenance, s’y préparer, y répondre et de s’en rétablir lorsqu’ils surviennent.

Les exigences spécifiées dans la norme sont génériques et prévues pour être applicables à toutes les organisations, ou parties de celles-ci, indépendamment du type, de la taille et de la nature de l’organisation. »

NB : Aucun commentaires …

Nettoyage et l’explosion des fines bulles

22
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Normalisation.

Dans le magazine ISO focus (numéro de mai/juin 2014), vous découvrirez plein de choses comme par exemple (sans rires) « comment des collectivités peuvent utiliser ISO 9001 pour regagner des électeurs, éviter les lourdeurs administratives, et gérer le secteur public comme une machine bien huilée. » Ça peut servir  … mais là n’est pas le sujet de mon propos, il est ailleurs et dans « L’explosion des fines bulles ». Une fine bulle (microbulle) est une bulle d’une taille inférieure à 100 micromètres.

Qu’apprend-on ?

On nous fait miroiter l’efficacité des microbulles pour le nettoyage des sols de cuisine ou de salle de bain. On nous en vante les bienfaits pour garantir des sanitaires toujours étincelants de propreté. Peut-on y croire ? C’est certainement trop beau pour être vrai ! Détrompez-vous, voici l’aube d’une nouvelle ère technologique.

fresh-grapefruit-in-water-with-bubbles_400sLe nettoyage à l’eau et au savon pourrait bientôt devenir une méthode archaïque, remplacée par une nouvelle technologie incroyable reposant sur l’utilisation de microbulles (d’un diamètre inférieur à la longueur d’onde de la lumière). Cet exploit scientifique annoncé comme la prochaine révolution technologique relève, on pourrait le croire, de la pure fiction. Pourtant, selon la FBIA (Fine Bubble Industries Association), une association japonaise des acteurs de ce secteur en pleine ébullition, c’est une solution parfaitement efficace pour une tâche aussi ingrate et laborieuse que celle du nettoyage. Et les applications vont bien au-delà, avec de multiples avantages : accélération de la croissance des plantes cultivées hors-sol, renforcement des effets des crèmes et des sérums pour la peau, etc.

Pourquoi faire pareillement mousser cette technologie dite des « fines bulles » ? Vous ne le savez peut-être pas, mais il y a bulles… et bulles, de toutes les formes et de toutes les tailles : bulles, fines bulles, microbulles, bulles ultrafines.

Pour Bob Carr, de NanoSight Limited, une société basée au Royaume-Uni spécialisée dans la mesure des microbulles, l’avenir de la nouvelle technologie est très prometteur : « La technologie des fines bulles s’annonce comme une nouvelle avancée passionnante et l’intérêt qu’elle suscite progresse si vite, pour une très large gamme d’applications, que nous espérons être en mesure de concevoir et de développer des instruments qui permettront à de nombreux secteurs de l’industrie d’en bénéficier. »

La technologie des fines bulles peut être exploitée dans une multitude d’applications de nettoyage. Avec un pouvoir nettoyant plus efficace que l’eau ordinaire, cette technologie utilise moins d’eau et demande moins d’effort physique. Elle est donc plus écologique puisqu’elle consomme moins d’eau et ne produit aucun déchet. Elle limite aussi la consommation de produits chimiques toxiques et d’autres détergents. Son plus grand avantage tient sans doute au coût de production des fines bulles, qui est nettement inférieur aux montants que dépensent la plupart des entreprises pour les solutions de nettoyage traditionnelles.

Article complet sur ce lien.

Révision prochaine d’ISO 22000, votre avis comptera-t-il ?

7
mai
2 commentaires
Classé dans Curiosité, Normalisation, Santé, Sécurité des aliments.

iso_inquiet1Un communiqué de l’ISO du 6 mai 2014 rapporte la « Révision prochaine d'ISO 22000 – votre avis compte ».

ISO 22000, la norme internationale relative aux systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires, a été publiée en 2005. Compte tenu de l'évolution des besoins des marchés, l'ISO prévoit de réviser la norme en septembre 2014.

Si vous êtes un maillon de la chaîne alimentaire et que vous utilisez, mettez en œuvre ou faites référence à ISO 22000, nous aimerions connaître votre avis sur la norme et les modifications que vous souhaiteriez voir apportées.

Pour que les normes ISO restent toujours d'actualité, elles sont réexaminées tous les 5 ans afin d'évaluer la nécessité d'une révision. Dans ce contexte, l'ISO/TC34/SC7, le comité qui a élaboré ISO 22000, procède actuellement à une enquête jusqu'à la mi-juin pour recueillir le plus d'avis possible sur la norme avant d'amorcer, en septembre prochain, le processus de révision.

