Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Scandale de la viande périmée en Chine : Cela durait depuis un certain temps …

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

« La vente de viande périmée en Chine peut avoir commencé il y a un an », source Food Safety News 29 juillet 2014. De la viande périmée a probablement été vendue dans les restaurants McDonald’s et KFC en Chine depuis au moins un an, avant que la pratique n’ai fait l’objet d’un reportage diffusé par Dragon TV.

Un ancien responsable du contrôle qualité de chez Shanghai Husi Food Co. Ltd, une filiale du groupe OSI basé à Aurora dans l’Illinois, a poursuivi la compagnie l’an dernier car elle lui aurait demandé de falsifier les dates de production sur les emballages de viande. Wang Donglai, qui a travaillé chez Shanghai Husi de 2007 à 2013, a voulu la résiliation de son contrat parce qu’il a dit qu’il fallait se livrer à des pratiques « contraires à l’éthique » et qu’il risquait sa santé en raison de l’exposition au chlore utilisé pour laver la viande. Une demande de  6 100 dollars faisait partie de ses revendications.

McDonaldsChina_406x250Cette « dénonciation » est non seulement restée lettre morte par Shanghai Husi, mais le tribunal de district a rejeté toutes ses allégations après que la société ait présenté des dossiers montrant que la santé de Donglai était OK.

Ce n’est que lorsque Dragon TV a rapporté que Shanghai Husi vendait de la viande de poulet et de bœuf périmée que le gouvernement a fait arrêter les opérations de l’entreprise.

Comme dans d’autres scandales de sécurité des aliments impliquant des fournisseurs locaux à des sociétés occidentales, les consommateurs chinois ont réagi en accusant McDonald’s et KFC, une marque de Yum!, de ne pas porter assez d’attention là où ils achetaient les produits. Beaucoup soupçonnent également que la viande périmée ait été délibérément vendue aux restaurants.

Les autorités chinoises de sécurité sanitaire des aliments ont cependant réagi en arrêtant cinq employés de chez Shanghai Husi, dont le responsable qualité.

L’OSI Group Inc., dont le chiffre d‘affaires est de  6 milliards de dollars a annoncé ce week-end passé que tous les produits fabriqués par Shanghai Husi ont été rappelés. Bien qu’aucun cas de maladie n’a encore été attribué à la consommation de la viande périmée, OSI a pris des mesures pour éviter de voir son business dans la restauration rapide fondre complètement en Chine, Hong Kong et au Japon.

« Pour aider à reconstruire la confiance des clients et des consommateurs, ainsi que coopérer avec le processus d’enquête officielle, nous sommes contraints de retirer tous les produits fabriqués par Shanghai Husi du marché », a déclaré OSI dans un communiqué publié samedi sur le site Internet de la société en Chine. OSI a également promis de procéder à une « enquête interne approfondie ».

Yum!, propriétaire des restaurants KFC et Pizza Hut, a déclaré qu’il n’achèterait plus de viande chez OSI en Chine, en Australie ou Etats-Unis. McDonald’s, qui a une relation avec OSI remontant au fondateur de Ray Kroc, a déclaré qu’il allait réduire ses commandes en provenance de Chine pour le Japon.

Nouveaux développements sans précédent dans le scandale de la viande avariée chinoise aux Etats-Unis et Asie

25
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

D’anciens employés mettent en avant des non-conformités de sécurité des aliments chez le fournisseur n°1 de viande de McDonald’s, selon Newsweek.

La société de viande américaine qui est le fournisseur n°1 de protéines pour le monde entier de McDonald’s est déjà au centre d’un scandale majeur de sécurité des aliments en Asie. Faisant empirer les choses pour la société, qui a enregistré plus de 6 milliards de dollars de ventes l’an dernier, d’anciens employés de son usine de West Chicago ont dit à International Business Timesmercredi que OSI Group LLC s’est livré dans un large éventail de non-conformités liées à la sécurité des aliments et au travail aux Etats-Unis.

china-m-afp-0725-net_0Le siège international d’OSI Group est à Aurora en Illinois et son usine de West Chicago est l’une des plus grandes installations, qui aurait produit plus de 5 millions de galettes de bœuf par jour. Rosa Maria Ramirez, une employée pendant six ans dans cette usine, a déclaré à IBTimes, « La viande tombée au sol était remise dedans et conditionnée. Ils crachaient dans la viande et suaient des gouttes de leurs visages dans la viande, et il y avait des moments où le chewing-gum de personnes chutait de leurs bouches dans la viande, et ils laisser faire s’ils ne le trouvaient pas. C’est une exigence pour chaque personne de se laver les mains quand ils vont dans la zone de production, mais à peu près personne ne le faisait. »

