Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Règlementation'

Pas de catégorie

Listériose : La France a-t-elle le plus haut taux de mortalité en Europe ?

28
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

listeria26La réponse à cette question ne se trouve pas les données de l’InVS ou d’une autre agence française de sécurité sanitaire … comme l’Anses !

L’Anses pourtant se fait l’écho le 7 avril 2015 de la sécurité sanitaire des aliments dans un communiqué à propos de la Journée mondiale de la Santé. On y lit des données non prouvées à mon sens par des articles ou faits scientifiques publiés,

« les salmonelloses, qui demeurent une cause majeure de toxi-infections alimentaires ont diminué de moitié en 10 ans dans notre pays. De même, le nombre de cas de listériose, maladie d’origine alimentaire préoccupante par sa gravité, a été divisé par 5 en 30 ans. Ces succès de notre système de sécurité sanitaire qui responsabilise l’ensemble des acteurs de la chaine alimentaire de « la fourche à la fourchette » ne doivent pas diminuer notre vigilance collective pour contribuer au maintien de ce niveau de sécurité sanitaire et prévenir les émergences. »

Pour les salmonelloses, il y aurait plutôt une augmentation du nombre de cas comme l’atteste le dernier rapport de l’EFSA, mais qu’en est-il du nombre de cas de listériose. L’Anses ne peut pas ignorer que celui-ci réaugmente depuis déjà quelques années …

Pour avoir des données, rien de tel que de lire des documents chez nos voisins et en particulier la Belgique.

C’est ainsi que l’AFSCA a souhaité mettre les points sur les i au sujet de Listeria :

Situation en Europe

Dans un rapport de 2015, l’EFSA (European Food and Safety Authority) fait état d’une augmentation significative des infections dues à Listeria durant la période 2009 à 2013 : 1 763 cas de listériose ont été recensés sur l’ensemble des Etats membres en 2013, et 191 personnes en sont décédées, la France, pays du fromage, présentant le plus haut taux de mortalité. Chez nous, durant la même année, 73 personnes ont été atteintes de listériose et 4 décès ont malheureusement été enregistrés.

Que dit la réglementation ?

La règlementation prend en compte les cas recensés, les recherches scientifiques, la fréquence d’occurrence, etc. pour définir des normes. La présence de Listeria monocytogenes dans les aliments est règlementée au niveau européen : le règlement 2073/2005 exige que, au stade de la production, l’absence de Listeria soit totale.

Que doit faire chaque producteur ?

La base de la sécurité alimentaire trouve son origine dans la notion de responsabilité. En effet, chaque producteur, cultivateur, éleveur, fabriquant, transformateur ou distributeur est responsable du ou des produits qu’il manipule. Par l’intermédiaire du système d’autocontrôle, l’opérateur doit garantir que son ou ses produits satisfont aux diverses règlementations en vigueur dans le but d’offrir au consommateur des produits sûrs.

Recommandations aux consommateurs

Respecter les dates limites de consommation (DLC) indiquées sur l’emballage. Les aliments doivent être conservés au frigo et la température du frigo doit être régulièrement vérifiée (0 à 4°C). Les surfaces qui ont été en contact avec les aliments crus doivent être lavées avant réemploi (éviter la contamination croisée).

Nettoyer les ustensiles de cuisine avant et après usage.

Avoir les mains propres et éviter le port des bijoux pendant qu’on prépare des repas.

Pour les femmes enceintes, les petits enfants et les personnes âgées ou au système immunitaire affaibli, éviter de consommer des produits à base de lait cru.

Les aventures de fromages français et de Listeria en Suède

27
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Lait, Listeria, Microbiologie, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le Parisien.fr du 26 mai 2015 se pose des questions existentielles comme par exemple, « Listeria : des fromages français retirés en Suède mais pas en France ».

Ne sait-il pas que les rappels de produits alimentaires en France ne sont pas très transparents, non pas pour la presse, mais pour les consommateurs ?

