Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Listériose : La France a-t-elle le plus haut taux de mortalité en Europe ?

28
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

listeria26La réponse à cette question ne se trouve pas les données de l’InVS ou d’une autre agence française de sécurité sanitaire … comme l’Anses !

L’Anses pourtant se fait l’écho le 7 avril 2015 de la sécurité sanitaire des aliments dans un communiqué à propos de la Journée mondiale de la Santé. On y lit des données non prouvées à mon sens par des articles ou faits scientifiques publiés,

« les salmonelloses, qui demeurent une cause majeure de toxi-infections alimentaires ont diminué de moitié en 10 ans dans notre pays. De même, le nombre de cas de listériose, maladie d’origine alimentaire préoccupante par sa gravité, a été divisé par 5 en 30 ans. Ces succès de notre système de sécurité sanitaire qui responsabilise l’ensemble des acteurs de la chaine alimentaire de « la fourche à la fourchette » ne doivent pas diminuer notre vigilance collective pour contribuer au maintien de ce niveau de sécurité sanitaire et prévenir les émergences. »

Pour les salmonelloses, il y aurait plutôt une augmentation du nombre de cas comme l’atteste le dernier rapport de l’EFSA, mais qu’en est-il du nombre de cas de listériose. L’Anses ne peut pas ignorer que celui-ci réaugmente depuis déjà quelques années …

Pour avoir des données, rien de tel que de lire des documents chez nos voisins et en particulier la Belgique.

C’est ainsi que l’AFSCA a souhaité mettre les points sur les i au sujet de Listeria :

Situation en Europe

Dans un rapport de 2015, l’EFSA (European Food and Safety Authority) fait état d’une augmentation significative des infections dues à Listeria durant la période 2009 à 2013 : 1 763 cas de listériose ont été recensés sur l’ensemble des Etats membres en 2013, et 191 personnes en sont décédées, la France, pays du fromage, présentant le plus haut taux de mortalité. Chez nous, durant la même année, 73 personnes ont été atteintes de listériose et 4 décès ont malheureusement été enregistrés.

Que dit la réglementation ?

La règlementation prend en compte les cas recensés, les recherches scientifiques, la fréquence d’occurrence, etc. pour définir des normes. La présence de Listeria monocytogenes dans les aliments est règlementée au niveau européen : le règlement 2073/2005 exige que, au stade de la production, l’absence de Listeria soit totale.

Que doit faire chaque producteur ?

La base de la sécurité alimentaire trouve son origine dans la notion de responsabilité. En effet, chaque producteur, cultivateur, éleveur, fabriquant, transformateur ou distributeur est responsable du ou des produits qu’il manipule. Par l’intermédiaire du système d’autocontrôle, l’opérateur doit garantir que son ou ses produits satisfont aux diverses règlementations en vigueur dans le but d’offrir au consommateur des produits sûrs.

Recommandations aux consommateurs

Respecter les dates limites de consommation (DLC) indiquées sur l’emballage. Les aliments doivent être conservés au frigo et la température du frigo doit être régulièrement vérifiée (0 à 4°C). Les surfaces qui ont été en contact avec les aliments crus doivent être lavées avant réemploi (éviter la contamination croisée).

Nettoyer les ustensiles de cuisine avant et après usage.

Avoir les mains propres et éviter le port des bijoux pendant qu’on prépare des repas.

Pour les femmes enceintes, les petits enfants et les personnes âgées ou au système immunitaire affaibli, éviter de consommer des produits à base de lait cru.

Les aventures de fromages français et de Listeria en Suède

27
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Lait, Listeria, Microbiologie, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le Parisien.fr du 26 mai 2015 se pose des questions existentielles comme par exemple, « Listeria : des fromages français retirés en Suède mais pas en France ».

Ne sait-il pas que les rappels de produits alimentaires en France ne sont pas très transparents, non pas pour la presse, mais pour les consommateurs ?

On apprend donc qu’« Un groupe fromager suédois a annoncé mardi le rappel de 750 kg de fromage français, en invoquant une suspicion de listeria qui n’a pourtant suscité aucune alerte, ni en France ni dans l’Union européenne.

listeria26Sont concernés des lots de morbier vendus sous les marques «Les 3 Comtois» et «Falbygdens Rekommenderar», a indiqué ce groupe, Falbygdens Ost.

