Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Salmonella'

Pas de catégorie

Effet de la quantité de résidus alimentaires sur la résistance à la dessiccation de pathogènes alimentaires adhérents à une surface en acier inoxydable

8
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Nettoyage-Désinfection, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments.

steam-cleanersRésumé.

Afin d’étudier l’effet des résidus alimentaires sur la survie des pathogènes d’origine alimentaire, Salmonella Typhimurium, Staphylococcus aureus et Listeria monocytogenes ont été soumis à des conditions de séchage en présence de petites quantités d’aliments comme du jus de carotte, une solution aqueuse de feuilles de nori, du lait et du lait de soja. Après séchage pendant 2 h à température ambiante en l’absence de résidus d’aliments, le nombre de cellules de S. Typhimurium, S. aureus et L. monocytogenes ont diminué respectivement de 8 à 3, 6, et 5 log ufc/boîte. Cinq milligrammes de carotte fraîche, 0,05 mg de feuilles de nori séchées, et 100 nL de lait ou de lait de soja par surface de 10 mm de diamètre étaient suffisants pour démontrer un effet protecteur sur les pathogènes ayant adhéré, comme cela a été confirmé par microscopie à force atomique. Les résultats de cette étude suggèrent que de petits sédiments d’aliments, non seulement riches en protéines, mais aussi riches en glucides, augmentent la résistance des bactéries adhérentes aux surfaces à la dessiccation, ce qui rend le processus de désinfection inefficace et encourager le transfert de contamination.

Takashi Kuda, Gensui Shibata, Hajime Takahashi, Bon Kimura. Effect of quantity of food residues on resistance to desiccation of food-related pathogens adhered to a stainless steel surface. Food Microbiology, Volume 46, April 2015, Pages 234–238, DOI: 10.1016/j.fm.2014.08.014

France : Rappel du produit TI ! BIO Purée de Sésame Blanc

3
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments.

2149_1_MLe site Rappels Produits rapporte le 2 septembre 2014 le « Rappel du produit TI ! BIO Purée de Sésame Blanc Pot de 350g Code barre: 3390390001631 ».

Produit rappelé par : TI ! BIO
Secteur : Produits alimentaires – Boissons
Marque : TI ! BIO
Produit : Purée de Sésame Blanc
Modèle : Pot de 350g
Référence : Code barre: 3390390001631
N° lot / N° série : N° lot: 1304
DLUO: 17/06/16
Motif du rappel : Présence d’entérobactéries
Modalités du rappel : Rapporter le produit à l’accueil de son magasin pour être remboursé
Contact consommateur : Service qualité Ti ! Bio: 02 54 38 66 03

NB : En général, la contamination de la pâte de sésame ou tahini est souvent causée par Salmonella qui est une entérobactérie, alors ici, qu’en est-il ? Nous le saurons dès qu’un distributeur, une entreprise alimentaire ou nos autorités voudront bien communiquer sur le sujet …

Danemark : Une proposition du gouvernement entend réaliser des coupes budgétaires dans la sécurité des aliments

28
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Danemark : Une proposition du gouvernement entend réaliser des coupes budgétaires dans la sécurité des aliments », source Doug Powell du barfblog du 28 août 2014.

soren-300x146À un moment où une éclosion à Listeria continue de faire de nouvelles victimes, 13 personnes sont décédées et 29 personnes ont été confirmées comme étant infectées jeudi, des craintes de Salmonella ont entraîné un rappel d’œufs et une forte augmentation de SARM a été enregistrée, la proposition de budget du gouvernement publié cette semaine appelle à couper dans le financement du contrôle des aliments.

Le budget du gouvernement prévoit une réduction 139,9 millions de couronnes (18,8 millions d’euros) pour les contrôles en sécurité des aliments et la recherche. Les coupes à partir d’un budget total de la sécurité des aliments d’environ 1,4 milliard de couronnes et seraient répartis sur les quatre prochaines années.

