Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Questions sur un rappel de Gorgonzola en France dans un centre E. Leclerc

22
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

langueOn pourrait croire que le ministère de l’agriculture a pris la pleine mesure de l’importance de la communication et de l’information au sujet des rappels de denrées alimentaires avec ce communiqué publié le 22 juillet 2014 sur son site Internet.

Rappel de fromage « Gorgonzola Bassi » dans un centre E.LECLERC.
Le Centre E.LECLERC Margon (département 28) procède aujourd’hui au retrait de la vente de fromage « Gorgonzola Bassi » suite à la mise en évidence de la présence de Listeria monocytogenes.
Ce fromage « Gorgonzola Bassi » a été vendu en barquette pré-emballée au rayon traditionnel entre le 04/07/2014 et le 21/07/2014 dans le magasin E.LECLERC Margon dans le département 28.
Tous les fromages de ce lot ayant été découpés dans ce magasin sont retirés de la commercialisation.
Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant au lot décrit ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser.

Mais les faits sont un peu différents …

Selon le RASFF, référence 2014.0984, la France a notifié le 17 juillet 2014 une alerte concernant la présence de Listeria monocytogenes (> 10 ufc/g) dans du gorgonzola d’Italie. La notification indique qu’il y a un retrait du marché, mais l’information sur la distribution n’est pas (encore) disponible.

Ce qui semble utile à signaler est la date du prélèvement, le 26 juin 2014, et la date du résultat des analyses est le 17 juillet 2014 ! Plus de 20 jours pour avoir le résultat d’une analyse de recherche et de dénombrement de Listeria monocytogenes alors que cela ne demande en général que 48 heures pour la recherche et 72 heures pour le dénombrement …

Communiqué des autorités au sujet du rappel de milkshake (restaurant Quick) : Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Lait, Listeria, Machines, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le ministère de l’agriculture publie un communiqué le 21 juillet 2014, « Information des consommateurs – Rappel de produit : Milkshake (Restaurant Quick) ».

communique_agriculture

J’avais évoqué le sujet dans « Des questions à propos de milkshakes et de traces de Listeria dans un fast-food ».

Et je n’ai pas changé d’avis et il me semble les autorités sont intervenues un peu tard dans leur communication, jugez par vous-même … sur la réalité des faits !

y a t il un pilote dans l'avion ?Le 20 juin 2014, la France notifiait une alerte au RASFF,référence 2014.0848, concernant la présence de Listeria monocytogenes (entre 1 100 et 12 000 ufc/g) dans des milkshakes produits avec du lait stérilisé  de France avec des matières premières de Belgique. Le RASFF indique qu’il y a eu une distribution restreinte dans le pays qui a fait la notification. A noter que la date du prélèvement a été le 5 juin et le résultat de l’analyse, le 20 juin.

On a appris le 19 juillet, une « Alerte à listéria dans un restaurant Quick de Toulouse ». Maintenant, le 21 juillet, on a un communiqué d’informations des consommateurs par le ministère de l’agriculture, de qui se moque-t-on ?

La liste des délais, des retards d’information des consommateurs s’allonge et s’apparente au syndrome du nez qui s’allonge …

Ronde des rappels 2014 : semaine 29

19
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne, Virus.

Commencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des rappels cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le rappel d’un produit. Les pays frontaliers de la France constituent une aide précieuse. Les informations recueillies sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux).

  • Référence RASFF 2014.0993, risque de blessures dû à des bouteilles en surpression avec un risque de rupture du bouchon de fermeture de bouteilles de sambal oelek des Pays-Bas ; notification par les Pays-Bas. Distribution Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, République Tchèque, France, Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Slovaquie, Suède, Suisse, Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2014.0988, Salmonella Brandenburg (présence dans 25g) dans de la poudre de fromages des Pays-Bas ; alerte notifiée par les Pays-Bas. Distribution France, Hongrie, Pays-Bas.
  • Référence RASFF 2014.0986, Bacillus cereus (22000 UFC/g) dans de la ricotta réfrigérée d’Italie ; Notification par l’Italie. Distribution France, Italie, Singapour.
  • Référence RASFF 2014.0984, Listeria monocytogenes (> 10 CFU/g) dans du gorgonzola d’Italie ; alerte notifiée par la France. Retrait du marché.
  • Référence RASFF 2014.0974, mercure (0,57 mg/kg) dans de la rascasse réfrigérée (Scorpaena scrofa) de Tunisie ; notification par la France. Distribution restreinte en France.
  • Référence RASFF 2014.0973, Listeria monocytogenes (1500 ufc/g) dans du boudin blanc de France ; notification par la France. Le produit est présumé n’être plus sur le marché. Distribution France, Royaume-Uni. Date du prélèvement le 27 juin, date de la notification le 16 juillet 2014. Voir à ce sujet cet article utile sur le blog.
  • Référence RASFF 2014.0972, norovirus (présence dans 25g) de framboises congelées de Serbie, via la Belgique et via la France ; alerte notifiée par la Suède. Pas de distribution en Suède.

