Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Les norovirus humain se lient aux antigènes des groupes sanguins de la laitue

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments, Virus.

Les éditeurs de la revue Applied and Environmental Microbiology de mai 2016 ont en avant l’article suivant : « Les norovirus humains se lient aux antigènes des groupes sanguins présents chez la laitue ». Cet article est disponible intégralement et gratuitement.

Les produits frais sont reconnus de façon croissante comme un véhicule pour la transmission de norovirus humains. Dans une étude précédente, il a été montré que les norovirus humains se liaient spécifiquement aux hydrates de carbone de la paroi cellulaire des laitues (M. A. Esseili, Q. Wang, and L. J. Saif, Appl. Environ. Microbiol. 78:786–794, 2012). Les antigènes des groupes sanguins sont des hydrates de carbone qui sont connus être des sites d’attachement des norovirus humains chez l’homme. Gao et al. ont montré que la laitue contient des antigènes des groupes sanguins like auxquels les norovirus humains se lient spécifiquement. Leur étude suggère que les norovirus humains qui sont liés spécifiquement ne peuvent pas être enlevés par un simple lavage, permettant une possible transmission virale vers les consommateurs.


Young-woman-with-mouth-stuffed-with-salad-lettuceRésumé
.

Les souches de norovirus humains du génogroupe II et du génotype 4 (GII.4) représentent environ 80% des éclosions de gastro-entérite aux États-Unis. Les aliments contaminés sont un véhicule de transmission majeur pour ce virus. Chez l’homme, le porc et les huîtres, les antigènes des groupes sanguins agissent comme des facteurs d’attachement pour les norovirus humains. Chez la laitue, bien que des particules de virus-like de norovirus humains GII.4 aient été retrouvées se lier à des hydrates de carbone de la paroi cellulaire, le site exact de liaison n’a pas été étudié jusqu’à présent. Ici, nous montrons la présence d’hydrates de carbone analogues aux antigènes des groupes sanguins dans la paroi cellulaire de la laitue. La digestion des feuilles de laitue par des enzymes de dégradation des parois cellulaires a montré que les sites de liaison avaient significativement augmenté au niveau de la liaison des particules de virus-like de norovirus humains GII.4. Des essais de compétition ont montré qu’à la fois des anticorps monoclonaux des antigènes des groupes sanguins reconnaissent à la fois l’antigène H et les lectines végétales, reconnaissant l’α-L-fucose de l’antigène H, qui inhibent efficacement la liaison des particules de virus-like aux tissus de la laitue. Les composants de la paroi cellulaire de la laitue ont été isolés et les caractéristiques de liaison des particules de virus-like de norovirus ont été analysées par des dosages immuno-enzymatiques. La liaison a été inhibée par un prétraitement du matériel de la paroi cellulaire de la laitue par une α-1,2-fucosidase. Collectivement, nos résultats indiquent que des hydrates de carbone de l’antigène H du groupe sanguin like existent dans les tissus de la laitue et que des particules de virus-like de norovirus humains GII.4 peuvent se lier à la portion active de fucose, probablement dans le composant d’hémicellulose de la paroi cellulaire.

Importance.

Les cultures de salades et de fruits sont de plus en plus reconnues comme des véhicules de la transmission de norovirus humains. Une étude récente a montré que les norovirus humains GII.4se lient spécifiquement aux hydrates de carbone de la paroi cellulaire de la laitue. Les antigènes des groupes sanguins sont des hydrates de carbone et sont connus comme étant un facteur d’attachement pour une infection à norovirus chez l’homme. Dans cette étude, nous montrons la présence d’hydrates de carbone des antigènes des groupes sanguins like dans la laitue, auxquels des norovirus humains se lient spécifiquement. Ces résultats suggèrent que les norovirus humains spécifiquement liés ne peuvent pas être enlevés par simple lavage, ce qui peut permettre la transmission du virus aux consommateurs. Nos résultats fournissent de nouvelles informations nécessaires pour le développement d’inhibiteurs potentiels afin de bloquer la liaison et de prévenir la contamination.

Etats-Unis : La justice autorise un recours collectif contre Chipotle et ses allégations « non OGM »

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Non classé, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Je sens que cela risque de donner des idées à certains, ici ou là : « Le recours collectif a été introduit par trois particuliers, clients de la chaîne Chipotle », source Flash Agri Zone Alena n°216, avril 2016.

Chipotle-Mexican-Grill-signUn recours collectif a été déposé en septembre 2015 contre la chaîne de restaurants Chipotle Mexican Grill, accusée de tromper ses clients en qualifiant ses produits de « non OGM » alors qu’ils proviennent d’animaux nourris avec des aliments génétiquement modifiés. Chipotle a présenté une requête visant à rejeter l’action au tribunal fédéral de Miami.

Le 20 avril 2016, la juge de district de Floride, Marcia Cooke, a autorisé deux des trois plaintes à être instruites : « Nous avons besoin d’établir une définition des produits « non OGM » et de savoir si les consommateurs partagent l’interprétation selon laquelle les animaux nourris avec des aliments génétiquement modifiés ne peuvent pas produire de la viande non OGM ». La chaîne de restaurants a reconnu que ses produits proviennent d’animaux nourris avec de l’alimentation OGM, mais estime que la définition des produits non OGM portée par les plaignants est « absurde » et « invraisemblable ».