Que vous soyez représentants de l'industrie, des consommateurs, des pouvoirs publics, des autorités de réglementation, des laboratoires d'essai ou de toute autre organisation active dans le secteur alimentaire, votre avis compte : quels sont selon vous les points forts d'ISO 22000 ? Quelles modifications serait-il utile d'apporter ? Avez-vous rencontré des difficultés lors de sa mise en œuvre ?

Si vous souhaitez apporter votre concours à la révision prochaine d'ISO 22000, faites-nous part de vos observations via le comité membre de l'ISO dans votre pays.

On pourra retouver les articles sur la norme ISO 22 000 sur ce blog ici.

Norme harmonisée sur la teneur en protéines du lait

10
fév
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Lait, Normalisation, Santé, Sécurité des aliments.

taylor_swift_got_milk_adLa FIL et l'ISO ont uni leurs efforts pour élargir le domaine d'application d'une norme internationale utilisée dans le monde entier par l'industrie laitière pour déterminer la teneur en protéines du lait de vache. La méthode Kjeldahl englobe désormais aussi le lait d'autres espèces animales ainsi que les produits laitiers commercialisés à l'échelon international couverts par les normes Codex. La norme révisée ISO 8968-1:2014 (IDF 20-1:2014) réaffirme le rôle décisif de la méthode Kjeldahl pour l'harmonisation des échanges commerciaux et renforce les garanties de protection des consommateurs.

Lire la suite du communiqué de l’ISO, ici.

Un nouvel élan pour ISO 22000 avec l’ISO/TS 22003 ?

5
jan
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Curiosité, HACCP, Hygiène, Normalisation, Santé, Sécurité des aliments.

Les actualités de l’ISO du 20 décembre 2013 rapporte « ISO/TS 22003 donne un nouvel élan à la certification en matière de sécurité alimentaire ».

Qu’est-ce ISO/TS 22003 ?
Cette norme concerne les « Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires – Exigences pour les organismes procédant à l'audit et à la certification de systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires ». Norme disponible qu’en anglais à ma connaissance, 94,30 euros.

iso_inquiet1Les actualités de l'ISO nous apprennent que « La sécurité des denrées alimentaires est un enjeu de santé publique, au sens où la moindre faille peut avoir des conséquences graves. Les normes ISO relatives à la sécurité des denrées alimentaires (série ISO 22000) aident les organismes à identifier et à maîtriser les dangers qui menacent cette sécurité. Malgré des milliers de certificats délivrés selon cette norme (et ce, quand bien même la certification n'est pas une obligation), la confiance des consommateurs à l'égard de l'industrie agroalimentaire s'est effritée ces dernières années. Il était donc urgent de réagir. »

Ah bon ?

Jacob Faergemand, qui a co-animé le groupe d'experts chargé d'élaborer la nouvelle version d'ISO/TS 22003, explique quel est l'intérêt concret de cette deuxième révision ainsi que les avantages que les parties prenantes pourront en retirer.

En quoi ISO/TS 22003 est-elle si importante pour l'industrie alimentaire ?

JF : La sécurité des denrées alimentaires a toujours été un problème de santé publique, et bon nombre des dangers qui la menacent aujourd'hui ne sont pas nouveaux. Même si tous les problèmes ne pourront pas être résolus par une seule norme, ISO/TS 22003 représentera un grand pas en avant pour la confiance dans la certification tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

En quoi ISO/TS 22003 contribue-t-elle à renforcer la confiance dans la certification ?

JF : Il n'est pas obligatoire d'obtenir une certification à ISO 22000:2005, dans la mesure où ce n'est pas exigé dans la norme. Toutefois, dans les situations où elle est considérée nécessaire – pour satisfaire aux exigences de clients ou d'organismes de réglementation, ou pour se démarquer face à la concurrence – ISO/TS 22003 apportera un gage de confiance supplémentaire quant à la façon dont la certification a été octroyée.
À qui cela profite-t-il ? À tout le monde, aux clients comme aux autorités de réglementation, mais aussi et surtout au consommateur final !

Quels sont les principaux avantages qu'apporte cette nouvelle édition, et que peuvent en attendre les entreprises de certification ?

JF : Le changement le plus notable, et qui demandera aux organismes de certification de s'adapter, concerne l'auditeur : nous sommes passés d'une approche concentrée sur les qualifications à une approche plus globale, axée sur les compétences.
La nouvelle spécification technique est également plus spécifique que la norme générique ISO/CEI 17021, puisqu'elle inclut des exigences précisément destinées aux organismes de certification du secteur de l'agroalimentaire.