Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Normalisation'

Pas de catégorie

Révision prochaine d’ISO 22000, votre avis comptera-t-il ?

7
mai
2 commentaires
Classé dans Curiosité, Normalisation, Santé, Sécurité des aliments.

iso_inquiet1Un communiqué de l’ISO du 6 mai 2014 rapporte la « Révision prochaine d'ISO 22000 – votre avis compte ».

ISO 22000, la norme internationale relative aux systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires, a été publiée en 2005. Compte tenu de l'évolution des besoins des marchés, l'ISO prévoit de réviser la norme en septembre 2014.

Si vous êtes un maillon de la chaîne alimentaire et que vous utilisez, mettez en œuvre ou faites référence à ISO 22000, nous aimerions connaître votre avis sur la norme et les modifications que vous souhaiteriez voir apportées.

Pour que les normes ISO restent toujours d'actualité, elles sont réexaminées tous les 5 ans afin d'évaluer la nécessité d'une révision. Dans ce contexte, l'ISO/TC34/SC7, le comité qui a élaboré ISO 22000, procède actuellement à une enquête jusqu'à la mi-juin pour recueillir le plus d'avis possible sur la norme avant d'amorcer, en septembre prochain, le processus de révision.

Que vous soyez représentants de l'industrie, des consommateurs, des pouvoirs publics, des autorités de réglementation, des laboratoires d'essai ou de toute autre organisation active dans le secteur alimentaire, votre avis compte : quels sont selon vous les points forts d'ISO 22000 ? Quelles modifications serait-il utile d'apporter ? Avez-vous rencontré des difficultés lors de sa mise en œuvre ?

Si vous souhaitez apporter votre concours à la révision prochaine d'ISO 22000, faites-nous part de vos observations via le comité membre de l'ISO dans votre pays.

On pourra retouver les articles sur la norme ISO 22 000 sur ce blog ici.

Norme harmonisée sur la teneur en protéines du lait

10
fév
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Lait, Normalisation, Santé, Sécurité des aliments.

taylor_swift_got_milk_adLa FIL et l'ISO ont uni leurs efforts pour élargir le domaine d'application d'une norme internationale utilisée dans le monde entier par l'industrie laitière pour déterminer la teneur en protéines du lait de vache. La méthode Kjeldahl englobe désormais aussi le lait d'autres espèces animales ainsi que les produits laitiers commercialisés à l'échelon international couverts par les normes Codex. La norme révisée ISO 8968-1:2014 (IDF 20-1:2014) réaffirme le rôle décisif de la méthode Kjeldahl pour l'harmonisation des échanges commerciaux et renforce les garanties de protection des consommateurs.

Lire la suite du communiqué de l’ISO, ici.

Un nouvel élan pour ISO 22000 avec l’ISO/TS 22003 ?

5
jan
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Curiosité, HACCP, Hygiène, Normalisation, Santé, Sécurité des aliments.

Les actualités de l’ISO du 20 décembre 2013 rapporte « ISO/TS 22003 donne un nouvel élan à la certification en matière de sécurité alimentaire ».

Qu’est-ce ISO/TS 22003 ?
Cette norme concerne les « Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires – Exigences pour les organismes procédant à l'audit et à la certification de systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires ». Norme disponible qu’en anglais à ma connaissance, 94,30 euros.

iso_inquiet1Les actualités de l'ISO nous apprennent que « La sécurité des denrées alimentaires est un enjeu de santé publique, au sens où la moindre faille peut avoir des conséquences graves. Les normes ISO relatives à la sécurité des denrées alimentaires (série ISO 22000) aident les organismes à identifier et à maîtriser les dangers qui menacent cette sécurité. Malgré des milliers de certificats délivrés selon cette norme (et ce, quand bien même la certification n'est pas une obligation), la confiance des consommateurs à l'égard de l'industrie agroalimentaire s'est effritée ces dernières années. Il était donc urgent de réagir. »

Ah bon ?