Tableau ci-dessous (à la date du 19 juillet 2014) de la liste des pathogènes identifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux pour la semaine 29 de 2014 par les Etats membres.

Je ne suis pas en mesure de diffuser pour l’instant ce tableau en raison de problème techniques sur la base de données du RASFF.

Scouts et cas d’intoxication alimentaire

19
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Cooking-PastaLe Parisien.fr du 18 juillet 20014 rapporte « des scouts victimes d’une intoxication alimentaire »

Nouvelles intoxications dans les Pyrénées. Sept scouts, en visite à Lourdes, étaient vendredi soir en cours d’évacuation vers un hôpital pour réhydratation à la suite d’une légère intoxication alimentaire.

Le groupe de 63 scouts, âgés de 14 à 31 ans, venait de «l’ensemble de la France», et est arrivé à Lourdes jeudi après-midi. 

Les jeunes gens se rendaient dans la ville pour assister les pèlerins au niveau des Sanctuaires, et faisaient partie de trois organisations de scoutismes différentes. 

L’alerte a été donnée par leur chef de groupe à 16 heures ce vendredi. « Une cinquantaine» ont alors été vus par un médecin », a expliqué le sous-préfet Jean-Baptiste Peyrat. 

« Vingt-sept n’ont strictement rien. 17 ont été très légèrement intoxiqués, avec un état nauséeux, et six, qui vomissaient légèrement, ont dû être perfusés, mais uniquement pour les réhydrater », a-t-il indiqué. Ces six derniers ont « dans leur majorité entre 18 et 20 ans », selon lui.

La sous-préfecture a un peu plus tard en soirée précisé qu’un septième scout avait dû être perfusé.

On nous dit que « des analyses sont en cours sur les aliments que les scouts ont ingéré vendredi midi », mais quand aura-t-on les résultats ? Voir Intoxications alimentaires en France : délais trop longs pour les résultats des analyses et communication minimaliste de nos autorités.

NB : Photo issue de ce site.

Des questions à propos de milkshakes et de traces de Listeria dans un fast-food

19
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Listeria, Machines, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

201404MilkshakeLes problèmes rencontrés sur les aliments en France font-ils partie « d’un simple contrôle de routine » ? Voici ci-après un exemple édifiant …

France Bleu communique le 19 juillet 2014 sur une « Alerte à listéria dans un restaurant Quick de Toulouse ».

Des traces de listéria ont été retrouvées dans un milkshake fabriqué il y a dix jours dans le fast-food du quartier du Mirail. Le restaurant lance un appel à ses clients qui ont consommé des glaces entre le 9 et le 16 juillet.
Le Quick de la rue Vauquelin, dans le quartier du Mirail à Toulouse, lance un appel à la vigilance à ses clients après que des traces de listéria ont été retrouvées dans un milkshake, préparé il y a dix jours.
Les responsables du fast food ont mis en place un numéro pour tout renseignement : le 09 70 80 87 55.
Les résultats des analyses n’ont été connus que mercredi et sur demande de la préfecture, le fast-food lance donc un appel à toute personne qui aurait consommé des milkshakes ou des glaces chez lui car les produits préparés entre le 9 et le 16 juillet pourraient aussi être contaminés.
Une procédure conforme à la loi qui est partie d’un simple contrôle de routine.

Pour fabriquer un milkshake, il faut en général différents ingrédients et un mixeur et le reportage nous dit que la machine qui a servi à préparer le milkshake est désormais au rebut …

Et si ce n’était pas la machine, mais les composants du milkshake ?

Fait troublant, le 20 juin 2014 la France notifiait une alerte au RASFF, référence 2014.0848, concernant la présence de Listeria monocytogenes (entre 1 100 et 12 000 ufc/g) dans des milkshakes produits avec du lait stérilisé  de France avec des matières premières de Belgique. Le RASFF indique qu’il y a eu une distribution restreinte dans le pays qui a fait la notification. A noter que la date du prélèvement a été le 5 juin et le résultat, le 20 juin, bien entendu, c’est délai trop long !

Existe-t-il une relation entre ces deux évènements ? La préfecture peut très bien le savoir en contactant les autorités chargées des notifications au RASFF, mais le fera-t-on et le saura-t-on ?