Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


France : Rappel en retard de 7 jours de desserts bi-parfum chocolat et bi-parfum caramel pour cause de présence de peroxyde d’hydrogène !

24
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Machines, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

dessert_bi_parfum_chocolat_et_bi_parfum_caramel_150g_omira_milch_chez_auchan_detailAuchan informe le 23 octobre 2014 que « La société OMIRA BodenseeMilch GmbH procède aujourd’hui au retrait de la vente des produits DESSERT CHOCO VANILLE 150G EAN : 4062800003342, DESSERT CARAMEL CREME 150G EAN : 4062800003335, DESSERT CHOCO VANILLE 150G EAN : 4062800003342, DESSERT CARAMEL CREME 150G EAN : 4062800003335. »

La société OMIRA BodenseeMilch GmbH procède aujourd’hui au retrait de la vente des références « Dessert bi-parfum chocolat » et « Dessert bi-parfum caramel » suite au risque de présence de peroxyde d’hydrogène.
Il s’agit des lots portant les caractéristiques suivantes :
*Dénomination de vente : Dessert bi-parfum chocolat 150g :
Identification du lot : 9120200601 / Date limite de consommation : 24.10.2014
Identification du lot : 9121000601 / Date limite de consommation : 01.11.2014
Gencod : 4062800003342
ET
*Dénomination de vente : Dessert bi-parfum caramel 150g
Identification du lot : 9120900401 / Date limite de consommation : 01.11.2014
Identification du lot : 9120100201 / Date limite de consommation : 24.10.2014
Gencod : 4062800003335
L’ensemble des lots est retiré de la commercialisation.
Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant aux lots décrits ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser.
Le peroxyde d’hydrogène est utilisé pour la stérilisation des emballages des aliments dans l’industrie agroalimentaire. Une défaillance technique sur l’une des machines de production a causé de manière intermittente l’utilisation d’une dose accrue de peroxyde d’hydrogène chimique pour la désinfection des emballages. Ce produit chimique irrite les membranes des muqueuses et peut causer des nausées.

Commentaires : Encore une fois, on se fout du monde ! Les autorités allemandes avaient annoncé le rappel du produit via Netto Allemagne le … 17 octobre 2014, soit 7 jours avant !

Si on n’était pas informé de ce qui se passe en Allemagne, il y avait également une alerte notifiée au RASFF par l’Allemagne (référence 2014.1420) le 17 octobre 2014 concernant la présence de peroxyde d’hydrogène (25 mg/litre) dans des desserts chocolat et vanille ! Une distribution a été faite en France … mais il faut attendre 7 jours pour réaliser un rappel …

Flambée de cas de maladies du charbon chez des bovins de Slovaquie. Pas de danger pour le consommateur allemand ?

24
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

300px-Bacillus_anthracis_1Flambée de cas de maladies du charbon chez des bovins de Slovaquie : le danger pour la santé des consommateurs de viande en Allemagne est peu probable. Source BfR Communication n°036/2014 21, octobre 2014.

Des bovins d’un cheptel slovaque ont été récemment abattus en Pologne. Quelques jours plus tard, certains animaux du même troupeau sont tombés malades et sont morts de la maladie du charbon. Soumis par la suite à des examens vétérinaires, les animaux abattus en Pologne n’ont pas montré de symptômes de la maladie. L’inspection de la viande n’a pas non plus indiqué que les bovins ont contracté la maladie du charbon. Après approbation, la viande des animaux a été livrée, via les Pays-Bas, à plusieurs usines de transformation de viande dans certains Etats membres de l’Union européenne, avant que les cas de fièvre charbonneuse ou anthrax dans le troupeau slovaque soient devenus connus. Certaines de ces usines de transformation sont en Allemagne. Après avoir reçu l’information que la viande provenant d’un troupeau pouvant être infectés par l’anthrax était entré dans la chaîne alimentaire, l’Institut fédéral pour l’évaluation des risques (BfR) a procédé à une première évaluation du risque de contamination de la viande par le pathogène (Bacillus anthracis) de la maladie du charbon et de l’infection à l’anthrax chez l’homme en Allemagne.

