Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Articles de la catégorie 'Viande'

Pas de catégorie

Rappel de Mortadelle bio de chez Auchan pour cause de présence de Listeria monocytogenes

9
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Z1_3375880644451Après le rappel de jambon Carrefour bio, voici qu’Auchan rapporte dans un communiqué du 8 octobre 2014 :

La société FUMAGALLI INDUSTRIA ALIMENTARI S.p.A, procède aujourd’hui (9 octobre 2014) au rappel du produit suivant suite à la mise en évidence de Listeria monocytogenes.
- Dénomination légale du produit : MORTADELLE BIO
- EAN : 8002469691500
- DLC : 16/10/2014
- N° LOT : 149259
- Vendu au rayon charcuterie LS
Le produit a été commercialisé au niveau national.
Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés.

Comme tout est bon dans le cochon, quel sera le produit suivant ?

Contamination fréquente par le virus de l’hépatite E d’aliments contenant des foies crus de porc en France

9
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande, Virus.

hepatite-e-faites-bien-cuire-vos-saucisses-barbecue-2514280Résumé.

Les produits alimentaires contenant des foies crus de porc sont soupçonnés d’être les vecteurs de transmission du virus de l’hépatite E. Quatre catégories de produits alimentaires, comprenant 394 échantillons ont été analysés afin de déterminer la prévalence du virus de l’hépatite E. Le virus a été détecté dans 3% à 30% des différentes catégories. L’analyse phylogénétique a montré une forte identité avec des séquences humaines et porcines.

Dans leurs conclusions, les auteurs notent :

La présente étude de 394 échantillons a clairement démontré que certains produits alimentaires qui contiennent du foie cru de porc et qui sont commercialisés afin être consommés sans cuisson peuvent héberger le  virus de l’hépatite E. L’identité proche des séquences observées suggère fortement que la transmission d’origine alimentaire du virus de l’hépatite E se produit fréquemment. Compte tenu de cette forte prévalence, les consommateurs à risque de développer des formes graves liées au virus de l’hépatite E (par exemple, receveurs de greffe d’organe, personnes ayant des troubles hépatiques sous-jacents ou femmes enceintes) doivent être informés du risque lié au virus de l’hépatite E et devraient éviter de consommer des produits de foie de porc sans les faire cuire à cœur.

Source Pavio N, Merbah T, Thébault A. Frequent hepatitis E virus contamination in food containing raw pork liver, France. Emerg Infect Dis [Internet]. 2014 Nov. http://dx.doi.org/10.3201/eid2011.140891

Rappel de jambon cuit Carrefour bio pour cause de présence de Listeria monocytogenes

8
oct
1 commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Carrefour communique sur le rappel de jambon cuit Carrefour bio

383655La Société « FUMAGALLI Industria Alimentari » procède le 08/10/14 au retrait de la vente de « Jambon cuit Supérieur Découenné Dégraissé issu de l’agriculture biologique » suite à la mise en évidence de la présence de : Listeria monocytogenes.
Il s’agit du lot portant les caractéristiques suivantes :
Nature du Produit : Jambon Cuit Supérieur Découenné Dégraissé issu de l’agriculture biologique
Marque : Carrefour BIO
Format : 4 tranches 100 g vendu au rayon traditionnel Charcuterie
n° de Lot : 149 259 DLC : 16/10/14
Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant au lot décrit ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire ou de les rapporter au point de vente.
Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation. Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives à ces symptômes, ainsi que les personnes immuno-déprimées et les personnes âgées. Ces symptôme peuvent évoquer une listériose, maladie qui peut-être grave et dont le délai d’incubation peut aller jusqu’à huit semaines.

Sur le site de l’entreprise on trouve un bla-bla usuel sur les produits bio alors que l’on ne demande que de satisfaire aux critères hygiène des procédés …

« Pour satisfaire un segment de marché en croissance constante, constitué de consommateurs qui demandent aussi la garantie de naturalité et le respect de l’environnement, depuis 2006 Fumagalli a ajouté à la production traditionnelle une ligne de produits biologiques conforme à la législation de protection qui réglemente les principes de l’agriculture biologique. »

  • Sélection rigoureuse des élevages.
  • Chaque animal vit et se nourrit dans des espaces plus larges : la qualité des chairs de l’animal dépend de son bien-être.
  • Les phases principales de la filière BIO, de l’abattage jusqu’au produit fini, se déroulent dans des structures appartenant à Fumagalli.
  • Toutes les phases de production sont directement gérées par l’entreprise, pour assurer des niveaux élevés de qualité des produits.
  • Les produits BIO, comme nos produits traditionnels, sont exempts de substances potentiellement allergisantes, de gluten, de lactose et de protéines du lait.
  • Toutes les charcuteries biologiques Fumagalli sont produites et certifiées suivant les normes CE les plus strictes.

L’entreprise peut-elle nous expliquer comment est arrivée cette contamination par Listeria monocytogenes ? Tranchage, conditionnement, environnement de fabrication ou les trois causes à la fois !

