Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Combien a coûté la sécurité des aliments en Chine pour le groupe OSI ? Pas loin du milliard de dollars !

2
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Combien a coûté la sécurité des aliments en Chine pour le groupe OSI ? Pas loin du milliard de dollars ! Source Doug Powell du barfblog.

Le groupe OSI, fournisseur américain de viande, a perdu autour de six milliards de yuans (967,6 millions de dollars) lors d’un scandale de sécurité des aliments en Chine l’été dernier, a déclaré un dirigeant basé en Chine de la firme à l’agence officielle de nouvelles Xinhua.

osi-logo-300x169L’article, publié le 30 juin, souligne la gravité de l’impact des crises de sécurité des aliments qui peuvent avoir lieu en Chine. La Chine a connu une série de scandales qui ont remué les intestins depuis des décennies avec de la viande hors date au lait contaminé par de la mélamine, produit chimique industriel qui a conduit à la mort au moins six nourrissons.

Le groupe OSI a déclaré en janvier qu’il avait perdu « Des centaines de millions de dollars » en perte de revenus en Chine depuis qu’une infiltration de médias locaux ont allégué que des travailleurs de son usine de Shanghai Husi Food Co Ltd utilisait de la viande avec une DLC périmée et trafiquait les dates de production.

Les opérations à Shanghai Husi, qui a fourni de la viande à McDonald’s Corp et à Yum Brands Inc, ont été suspendues à la suite de ces articles. Les autorités locales ont lancé une enquête sur la question et le directeur général d’OSI a déclaré qu’il était consterné sur les erreurs à l’usine.

Le vice-président d’OSI Chine, Lu Yong, a déclaré mardi 30 juin à Xinhua que la firme avait subi une perte proche de 1 milliard de dollars depuis le scandale de juillet dernier et que de nombreuses usines sont encore suspendues.

Sur le sujet, on lira sur ce blog les articles suivants : 1, 2 et 3.

Chine : Nouveau scandale lié à de la viande de contrebande

24
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

Pic shows: Authorities inspecting smuggled frozen meat in Shenzhen, Guangdong Province, south China‏, in April. Authorities in China have seized over 100,000 tonnes of frozen meat products some of which was produced decades ago and was en route to restaurants and markets after being smuggled into the country. Police in 14 provinces across China busted the underground network transporting low-quality frozen pork, beef, and chicken across the country by truck after the products were smuggled in over the border with Vietnam. Members from at least 21 smuggling gangs were busted after they were found to be purchasing cheap meat from other countries, which have not yet been named. The products were being distributed around China starting off in shipping containers in the port city of Hong Kong. China’s General Administration of Customs said some 100,000 tonnes of meat were seized, with a market value of around 3 billion RMB (305 million GBP). Customs official spokesman Wang Huang said: "Most shocking of all was the discovery of meat products that had been produced 40 years ago in the 1970s." Another customs officer who was unnamed even said he "almost threw up" when inspecting storerooms filled with the putrid meat products, which were treated with chemicals and bleached to appear fresh to potential buyers. Motivated by low costs and high profit margins, smugglers would hire border residents to deliver the meat in trucks and vans from Vietnam into China, causing the expired meat to thaw and rot as it made its way to restaurant chains and supermarkets for consumption. Experts and netizens shocked by the revelation of 40-year-old meat entering local restaurants have called for a supervision network to monitor border regions and prevent the harmful meat from entering the country in the future. (ends)

Dans le dernier scandale alimentaire qui a frappé la Chine, les autorités ont saisi près d’un demi-milliard de dollars de viande congelée de contrebande, dont de la viande vieille de plus de 40 ans. Selon China Daily, les douanes ont confisqué plus de 100 000 tonnes (110 000 tonnes) d’ailes de poulet, du bœuf, du porc et elles ont arrêté des gangs dans 14 provinces chinoises tentant de vendre la marchandise de contrebande.

« Il y avait une forte odeur. Il y avait un camion entier comme celui-ci. J’ai presque vomi quand j’ai ouvert la porte », Zhang Tao, un responsable qui a aidé à l’opération dans les provinces du Hunan a dit l’article. Une partie de la viande avaient commencé à décongeler et à pourrir, et certaines d’entre elles avaient des dates de conditionnement des les années 1970, selon les autorités.