Jacob Faergemand, qui a co-animé le groupe d'experts chargé d'élaborer la nouvelle version d'ISO/TS 22003, explique quel est l'intérêt concret de cette deuxième révision ainsi que les avantages que les parties prenantes pourront en retirer.

En quoi ISO/TS 22003 est-elle si importante pour l'industrie alimentaire ?

JF : La sécurité des denrées alimentaires a toujours été un problème de santé publique, et bon nombre des dangers qui la menacent aujourd'hui ne sont pas nouveaux. Même si tous les problèmes ne pourront pas être résolus par une seule norme, ISO/TS 22003 représentera un grand pas en avant pour la confiance dans la certification tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

En quoi ISO/TS 22003 contribue-t-elle à renforcer la confiance dans la certification ?

JF : Il n'est pas obligatoire d'obtenir une certification à ISO 22000:2005, dans la mesure où ce n'est pas exigé dans la norme. Toutefois, dans les situations où elle est considérée nécessaire – pour satisfaire aux exigences de clients ou d'organismes de réglementation, ou pour se démarquer face à la concurrence – ISO/TS 22003 apportera un gage de confiance supplémentaire quant à la façon dont la certification a été octroyée.
À qui cela profite-t-il ? À tout le monde, aux clients comme aux autorités de réglementation, mais aussi et surtout au consommateur final !

Quels sont les principaux avantages qu'apporte cette nouvelle édition, et que peuvent en attendre les entreprises de certification ?

JF : Le changement le plus notable, et qui demandera aux organismes de certification de s'adapter, concerne l'auditeur : nous sommes passés d'une approche concentrée sur les qualifications à une approche plus globale, axée sur les compétences.
La nouvelle spécification technique est également plus spécifique que la norme générique ISO/CEI 17021, puisqu'elle inclut des exigences précisément destinées aux organismes de certification du secteur de l'agroalimentaire.

Raisons et contraintes à la mise en œuvre d’un système de management de la sécurité des aliments selon ISO 22000, le cas de l’Espagne

30
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Normalisation, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

iso_inquiet1Résumé.

Cette étude tente de combler une lacune dans la littérature sur les systèmes de management de la sécurité des aliments (SMSDA) en fournissant des preuves empiriques quantitatives sur les raisons de la mise en œuvre d'un SMSDA basée sur la norme ISO 22000, ainsi que par l'analyse des principales contraintes qui peuvent empêcher l'adoption de la norme dans l'industrie alimentaire.

L'enquête est basée sur un échantillon de 189 entreprises espagnoles ayant la certification ISO 22000 à tous les stades de la chaîne alimentaire. L'avenir de cette norme est ensuite examiné à la lumière des avis exprimés par ses utilisateurs. Les résultats constituent des informations d'intérêt pour les consultants et pour l'ISO elle-même car le temps de passer en revue cette famille de normes est proche.

Le profil type de l'entreprise certifiée ISO 22000 en Espagne est une PME productrice d'aliments ayant une présence sur des marchés étrangers, et avec deux ou plusieurs systèmes de management mis en œuvre. Bien qu'il existe des pressions externes qui conduisent les entreprises à adopter un SMSDA basé sur la norme ISO 22000, les raisons les plus déterminantes dans cette décision sont de nature interne, en particulier la volonté d'améliorer l'efficacité, la productivité et la qualité. Les résultats identifient également trois contraintes majeures qui limitent la diffusion et l'utilisation de la norme ISO 22000 : ce n'est pas une norme bien connue, de nombreuses entreprises alimentaires ne sont pas conscients de son potentiel et elles perçoivent également des coûts élevés associés à l'adoption.

Source Carmen Escanciano, María Leticia Santos-Vijande. Reasons and constraints to implementing an ISO 22000 food safety management system: Evidence from Spain. Food Control Available online 28 November 2013.

