Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Transparence de l’hygiène des restaurants : les smileys de la discorde

27
juin
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

J’indiquais dans un récent article, Ce qui doit être mis en place en France est fondé sur le système des smileys, système assez classique, pouvant conduire aux résultats suivants :  très satisfaisant, satisfaisant à améliorer à corriger de manière urgente.

Smileys2Dans un article de septembre 2014, Des smileys dans les restaurants : une mesure illusoire ou une fausse bonne idée, il était question du syndicat Solidaires CCRF & SCL qui indiquait ; « La fausse bonne idée Smiley ! » et je suggère au lecteur intéressé de lire le communiqué en intégralité qui montrera si besoin en était que la rivalité en la DGAL et la DGCCRF est toujours bien vivante …

Le 12 septembre 2014, la secrétaire d’État à la consommation indiquait dans un communiqué,

Des smileys à l’entrée des restaurants : quelle drôle d’idée ! Suite à la proposition d’apposer un smiley à l’entrée des restaurants afin d’informer les clients de leur conformité aux normes sanitaires, Carole DELGA, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire exprime ses fortes réserves et rappelle que la loi ne prévoit actuellement pas ce dispositif.

Ce qui avait permis à l’UMIH d’écrire en septembre 2014, Contrôle hygiène dans les restaurants : pas de smileys à l’ordre du jour. Et d’ajouter en février 2015, Transparence des contrôles hygiène : mise en garde de l’UMIH.

Mais la secrétaire d’Etat n’est plus là et l’on apprend selon ce média que « Cette réforme fait hurler les représentants des restaurateurs, qui craignent un effondrement de la fréquentation des établissements n’ayant pas la meilleure note… »

Smiley4_18px Bref, l’UMIH pris à son propre piège …

Tout cela montre que la fameuse transparence mise en avant par le ministère de l’agriculture des résultats des contrôles en restauration commerciale dans toute la France n’est pas un long fleuve tranquille …

Une nouvelle saga serait-elle en préparation ?

Saga du horsegate au Canada : Où l’on retrouve de la viande de cheval dans de la viande bovine

27
juin
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Selon Ici-Radio Canada du 22 juin 2016, il a été retrouvé de la viande de cheval dans des galettes de bœuf, mais pas que du cheval ! Un mini horsegate en quelque sorte …

horse.meat_.09Pouvez-vous être certains de ce que vous obtenez lorsque vous achetez une galette de boeuf? Il semble que non. Radio-Canada a mené une enquête à la Maison du Rôti, une boucherie sur le Plateau-Mont-Royal. Des tests d’ADN révèlent que les galettes de bœufs contiennent aussi d’autres viandes… comme du cheval et du porc.

Ces résultats ont été obtenus grâce à des tests d’ADN réalisés par le Centre d’analyses génétiques de l’Université Trent, en Ontario. La Maison du Rôti est un fournisseur très important dans le monde de la restauration. Elle affirme, sur son site Internet, employer 95 personnes et être le fournisseur de plus de « 400 hôtels, institutions et restaurants ».

Les tests ont été faits à partir de galettes congelées préemballées achetées à deux dates différentes, soit les 9 et 16 mai derniers. Trois échantillons ont été prélevés dans chaque achat.

Viandes retrouvées dans les galettes de boeuf 120 g (en %)

galettes_boeuf

Les galettes vendues comme contenant uniquement du boeuf contiennent en fait entre 37% et 46% de cheval. On y retrouve 38% à 53% de boeuf et entre 7 % et 18 % de porc.

Le propriétaire de la Maison du Rôti, Michel Legrand, s’explique mal ces résultats. Il affirme qu’il ne savait pas que de la viande de cheval et de porc pouvait être présente dans les galettes de boeuf.

Viandes retrouvées dans les saucisses merguez (en %)

merguez

La merguez achetée le 9 mai contenait en moyenne 32 % d’agneau et 22 % de bœuf. Mais la saucisse contenait aussi 31 % de cheval et 13 % de porc. Deux viandes dont la présence n’était pas indiquée sur le paquet. Normalement, le cheval ne fait pas partie de la recette traditionnelle d’une merguez. Encore moins le porc, comme le précise Arnaud Zbindende, de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec.

En juin 2006, la Maison du Rôti avait fait l’objet d’une enquête semblable de la part de Radio-Canada. Des irrégularités avaient aussi été constatées : six échantillons de viande vendue comme du bison étaient en fait du bœuf ou du wapiti. Le propriétaire avait alors dit avoir réglé le problème.

