Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Salmonella'

Pas de catégorie

Rappel de saucisse sèche et de saucisson sec pour cause de la présence de salmonelles

10
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Un communiqué du 10 juillet publié sur le site du ministère de l’agriculture rapporte que La « Maison Clavel » procède au retrait de la vente de saucisse sèche et saucisson sec.

dsc-8517-saucisse-seche-pur-porcLa « Maison Clavel » procède au retrait de la vente de saucisse sèche et saucisson sec suite à la mise en évidence de la présence de salmonelles.
Il s’agit des produits portant les caractéristiques suivantes :
  • Nature du produit : Saucisse sèche et Saucisson sec
  • Marque : Maison Clavel et Terre de lozère
  • Agrément : FR 48 034 002 CE
  • DLUO (Date limite d’utilisation optimale) au 08/08/2014 et 15/08/2014
  • Code fabrication (ou numéro de lot) : 10/06/2014 et 17/06/2014
  • L’ensemble des lots est retiré de la commercialisation.
Certains de ces produits ont cependant été commercialisés exclusivement dans le département de la Lozère avant la mesure de retrait. Des affichettes sont apposées dans les lieux de vente concernés afin d’informer les consommateurs.
image-de-saucisson-pur-porcIl est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant aux lots décrits ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser en les ramenant chez le fournisseur.

Pour l’instant, aucun communiqué de la part des distributeurs …, ce qui explique sans doute la publication du communiqué sur le site du ministère de l’agriculture, rubrique, Actu alertes.

Etats-Unis : Rappel de poulets de chez Foster Farms, pourquoi maintenant ?, un point de vue

9
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

« Rappel de poulets de chez Foster Farms, pourquoi maintenant ?, un point de vue ». Il s’agit d’un article de Richard Lawley paru le 8 juillet, sur son blog Food Safety Watch.

Il me semble avoir déjà écrit sur l’éclosion à Salmonella Heidelberg associée aux poulets crus de chez Foster Farms, il y a un an ou plus. C’est probablement parce que cela fait longtemps que cette affaire est sur le devant de l’actualité, avec au 2 juillet 2014, 621 personnes malades. L’origine probable de l’éclosion  a été identifiée il y a un an, mais malgré une large publicité sur la propagation et les avertissements du Food Safety and Inspection Service (FSIS) de l’USDA, Foster Farms a décidé de ne pas publier de rappel volontaire et a continué à produire et à commercialiser des produits crus de poulet comme d’habitude. Mais, il y a eu un changement d’avis, et le 3 juillet la société a publié un rappel d’une quantité indéterminée (plus de 435,6 tonnes) de poulets crus réfrigérés et congelés en raison de la contamination possible par « une souche particulière » de Salmonella Heidelberg.

Foster-Farms-Chicken-BreastQu’est-ce qui a changé ? Au début, il semble que Foster Farms n’était pas convaincu de publier un avis de rappel parce que la preuve liant leurs produits à l’éclosion était circonstancielle plutôt que directe. Toute décision de rappel est soumise à la discrétion de l’entreprise et, sans preuve évidente que l’entreprise soit coupable, Foster Farms n’a pas agi, comme elle en avait le droit de le faire. Mais maintenant, les circonstances ont changé. Le FSIS a identifié l’une des souches épidémiques de S. Heidelberg dans un emballage intact de poulet portant la marque Foster Farms collecté dans la maison d’une personne infectée par la même souche en Californie. C’est donc une preuve tangible que vous n’obtenez pas toujours quand il s’agit de mettre le doigt sur la source d’une éclosion. Cela n’a laissé pas d’autre choix à l’entreprise que de rappeler les poulets de la même date de production que le prélèvement contaminé.