On apprend donc qu’« Un groupe fromager suédois a annoncé mardi le rappel de 750 kg de fromage français, en invoquant une suspicion de listeria qui n’a pourtant suscité aucune alerte, ni en France ni dans l’Union européenne.

listeria26Sont concernés des lots de morbier vendus sous les marques «Les 3 Comtois» et «Falbygdens Rekommenderar», a indiqué ce groupe, Falbygdens Ost.

Selon Agrisalon citant l’AFP, « Le rappel est effectué par prudence, et il n’a pas été constaté de présence de listeria dans le fromage que nous avons vendu, mais cela ne peut être exclu. La raison du rappel est que nous avons été informés par notre fournisseur, Interval, que la listeria a été découverte dans un lot de la fromagerie productrice en France », a-t-il affirmé.

Les autorités sanitaires suédoises ne sont pas très loquaces, comme en témoigne leur communiqué du 26 mai 2015, « Falbygdens fromage rappelle du Morbier AOP vendus sous les marques Falbygdens Rekommenderar et Les 3 Comtois raison de listeria. »

Le communiqué de Falbygdens Osts n’est pas non plus très clair, car on y apprend que « le rappel est fait pour des raisons de prudence, il est pas établi que Listeria ait été retrouvé dans les fromages vendus, mais cela ne peut être exclu. »

Pour l’instant, pas d’information de nos autorités, mais cela ne change aux bonnes habitudes prises.

Cela étant, on peut aussi mettre cela au compte d’une nervosité de la Suède vis-vis de Listeria car ces derniers temps il y a eu des ratés dans crises sanitaires liées à Listeria. Alors excès de précaution ou réalité, nous le saurons certainement dans les prochains jours …

Quant au RASFF, ce rappel concerne-t-il l’alerte notifiée par la France sous la référence 2015.0605 ?

Des révélations bien instructives sur des œufs allemands contaminés par Salmonella et laissés sur le marché. Si le consommateur est malgré tout malade, c’est qu’il ne s’est pas lavé les mains !

25
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Règlementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne, Volaille.

Malgré la visite de la ferme infectée dans un certain nombre d’occasions, trouver Salmonella et voir une quantité inhabituelle de poulets morts, les autorités sanitaires bavaroises n’ont pris aucune mesure, et cela a conduit à répandre des cas de maladie et plusieurs décès en l’Europe l’été dernier, a rapporté Spoutnik.

Une épidémie à Salmonella qui a conduit des centaines de personnes à être malades en l’Europe l’été dernier, et plusieurs décès, est remontée jusqu’à des œufs contaminés d’une ferme en Bavière, ont révélé des médias allemands.

La ferme est la propriété de la société Bayern Ei, l’un des plus gros producteurs d’œufs d’Allemagne qui exploite quatre usines de poulets, et où les poules pondent environ un million d’œufs par jour.

Salmonella-and-raw-eggsA la ferme en question, dans le sud de la Basse-Bavière, où des centaines de poulets ont été retrouvés morts chaque jour, le chef d’entreprise a dit aux salariés que le taux élevé de mortalité des poulets était dû à la chaleur.

Selon l’enquête menée par les journalistes allemands du Süddeutsche Zeitung et du Bayerischen Rundfunk, les autorités bavaroises de la santé et de la sécurité des aliments étaient au courant de la présence de Salmonella à la ferme, ayant trouvé des preuves de l’infection dans deux enquêtes distinctes.

Cependant, les autorités ont fermé les yeux et n’ont pris aucune mesure pour mettre les produits hors du marché, car « le client responsable » est conscient que « des coquilles d’œufs ne sont pas stériles », et il doit se laver les mains après avoir manipulé un œuf. Source Doug Powell du barfblog du 25 mai 2015.

Rappel en Irlande et en Allemagne de curcuma pour cause de Salmonella

24
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Microbiologie, Rappel, Règlementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

tumeric.ireland.salm_-300x200La Food Safety authority of Ireland (FSAI) a publié un communiqué de rappel le 23 mai 2015 de curcuma pour cause de présence de Salmonella.

Monolith Mitte Gmbh (Allemagne) rappelle un certain nombre de lots de curcuma moulu en sachets de 50g, en raison de la présence de Salmonella infantis. Les lots concernés sont impropres à la consommation. Ce produit a été distribué dans un certain nombre d’entreprises du secteur alimentaire d’Europe orientale en Irlande. Des avis sur les points de vente doivent être affichés où les lots concernés ont été vendus.