La viande de contrebande de pays étrangers via Hong Kong et le Vietnam fait de plus en plus son chemin dans les épiceries chinoises, où les consommateurs ne peuvent pas dire l’âge du produit facilement lorsqu’il est congelé. La viande, transportée dans des camions et des voitures non-réfrigéré, est décongelée et recongelée souvent à plusieurs reprises. À Hong Kong, la viande importée est surveillée mais n’est généralement pas analysée si c’est pour une réexportation, selon les responsables du gouvernement.

Ironiquement, la préoccupation croissante du public chinois à propos de la sécurité des aliments a entraîné une hausse de la demande pour de la viande étrangère. Les acheteurs préfèrent les produits en provenance d’Europe, des États-Unis, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande par rapport à des animaux élevés localement. (La consommation de viande par habitant en Chine a triplé au cours des trente dernières années.)

Cette demande, couplée avec des restrictions sur les importations de viande (le bœuf américain est interdit) a aidé la contrebande de la viande de en Chine. Rien que l’année dernière, les autorités chinoises ont arrêté des contrebandiers transportant de la viande des États-Unis, du Brésil et de Finlande. En mars, les autorités ont arrêté des contrebandiers tentant de transporter de la viande bovine pour 33 millions de dollars des États-Unis dans le pays. En novembre dernier, un autre groupe a été détenu pour contrebande de 300 tonnes de bœuf brésilien.

KFC Chine entend poursuivre les entreprises qui diffusent en ligne des messages diffamatoires

3
juin
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

« KFC Chine entend poursuivre les entreprises qui diffusent en ligne des messages diffamatoires », source Food Safety News du 2 juin 2015.

Sale temps pour les « grosses » compagnies américaines de fast food en Chine, jugez plutôt …

KFC Chine, une unité de Yum! Brands Inc., a poursuivi trois sociétés chinoises qui avaient répandu en ligne de fausses rumeurs selon lesquelles la chaîne utilisait des poulets avec six ailes et huit pattes dans ses produits et que des asticots étaient inclus dans un bon de livraison.

ChinaKFC_406x250La société affirme que ces rumeurs et les photos associées avaient été répandus via 10 WeChat, un compte utilisé par Yingchenanzhi Success and Culture Communication, Shanxi Weilukuang Technology Co. et Taiyuan Zero Point Technology Co.

De plus, KFC Chine a dit qu’il avait identifié « 4 000 messages diffamatoires » qui ont été lus plus de 100 000 fois fin avril. La plainte, déposée récemment auprès d’un tribunal de Shanghai, demande 1,5 millions de yuans (environ 242 000 euros) en dommages-intérêts auprès de chacune des trois sociétés, des excuses et une fin des pratiques.

Dans un communiqué posté sur le site chinois de KFC, Qu Cuirong, le président de l’unité, a déclaré que les documents en ligne avait « non seulement gravement induit en erreur les consommateurs, mais atteint notre marque. »

KFC et d’autres chaînes de restauration rapide opérant en Chine ont pris des coups dans un passé récent à la suite d’une série de scandales en sécurité des aliments. Un problème majeur a eu lieu l’été dernier après un reportage de la télévision qui semblaient montrer des employés chez un fournisseur de viande pour KFC (et de McDonald’s), Shanghai Husi Food Co. Ltd, ramasser de la viande au sol et mélanger de la viande corrompue avec des produits frais. Les deux chaînes se sont ensuite séparées de ce fournisseur.

Il y a eu aussi un article dans les médias chinois en 2012 disant que certains fournisseurs de KFC utilisaient de l’hormone de croissance et des antibiotiques pour les poulets. Ces allégations se sont propager en ligne et ont soulevé des inquiétudes chez les consommateurs chinois sur la sécurité des aliments.

En raison de cela et d’autres épisodes largement médiatisés, le gouvernement chinois a récemment modifié la loi sur la sécurité des aliments en ajoutant des peines plus lourdes pour les non-conformités.