Selon Agrisalon citant l’AFP, « Le rappel est effectué par prudence, et il n’a pas été constaté de présence de listeria dans le fromage que nous avons vendu, mais cela ne peut être exclu. La raison du rappel est que nous avons été informés par notre fournisseur, Interval, que la listeria a été découverte dans un lot de la fromagerie productrice en France », a-t-il affirmé.

Les autorités sanitaires suédoises ne sont pas très loquaces, comme en témoigne leur communiqué du 26 mai 2015, « Falbygdens fromage rappelle du Morbier AOP vendus sous les marques Falbygdens Rekommenderar et Les 3 Comtois raison de listeria. »

Le communiqué de Falbygdens Osts n’est pas non plus très clair, car on y apprend que « le rappel est fait pour des raisons de prudence, il est pas établi que Listeria ait été retrouvé dans les fromages vendus, mais cela ne peut être exclu. »

Pour l’instant, pas d’information de nos autorités, mais cela ne change aux bonnes habitudes prises.

Cela étant, on peut aussi mettre cela au compte d’une nervosité de la Suède vis-vis de Listeria car ces derniers temps il y a eu des ratés dans crises sanitaires liées à Listeria. Alors excès de précaution ou réalité, nous le saurons certainement dans les prochains jours …

Quant au RASFF, ce rappel concerne-t-il l’alerte notifiée par la France sous la référence 2015.0605 ?

Ronde des rappels, semaine 21 de 2015

22
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Règlementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

RASFF-LogoCommencées avec la « Ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

  • Référence RASFF 2015.0633, Taux trop élevé d’édulcorant E 954, saccharine (143 mg/l) dans un complément alimentaire liquide de France. Notification d’information par l’Italie. Pas de distribution en Italie.
  • Référence RASFF 2015.0619, taux élevé de morphine (96,93 mg/kg) dans des graines de pavot de France via la Pologne. Alerte notifiée par la République Tchèque. Information aux pays concernés dont l’Ukraine et la République Tchèque.
  • Référence RASFF 2015.0616, risque de casse des bouteilles de panaché de France. Alerte notifiée par les Pays-Bas. Rappel auprès des consommateurs par les autorités du NVWA. A noter que Lidl Pays-Bas qui est le distributeur concerné par ce rappel informe ses clients sur ce lien. Autre aspect à signaler, une information des consommateurs sur les rappels existe chez Lidl Pays-Bas mais hélas pas chez Lidl France
  • Référence RASFF 2015.0611, Listeria monocytogenes (< 10 ufc/g) dans du fromage pasteurisé d’Italie. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays à l’origine de la notification. A noter que la date du prélèvement est le 30 avril, l’alerte a été notifie le 20 mai, délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0610, Salmonella Munchen (présence dans 25g) dans de la poudre de paprika fumé d’Espagne. Alerte notifiée par la Grande Bretagne. Distribution en France, Irlande, Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2015.0605, Listeria monocytogenes (110 ufc/g) dans des fromages au lait cru de France. Alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, Allemagne, France, Suède, Espagne. Prélèvement le 7 mai 2015, Notification de l’alerte, 19 mai 2015. Délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0601, Listeria monocytogenes (1300 ufc/g) dans des fromages au lait cru de France. Alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, Allemagne, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni. Prélèvement le 28 avril 2015, Notification de l’alerte, 18 mai 2015. Délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0600, Salmonella enteritidis (présent dans 25g) dans poussins surgelés de France. Alerte notifiée par le Danemark. Pas de distribution au Danemark. Prélèvement le 21 avril 2015, Notification de l’alerte, 18 mai 2015. Délai trop long !

Information collectée pour la semaine 21 de 2015 à la date du 22 mai 2015.

 ooOOoo

Quelques informations complémentaires sur les rappels :

  • 28 notifications d’alerte depuis le début de l’année 2015 (17 notifications d’alerte pour la même période de 2014) sont rapportées par le RASFF pour des micro-organismes des pathogènes sur les 38 notifications d’alertes (28 pour la même période de 2014) pour des produits d’origine France depuis le début de l’année 2015.

