Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Melons cantaloups et Listeria monocytogenes : épidémie la plus mortelle depuis 1924 aux Etats-Unis

6
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Lait, Listeria, Non classé, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

USA TODAY du 3 novembre 2011 rapporte que l’épidémie à Listeria liée aux melons cantaloups est la plus mortelle depuis 1924.

Avec 29 morts, les melons cantaloups de Jensen Farms contaminés par Listeria sont désormais la troisième épidémie la plus mortelle aux Etats-Unis.

Le quatrième plus meurtrière épidémie, qui a eu lieu en 1985, était liée à du fromage frais de style mexicain (souvent vendu comme queso fresco) provenant de Jalisco Products. Dans cette épidémie, 18 adultes et 10 nouveau-nés sont décédés et 20 femmes ont fait une fausse couche, selon le CDC.

Il y a eu deux autres grandes épidémies documentées au siècle dernier, a dit Robert Tauxe, responsable de la Division of Foodborne, Waterborne and Environmental Diseases au CDC.

En 1922, à Portland dans l’Oregon, une épidémie de « douleur infectieuse de la gorge » a tué 22 personnes et rendu malades 487 personnes, épidémie à Streptococcus liée à du lait cru.

En 1919, une épidémie de botulisme due à des olives vendues dans des bocaux en verre, en Californie a tué au moins 15 personnes dans trois Etats. Un changement majeur sur la façon dont sont fabriquées les conserves en a résulté afin que le botulisme ne soit plus un problème.

Lors de l’épidémie de Jensen Farms, le nombre de décès continue d'augmenter plusieurs semaines après que les melons cantaloups aient été rappelés en partie parce que la listériose peut mettre jusqu'à deux mois pour entraîner une maladie après qu’un aliment contaminé soit consommé. C'est parce que Listeria vit dans les cellules. « C’est une sorte d’abri vis-à-vis du système immunitaire, de sorte que Listeria peut persister et proliférer sur une longue durée », a déclare Ben Silk, épidémiologiste au CDC qui a conduit l'enquête sur Listeria.

Plus il y a de bactéries dans les aliments consommés, plus les personnes deviennent rapidement malades. « Avec Listeria, les bactéries se multiplient au sein de la personne jusqu'à ce qu'elles atteignent un certain seuil et elles se répandent. De là, elles migrent de l'intestin vers le foie puis le sang et le système nerveux central », dit-il.

Un autre aspect intéressant de l’épidémie liée aux melons cantaloups de Jensen Farms est qu'il y a eu peu de fausses couches, ce qui est en général une préoccupation majeure dans les infections à Listéria.

C'est probablement parce que la plupart des victimes étaient âgées. Leur âge variait de 48 à 96, avec un âge moyen de 81 ans. Cela pourrait expliquer pourquoi il y a eu si peu de fausses couches car les femmes plus âgées sont moins susceptibles d'être enceintes.

On ne sait pas pourquoi les consommateurs de melons sont plus âgés. Silk du CDC pense que les habitudes alimentaires de consommer des melons cantaloups pourraient être différentes chez les personnes âgées que chez les femmes plus jeunes qui pourraient être enceintes.

Listeria est à la différence de la plupart des autres bactéries d'origine alimentaire se développe au froid. « Une personne âgée vivant seule qui mange une tranche de melon un jour, ce qui fait que le melon cantaloup pourrait durer une semaine et rester dans leur réfrigérateur et tous les jours Listeria a une chance de se multiplier », dit Silk.

Il avertit que ce ne sont que des spéculations et qu'ils ne savent pas exactement pourquoi les personnes âgées ont été si fortement touchées dans cette épidémie.

Il est également possible que le variant particulier de Listeria monocytogenes dans cette épidémie est en quelque sorte moins dangereux pour le fœtus, dit Tauxe. « Il y a eu un grand nombre de femmes enceintes dans le Colorado qui ont mangé du melon cantaloup » dit-il.

Les plus grandes épidémies mortelles aux Etats-Unis, source Centers for Disease Control and Prevention

  • 1911 : ?Boston, lait cru, Streptococcus,?48 décès, 2 000 personnes malades
  • 1919 :? Californie, olives en bocaux, botulisme, 15 décès, le nombre de personnes malades est inconnu?
  • 1922 :? Portland dans l’Oregon, Streptococcus, ?22 décès 487 personnes malades
  • 1924-25 (hiver) : Ville de New-York, huîtres, fièvre typhoïde,?150 décès, 1 500 personnes malades
  • 1983? : Lait, Listeria, ?12 décès, 49 personnes malades??
  • 1985? : Lait : Salmonella, 14 décès, le nombre de personnes malades est inconnu??
  • 1985? : Fromage frais (queso fresco) de chez Jalisco Products, Listeria?, 28 décès (10 nouveaux-nés), 20 fausses couches, 142 personnes malades??
  • 1993? : Hamburgers de chez Jack in the Box, E. coli O157:H7, 4 décès, 700 personnes malades??
  • 1998? : Hot dogs de chez Bil Mar Foods, Listeria?, 14 décès, 108 personnes malades
  • 2002? : Viande de dinde prête à être consommée de chez Pilgrim’s Pride, Listeria, ?8 décès, 54 personnes malades
  • 2008? : Beurre d’arachide et pâte d’arachide de Peanut Corp. of America, Salmonella,? 9 décès, 714 personnes malades
  • 2011? : Melons cantaloups entiers de chez Jensen Farms, Listeria, ?29 décès, 1 fausse couche, 139 personnes malades

Articles similaires

Laisser un commentaire


sept − 3 =