Foster Farms a eu une publicité négative l’an dernier, qui a du avoir un impact sur ses ventes, et qui a été largement critiqué pour ne pas avoir rappelé ses produits plus tôt. Il me semble que les dommages liés à la réputation de l’entreprise auraient pu être facilement minimisés, et peut-être même évités, par une approche différente. En acceptant une part de responsabilité plus tôt et ne pas attendre la preuve absolue, Foster Farms aurait certes pris un coup sur le court terme, mais aurait récupéré assez rapidement. L’ironie est que l’entreprise semble avoir pris des mesures pour réduire le taux de contamination de ses usines de Californie et elle a ainsi annoncé qu’elle a développé des moyens pour faire chuter l’incidence de Salmonella dans les produits de son usine de Washington à 2%. Cela brosse un tableau très favorable d’une entreprise à la pointe de l’amélioration de la sécurité des aliments plutôt qu’une entreprise pas disposée à accepter sa part de responsabilité.

Avec le bénéfice du doute, cette affaire pourrait être considérée comme une erreur de jugement en termes de communication, pas aidée par l’annonce d’un rappel juste avant un jour férié (4 juillet 214 aux Etats-Unis –aa), mais il y a un message plus large pour toutes les entreprises alimentaires. C’est rarement une bonne idée que de continuer à penser « business as usual », si la sécurité sanitaire d’un produit est en question, même si ce n’est que par voie de conséquence. Répondre ouvertement et démontrer une volonté de faire ce qui est nécessaire pour mettre les choses en ordre est beaucoup plus susceptible de porter ses fruits sur le long terme.

ooOOoo

Aux lecteurs de ce blog. Un incident technique a touché le blog hébergé par la revue PROCESS dimanche après-midi jusqu’à lundi fin de matinée. Une nouvelle attaque des serveurs chez l’hébergeur du blog a eu lieu ce mardi et tout est rentré dans l’ordre dans l’après-midi. Toutes mes excuses pour cette panne autant inopinée qu’inexpliquée.

Actualisation du rappel de reblochons pour cause de présence de Salmonella en Belgique et en France

7
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lait, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

imgresL’AFSCA de Belgique publie sur son site une actualisation au 4 juillet 2014 du rappel de reblochons :

Est aussi concerné par cette actualisation, Auchan avec deux communiqués du 4 juillet sur le rappel de reblochons :

  • « La Société Fromageries POCHAT et Fils procède, suite à la présence de salmonelle sur certains lots et par mesure de précaution au retrait de la vente de tous ses reblochons laitiers et fruitiers. Il s’agit des« petits, gros reblochons et ½ reblochons laitiers et fruitiers de marque sanitaire FR 74-116-050 CE imprimée dans un ovale sur l’emballage achetés avant le 5 juillet 2014. »
  • La Société Fromageries POCHAT et Fils procède, suite à la présence de salmonelle sur certains lots et par mesure de précaution au retrait de la vente de tous ses reblochons laitiers et fruitiers. Il s’agit des« ½ reblochons laitiers et fruitiers de marque sanitaire FR 74-011-060 CE imprimée dans un ovale sur l’emballage achetés avant le 5 juillet 2014. »

A signaler aussi la présence d’une affichette très discrète dans les magasins DIA de Paris mais le site Internet du distributeur reste muet comme d’autres d’ailleurs …

Pas d’actualisation de rappel auprès des sites de nos autorités.

ooOOoo

Aux lecteurs de ce blog. Un incident technique a touché le blog hébergé par la revue PROCESS depuis dimanche après-midi. Toutes mes excuses pour cette panne inopinée.

Ronde des rappels 2014 : semaine 27

5
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Commencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des rappels cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le rappel d’un produit. Les pays frontaliers de la France constituent une aide précieuse. Les informations recueillies sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux).