Pour reprendre les informations ci-dessus, il y a bien eu une alerte au RASFF (référence 2014.1388), concernant la présence possible de Bacillus anthracis dans de la viande bovine de Pologne, avec des matières premières de Slovaquie ; alerte notifiée par les Pays-Bas le 10 octobre 2014, mise à jour le 23 octobre 2014. Distribution Belgique, Danemark, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suède.

En Allemagne, il y a eu 9 rappels de viande ou de produits de viande depuis le 17 octobre 2014.

Peut-être qu’un jour aura-t-on des informations sur ce qui s’est passé en France ? Autrement dit, le danger pour la santé des consommateurs de viande en France est-il aussi peu probable ?

Que faire avec le poulet dans la cuisine ? Un manque d’hygiène en cuisine peut vous rendre malade !

17
oct
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

campy_freeAprès la campagne tonique de la Food Standards Agency sur Campylobacter le poulet, reprise par l’EFSA, « Lancement de la campagne anti-Campylobacter au Royaume-Uni », voici que c’est au tour du BfR d’Allemagne de proposer le 10 octobre 2014 un document (26/2014) : « Que faire avec le poulet dans la cuisine ? Un manque d’hygiène en cuisine peut vous rendre malade ».

Un film du BfR propose des recommandations aux consommateurs sur l’hygiène en cuisine.

Un manque d’hygiène lors de la manipulation des aliments est une cause importante d’éclosions de maladies infectieuses d’origine alimentaire. Pour cette raison, l’Institut fédéral pour l’évaluation des risques (BfR) a publié sur internet un film de deux minutes sur le sujet suivant,  « Que faire avec le poulet dans la cuisine ? Les données sur les cas de maladies montrent que nous devons fournir plus d’informations, même aux jeunes personnes sur la façon de manipuler correctement les aliments », a déclaré le président du BfR, le Professeur Andreas Hensel. « Afin d’atteindre ce groupe cible, le BfR a fait un clip vidéo sur le thème important de la contamination croisée, c’est-à-dire le transfert de germes d’aliments, généralement des aliments crus, vers des aliments prêts à être consommés. »

NB : Le film très humoristique est sans paroles, qu’on se dise ! A quand une campagne de l’Anses ?

A propos des récent épisodes d’intoxications alimentaires dans l’UE : a-t-on toujours les normes de sécurité sanitaire des aliments les plus strictes au monde ?

3
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne, Volaille.

tiac_headJe ne sais pas si les prochains chiffres de l’EFSA sur les zoonoses d’origine alimentaire dans l’UE vont devoir tenir compte des chiffrés cités sur l’énorme éclosion à Salmonella aux Pays-Bas.

De ce fait, et vraisemblablement, les chiffres devraient montrer une augmentation après plusieurs années de baisse (une diminution pour la sixième année consécutive, selon l’EFSA) … et cela ne vient pas que de la volaille, encore que cela reste à vérifier, mais ici du saumon !

On lira à ce sujet cet article de 2014, semble-t-il, une peu prophétique, Contrôle de Salmonella tout au long de la chaîne alimentaire dans l’Union européenne, des progrès au cours des 10 dernières années, mais beaucoup reste à faire …

Eh oui, beaucoup reste à faire, et on a beau savoir, selon la Commission européenne, que l’on a « les normes de sécurité sanitaire des aliments les plus strictes au monde », ya encore beaucoup de boulot !

Salmonella-and-raw-eggsSalmonella, il en est encore question avec ce scandale au Danemark où, semble-t-il « les officiels ont gardé secret un autre scandale de sécurité des aliments ». Il s’agit ici toujours pas de volailles mais de viande hachée ! Le précédent scandale concernait une éclosion de cas de listériose au Danemark.

