Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Caractérisation des souches de Listeria monocytogenes isolées en Suisse dans des infections humaines de 2011-2013

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

o_Listeria_20monocytogenesRésumé.

Listeria monocytogenes, pathogène d’origine alimentaire émergent, peut causer dans les populations à risque des infections graves qui sont associées à un taux de létalité élevé. Un total de 93 souches de L. monocytogenes isolées de différents patients en Suisse de juillet 2011 à septembre 2013 ont été ensuite caractérisées. La septicémie a été rapportée pour 74,2% des patients, la méningite chez 10,8%, et l’avortement pour 3,2%. La majorité des souches appartenaient au sérotype 1/2a (n = 58) suivi du sérotype 4b (n = 28), 1/2b (n = 5), et 1/2c (n = 2). Les souches représentaient 35 types par séquençage multilocus (multilocus sequence types ou MLST), dont 8 ont été désignés pour la première fois. L’analyse des séquences du gène inlA dans les 35 types de séquence a montré que la plupart des souches codaient pour des protéines pleine longueur. Le screening de la listériolysine S a montré la présence de ce facteur de virulence dans 29 des 33 souches de la lignée génétique I. En utilisant Apal et Ascl pour l’électrophorèse en champ pulsé, la plupart des souches ont montré des profils distincts.

Althaus Denise, Lehner Angelika, Brisse Sylvain, Maury Mylène, Tasara Taurai, and Stephan Roger. Characterization of Listeria monocytogenes Strains Isolated During 2011–2013 from Human Infections in Switzerland. Foodborne Pathogens and Disease.

Des super bactéries se développent dans l’espace … et nous sommes parmi ceux qui les élevons

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments.

140917151715-salmonella-vaccines-in-space-horizontal-gallery« Des super bactéries se développent dans l’espace … et nous sommes parmi ceux qui les élevons », source cnn.com.

Les missions spatiales habitées apportent avec eux une pléthore de défis pour maintenir les astronautes vivants et en bonne santé, en particulier lors des missions spatiales de longue durée. Les astronautes ont besoin de respirer, manger, boire, excréter leurs aliments et boire, et être exempt d’infections afin de rester en assez bonne santé pour faire leur travail. La clé du bien-être d’un astronaute a été trouvé, de façon quelque peu contradictoire, un groupe de petits organismes, les bactéries.

Vous pourriez penser l’espace comme un environnement exempt de germes, mais les microbes  peuvent être transportés dans l’espace à l’intérieur de la flore intestinale de l’homme ainsi que dans les aliments et de l’eau et, une fois là-haut, ils peuvent être expulsés par l’homme dans leur respiration.

B : Selon la NASA, le système immunitaire s’affaiblit pendant un vol spatial, ce qui rend l’impact d’une infection plus grand.

De plus, le niveau de radiation plus élevé et les conditions de microgravité en apesanteur de l’espace modifient les bactéries à mesure qu’elles poussent. Des travaux récents à la NASA par Cheryl Nickerson et son équipe de l’université d’Etat d’Arizona ont découvert que certaines bactéries deviennent plus virulentes dans l’espace, ce qui signifie qu’elles sont plus à même de nous infecter.

Ne pas hésitez à lire la suite de l’article ici.

NB : On pourra  aussi lire cet article en français de janvier 2014, L’ISS, un laboratoire avec des retombées bénéfiques pour la Terre.

Rappel du produit PASTAÄLGAR FULLKORN / PASTAÄLGAR chez IKEA Pâtes Alimentaires pour cause de présence de soja non mentionné sur l‘étiquetage

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Communiqué d’Ikea du 1er octobre 2014. Irappel_patesKEA souhaite attirer l’attention des clients sur le fait que PASTAÄLGAR FULLKORN (pâtes complètes en forme d’élan) et PASTAÄLGAR (pâtes en forme d’élan) vendues à l’Épicerie suédoise peuvent contenir du soja, information qui ne figure pas sur les produits. Nous rappelons ces articles par mesure de précaution, quels que soient les tampons dateurs.

Le soja étant un allergène, certaines personnes qui ne le supportent pas peuvent développer une réaction allergique suite à la consommation du produit.

Le produit ne présente aucun risque pour les personnes qui ne sont pas allergiques ou sensibles au soja.

Les clients allergiques au soja ou qui se sentent concernés par cet avertissement sont invités à rapporter PASTAÄLGAR FULLKORN (pâtes complètes en forme d’élan) et PASTAÄLGAR (pâtes en forme d’élan) au magasin IKEA le plus proche, afin de se faire rembourser intégralement de leur achat.

Nous vous prions de nous excuser pour les désagréments occasionnés.

NB : Le rappel concerne aussi semble-t-il la Belgique et le Luxembourg.

Le problème des amines biogènes dans les aliments fermentés et l’utilisation de micro-organismes dégradant les amines biogènes comme réponse

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments.

Résumé.

