Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Des bactéries intestinales pourraient guider le fonctionnement de notre cerveau

18
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Santé.

braingut_pgJe sais que l’on dit de certains qu’ils ont une cervelle d’oiseau. On pourrait leur objecter que ce n’est pas de leur faute, mais plutôt celle des bactéries … intestinales !

« Des bactéries intestinales pourraient guider le fonctionnement de notre cerveau », source Microbe World d’après npr.

Les microbes qui peuplent notre intestin pourraient aider à expliquer cette vieille idée d’« instinct » ? Il y a de plus en plus de preuves que les bactéries intestinales peuvent vraiment influencer note cerveau.

« Je suis toujours sceptique par profession », explique le Dr Emeran Mayer, professeur de médecine et de psychiatrie à l'Université de Californie à Los Angeles. « Mais je crois que nos microbes intestinaux affectent ce qui se passe dans notre cerveau. »

Mayer pense que les bactéries dans notre tube digestif peuvent aider à modeler la structure du cerveau en grandissant, et, éventuellement, influencer notre humeur, notre comportement et nos sentiments quand nous sommes adultes. Il dit : « Cela ouvre une toute nouvelle façon de regarder le fonctionnement du cerveau, de la santé et de la maladie. »

Alors Mayer a travaillé sur cela, en faisant des IRM pour examiner le cerveau de milliers de bénévoles, puis il a comparé la structure du cerveau aux types de bactéries dans leur intestin. Il pense qu'il a déjà les premiers indices d'une connexion, à partir d'une analyse d'environ 60 bénévoles.

Mayer a constaté que les connexions entre des régions du cerveau diffèrent selon les espèces de bactéries qui dominent dans l'intestin d'une personne. Cela suggère que le mélange spécifique de microbes dans notre intestin pourrait aider à déterminer quels types de cerveaux que nous avons, comment nos circuits du cerveau se développent et comment ils sont connectés.

Bien sûr, cela ne signifie pas que les microbes sont à l'origine des changements de la structure du cerveau ou du comportement.

Mais d'autres chercheurs ont tenté de trouver un lien possible en regardant les microbes intestinaux chez la souris. Là, ils ont trouvé des changements à la fois dans la chimie du cerveau et du comportement. Une expérience a consisté à remplacer des bactéries de l'intestin de souris anxieuses par des bactéries provenant de souris courageuses.

« Les souris sont devenues moins anxieuses, plus grégaires », explique Stephen Collins, de l'Université McMaster à Hamilton, Ontario, qui a dirigé une équipe qui a mené la recherche.

N’hésitez à lire la suite de cet article de npr, ici. Une vidéo peut être vue en complément de l’article.

Articles similaires

Laisser un commentaire


7 − = cinq