KFC Chine avait plus de 4800 points de vente dans le pays à fin 2014 et on dit qu’il va en ouvrir une centaine par an. Les ventes auraient diminué depuis l’été dernier, mais la situation semblait revenir à la normale progressivement au cours premier trimestre de cette année.

Les marques Yum! en Chine chinoises auraient rapporté environ la moitié du total des revenus de la société basée à Louisville dans Kentucky. Yum! est aussi le propriétaire de Pizza Hut et de Taco Bell.

Des germes de soja contaminés par un additif interdit sont de nouveau retrouvés en Chine

27
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

02983003387D« Des germes de soja contaminés par un additif interdit sont de nouveau retrouvés en Chine », source The New York Times du 26 novembre 2014.

L’additif améliore l’apparence et raccourcit le cycle de croissance des germes de soja, entraînant une hausse des profits.

Les germes de soja sont de retour dans les actualités pour de mauvaises bonnes raisons. Ce n’est pas la première fois que les inspecteurs chinois ont retrouvé des germes de soja contaminés avec un additif alimentaire interdit, et ici, il s’agit d’un centre de production dans la banlieue sud de Pékin.

Les graines germées produites sur le site du district de Daxing ont été traitées avec des taux élevés de 6-benzyladénine, une hormone végétale qui induit le cycle de croissance et rend les produits plus attrayants pour les acheteurs, selon les Nouvelles de Pékin. Mais le produit chimique peut aussi nuire à la santé des consommateurs en causant une puberté prématurée, des cycles menstruels perturbés et une contribution à l’ostéoporose.

Jusqu’à 20 tonnes de graines germées par jour étaient vendus à des grossistes de Pékin et dans les provinces du Hebei et du Shandong. Depuis les autorités sanitaires de Pékin ont mené des contrôles sur place le 2 novembre, le site de Daxing a été fermé et il a été ordonné aux trois vendeurs associés d’arrêter les opérations. L’affaire fait toujours l’objet d’une enquête, mais aucune arrestation n’a été rapportée.

Les germes de soja sont un aliment de base populaires en Chine, souvent présents dans les rayons des supermarchés et les étagères des restaurants. Mais ils ont aussi été mis en cause dans des alertes de sécurité des aliments. Ainsi, en 2011, la découverte de germes trempés dans des hormones, de la poudre pour les blanchir et des conservateurs à Shenyang, dans la province du Liaoning, a permis l’arrestation de 12 personnes. L’année dernière, le gouvernement municipal de Pékin a émis une recommandation de santé avec des conseils au public sur la façon de détecter les germes de soja dangereux.

NB : Photo illustrant un stock de germes de soja lors de l’enquête. La longueur des germes de soja dépassait 20 centimètres.

Chine : Une explosion d’une fosse septique fait 15 blessés

24
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Santé.

image107652804Selon l’ONU le19 novembre 2014 était la « Journée mondiale des toilettes ».

« Avec pour slogan « Nous ne pouvons attendre », cette Journée est l’occasion d’appeler à l’action et de souligner l’urgence de mettre fin à la défécation en plein air, notamment pour les femmes et les filles qui sont particulièrement vulnérables. »

Apparemment ce slogan a été curieusement entendu en chaine où « Une explosion d’une fosse septique fait 15 blessés », source Xinhua du 23 novembre 2014. On peut aussi appeler cela une fosse d’aisance ou une fosse d’excréments …

Une fosse remplie d’excréments a explosé dans une ville chinoise du centre, blessant 15 résidents et en soufflant un bâtiment samedi, a indiqué la police.

La police de la ville de Zhangjiajie dans la province du Hunan croyait que c’était un accident, quand un homme dénommé Ding brûlait des déchets en dehors de sa maison abandonnée et à proximité de la fosse vers environ 17 heures.

La police a déclaré que l’incendie a enflammé les émanations de méthane de la fosse et a causé l’explosion.

L’explosion s’est produite au niveau de la communauté de Dayongqiao dans le district de Yongding. Un immeuble résidentiel s’est effondré et quatre autres ont été endommagés. Les blessés ont été hospitalisés. Les résidents locaux ont été relogés.

NB : La photo a été obtenue sur ce site. Une vidéo est aussi proposée sur YouTube en langue chinoise.