La Société GILLOT (61100 St Hilaire de Briouze) procède aujourd’hui au retrait de la vente des produits suivants :

– Nom : Camembert au lait cru 250g. Marques : Bertrand Crémier ; Bertrand Village ; Petit Normand, Vache Pâture. DLUO : 26/05/15. Numéro de lot : 085 511

– Nom : Petit Camembert au lait cru 150g. Marques : Gillot Noir. DLUO : 28/05/15. Numéro de lot : 085 511

– Nom : Coulommiers au lait cru 350g. Marques : Gillot Noir ; Pâturage. DLUO : 30/05/15. Numéro de lot : 085 511

En effet, un contrôle a mis en évidence, dans ces produits, la présence de Salmonella spp. L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation.

NB : Information identique pour Intermarché. On lira l’alerte notifiée au RASFF le 15 mai 2015 dans Ronde des rappels : semaine 20 de 2015.

  • L’AFSCA rapporte le 15 mai 2015 un communiqué d’Euromill Nord au sujet d’un rappel de la farine de sarrasin de la marque Francine. Problématique : taux d’ochratoxine supérieur à la norme autorisée.

Selon le communiqué, des contrôles qualité qui ont mis en évidence un taux d’ochratoxine supérieur à la norme autorisée. Soit, mais cela ne pouvait-il être fait avant de mettre le produit sur le marché (?). A noter que l’alerte au RASFF notifiée par la France a eu lieu le 12 mai 2015. C’est long comme délai d’information des consommateurs !

La « Charcuterie Daniel Bernier » procède aujourd’hui au retrait de la vente de « Rôti de porc cuit à l’ancienne » suite à la mise en évidence de Listeria monocytogenes.

Il s’agit du lot portant les caractéristiques suivantes : 

Nature du produit : Rôti de porc cuit à l’ancienne x 5 tranches. Marque : Charcuterie Daniel Bernier. Présentation : conditionné en tranche par 5 sous vide. DLC ou DLUO : 15/05/2015. Code fabrication (ou numéro de lot) : 7480 111

L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation

En raison d’une non-conformité microbiologique et par principe de précaution, la société AUCHAN procède au rappel du produit AUCHAN FRAMBOISE 450g. EAN : 3596710276103 Date Limite d’Utilisation Optimale concernée : DLUO 03/2017

L’ensemble de ce produit est retiré de la commercialisation, cependant certains exemplaires de ce produit ont été commercialisés avant la mesure de retrait. Il est recommandé aux clients ayant fait l’acquisition de ce produit de ne pas le consommer et de le ramener à l’accueil du magasin Auchan où il leur sera remboursé. 

NB : Le terme non-conformité microbiologique ne veut rien dire, mais déjà un précédent rappel de PICARD avait utilisé la même terminologie. Je pencherais, soit pour norovirus ou le virus de l’hépatite A, mais sait-on jamais … Cela étant, s’il y a une non-conformité microbiologique, que vient faire ici le principe de précaution puisque l’on sait ce qu’il y a comme danger dans l’aliment concerné …

La Société MOULE D’ARMOR procède au retrait de la vente du produit suivant :
Nom : Moules de Corde de Charente
Marque commerciale : Cultimer – Moule d’Armor
Type de conditionnement : Barquettes 2 Litres
N° de lot : 303521211 et 303521311; producteur: JUIN CHARENTE
DLC: 26/05/15, 27/05/15 et 28/05/15
Numéro d’identification vétérinaire : FR 35-095-126 CE
Période de commercialisation : du 19/05/15 au 22/05/15
Ce retrait fait suite à un arrêté préfectoral en Charente-Maritime (un contrôle a mis en évidence la présence de toxines lipophiles dans des coquillages). Il est donc demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente.

La société Gourmets de l’Artois informe ses clients que son fournisseur a détecté la présence accidentelle de traces d’amande dans le Chorizo, alors que cet allergène n’est pas mentionné sur son étiquette, c’est pourquoi elle procède aujourd’hui au retrait de la vente de Chorizo & Saucisse à Griller.
Il s’agit des lots portant les caractéristiques suivantes :
Nature des produits : Barquette de 460g 5,50€
Marque : Gourmets de l’Artois
Présentation : Barquette sous atmosphère protectrice

Voir le communiqué pour les numéros de lots concernés.