  • Référence RASFF 2014.0915, Salmonella Typhimurium dans des carcasses de poulets surgelées de France ; alerte notifiée par la France. Distribution Bulgarie, France, Guadeloupe, Italie, Japon, Pays-Bas, Nouvelle Calédonie, Portugal, Emirats Arabes Unis, République de Macédoine.
  • Référence RASFF 2014.0907, chlorate (0,2 mg/kg) substance non autorisée dans des in tomates de France ; notification par l’Allemagne. Distribution France, Allemagne. On lira sur ce sujet, Où l’on apprend qu’en France, il existe une contamination des denrées alimentaires par les ions perchlorate.
  • Référence RASFF 2014.0904, morceaux de métal dans des sardines à l’huile en boîte du Portugal ; notification par la France. Distribution restreinte en France.
  • Référence RASFF 2014.0903, mercure (1,4 µg/kg) dans de l’espadon congelé du Vietnam ; notification par la France. Distribution restreinte en France.
  • Référence RASFF 2014.0901, cadmium (1,44 mg/kg) dans des moules cuites congelées du Chili ; alerte notifiée par la Belgique. Distribution France, Belgique.
  • Référence RASFF 2014.0899, diméthoate (0,14 mg/kg) dans des mangues du Mexique ; alerte notifiée par l’Allemagne. Distribution France, Allemagne. Décidément le diméthoate semble très présent actuellement, chou-fleur, haricot vert, tomate, sont parmi les produits récents où ce pesticide a été détecté.
  • Référence RASFF 2014.0898, Escherichia coli entéropathogènes O26:H11, eae positif dans des fromages de chèvre de France ; alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, France, Allemagne, Luxembourg. Voir ici.
  • Référence RASFF 2014.0893, taux trop élevé de fluor (750 mg/kg) dans de l’oxyde de magnésium de Chine via la France ; notification par la Belgique. Distribution Belgique.

Le tableau ci-dessous (à la date du 5 juillet 2014) de la liste des pathogènes identifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux pour la semaine 27 de 2014 par les Etats membres.

sem27_path

Marketing de la sécurité des aliments aux Etats-Unis : Foster Farms rappelle enfin des poulets 16 mois après une première éclosion à Salmonella

4
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

« Marketing de la sécurité des aliments au niveau de la distribution : Foster Farms rappelle enfin des poulet 16 mois après une première éclosion à Salmonella », source Doug Powell du barfblog du 4 juillet 2014.

chicken.south_.park_-300x227Il y a deux semaines, Foster Farms, producteur de volailles, a annoncé qu’il avait considérablement réduit le taux de Salmonella dans ses morceaux de poulet et avait investi 75 millions de dollars pour le faire.

Voilà que Foster Farms de Fresno en Californie vient de rappeler une quantité indéterminée de produits de poulet qui pourrait contaminée par une souche particulière de Salmonella Heidelberg.

Le Food Safety and Inspection Service (FSIS) de l’USDA a exigé de Foster Farms de faire ce rappel parce que ce produit est connu pour être associée à une maladie spécifique.

Le FSIS a été informé par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) de cas de maladies à Salmonella Heidelberg le 23 juin 2014, associés à la consommation de poitrines de poulet désossées sans peau. En collaboration avec le CDC, le FSIS a déterminé qu’il existe un lien entre les poitrines de poulet désossées sans peau de chez Foster Farms et des cas de maladies après avoir récupéré des restes de poitrine de poulet désossée pour analyse. Des analyses de laboratoire ont confirmé une correspondance moléculaire entre la souche de Salmonella sur des morceaux de volailles et les souches infectant les patients.

39-gun-to-head-300x168Ces cas de maladie font partie d’un foyer de cas d’infection surveillé et étudié par le FSIS et le CDC. Jusqu’à ce moment-là, il n’y avait pas de preuve directe qui reliait les cas de maladies associées à cette éclosion à un produit spécifique ou un lot de production. La preuve qui est nécessaire dans un rappel comprend l’obtention du produit chez des cas-patients qui soient positifs pour la même souche de Salmonella que celle qui a causé la maladie, l’emballage du produit qui lie clairement le produit à une installation spécifique et une date de production spécifique ainsi que des enregistrements documentant l’expédition et la distribution du produit au point d’achat des cas-patients vers l’établissement d’origine.

Doug Powell dit que « C’est un triste jour pour l’épidémiologie, car Foster Farms est montré du doigt pour au moins 575 cas à Salmonella Heidelberg depuis mars 2013. »