Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'TIAC'

Pas de catégorie

Danemark : L’éclosion de listériose semble se poursuivre, les autorité de la sécurité des aliments sur la sellette

20
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

rullepølse« Danemark, un ministre critique les autorités de sécurité des aliments au sujet de la gestion des cas de listériose », selon The Copenhagen Post du 18 août 2014.

Le ministre de l’alimentation, Dan Jørgensen, a fustigé l’autorité de sécurité des aliments, Fødevarestyrelsen, pour sa gestion de l’éclosion de listériose qui a coûté la vie à 12 personnes au Danemark au cours de la dernière année.

Un rapport de Fødevarestyrelsen a montré qu’il y a eu de graves erreurs dans le traitement de l’affaire et a conclu que l’autorité aurait dû effectuer son investigation sur la source de l’épidémie, plus rapidement et plus efficacement.

« S’il est prouvé qu’il existe un lien direct entre des produits alimentaires et les décès, les autorités devraient lancer immédiatement une enquête approfondie sur la société », a déclaré Jørgensen dans un communiqué de presse. « Cela n’a pas été assez rapide, ce qui est lamentable. »

Dans la foulée du scandale de la listériose, Fødevarestyrelsen s’est penché sur l’évolution de ses procédures internes, et Kim Sigsgaard, le responsable de la préparation, a été rétrogradé.

Le ministère de l’alimentation a écrit que les cas de listériose vont conduire à des contrôles plus stricts des produits alimentaires, et qu’une enquête approfondie sur les cas de la listériose, qui comprendra des experts indépendants danois et étrangers, sera lancée.

« Le Danemark dispose de normes très élevés sur les denrées alimentaires et un système de contrôle efficace, mais quand nous avons une si grave éclosion, nous devons voir si nous pouvons encore plus nous améliorer », a déclaré Jørgensen.

Dans un article distinct, selon Daiji World du 18 août 2014, « 24 cas de listériose détectés au Danemark ».

Au moins 24 cas d’infection à Listeria ont été détectés au Danemark, ont déclaré lundi les autorités sanitaires. Selon le State Serum Institute (SSI), le nombre comprend quatre danois de plus, qui ont été confirmés avoir été infectés par la bactérie Listeria, a rapporté Xinhua.

Une entreprise de charcuterie de Hedehusene s’est avérée être la principale source de l’infection, a indiqué l’institut.

Bien que la société soit fermée et que tous les produits suspects aient été rappelés, SSI s’attend à ce que d’autres cas puissent continuer à apparaître dans les prochaines semaines car il faut habituellement plusieurs semaines pour que les symptômes apparaissent.

12 personnes sont décédées à la suite de l’éclosion de listériose à ce jour.

Quelque 30 produits, comprenant différentes charcuteries froides tranchées, du salami et des hot-dogs ont été retirés du marché.

Le contrôle réglementaire sur Listeria a été renforcé, selon le ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche. 

La puissance de Listeria révélée

19
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

listeriaUne équipe de recherche à l’université du Wyoming a découvert pourquoi l’eau de Javel et d’autres désinfectants sont souvent inefficaces contre Listeria monocytogenes, dans le cas où les bactéries forment un biofilm.

Listeria est une bactérie responsable d’intoxication alimentaire et qui a été aussi responsable de la mort en 2008 de 22 Canadiens qui ont consommé des viandes transformées provenant d’une usine Maple Leaf Foods Inc. à Toronto, Canada.

Cette bactérie a également été responsable d’un certain nombre d’autres foyers de cas d’intoxication alimentaire dans le monde, dont des produits laitiers contaminés.

Mark Gomelsky, professeur au département de biologie moléculaire de l’université du Wyoming, et d’autres chercheurs ont découvert et caractérisé des substances, des exopolysaccharides (EPS), que Listeria sécrète à sa surface cellulaire dans certaines conditions.

Ce revêtement empêche les désinfectants de tuer les bactéries.

Gomelsky est le rédacteur principal d’un article, « Cyclic di-GMP-Dependent Signaling Pathways in the Pathogenic Firmicute Listeria monocytogenes », qui a été publié intégralement et gratuitement dans PLoS Pathogens.

« Vous pouvez facilement tuer des cellules de Listeria avec un désinfectant comme l’eau de Javel, mais vous ne pouvez pas tuer facilement les cellules en groupe », dit Volkan Koseoglu, un étudiant en doctorat.

L’équipe espère que leur découverte conduira éventuellement à améliorer la sécurité des aliments.

NB : Article écrit d’après Agri 007.

Estimation du fardeau des maladies d’origine alimentaire au Canada

19
août
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

L’Agence de santé publique du Canada a rejoint les États-Unis et estime que chaque année environ 1 Canadien sur 8  (4 millions de personnes) tombe malade en raison des aliments qu’ils consomment.

L’Agence de la santé publique du Canada estime que, chaque année, environ 1 Canadien sur 8 (4 millions de personnes) est malade en raison d’aliments consommés. Quatre pathogènes causent environ 90 % des 1,6 million de maladies entraînées par les pathogènes connus : Norovirus (1 million de cas), Clostridium perfringens(177 000 cas), Campylobacter (145 000 cas) et Salmonella non typhique (88 000 cas). Ces estimations sont basées sur de multiples systèmes complémentaires de surveillance des maladies et les documents examinés par les pairs. Comprendre le fardeau des maladies d’origine alimentaire est avantageux pour les décideurs appelés à appuyer l’élaboration d’interventions en matière de salubrité et de santé publique, ainsi que pour la recherche et l’éducation du consommateur. Les efforts futurs seront axés sur l’estimation du nombre d’hospitalisations et de décès d’origine alimentaire, le coût économique des maladies d’origine alimentaire et le fardeau des maladies d’origine hydrique. Il sera ainsi possible de fournir des renseignements cruciaux pour appuyer la recherche, les politiques et les mesures.

back_slap-300x151Selon leRelevé des maladies transmissibles au Canada : Volume 40-14, 14 août 2014, « Poids de la preuve – Facteurs à considérer lors d’une enquête sur une éclosion de maladie d’origine alimentaire ».