Selon CBC.ca, « À Montréal, les entreprises qui trompent les clients  concernant la composition des aliments sont soumis à des amendes allant de 500 $ à 9000 $. »

NB : La saga du horsegate fera-t-elle l’objet d’une nouvelle saison ?

Rappel de tablettes de chocolat noir CHOKLAD MÖRK 60% et CHOKLAD MÖRK 70% de marque IKEA pour cause d’une indication insuffisante sur la présence possible de lait et noisettes

26
juin
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le titre du communiqué ne cite le produit ci-après comme le montre aussi le lien Internet mais IKEA informe le 26 juin 2016 les consommateurs du rappel suivant

IKEA rappelle les tablettes de chocolat noir CHOKLAD MÖRK 60% et CHOKLAD MÖRK 70% en raison d’une indication insuffisante sur la présence possible de lait et noisettes.

choklad

IKEA souhaite informer à titre préventif ses clients d’une indication insuffisante sur la présence possible de lait et noisettes dans les tablettes de chocolat noir CHOKLAD MÖRK 60% et CHOKLAD MÖRK 70%. Les produits peuvent être consommés par les personnes qui ne sont pas intolérantes au lait ou aux noisettes.

Les personnes intolérantes au lait ou aux noisettes peuvent développer une réaction allergique à la suite de la consommation du produit.

Les clients intolérants au lait ou aux noisettes ou qui se sentent concernés par cet avertissement sont invités à rapporter les tablettes de chocolat noir CHOKLAD MÖRK 60% et CHOKLAD MÖRK 70% dans n’importe quel magasin IKEA, afin de se faire rembourser intégralement de leur achat.

Tous les lots de fabrication sont concernés.

NB : IKEA signale ce rappel sur son site, c’est tellement rare que c’est à signaler …

Mise à jour du 28 juin 2016. De nombreux pays européens ont notifié ce rappel et pourtant il ‘y a pas de notification au RASFF …, étonnant, non ?

McDonald’s et un insecte inside

26
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Selon France Antilles en Guadeloupe du 21 juin 2015, « En l’espace d’une semaine, des insectes ont été trouvés, à deux reprises, dans les préparations culinaires du McDonald’s de Basse-Terre. »

De la même manière qu’on peut trouver un caillou dans une boîte de petits pois, une queue de souris dans du corned-beef, on peut aussi trouver un insecte dans un sandwich… C’est arrivé dimanche à un commerçant basse-terrien qui est allé s’approvisionner en hamburgers au restaurant McDonald’s du Cours-Nolivos, afin de satisfaire une petite faim, en compagnie d’un ouvrier qui intervenait dans son entreprise.

9b032340d9d04bd7b69f1b2f149a9345Son réflexe a été de prendre en photo l’objet du dégoût et d’aller voir l’équipe de restauration, qui aurait reconnu les faits, ajoutant même que c’était la deuxième fois cette semaine. Bien évidemment un tel événement ne reste pas sous silence et très rapidement l’épouse du commerçant a fait circuler, sur les réseaux sociaux, les images de cet appétissant hamburger orné de ce que le client dit être un cafard.

Compte tenu de l’impact, le responsable du restaurant, conscient du préjudice que cela peut porter à son établissement, il s’est déplacé dès hier matin chez le client pour lui présenter à nouveau ses excuses. Joint au téléphone, il nous l’a confirmé.

« Effectivement, c’est vrai. Je suis personnellement allé voir le client. » Il reconnaît également l’incident. Sauf que, selon lui, « ce n’est pas un cafard », comme le dit le client, mais « des pattes de sauterelle ». Ce n’est pas mieux. En tout cas, cela lui permet de rejeter la faute sur son fournisseur de salades. « Cela vient de la salade en sachet que nous fournit un agriculteur local. J’ai vu le fabricant et nous allons faire en sorte que cela ne se reproduise plus. » C’est la moindre des choses.

D’autant plus que c’est le deuxième incident de ce genre qui se produit en une semaine dans ce restaurant. Ce que confirme encore le responsable de l’établissement. Sauf que là, il tient à préciser que « ce n’est pas arrivé jusqu’au client. Nous avons découvert l’insecte en amont, une sorte de petit mille-pattes, provenant probablement des champs de l’agriculteur. Cette fois, l’employé n’a pas vu les pattes de sauterelle » . Quoi qu’il en soit, cela signifie bien que la salade livrée en sachet n’est pas bien lavée au départ, mais que les précautions d’usage ne sont pas prises non plus avant de la placer dans le sandwich. Beurk…

Effectivement on peut trouver de temps à autres,« des choses » dans des sachets de salade … par exemple une grenouille, 1, 2 et 3, mais aussi des animaux divers, 1 et 2.