Cargill fait valoir ses droits au nom de ses clients et obtient satisfaction par un jury

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Rappel, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

webst18093« Cargill fait valoir ses droits au nom de ses clients et obtient satisfaction par un jury », source Bill Marler du 30 septembre 2014.

Sindhu Sundar de Law360 a rapporté que « Cargill a obtenu 9 millions de dollars d’un fournisseur de viande bovine dans une action en justice liée à de la viande contaminée. » Selon l’article, Cargill Inc. a obtenu lundi dans un jugement par un jury fédéral du Nebraska 9 millions de dollars dans son différend avec Greater Omaha Packing Co., une entreprise d’Omaha dans le Nebraska, que Cargill a accusé de lui avoir vendu des produits de viande bovine contaminés par E. coli O157:H7, ce qui avait conduit Cargill à payer 26 millions de dollars de coûts et règlements aux victimes. Le verdict et le jugement au format pdf.

L’éclosion à E. coli O157:H7 avait débuté en août 2007 et avait conduit au rappel de 383 tonnes de viande bovine hachée de chez Cargill. Au début d’octobre, des responsables de la santé du Minnesota ont remarqué qu’un groupe de trois cas à E. coli O157:H7 avait le même profil génétique par électrophorèse en champ pulsé (PFGE). Des entretiens avec des cas-patients ont trouvé une exposition commune avec des hamburgers de chez Cargill. Le Wisconsin, la Caroline du Nord et le Tennessee ont eu également des victimes avec les mêmes profils électrophorétiques et une exposition aux hamburgers Cargill. Les magasins Sam’s Club sont un important acheteur d’hamburgers surgelés Cargill. L’éclosion a rendu malades environ 54 personnes, dont Stéphanie Smith, qui a été présentée dans un article du New York Times par Michael Moss, gagnant du prix Pulitzer.

Cargill a payé pour les victimes et s’est retourné en poursuivant à son tour Greater Omaha.

« Nous sommes satisfaits du verdict du jury », a déclaré le porte-parole de Cargill, Michael Martin mardi. « Le jury a décidé que Greater Omaha doit être responsable de la sécurité sanitaire de ses produits de bœuf. Cargill tient ses fournisseurs pour responsables des mêmes standards que nous appliquons à la viande bovine produite dans nos usines. »

Cargill a fait valoir son droit et a assumé la responsabilité de ses produits, a pris soin de ses clients, et a fait établir la responsabilité de la chaîne d’approvisionnement.

Danemark, des officiels ont gardé secret un autre scandale de sécurité des aliments

30
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

« Danemark, des officiels ont gardé secret un autre scandale de sécurité des aliments », source The Local du 29 septembre 2014.

130 personnes environ, dont un garçon de trois ans, ont sans doute été malades à cause de Salmonella présent dans de la viande hachée dans une éclosion qui a été cachée du public jusqu’à présent.

Metroxpress a eu accès à des documents qui révèlent que de la viande bovine hachée infectée par des salmonelles multi-résistantes a été vendue par Skare, une entreprise alimentaire basée à Vejen en juin.

 a7b90e69719420190d6048269bc8bd667249db5fe2ac33c7551b72af10c5749fSkare a livré de la viande dans des magasins le 13 juin, mais n’a pas procédé à un rappel comme cela est requis par la loi, alors qu’une analyse a retrouvé le lendemain la présence de Salmonella.

Selon le Danish State Serum Institute (SSI), 19 personnes, dont un enfant de trois ans, ont déclaré avoir été malades quelques jours plus tard. Au-delà des 19 cas enregistrés, le SSI estime que j130 personnes environ pourraient avoir été rendues malades par de la viande contaminée.

« Six des 19 personnes étaient tellement malades qu’elles ont été hospitalisées », a déclaré Kåre Molbak de SSI à Metroxpress.

L’Administration vétérinaire et alimentaire du Danemark (Fødevarestrylsen) a d’abord retracé l’infection de Skare, 40 jours après que la viande ait été adressée aux magasins, mais les autorités de la sécurité des aliments n’ont pas exigé de rappel.

Ni Skare ou ni Fødevarestrylsen ne diront aux consommateurs où la viande a été vendue.

« Ce sont des informations confidentielles, dont la publication causerait un préjudice économique considérable pour la société », a écrit Fødevarestrylsen, selon Metroxpress.

Orla Zinck, experte en sécurité des aliments, a qualifié la décision des autorités de « scandale aux proportions inimaginables ».

« Les actes de Fødevarestrylsen sont un danger pour la santé des consommateurs car, en dehors des considérations pour les revenus de Skare, elle ne parvient pas à rappeler la viande dangereuse et cerise sur le gâteau, on cache où elle a été vendue », a dit Zinck à Metroxpress.

Fødevarestrylsen avait également été critiqué pour la lenteur de sa réaction lors d’une éclosion de listériose qui a causé 16 décès.