Dans leur conclusion, les auteurs notent :
Il y a trois obstacles à l'adoption de la norme ISO 22000 qui peut conditionner son avenir. Tout d'abord, les répondants trouvent la norme peu connue et mal comprise par les entreprises du secteur alimentaire. Elles sont souvent pas conscientes de son potentiel réel, voir de son utilité car limitée au domaine de l'exportation. Deuxièmement, compte tenu de la coexistence de la norme avec d'autres standards qui, dans l'UE, sont mieux établis et souvent exigées par les grandes chaînes de distribution, de nombreuses entreprises ne voient pas pour le moment cela comme étant une licence exigée pour participer à ce marché. Et troisièmement, les contraintes économiques actuelles qui touchent de nombreuses entreprises sont à l'origine du fait que la diffusion de la norme ISO 22000 ne soit plus large.
 
contraintes_iso22000

Retour sur une éclosion de listériose lie à des fromages en Autriche, en Allemagne et en République Tchèque entre 2009 et 2010

15
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Microbiologie, Normalisation, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

Une éclosion de listériose a eu lei dans différents ays d’Europe centrale, voir ce lien. Voici un article qui traite de l’évaluation interne de l'efficacité de la surveillance du taux de contamination de lots de fromages rappelés lors d'une éclosion de listériose en Autriche. Ce n’est courant comme démarche et c’est à saluer …

Résumé.

34 cas groupés de listériose ont été attribués à la consommation de fromage Quargel, une spécialité de lait caillé, en Autriche, en Allemagne et en République Tchèque entre 2009 et 2010. Après le rappel du produit du marché, tous les lots de fromages à pâte molle (n = 18) ont été envoyés pour investigation et les analyses microbiologiques selon ISO 11290 ont révélé que tous les lots de fromages ensemencés avec de la morge rouge (16/18) étaient positifs pour Listeria monocytogenes tandis que les fromages affinés aux moisissures étaient négatifs. Les 16 lots positifs ont été regroupés en trois catégories : ceux qui avaient dépassé la durée de vie (G1), ceux qui étaient autour de la durée de vie (± 4 jours, G2) et ceux qui étaient à l'intérieur de la durée de vie (G3). La traçabilité des taux de contamination mesurés après le rappel et le taux théorique de contamination après transformation ont été examinés pour fournir une estimation pour savoir si le contrôle interne aurait été capable de détecter la contamination. Les simulations de croissance à partir de différents taux initiaux hypothétiques de contamination des fromages à l'usine et compte tenu de la variabilité potentielle de la croissance de L. monocytogenes en raison des paramètres du modèle et des conditions de stockage ont suggéré que le très faible taux de contamination initial (par exemple, <1 ufc/g ou 5 ufc/100 g) pourraient justifier les taux de L. monocytogenes dénombrés dans les échantillons rappelés des lots G1 et G2. Cela à son tour, peut avoir entraîné une faible probabilité de détection selon la norme ISO 11290:1996. Dans les lots du groupe G3, cependant, des taux initiaux élevés de contamination ou une température non conforme lors de la distribution ont été déduits, selon les données simulées.

Faits marquants

  • Un suivi a été utilisé pour la première fois pour mieux comprendre ce qui s’est passé dans cette éclosion à L. monocytogenes.
  • Un très faible taux de contamination des échantillons prélevés en interne aurait pu être prédit.
  • Dans ce cas, la méthode ISO 11290:1 pourrait ne pas réussir à détecter le taux de la contamination.
  • De fréquentes ré-analyses des lots n’ont pas révélé de contamination et cela a été considéré comme inadmissible.
  • L'approche par modélisation a montré des défaillances qui ont facilité l’accroissement de l'éclosion.

Source D. Schoder, P. Skandamis, M. Wagner. Assessing in-house monitoring efficiency by tracing contamination rates in cheese lots recalled during an outbreak of listeriosis in Austria. International Journal of Food Microbiology Available online 10 October 2013.