Les coupes budgétaires ont été révélées le même jour où une nouvelle alerte à Salmonella a conduit au rappel de côtelettes de porc de pimentées et quelques jours après que l’entreprise alimentaire Lepo ait rappelé un lot d’un pâté de foie populaire, le spread leverpostej, après la découverte de Listeria.

Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), mesurée par habitant, le Danemark a l’une des pires sécurités des aliments de l’UE. L’EFSA classe le Danemark comme le troisième pire pays quand il s’agit du nombre de personnes infectées par Listeria, le huitième pire pour les infections à Campylobacter et la 11e pire quand il s’agit de Salmonella.

Absence de Salmonella dans le basilic des bonnes entreprises ?

28
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Absence de Salmonella dans le basilic des bonnes entreprises, selon Fresh Plaza.

Une étude, ce mois-ci de l’université de Gand montre que certaines bactéries intestinales, telles que E. coli et Salmonella, peuvent survivre à 22°C sur des feuilles de basilic et ne peuvent donc présenter des risques pour la santé. Selon John Van Laethem qui est le manager de Bell’aroma, un importateur belge d’herbes, cette étude est correcte, mais il explique en disant : « Les consommateurs peuvent dormir tranquille parce que les conditions de laboratoire où cela a été étudié n’utilisaient pas les pratiques habituelles. »

basilJohn a expliqué quelques éléments de l’étude, « Tout le basilic qui a été analysé provient de chez nous. De nombreux aspects ont été étudiés sur la survie de Salmonella. Après que les plantes aient été infectées dans des conditions de laboratoire, des analyses ont été réalisées avec trois températures différentes de conservation : 7, 15 et 22°C. A 22°C seulement, Salmonella survit. Salmonella a été complètement détruit lorsque le basilic est conservé à 7 et 15°C. Donc, comme vous pouvez le voir, ce sont des conditions que vous ne rencontrez pas normalement. » La recherche a été menée en collaboration avec Veg-i-trade (www.veg-i-trade.org). « Dans le domaine de la santé publique, ces résultats sont extrêmement satisfaisants. Pour moi, cela prouve sur chose : Si vous faites tout correctement, vous n’aurez aucun problème. »

John dit que le risque d’infection est très faible, Le potentiel de contamination par Salmonella ou E. coli est la plus courant en culture extérieure et non pas dans des serres. 95% du basilic qui est cultivé pour le marché du frais provient de serres. 90% du basilic qui est cultivée à l’extérieur est désinfecté afin de neutraliser la charge microbienne Donc ici aussi le risque de contamination est très faible.

Pour nous, la chose la plus importante est que nous fournissons des produits de haute qualité. Pendant toute le processus de production, la sécurité des aliments est notre préoccupation numéro un. C’est pourquoi nous avons, les critères réglementaires très stricts et nous travaillons régulièrement avec l’université de Gand et d’autres pour effectuer des analyses de prélèvements. L’an dernier, près de 190 analyses ont été effectués afin de mieux comprendre ce problème. L’activité antibactérienne du basilic a été mise en avant dans la conclusion de ce projet Veg-i-trade.

Dans tous les domaines où nous travaillons, contamination du basilic par Salmonella n’a pas été signalée au cours des huit dernières années dans le système d’alerte rapide (RASFF –aa) de l’UE, malgré une surveillance accrue », explique John.

Doug Powell du barfblog doute des assertions de ce texte et intitule son article, « Syndrome du nez qui s’allonge sur l’absence de Salmonella dans le basilic des bonnes entreprises ».

NB : A signaler une notification d’alerte au RASFF en 2012 pour la r-présence Salmonella dans du basilic (référence 2012.1625).

Communication de l’EFSA et l’ECDC sur les foyers de cas à Salmonella en Europe

28
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

Une communication de l’EFSA du 27 août 2014 rapporte que « l’EFSA et l’ECDC évaluent les foyers de cas à Salmonella ». Etrange communication qui semble proche de l’autosatisfaction, à vous de voir …

Salmonella-and-raw-eggsSur le sujet, on lira les articles précédents, Eclosion à Salmonella en Europe : Conseils de la FSA aux restaurateurs, Trois décès signalés parmi les 156 cas au Royaume-Uni dans une éclosion à Salmonella, Épisodes récents de TIAC à Salmonella Enteritidis dans l’est de la France et Des cas groupés à Salmonella Enteritidis en Angleterre conduisent à une enquête nationale. Qu’en est-il en France ?