La décision de la juge Maria Cooke d’instruire le recours va à l’encontre de celle d’un juge de Caroline du Nord, qui avait classé un cas similaire dans lequel l’entreprise Chipotle avait déjà été attaquée. La question à laquelle la justice devra donc répondre est la suivante : les denrées d’origine animale (viande, produits laitiers) peuvent-elles être étiquetées « non OGM » si les animaux dont ils proviennent ont été nourris avec de l’alimentation génétiquement modifiée ? Ce recours intervient dans un contexte d’échanges intenses au Sénat concernant un éventuel étiquetage des produits contenant des OGM et l’entrée en vigueur le 1er juillet prochain d’une obligation d’étiquetage des produits contenant des OGM dans le Vermont.

Sur ce sujet, on lira le Flash Agri Zone Alena n°215 de mars 2016 à propos des « Débats intenses au Sénat en ce qui concerne l’étiquetage des aliments contenant des ingrédients OGM ».

Gastro-entérite aiguë ou intoxication alimentaire ? Une édition dans des écoles de Peyruis

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

9963Intoxication alimentaire ou gastro-entérite aiguë, le débat se poursuit sur le terrain avec ce nouveau cas dans des écoles de Peyruis

Selon La Haute Provence Info du 2 mai 2016, « Trois enfants ont dû être hospitalisés, la piste de l’épidémie virale est pour le moment privilégiée. »

Le maire de Peyruis, Patrick Vivos, nous a communiqué des éléments suite à l’intoxication alimentaire survenue à l’école.

« Entre vendredi 29 et samedi 30 avril, une trentaine d’enfants de l’école maternelle et élémentaire ont été malades avec des symptômes de vomissements, diarrhées, et de déshydratation. Trois enfants ont été hospitalisés. A présent, tous sont rentrés chez eux en bonne santé. Nous avons immédiatement averti l’Agence régionale de santé (ARS), qui à son tour a alerté la Préfecture qui a mis en place la procédure d’usage. Au niveau municipal, nous avons créé une cellule pour lister les enfants et s’informer de leur santé. Nous avons croisé les données en notre possession, et avons remarqué que des enfants n’ayant pas mangé à la cantine ont été touchés. De plus, des parents d’élèves avaient organisé une vente de gâteaux à l’école. Sur la liste des enfants touchés, certains en avaient mangé, et d’autres pas. »

Selon ce site :

Les résultats d’analyses seront connus dans les prochains jours. De l’eau en bouteille est distribuée aux élèves jusqu’à ce mercredi. Notez que la municipalité a procédé, dimanche 1er mai, à la désinfection des écoles et de la cantine scolaire. « Selon les premières constations, il s’agirait d’une épidémie virale. Je sais que le terme circule beaucoup, mais on ne parle pas d’intoxication alimentaire. Je tiens à rassurer tout le monde. »

NB : L’ARS indique ici de se laver les mains avec de l’eau courante et du savon. Rappelons que l’Anses avait indiqué très curieusement parmi dix mesures prioritaires de prévention :

Avant et pendant la préparation des repas, bien se laver les mains avec du savon, ou à défaut, avec une lingette, un gel ou une solution antibactérienne.

Comprenne qui pourra ?

Anses : Recherche DG désespérement

3
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments.

Une campagne actuelle du ministère du travail sur les discriminations à l’embauche met en avant ce slogan évocateur ci-dessous :

competences_dabord

En matière de travail, il existe un poste, dont je ne sais s’il est affiché à pôle Emploi ou si pour concourir , il faut envoyer un CV anonyme, mais ce que je sais c’est que le poste nécessite des compétences …

competences_dabord

De quoi s’agit-il ?

Le poste de directeur général de l’Anses qui n’est pas pourvu depuis la fin de l’année 2015, sans que ne semble gêner personne, preuves, à mon sens, si besoin en est, du peu d’intérêt que le gouvernement fait du cas de l’Anses.

organigramme_ansesOn me dit qu’il s’agit d’un poste où il est difficile de trouver rapidement la bonne personne car les compétences (d’abord !) exigées sont très nombreuses …

Il m’apparaît utile de souligner que l’ancien directeur général aurait pu quitter dès que son successeur aurait été trouvé, mais l’organigramme de l’Anses indique que ce n’est hélas pas le cas …

Notons aussi que les missions du directeur général de l’Anses ne sont pas clairement établies, et cela est susceptible d’effrayer de jeunes candidats pleins d’avenir. Ainsi, il est noté laconiquement :

Il accomplit tous les actes qui ne sont pas réservés au conseil d’administration.

Le conseil d’administration de l’Anses est composé, outre du président et des représentants du personnel, de cinq collèges associant des représentants de l’Etat, des acteurs du monde associatif, professionnel et syndical, et des élus. Les droits de vote sont répartis pour moitié entre les membres du collège des représentants de l’Etat et pour moitié entre les autres membres.