Les amines biogènes (AB) sont des bases organiques azotées avec un faible poids moléculaire, qui peuvent s’accumuler en forte concentration dans les aliments en raison de l’activité microbienne et entraîner des effets toxiques chez le consommateur. Dans certains aliments fermentés, il est difficile d’empêcher l’accumulation des AB car les conditions microbiologiques/chimiques/physiques de la fermentation ne peuvent pas être facilement modifiées. Une autre solution dans de tels cas est l’utilisation de micro-organismes alimentaires qui sont capables de dégrader les AB une fois qu’ils ont été synthétisés dans la matrice alimentaire. Dans cette revue, nous examinons les micro-organismes qui ont démontré la capacité de dégrader les AB et leur pertinence technologique dans les aliments fermentés.

Faits saillants.

  • Risques et mesures de santé prises pour minimiser les amines biogènes dans les aliments fermentés.
  • Voies nouvelles de la dégradation des amines biogènes par des micro-organismes alimentaires.
  • Des enzymes spécifiques dégradant des amines biogènes peuvent contribuer à la sécurité des aliments.

Miguel A. Alvarez, Ma Victoria Moreno-Arribas. Review. The problem of biogenic amines in fermented foods and the use of potential biogenic amine-degrading microorganisms as a solution. Trends in Food Science & Technology Volume 39, Issue 2, October 2014, Pages 146-155.

Selon ce site, « Les amines biogènes sont des composés très répandus dans la nature, ces substances étant synthétisées par les végétaux et les animaux. Elles sont également naturellement présentes dans l’alimentation humaine par exemple dans les laitages, les fromages, les charcuteries ainsi que dans les boissons telles que les vins, les cidres et les bières. En effet, certains de ces composés sont produits en quantités considérables lors de processus fermentaires réalisés par des bactéries directement issues de la matière première et qui permettent la transformation qualitative de la texture et du goût. »

L’Anses traite de l’histamine (avril 2012) dans sa fiche de description de danger biologique transmissible par les aliments, dans laquelle il est écrit que « L’histamine appartient aux amines biogènes qui sont des molécules biologiquement actives sur le système nerveux central, sur le système vasculaire et au niveau gastrique. Dans le domaine alimentaire, les amines biogènes non volatiles proviennent de la décarboxylation des acides aminés par des enzymes bactériennes et tissulaires. Les plus étudiées sont au nombre de 8 (amines aliphatiques: putrescine, cadavérine, spermidine, spermine ; amine hétérocyclique : histamine ; amines aromatiques : phényléthylamine, tryptamine, tyramine). Certaines de ces amines sont des diamines comme l’histamine et seront dégradées par des diamines oxydases et d’autres des monoamines comme la tyramine et seront dégradées par des monoamines oxydases. »

Cargill fait valoir ses droits au nom de ses clients et obtient satisfaction par un jury

1
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Rappel, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

webst18093« Cargill fait valoir ses droits au nom de ses clients et obtient satisfaction par un jury », source Bill Marler du 30 septembre 2014.

Sindhu Sundar de Law360 a rapporté que « Cargill a obtenu 9 millions de dollars d’un fournisseur de viande bovine dans une action en justice liée à de la viande contaminée. » Selon l’article, Cargill Inc. a obtenu lundi dans un jugement par un jury fédéral du Nebraska 9 millions de dollars dans son différend avec Greater Omaha Packing Co., une entreprise d’Omaha dans le Nebraska, que Cargill a accusé de lui avoir vendu des produits de viande bovine contaminés par E. coli O157:H7, ce qui avait conduit Cargill à payer 26 millions de dollars de coûts et règlements aux victimes. Le verdict et le jugement au format pdf.

L’éclosion à E. coli O157:H7 avait débuté en août 2007 et avait conduit au rappel de 383 tonnes de viande bovine hachée de chez Cargill. Au début d’octobre, des responsables de la santé du Minnesota ont remarqué qu’un groupe de trois cas à E. coli O157:H7 avait le même profil génétique par électrophorèse en champ pulsé (PFGE). Des entretiens avec des cas-patients ont trouvé une exposition commune avec des hamburgers de chez Cargill. Le Wisconsin, la Caroline du Nord et le Tennessee ont eu également des victimes avec les mêmes profils électrophorétiques et une exposition aux hamburgers Cargill. Les magasins Sam’s Club sont un important acheteur d’hamburgers surgelés Cargill. L’éclosion a rendu malades environ 54 personnes, dont Stéphanie Smith, qui a été présentée dans un article du New York Times par Michael Moss, gagnant du prix Pulitzer.

Cargill a payé pour les victimes et s’est retourné en poursuivant à son tour Greater Omaha.

« Nous sommes satisfaits du verdict du jury », a déclaré le porte-parole de Cargill, Michael Martin mardi. « Le jury a décidé que Greater Omaha doit être responsable de la sécurité sanitaire de ses produits de bœuf. Cargill tient ses fournisseurs pour responsables des mêmes standards que nous appliquons à la viande bovine produite dans nos usines. »

Cargill a fait valoir son droit et a assumé la responsabilité de ses produits, a pris soin de ses clients, et a fait établir la responsabilité de la chaîne d’approvisionnement.