Un autre ancien employé, qui a parlé IBTimes sous couvert d’anonymat, a validé les allégations de Ramirez, en ajoutant : « Un autre gros problème était les cheveux. » Cet employé anonyme a travaillé à l’usine de West Chicago comme un opérateur du hachoir et comme chef d’équipe de la chaîne de production pendant un peu plus de un an avant de quitter en 2011 pour un emploi moins exigeant et mieux rémunéré. Il a dit que les employés se livraient à des non-conformités liées à la sécurité des aliments et du travail « presque tous les jours », il était là.

IBTimes a sollicité les commentaires de la direction d’OSI mais n’a reçu aucune réponse.

Selon Meatingplace, Hong Kong a suspendu toutes les importations en provenance de Shanghai Husi Food, filiale d’OSI Group à la suite d’une alerte à la sécurité des aliments impliquant plusieurs marques mondiales, a rapporté Reuters.

Dans un article du South China Morning Post, les autorités de Hong Kong ont dit qu’elles allaient enquêter sur l’unité de Hong Kong de McDonald’s pour avoir omis de divulguer initialement ses importations de produits à base de viande en provenance de Shanghai Husi. McDonald’s Hong Kong a depuis présenté ses excuses à ses clients et a dit qu’il cesserait de vendre plusieurs articles, y compris le filets de poulet McSpicy, selon l’article.

Cela étant, McDonald’s Chine a dit qu’il conserverait OSI comme un fournisseur, tandis que Yum Brands et Starbucks ont dit qu’ils n’achèteraient plus chez Shanghai Husi, mais pour combien de temps ?

Le scandale de la viande chinoise, voici venu le temps des excuses comme mode de management

24
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

C721N0025H_2014資料照片_N71_copy1Voici des extraits de la déclaration du Président et propriétaire du groupe OSI, Sheldon Lavin :

Ce qui est arrivé à Husi Shanghai est totalement inacceptable. Je ne vais pas essayer de le défendre ou de l’expliquer. C’était terriblement mauvais, et je suis consterné de voir que cela est arrivé dans l’entreprise que je possède.

SorrySubwayMeatingplace rapporte que « Les excuses publiques des dirigeants pour des accidents et des erreurs qui affectent le marché chinois sont la norme pour les entreprises qui font des affaires en Chine. Culturellement, la prise de responsabilité personnelle est un élément clé pour le succès d’un mea culpa même si les faits réels de la situation sont moins clairs.

En outre, des articles dans les médias chinois ont émis l’idée que les questions de qualité et de sécurité des aliments dans l’établissement reflètent l’absence de préoccupations par OSI des consommateurs chinois. »

Lavin a poursuivi,

« Au nom de Husi et OSI, je m’excuse sincèrement auprès de tous nos clients en Chine. Nous portons la responsabilité de ces faux pas, et nous allons faire en sorte qu’ils ne se reproduisent jamais. C’est mon engagement personnel et celui de notre organisation. (…) Après avoir écouté ce qui s’est passé à Shanghai, j’ai immédiatement envoyé notre meilleure équipe d’experts mondiaux du groupe OSI, et d’autres sont sur le chemin, pour travailler avec l’équipe locale afin de s’assurer que la promesse que je vous ai faite aujourd’hui soit tenue. »

La police de Shanghai détient cinq employés de ce site du groupe OSI, dont le responsable qualité.

Le scandale de la viande chinoise, les entreprises de fast food mais aussi le rôle des audits tierce partie

23
juil
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

imgres-1Une suite à l’article récent sur Des questions sur la sécurité sanitaire de la viande et de la volaille dans des chaînes de restauration rapide en Chine, on apprend que Les non conformités liées à la sécurité des aliments chez Shanghai Husi Food Co Ltd, un fournisseur des marques mondiales comme McDonald’s Corp. et Yum Brands Inc., étaient conduites par la société et il ne s’agissait pas d’actes individuels, selon l’agence de nouvelles officielles Xinhua, citant la FDA de Shanghai.

imgresMcDonald’s et KFC filiale de Yum avec un certain nombre d’autres marques mondiales, ont été entraîné dans un scandale de la sécurité des aliments en Chine après qu’il est apparu que Shanghai Husi Food, une unité de la société américaine OSI Group LLC, a fourni de la viande périmée aux clients.

