Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Sécurité des transports de produits alimentaires : des manquements graves

22
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

L’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA), l’Association Professionnelle des Laveurs Intérieurs de Citernes agréées (APLICA) et la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) avaient signé le 9 septembre 2010 « un nouveau protocole relatif à la propreté intérieure des citernes ». L’objectif était de « garantir la sécurité sanitaire des produits alimentaires transportés en vrac, liquides ou pulvérulents. »

Selon le flash n°701 de l’ANIA septembre 2012, « L’Association Nationale des Industries Alimentaires, l’Association Professionnelle des Laveurs Intérieurs de Citernes agréées (APLICA) et la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) ont signé fin août un nouveau protocole relatif à la propreté intérieure des citernes. L’objectif de ce document est de garantir la sécurité sanitaire des produits alimentaires transportés en vrac, liquides ou pulvérulents. »

Je serais tenté de dire un « nouveau nouveau protocole ».

Le flash indique que « En 1996, les industries alimentaires, les transporteurs et les stations de lavage avaient signé une première version de texte pour renforcer la sécurité sanitaire dans le transport des produits, en précisant notamment les objectifs à atteindre en matière de nettoyage, de contrôle et de traçabilité des produits. Ce nouveau texte est complété par des annexes précisant les précautions particulières à prendre au regard de denrées alimentaires nécessitant une maîtrise spécifique du nettoyage, comme par exemple les allergènes. »

Résumons, il y a eu une version en 1996, une seconde en 2010 et une troisième et dernière en 2012. Cela semble aller dans le bon sens, si cela permet une amélioration continue du texte en tenant compte des spécificités des denrées alimentaires.

Oui mais voilà, patatras, la DGCCRF n’est pas contente du tout et fait savoir par un communiqué du 20 novembre 2012 : « Sécurité des transports de produits alimentaires : la DGCCRF a constaté de nombreux manquements lors d’une enquête de 2012 », dont certains sont qualifiés de « graves ».

La DGCCRF indique donc (extraits) que « Les investigations ont en effet mis en évidence que des citernes dédiées au seul transport de ces denrées avaient pu être également utilisées pour transporter des sous-produits animaux impropres à la consommation humaine, comme des graisses animales (de bœufs, de porcs, de volailles ou de poissons), des huiles de fritures usagées, des matières plastiques (granulats), voire des engrais liquides. »

Sont aussi concernés les fabricants de produits destinés à l’alimentation animale, qui avait rédigé « une charte qu’ils font souscrire aux transporteurs, afin que ceux-ci s’engagent à ne pas transporter de produits toxiques ou dangereux dans les bennes servant au transport de produits destinés à l’alimentation animale. » Est-ce que cette charte est gérée par un cabinet d’audit tierce-partie ? Les fabricants de produits destinés à l’alimentation animale pourraient y répondre …

On le voit bien, charte ou protocole, sont tous deux des éléments nécessaires mais non suffisants en ces temps économiques difficiles. Cela étant, faux certificats de lavage (ou fausses déclarations de lavage) étaient aussi assez courants quand je travaillais, il y a un certain temps, alors …

MAJ du 27 novembre 2012.

QUALIMAT, association qui regroupe depuis 1978, les fabricants du Grand Ouest de la France ainsi que leurs principaux fournisseurs, a publié le 26 novembre à propos de l'action de la DGCCRF un communiqué « Transport des produits destinés au secteur de la nutrition animale : Les démarches des professionnels reconnues ».

Articles similaires

Laisser un commentaire


8 + quatre =