Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Rappel'

Aucune catégorie

Rappel de moules de corde sélection Italie par Intermarché pour cause d’un taux trop élevé de E. coli

5
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Intermarché informe du rappel de Moules de corde sélection Italie (communiqué non daté).

La société Codimer procède au rappel consommateurs des produits ci-dessous :

Dénomination : Moules de Corde Sélection Italie,

achetées au rayon traditionnel entre le 28 avril et le 29 avril 2016

moule_corde_italie

NB : Cela fait suite à une notification d’alerte de la France au RASFF (référence 2016.0553) en raison d’un taux trop élevé de Escherichia coli (4700 UFC/100g) des moules de corde d’Italie. L’information indique aussi qu’il n’y a pas de de distribution en France. Cette annonce par Intermarché indique que la distribution a bien eu lieu en France.

Etats-Unis : Rappel massif de fruits et de légumes surgelés, Listeria inside !

5
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Listeria lié à des légumes surgelés rend malade 8 personnes dans 3 États des Etats-Unis », source Lisa Schnirring, CIDRAP News du 4 mai 2016.

Une éclosion dans trois États liée à des légumes surgelés d’une entreprise de Washington a rendu malade huit personnes, avec deux décès rapportés, et a conduit à un rappel de tous les légumes et les fruits transformés par l’entreprise, selon le Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

imagesDeux des cas à Listeria monocytogenes ont été détectés cette année, le plus récent le 28 mars. Utilisant PulseNet, réseau national de typage des pathogènes d’origine alimentaire, les enquêteurs ont identifié six autres cas de maladie correspondant à la souche épidémique de septembre 2013, selon le CDC. Les six patients sont de Californie, tandis que le Maryland et l’État de Washington ont chacun un cas.

Tous les patients ont été hospitalisés, et ceux du Maryland et de Washington sont décédés, bien que la listériose n’a pas été considérée comme la cause du décès pour les deux personnes, selon le CDC. Tous étaient adultes âgés de 56-86 ans.

Les données épidémiologiques et de laboratoire suggèrent que la source probable de l’éclosion est des légumes surgelés produits par CRF Frozen Foods, basée à Pasco, Washington, et vendus sous différentes marques, selon le CDC.

Deux patients ont déclaré avoir acheté et consommé la même marque Organic Nature de légumes surgelés le mois précédent leur maladie, et les prélèvements de routine du produit par l’Ohio Department of Agriculture ont retrouvé Listeria dans du maïs doux et des petits pois surgelés bio de la marque True Goodness de la chaîne de magasins Meijer, également produits par CRF Frozen Foods.

Le séquençage du génome entier a montré que la souche de Listeria dans le maïs surgelé est étroitement liée aux sept isolats de Listeria des patients malades, et Listeria dans les petits pois surgelés est étroitement lié à un isolat de l’une des personnes.

Le rappel comprend 358 produits et 42 marques

CRF a rappelé 11 de ses produits surgelés de légumes, le 23 avril, puis l’a élargi le 2 mai pour y inclure tous ses fruits et légumes surgelés bio et conventionnels transformés dans son installation de Pasco depuis le 1er mai 2014. Les produits rappelés, conditionnés dans des sacs en plastique, sont distribués à l’échelle nationale et dans quatre provinces canadiennes : Colombie-Britannique, Alberta, Manitoba et Saskatchewan.

Dans son avis de rappel élargi, CRF Frozen Foods a déclaré que le rappel concerne 358 produits de consommation vendus sous 42 marques distinctes. Il a dit qu’après le rappel initial du 25 avril, il a suspendu les opérations de l’installation de Pasco pour permettre un examen approfondi.

Le CDC a déclaré que l’investigation en cours est complexe et que des efforts sont en cours pour déterminer si des aliments contaminés pourraient expliquer certaines des infections.

NB : Image contractuelle.