Un document d’orientation, intitulé Poids de la preuve : Facteurs à considérer pour la prise de mesures appropriées et en temps opportun dans une situation d’enquête sur une éclosion de maladie d’origine alimentaire, a été rédigé pour aider les décideurs du gouvernement fédéral à considérer les preuves scientifiques recueillies au cours d’une enquête sur une éclosion de maladie d’origine alimentaire, et ainsi orienter les mesures d’atténuation des risques.

Le but du document est de fournir des lignes directrices sur la manière d’examiner les données probantes obtenues durant les enquêtes épidémiologiques, fournies par un laboratoire et sur la salubrité des aliments dans le contexte d’une enquête sur l’éclosion d’une maladie d’origine alimentaire, dans le cadre d’un processus global d’évaluation des risques pour la santé mené par Santé Canada. Il s’agit d’un bref compte rendu du document.

Ce document a été élaboré en collaboration par Santé Canada, l’Agence de santé publique du Canada et l’Agence canadienne d’inspection des aliments, conformément à une recommandation formulée dans le rapport Weatherill, en 2009 Note de bas de page 2. Des critères normalisés ont été établis pour apprécier les preuves épidémiologiques, fournies par un laboratoire ou issues d’une enquête sur l’innocuité des aliments, recueillies dans une situation d’enquête sur une éclosion de maladie d’origine alimentaire. Ont été décrits les facteurs à considérer, et établies des directives sur le poids à accorder aux données probantes pour chaque critère.

Commentaires : Document intéressant à lire pour mieux comprendre une investigation lors d’une éclosion de maladies d’origine alimentaire. Le dessin présenté est issu de l’article de Doug Powell du barfblog.

Food Safety Roundup ou Liste bibliographique en sécurité des aliments, 19

18
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Message de CIDRAP, Center for Infectious disease research & Policy de l’Université du Minnesota, du 14 août 2014, relatif aux nouveaux documents ci-dessous sur les maladies infectieuses d’origine alimentaire qui ont été ajoutés au site depuis les dernières semaines.

Factors contributing to decline in foodborne disease outbreak reports, United States, voir Emerg Infect Dis

Analysis of a food-borne fungal pathogen outbreak: virulence and genome of a Mucor circinelloides isolate from yogurt, voir mBio

Campylobacter jejuni is not merely a commensal in commercial broiler chickens and affects bird welfare, voir mBio

Norovirus epidemiology in community and health care settings and association with patient age, Denmark, voir Emerg Infect Dis

Quinolone-resistant Salmonella enterica serotype Enteritidis infections associated with international travel, voir Clin Infect Dis

Antimicrobial resistance, virulence profiles and molecular subtypes of Salmonella enterica serovars Typhi and Paratyphi A Blood isolates from Kolkata, India during 2009-2013, voir PLoS One

Cefotaxime-resistant Salmonella enterica in travelers returning from Thailand to Finland, voir Emerg Infect Dis

Des cas groupés à Salmonella Enteritidis en Angleterre conduisent à une enquête nationale. Qu’en est-il en France ?

18
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

eggs-salmonellaSalmonella en Angleterre, médias sociaux et maladies infectieuses d’origine alimentaire, source CIDRAP News.

Des cas groupés à Salmonella Enteritidis en Angleterre conduisent à une enquête nationale.

Une enquête nationale est en cours en Angleterre afin de se pencher sur un certain nombre de cas groupés isolés à Salmonella Enteritidis au cours de ces derniers mois et qui ont été traités au niveau local, mais qui peuvent représenter une éclosion plus généralisée possiblement liés à des établissements de restauration, dit un communiqué de presse du 15 août 2014 du Public Heath England (PHE).

Jusqu’à présent, 156 personnes ont été infectées, 55 dans le Hampshire, 25 à Londres, 33 dans le Cheshire et Merseyside, et 43 dans les West Midlands. De nombreux cas en Angleterre ont été liés avec un restaurant chinois et un restaurant chinois de plats à emporter. Trente-quatre cas au Birmingham Heartlands Hospital dans les West Midlands ont conduit à la fermeture de huit établissements.

Quarante-neuf cas ont été recensés en France et ainsi qu’un nombre inconnu en Autriche, précise le communiqué.

Tous les cas analysés ont montré une infection avec des souches étroitement liés de S. Enteritidis, suggérant une seule origine de contamination. Des prélèvements alimentaires et environnementaux dans des établissements de restauration ont montré la présence de Salmonella avec le même profil génétique que dans les cas infectés.

La PHE collabore avec la Food Standards Agency et les organisations européennes de santé publique pour enquêter sur l’éclosion.

NB : Pas de nouvelles en France des autorités de santé, à ma connaissance …

Mise à jour du 19 août 2014. Selon Food Safety Watch, « En France, six foyers et 49 cas de maladie causés par S. Enteritidis sont à l’étude. Les souches épidémiques sont similaires à celles identifiées en Angleterre, mais la lysotypie n’est pas effectuée régulièrement en France et d’autres tests seront nécessaires pour confirmer un lien. Cependant, une éclosion actuellement à l’étude en Autriche est causée par la même souche que les foyers anglais. On soupçonne qu’une source commune est responsable de toutes ces flambées et d’autres enquêtes sont en cours. »