Des éclosions et des cas sporadiques d’infection à Salmonella Enteritidis en Autriche, France, Allemagne et Royaume-Uni, ainsi que d’un cas déclaré au Luxembourg, semblent être liés par le temps d’apparition des symptômes et les caractéristiques microbiologiques des isolats. Les cas en Autriche, en France et en Allemagne partagent un lien épidémiologique avec le même centre de conditionnement d’œufs dans le sud de l’Allemagne.

Source Multi-country outbreak of Salmonella Enteritidis infections associated with consumption of eggs from Germany

Résumé.

Des cas sporadiques ou des éclosions à Salmonella Enteritidis rapportés en Autriche, France, Allemagne et Royaume-Uni, avec en plus un cas signalé au Luxembourg chez un patient résidant en France, semblent être liés par le temps d’apparition des symptômes et des caractéristiques microbiologiques des isolats. Les cas en Autriche, en France et en Allemagne partagent un lien épidémiologique avec le même centre de conditionnement d’œufs dans le sud de l’Allemagne. Les isolats provenant des œufs contaminés identifiés en France en provenance du centre de conditionnement d’œufs d’Allemagne impliqué partage des caractéristiques moléculaires similaires aux cas humains. Des isolats provenant d’un échantillon d’un gâteau aux fraises contaminé par Salmonella, identifiés en Allemagne par le biais d’une enquête sans rapport avec cette éclosion, partagent aussi des caractéristiques moléculaires similaires aux cas humains. Des investigations microbiologiques et environnementales supplémentaires pourraient renforcer la preuve pour appuyer ou écarter l’hypothèse que tous les cas faisaient partie du même foyer, et qu’ils ont été infectés après la consommation des mêmes aliments (c’est-à-dire œufs contaminés produits dans le sud de l’Allemagne). Ceci est particulièrement clair en ce qui concerne les foyers de cas au Royaume-Uni. Les enquêtes et les mesures prises par le secteur alimentaire sont censées avoir arrêté la distribution de l’aliment suspecté contaminé sur le marché. Cependant, en raison du retard dans la notification des cas, il est encore possible que d’autres cas soient notifiés. L’ECDC continuera de suivre de près la survenue de cas humains à travers l’EPIS-FWD et les États membres pourraient envisager de renforcer leurs activités de surveillance pour ce sérotype de Salmonella et spécifiquement pour le phage type 14b. Il est à noter que les œufs contaminés par Salmonella Enteritidis ont été en mesure d’atteindre le marché, en dépit des règles strictes applicables aux œufs de table pour la consommation humaine, et du succès de la réduction des infections humaines et animales au cours des dernières années au sein de l’UE. L’EPIS-FWD et le RASFF ont été confirmés pour être d’excellents outils de partage d’information, identifiant des menaces transfrontalières potentielles et reliant des enquêtes indépendantes qui se produisent simultanément dans les différents États membres.

Traduction du texte par mes soins. Le rapport complet est ici.

Commentaires : Eh oui, l’ECDC semble découvrir que le système de contrôle (règles strictes) dans l’UE à des failles, étonnant, non ? La réduction du nombre de salmonellose dans l’UE n’est pas égale dans tous pays de l’UE et notamment en France où elle continue d’augmenter. Comment interpréter ces éléments dissonants, « en raison du retard dans la notification des cas, il est encore possible que d’autres cas soient notifiés » et « L’EPIS-FWD et le RASFF ont été confirmés pour être d’excellents outils de partage d’information ». Il a été montré sur ce blog, que non seulement, l’information circule mal malgré les notifications au RASFF, quand elle circule, mais qu’il y aussi un délai inacceptable entre la réalisation du prélèvement de l’aliment mis en cause et le résultat de l’analyse. Enfin, notons la faible communication de notre pays sur le sujet, les vacances sont décidément une très bonne excuse …