Rappel par Auchan de barres repas de marque Gerlinéa pour cause de présence potentielle de fragments métalliques non ferreux

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Auchan informe le 3 mai 2016 les consommateurs du rappel des produits suivants :

Nutrition & Santé, Route de Castelnaudary, 31250 Revel. Téléphone : 0800 20 20 53

Suite à un contrôle qualité révélant la présence potentielle de fragments métalliques non ferreux, la société Nutrition & Santé procède au rappel préventif et immédiat des produits suivants :

  • 413LSJ8XF+LDénomination commerciale : Barres Repas Amande Cœur chocolat
  • Code barre : 3175681145481
  • Marque commerciale : Gerlinéa
  • Lot : 51573247
  • Date de durabilité minimale : 11/01/2017

 

  • barres_c_ur_gourmand_saveur_pralin_Dénomination commerciale : Barres Repas Choco Cœur Praliné
  • Code barre : 3175681118881
  • Marque commerciale : Gerlinéa
  • Lot : 51575189
  • Date de durabilité minimale : 14/04/2017

Ces lots ont été retirés de la consommation. Malgré tout, certains produits ont été commercialisés avant la mesure de retrait.

Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au magasin, où ils leur seront remboursés.

NB : Cette entreprise possède-t-elle des équipements de détection de métaux capable de détecter et d’éjecter correctement les différentes barrettes de test (métaux ferreux ou non ferreux, inox) ? Si oui, quelle est la limite de détection ?

Les salades Dole et Listeria : Shame and Scandal aux Etats-Unis

30
avr
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Nettoyage-Désinfection, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Etats-Unis : Des appels incitent la FDA a être plus forte dans le scandale des salades Dole », source article de Coral Beach du 30 avril 2016 paru dans Food Safety News.

Les réactions ont été variées aux nouvelles qui indiquent que Dole Food Co. a sciemment produit et expédié des salades à partir d’une installation contaminée ; ces nouvelles allaient de critiques envers la FDA à une reconnaissance de la part de la direction de Dole, car l’entreprise fait l’objet d’une investigation par le ministère de la justice.

logo-Dole-USE-THIS-ONELa représentante démocatre au Congrès, Rosa DeLauro, du sous-comité responsable du financement de la FDA, a dit que le fonctionnement continu de l’usine de Dole était « un scandale ».

« Quatre personnes sont décédées de ces salades contaminées, et des dizaines d’autres ont été rendues malades et hospitalisées, parce que les dirigeants de Dole voulait mettre les bénéfices de l’entreprise sur le dos de la santé publique. Ces dirigeants doivent être tenus responsables de leurs actes inadmissibles », a déclaré DeLauro dans un communiqué publié vendredi, quelques heures après avoir appris la situation.

« Le peuple américain mérite mieux et nous devons absolument veiller à ce qu’une situation comme celle-ci ne se reproduise plus. L’usine Dole en question a dit qu’ils ont pris des mesures correctives, mais nous avons besoin de réponses précises sur ce que sont ces actions. Si les actions de Dole ne sont pas suffisantes pour assurer la sécurité des aliments, cette usine doit être fermée. »

Plus tôt cette semaine Dole a refusé de fournir des détails sur ce qui avait été fait pour nettoyer l’usine de salades de Springfield dans l’Ohio que les enquêteurs sur les éclosions aux États-Unis et au Canada ont relié aux victimes de Listeria monocytogenes via des empreintes génétiques du pathogène.

Trente-trois personnes ont été confirmées comme ayant eu une infection avec la même souche de Listeria monocytogenes retrouvée dans des salades ensachées dans l’Ohio et au Canada à partir de l’usine de Dole dans l’Ohio. Les inspecteurs de la FDA ont également trouvé la souche épidémique sur l’équipement, les surfaces non en contact avec les aliments, dans de la laitue romaine en cours de transformation dans l’usine et dans les produits finis de salade.

Les 33 victimes ont dû être hospitalisées. Une victime de l’éclosion dans le Minnesota et trois au Canada sont décédées. Le début de la maladie a commencé en mai 2015 et a continué en janvier de cette année, selon les documents de la santé publique.

Dole-483-smoking-gunDes documents obtenus de la FDA obtenus par Food Safety News via une demande selon le Freedom of Information Act ont montré que les responsables de chez Dole savaient la présence de Listeria dans l’établissement depuis au moins juillet 2014. La société n’a pas fermé l’usine de l’Ohio jusqu’au 21 janvier de cette année, plusieurs jours après que les inspecteurs de la FDA l’aient révélé.

« L’échec de Dole d’arrêter l’expédition des produits et de nettoyer son usine avant l’éclosion a montré un mépris total pour la santé de ses clients », a déclaré David Plunkett, avocat dans la sécurité des aliments pour le Center for Science in the Public Interest (CSPI).