Le Royaume-Uni et Campylobacter : une nouvelle campagne d’information et de communication est lancée

19
mai
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Nettoyage-Désinfection, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

« Environ un tiers des personnes sont à risque d’une intoxication alimentaire due à Campylobacter cours de leur vie », source FSA du 18 mai 2015.

Campylobacter est le plus souvent retrouvé sur des volailles crues et c’est la principale cause d’intoxication alimentaire au Royaume-Uni. La FSA a publié les chiffres pour marquer le début de la semaine de la sécurité des aliments 2015 et le lancement du « Chiken Challenge », son appel à l’ensemble de la chaîne alimentaire, de l’industrie aux consommateurs, afin de faire leur part pour réduire de moitié le nombre de cas d’intoxication alimentaire à Campylobacter d’ici la fin de 2015.

chicken-challenge-fPlus d’un quart d’un million de personnes au Royaume-Uni – environ 280 000 par an – tombent malade actuellement en raison d’une intoxication alimentaire à Campylobacter. Selon le mode de vie et le régime alimentaire de la population, la FSA estime que Campylobacter va affecter jusqu’à un tiers des personnes au cours de leur vie. La recherche a montré que la réduction du nombre de volailles les plus fortement contaminés permettrait de réduire le risque de santé publique d’environ 50%, de sauver des milliers de personnes par an pour ne pas en proie à une forme douloureuse d’intoxication alimentaire qui, dans certains cas, peut entraîner une paralysie .

Le ‘Chicken Challenge’ de la semaine de la sécurité des aliments est de demander aux personnes qui consomment du poulet de promettre de prendre des mesures suivantes afin de se protéger eux-mêmes et leurs familles :

  • stocker le poulet cru séparément des autres aliments, couvert et réfrigéré sur l’étagère inférieure du réfrigérateur.
  • ne pas laver le poulet cru car cela éclabousse les germes.
  • laver tout ce qui a touché le poulet cru avec de l’eau chaude et du savon, y compris les mains et les ustensiles.
  • Vérifiez que le poulet soit bien cuit jusqu’à ce qu’il soit cuit à cœur, l’absence de viande rose et du jus clair.

NB : Il semble que la FSA dans ses bons conseils ait oublié le thermomètre …

A quand une campagne similaire en France où les cas d’infections à Campylobacter ne sont rares …

Etats-Unis : Après des rappels de glaces contaminées par Listeria, une entreprise licencie 1450 personnes et en met plus de 1400 au chômage technique

16
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Machines, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

blue.bell_.creameriesDans l’article « La communication de crise est nécessaire mais est-elle suffisante ? », j’indiquais la parution du message écrit (et en vidéo) du PDG de Blue Bell du 20 avril 2015, un fabricant de crèmes glacées rappelées pour cause de présence de Listeria.

Depuis on a appris que la FDA avait publié le 14 mai 2015 des résultats d’inspection sur les sites entreprises de Blue Bell Creameries, voir Transparence des résultats des inspections aux Etats-Unis et … en France.

Mais voici qu’on apprend que Blue Bell licencie 1450 employés et met plus de 1400 au chômage technique, source Doug Powell du barfblog. Lire le communiqué de Blue Bell Creamery du 15 mai 2015 intitulé, An Agonizing Decision ou Une décision déchirante.

La saga Blue Bell Creameries avec Listeria retrouvé dans des glaces semble être en train de dégrader de jour en jour, avec l’annonce par la société du licenciement de centaines de salariés et une réduction des heures à la suite de son rappel volontaire le mois dernier de la totalité de ses crèmes glacées.

Presque 4 personnes sur 10 parmi les 3900 salariés de Blue Bell vont perdre leur emploi. Ce sont 750 employés à temps plein et 700 travailleurs à temps partiel. 1400 autres employés seront au chômage technique.

Dix cas de maladies dans quatre États, dont trois décès dans le Kansas, sont désormais liés à la crème glacée.

Souvent un problème de sécurité des aliments se traduit par un problème de sécurité du personnel … Dans ce contexte on lira avec intérêt l’article de Bill Marler, Bad Listeria Management Causes 2850 Blue Bell Employees Out of Work ou Un mauvais management de Listeria entraîne 2850 employés Blue Bell sans travail.