Les lots avec des dates de péremption sont : 31/12/2016 ; 28/02/2017 et 31/03/2017.

A noter également un avis de rappel en Allemagne le 22 mai de ce produit comportant les mêmes numéros de lots par les autorités fédérales.

Sans doute en raison du week-end, il n’y a pas, à ma connaissance, à la date du 24 mai d’alerte notifiée au RASFF …

Déjà en mars 2015, une alerte notifiée au RASFF (référence 2015.0332) par les Pays-Bas concernait du curcuma du Pérou pour cause de Salmonella spp.

A suivre …

Mise à jour du 26 mai 2015. L’alerte au RASFF a été notifiée par l’Allemagne sous la référence 2015.0637.

Ciel, des Listeria dans mes olives !

23
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

Décidément Listeria ne respecte plus rien, même l’apéro, quand il fait beau, jugez plutôt …

L’AFSCA de Belgique rapporte le 22 mai 2015 un « Communiqué de Pietercil Delby’s SA » :

Rappel de mélange olives vertes et noires

Problématique : Présence possible de listeria.

Pietercil Delby’s SA demande aux clients des magasins CORA en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg de ramener le mélange olives vertes et noires ‘le moins cher’ / ‘de goedkoopste’ avec comme date de péremption le 17/08/2015 dans les magasins CORA.

La présence de Listeria a été constatée dans les produits concernés, ce qui peut être de nature à présenter un risque sanitaire pour le consommateur.

dyn007_original_700_350_jpeg_2602324_f7b058c08ae7d6d2851f7c20fb026c88On aura noté que le communiqué dit à la fois ‘présence possible‘ et ‘la présence de Listeria a été constatée‘ …

Encore un aliment à ajouter dans la liste des aliments à éviter pour les femmes enceintes et les personnes à risques ? L’Anses en France va très certainement nous éclairer prochainement …

Mais qu’en est-il de Listeria et des olives ?

L’Association Française Interprofessionnelle de l’Olive proposait en 2010 un « Rappel des normes des produits à base d’olives » et en particulier des caractéristiques microbiologiques.

L’objectif de cette circulaire est de faire un point sur la réglementation, applicable à ce jour, en ce qui concerne les caractéristiques physico-chimiques et microbiologiques des produits à base d’olives, pasteurisés ou en frais.

Je ne sais pas si ces caractéristiques sont toujours d’actualité, mais il est noté que des pathogènes doivent être recherchés (absence dans 25 g pour Salmonella, Escherichia coli et Listeria monocytogenes) pour les olives vertes confites, les olives noires au naturel et les olives déshydratées au sel.

Cela étant pour les olives de table, selon le Lamy Dehove, la présence de Listeria n’est pas à rechercher.

L’une des rares études sur la présence de Listeria dans les olives est une étude italienne sur l’occurrence de Listeria monocytogenes dans des olives vertes de table.

« Les résultats ont démontré que L. monocytogenes peut survivre et se développer dans des olives vertes de table. L. monocytogenes a été retrouvé dans un prélèvement commercial (traité thermiquement) analysé et dans tous les prélèvements âgés de plus de 2 mois, indépendamment de la variété d’olives, des cultures starters de bactéries lactiques utilisées, du pH et l’acidité titrable des prélèvements de saumure ou des traitement appliqués. »

Référence Caggia, Cinzia; Randazzo, Cinzia L.; Di Salvo, Monia; Romeo, Flora; Giudici, Paolo. Occurrence of Listeria monocytogenes in Green Table Olives Journal of Food Protection®, Number 10, October 2004, pp. 2092-2353, pp. 2189-2194(6).

Pour en revenir à notre rappel de mélange d’olives, il demeure une question subsidiaire, quelles sont les olives responsables, les noires, les vertes ou les deux ?

A vous de voir …

NB : Photo contractuelle ne représentant pas le produit rappelé.

Mise à jour du 27 mai 2015. Rappel également au Luxembourg.