Il vote les orientations générales de l’Agence, et notamment sa stratégie pluriannuelle, son programme de travail annuel et son contrat de performance conclu avec l’Etat. Il délibère sur l’organisation générale de l’Agence, notamment la création de Comités d’experts spécialisés, l’établissement de conventions avec des organismes extérieurs et intervient dans la fixation des règles de déontologie.

Bref, devant le retard pris à trouver un directeur général, le blog, toujours prêt à rendre service, souhaite faire avancer le débat sur le sujet et propose l’offre d’emploi suivante :

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail scientifique d’envergure internationale recherche un H/F pour son poste de directeur/directrice général(e).

Le ou la candidate sera motivé(e) et devra faire preuves de diplomatie et de tact dans la conduite de l’agence et notamment, tenter dans la mesure du possible d’arbitrer entre les inévitables pressions politiques et financières, celles des associations écologistes ou supposées telles, marchandes de peurs, et un conseil scientifique « garant de l’expertise et de son indépendance ».

Le poste, qui peut comporter des risques, est disponible rapidement.

Bref, un remake en quelque sorte de « Recherche Susan désespérément » et pour information, un cabinet conseil en recrutement porte presque le même nom, c’est dire que trouver l’oiseau rare n’est pas simple …

Royaume-Uni : Risque sanitaire en raison de la baisse des inspections en matière de sécurité des aliments

2
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

fsa.scores.doors_« La sécurité sanitaire publique est ‘primordiale’ au Royaume-Uni, mais les inspections des restaurants sont de plus en plus basées sur la confiance », source Doug Powell du barfblog.

Les inspections d’hygiène des aliments au Royaume-Uni ont chuté de 15% depuis 2003, selon une étude, et des experts avertissant des risques pour la santé publique, selon BBC news.

Le nombre d’inspections, qui sont gérées par les autorités locales a chuté de 307 526 à 260 765 en 2003-04 à 2014-15, selon l’étude.

La Food Standards Agency a déclaré que la situation était d’« une préoccupation croissante ».

La Local Government Association dit que les councils « travaillent très durement » à la sécurité des aliments, malgré des pressions budgétaires.

Des ministres ont déclaré que la sécurité sanitaire publique était « primordiale » et la « majorité des collectivités locales ont continué à équilibrer leurs budgets et ont augmenté ou maintenu leurs services à la satisfaction du public ».

inspectionLes chiffres obtenus par le professeur Steve Tombs du Centre for Crime and Justice Studies, en utilisant la loi sur la liberté des demandes d’information à la Food Standards Agency (FSA), montrent qu’il y a eu presque 47 000 inspections en moins en 2014 par rapport à 2003.

Le nombre d’établissements poursuivis également chuté de 35%, passant de 552 à 361, sur la même période.

Le professeur Tombs, qui est professeur de criminologie à l’Open University, a dit, « les décideurs doivent aborder d’urgence la réduction radicale des inspections par les autorités locales. »

Une émission de BBC’s 5 live Investigates a vu les minutes d’une réunion du conseil d’administration de la FSA en janvier de cette année où des préoccupations ont été soulevées sur l’augmentation du nombre de plaintes et de la baisse des niveaux de dotation en personnel.

« La position globale est l’une des préoccupations croissantes », selon l’agence.

« Au niveau local, il y a un bon nombre d’autorités qui luttent pour entreprendre des actions vis-à-vis des entreprises alimentaires aux fréquences requises. »

Les minutes établissent aussi que de nombreuses autorités locales « ne sont pas capable d’apporter leurs services vis-à-vis des entreprises alimentaires comme cela est établi dans le Food Law Code of Practice.

Une petite fille de 10 ans, Debby, a été admise à l’hôpital au cours d’une éclosion de salmonellose en 2014 qui a touché 54 personnes.

« Elle a commencé à se plaindre de graves crampes d’estomac. Elle avait une diarrhée et des hallucinations. »

Les enquêteurs ont trouvé de faibles procédures d’hygiène dans un take-away, qui n’a pas pu être nommé pour des raisons juridiques, ce qui a permis la bactérie Salmonella potentiellement mortelle d’aller des œufs à d’autres aliments.

La dernière inspection complète des locaux datait de 20 mois avant l’éclosion et il a reçu une score en hygiène des aliments de deux, ce qui signifie qu’une « amélioration était nécessaire ».

En juin 2013, un agent de la santé environnementale a visité une entreprise pour « un soutien et des conseils », et un an plus tard, l’éclosion est survenue.

« Si j’avais su je me serais tenu à l’écart et nous n’aurions jamais acheté quoi que ce soit de cet endroit », a dit Debby, qui ne veut pas donner son nom.

L’autorité locale impliquée a dit qu’elle a visité en 2013 ce take-away et « était convaincue que des améliorations avaient été apportées. Une inspection plus poussée était imminente, dans le cadre des procédures de routine, lorsque le council a reçu une notification des liens signalés à des cas de salmonellose. »

NB : Concernant le chiffre des inspections, une tentative a été réalisé dans l’article A propos de la baisse du nombre d’inspections sanitaires en France, 2012 versus 2013, mais si un lecteur a des chiffres, je suis preneur …