« De plus, ses communiqués de presse après coup rappelant les salades ensachées ont montré plus d’inquiétude sur l’image publique de la société que pour les personnes qui achètent ses produits. Les clients de Dole méritaient mieux que les annonces qui servaient l’entreprise. »

Wenonah Hauter, directrice exécutive de Food & Water Watch à Washington, a appelé à un « système d’inspection robuste de la part du gouvernement avec une application efficace. »

« Cette affaire prouve que le fait pour l’industrie de s’autocontrôler ne fonctionne pas, et les systèmes qui sont basé sur les auditeurs privés tierce partie pour faire respecter les normes de sécurité des aliments ne peuvent remplacer un programme d’inspection indépendant du gouvernement », a déclaré Hauter dans un communiqué publié vendredi.

Plunkett du CSPI soutient que Dole, en effet, a violé la loi fédérale sur la modernisation de la sécurité (Food Safety Modernization Act ou FSMA), qui oblige les entreprises à prendre des mesures préventives vis-à-vis de la contamination des aliments par des pathogènes.

« Il semble que Dole n’ait pas reçu le FSMA », a écrit Plunkett, ajoutant que la FDA aurait pu et aurait dû faire plus pour protéger le public.

« La Food and Drug Administration devrait arrêter de laisser les entreprises écrire leurs propres avis de rappel et à la place, mettre en œuvre le système de notification de rappel demandé dans le FSMA. Ce système exigerait que la FDA – et non des entreprises égoïstes – prépare les avis de rappel que les magasins ddoivent afficher pendant 14 jours. Malheureusement, en fonction des actions de l’agence à ce jour, la FDA n’a pas beaucoup fait pour mettre en œuvre ces dispositions de rappel, et ne semble pas prendre l’information des consommateurs beaucoup plus au sérieux que Dole l’a fait. »

Depuis que le président Obama a signé le FSMA en janvier 2011, les administrateurs de la FDA ont averti que le budget de l’agence ne peut pas payer toutes ces exigences.

Le Congressional Budget Office a estimé en 2010, lorsque le Congrès a approuvé le FSMA que la FDA aurait besoin d’une augmentation de plus de 580 millions de dollars pour financer des activités élargies en matière de sécurité des aliments. L’agence a reçu à ce jour environ la moitié de ce cela.

Ronde des rappels, semaine 17 de 2016

29
avr
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Lait, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

RASFF-LogoCommencées avec la « Ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

  • Référence RASFF 2016.0544, norovirus (présence) dans un coulis de framboises de Belgique. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution en France. Ce n’est pas exact car il y a eu un rappel chez Auchan en France.
  • Référence RASFF 2016.0537, Escherichia coli producteurs de shigatoxines (stx1+ dans 25g) dans du Roquefort de France. Alerte notifiée par l’Allemagne. Distribution Allemagne et Suisse. En Allemagne, communiqué de rappel du produit fabriqué par Vernières Frères. Marque : Grand Maitre Roquefort AOP 100g ; EAN: 4002156042084 ; MHD 25/06/2016 ; Lot: 151 032. Communiqué de rappel en Suisse, ici.
  • Référence RASFF 2016.0536, Salmonella Typhimurium (4,[5],12:i dans 25g) dans des filets de dinde congelés d’Espagne. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution en France.
  • Référence RASFF 2016.0534, suspicion de Listeria monocytogenes dans du fromage au lait cru de France. Alerte notifiée par le Royaume-Uni. Pas de distribution au Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2016.0514, Listeria monocytogenes (< 10 UFC/g) dans du tarama de cabillaud de Roumanie. Alerte notifiée par la France. Produit présumé ne plus être sur le marché.
  • Référence RASFF 2016.0512, Listeria monocytogenes (11000 UFC/g) dans du fromage au lait cru « Camembert de Normandie ». Alerte notifiée par la France. Distribution France, Japon, Monaco, Pays-Bas, Belgique.
  • Référence RASFF 2016.0509, mercure (2,9 mg/kg) dans des steaks d’espadon surgelés d’Espagne. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution en France.
  • Référence RASFF 2016.0507, Salmonella enteritidis (présence dans 25g) dans des filets surgelés de poulets de Lituanie. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution en France.
  • Référence RASFF 2016.0500, cadmium (3,94 mg/kg) dans du crabe (Cancer pagurus) cuit réfrigéré d’Irlande. Notification pour attention de la France. Produit présumé ne plus être sur le marché.