« Nous avons découvert que certains des comportements illégaux de la société n’était pas le comportement d’individus, mais plutôt un arrangement organisé par la société », a déclaré l’administrateur général de Food and Drug Administration de Shanghai, Gu Zhenhua, selon un article de Xinhua mardi soir.

OSI a dit qu’il était « consterné » et enquêtait sur l’affaire après qu’un reportage de la télévision a montré du personnel de son usine de Shanghai utilisant de la viande périmée et ramassant la viande tombée au sol pour l’ajouter au mélange.

Par ailleurs, selon Reuters, Le PDG de McDonald‘s s’est dit « un peu déçu » par le rapport d’audit de l’usine de viande de Chine, car l’usine de Shanghai Husi Food Co Ltd, un fournisseur en Chine, a été fermé cette semaine après qu’un reportage de la télévision ait montré des employés avec de mauvaises pratiques de manipulation de la viande, a dit de PDG, Don Thompson mardi.

Le scandale a également pris au piège d’autres clients de Shanghai Husi, dont KFC, filiale de Yum Brands Inc. et Burger King Worldwide Inc.

De nombreux opérateurs et les distributeurs aux États-Unis s’appuient sur des auditeurs tierce partie pour vérifier si leurs fournisseurs se conforment aux règles de sécurité des aliments et d’autres règlements. Il n’est pas rare pour les fournisseurs au centre de scandales de sécurité des aliments à avoir reçu des notes élevées à la suite des audits.

McDonald n’a pas commenté immédiatement le calendrier d’audits de Shanghai Husi ou le nom du cabinet d’audit qui a visité l’usine aujourd’hui controversée en son nom.

Shanghai Husi, une unité du groupe OSI basé dans l’Illinois, fournit les restaurants McDonald’s en Chine depuis le début des années 1990, selon un porte-parole aux États-Unis de la société de fast-food. 

Des questions sur la sécurité sanitaire de la viande et de la volaille dans des chaînes de restauration rapide en Chine

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Films vidéo, HACCP, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

Le site de French China.org du 21 juillet 2014 rapporte qu’à « Shanghai, les opérations d’un fournisseur de viande pour McDonald et KFC suspendues pour des raisons de sécurité ».

L’agence des produits alimentaires et pharmaceutiques de Shanghai a suspendu les opérations d’une entreprise soupçonnée d’avoir fourni de la viande périmée à des restaurants McDonald et KFC.

langueL’agence a ordonné dimanche à ce que l’ensemble des produits à base de viande fournis par la Shanghai Husi Food Co., Ltd soient retirés de la circulation pour des raisons de sécurité.

Selon des médias locaux, l’entreprise aurait retraité des produits à base de viande ayant dépassé leur date de péremption avant de les vendre à des chaînes transnationales de fast-food comme McDonald, KFC ou Pizza Hut.

Les journalistes qui ont réussi à s’introduire dans les locaux de Husi déclarent avoir vu des preuves montrant clairement que du bœuf et du poulet périmés étaient reconditionnés après avoir été transformés afin de repousser d’un an leur date de péremption.

Les enquêteurs envoyés par l’agence des produits alimentaires et pharmaceutiques sont arrivés vers 19h30 devant les locaux de l’entreprise, dans un bourg industriel de l’arrondissement de Jiading, mais ont été bloqués à l’entrée par les gardes de sécurité.

Les deux parties se sont querellées pendant plus d’une heure, jusqu’à ce que les enquêteurs appellent la police.

La Shanghai Husi Food Co., Ltd, membre d’OSI Group (Etats-Unis), est une entreprise à capitaux exclusivement étrangers possédant un capital social de 50,47 millions de yuans.

Dans un « engagement à la clientèle » affiché dans son usine de Shanghai, Husi assure employer un système d’« analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise » (HACCP, hazard analysis and critical control points), une approche préventive systématique concernant la sécurité des aliments, et déclare procéder à des tests de routine sur des échantillons portant sur la présence de micro-organismes.

Yang Liqun, directeur général des processus de traitement à OSI China, a déclaré que la compagnie possédait un système rigoureux de contrôle de la qualité et coopérerait avec les enquêteurs.

NB : Plus d’informations ainsi qu’une vidéo sur le lien du South China Morning Post du 21 juillet 2014.