Chez nous, en France, on a aussi nos petits soucis avec cette éclosion de cas à Salmonella dans l’Est de la France, comme le montre une brève information relative aux « Épisodes récents de TIAC à Salmonella Enteritidis dans l’est de la France », source ARS Bourgogne et Franche-Comté, point n°2014/33 du 14 août 2014.

Ce lien tente de recenser des informations sur diverses toxi-infections alimentaires à Salmonella Enteritidis ayant eu lieu entre juin et août 2014 en France et mettant en cause des œufs provenant d’Allemagne.

Selon un lecteur assidu du blog, « les œufs largement souillés dans toutes les unités de vente, n’auraient jamais du partir pour la vente au détail mais en casserie avec un traitement thermique » ! Les consommateurs ont été informés de ces problèmes par la désormais fameuse « affichette » en magasin, qui, selon nos autorités, permet « la bonne mise en place d’une information suffisante au sein des magasins concernés. » Pas d’information au niveau national, étonnant, non ?

On lira aussi Communication de l’EFSA et l’ECDC sur les foyers de cas à Salmonella en Europe et Seconde évaluation du foyer épidémique de Salmonella dans l’UE : Les œufs et la viande !, ainsi que Trois décès signalés parmi les 156 cas au Royaume-Uni dans une éclosion à Salmonella

Evaluation pour la santé de boissons gazeuses contenant de l’huile végétale bromée ajoutée

6
sept
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

« Évaluation pour la santé de boissons gazeuses contenant de l’huile végétale bromée ajoutée »,  source avis du BfR 023/2014 du 4 juillet 2014.

L’huile végétale bromée peut être utilisée en tant que stabilisants pour les huiles aromatiques dans des boissons fruités aromatisées. Aux Etats-Unis ces substances sont approuvées pour un maximum de 15 mg/L (15 ppm). Dans l’Union européenne (UE), ces huiles végétales ne sont pas autorisées comme additifs. Pour cette raison, les produits contenant de l’huile végétale bromée et/ou leurs composants (acides gras bromés) ne peuvent pas, quel que soit le contenu, être commercialisés. A la demande de l’Autorité allemande de la sécurité des aliments qui a rejeté deux boissons importées des Etats-Unis, il a été demandé au BfR d’évaluer les effets sur la santé de boissons gazeuses dans lesquelles de l’huile végétale bromée est ajoutée.

Les expérimentations animales avec de l’huile végétale bromée ont montré que les acides gras bromés peuvent se déposer dans divers organes. En cas de dose élevée, le poids des organes peut augmenter, et les organes eux-mêmes peuvent changer par la suite. A doses très élevées, les substances ont eu un effet sur la fertilité. Aucune étude sur le long terme nécessaire pour obtenir une dose sans effet toxique observable (NOAEL) n’a été publiée à ce jour.

Sur la base de l’état actuel des connaissances, aucun risque aigu avec des boissons gazeuses comprenant des teneurs allant jusqu’à 15 mg/L d’acides gras bromés peut être défini. Les études de cas citées dans ce contexte au sujet d’un lien entre une consommation élevée de boissons gazeuses contenant de l’huile végétale bromée ajoutée et des effets néfastes sur la santé ne sont pas plausibles du point de vue scientifique, ni ne démontrent un risque général. De l’avis du BfR, il n’est notamment pas suffisamment clair si des acides gras bromés peuvent avoir des effets sur la santé sur le long terme. La même chose s’applique à leur potentiel d’accumulation chez l’homme qui est beaucoup plus élevé que dans les espèces animales étudiées. Dans ce contexte, le taux d’accumulation élevée observé chez les enfants en particulier, nécessite une clarification. En règle générale, l’utilisation des substances qui ont un potentiel de forte accumulation chez l’homme doit être considéré comme indésirable dans la production alimentaire.

La version complète de cet avis du BfR est disponible en allemand ici.

NB : L’huile végétale bromée est le E443. Traduction par mes soins -aa.