La société ELIVIA procède à un rappel de steaks hachés frais et viande hachée fraîche pour cause de présence de E. coli O26:H11

25
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Suite à la mise en évidence d’E. coli O26:H11, a Société ELIVIA procède à un rappel de steaks hachés frais et viande hachée fraîche, lot A16591020 DLC 19/06/2016
Aucune réclamation de consommateur n’a été portée à sa connaissance.

Un contrôle a mis en évidence la présence d’E. coli O26:H11 dans des steaks hachés frais. Aussi, ELIVIA, en lien avec les autorités et SYSTEME U, procède au rappel des steaks hachés 5%MG et viandes  hachées 5%MG du lot A16591020 en date limite de consommation (DLC) du 19 juin 2016 Ces produits ont été commercialisés dans les magasins Hyper U / Super U / Marché U / U express / Utile du Nord et de l’Ouest de la France, dans les  départements : 02, 14, 16, 17, 18, 19, 22, 23, 24, 27, 28, 29, 35, 36, 37, 41, 44, 45, 49, 50, 53, 56, 59, 60, 61, 62, 72, 75, 77, 78, 79, 80, 85, 86, 87, 91, 92, 93, 94, 95.

A titre d’information, tous les produits ont atteint leur Date Limite de Consommation (DLC) depuis le 19 juin 2016 et ne sont donc plus présents en rayon dans les magasins.
A ce jour, aucune réclamation de la part de consommateurs n’a été portée à la connaissance d’ELIVIA.

ELIVIA demande donc aux personnes qui auraient acheté puis congelé ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au magasin où ils ont été achetés, ou de les jeter.
Les Escherichia coli O26:H11 sont susceptibles de provoquer des troubles graves chez toute personne consommant ce produit insuffisamment cuit. Elles peuvent entraîner, dans la semaine qui suit leur ingestion, des douleurs abdominales et  des vomissements, accompagnés ou non de fièvre et des diarrhées parfois sanglantes. Ces symptômes peuvent être suivis, dans 5 à 8% des cas*, de complications chez les populations les plus fragiles (enfants, personnes âgées).

Aussi les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ce type de symptômes, sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation ainsi que le lieu et la date  d’achat.

ELIVIA rappelle que la cuisson à cœur (c’est-à-dire la disparition de la couleur rosée) des viandes hachées est recommandée surtout lorsqu’elles sont destinées aux jeunes enfants et aux personnes âgées.

La Société ELIVIA présente toutes ses excuses aux consommateurs et leur assure mettre tous les moyens en oeuvre pour comprendre les raisons de cette contamination afin d’éviter que cela ne se reproduise. Elle se tient à leur disposition  pour répondre à leurs questions au numéro vert suivant : 0800940161

NB :  L’information doit intéresser surtout celles et ceux qui ont congelé des produits. Pour mémoire, la congélation ne tue pas les micro-organismes pathogènes.

Notons que les Escherichia coli producteurs de shigatoxines O26 :H11 font partie des cinq sérotypes dominants des Escherichia coli entérohémorragiques (EHEC) avec O157:H7, O103:H2, O111:H8 et O145:H28.

Notons également qu’il s’agit du deuxième communiqué de rappel diffusé sur le site du ministère de l’agriculture depuis le début de l’année 2016, on progresse lentement, mais on progresse …

Le site Internet des magasins U ne signale pas ce rappel. Pas d’information non plus sur ce rappel sur le site Internet de la société ELIVIA. Cela étant, on lira avec intérêt la page Internet consacrée à la « Viande hachée sous surveillance » dans laquelle il est noté :

Pour répondre aux attentes des clients et consommateurs en matière d’information sur la maîtrise de la qualité du steak haché, Elivia a créé le site Internet : steakhaché.fr. Les consommateurs y trouvent des conseils de cuisson et de conservation de la viande hachée, des informations nutritionnelles, ainsi qu’une explication de la traçabilité des produits.

Sur les modes de cuisson du steak haché, il est notamment indiqué :

  • Il est recommandé de cuire « à cœur » les steaks hachés c’est-à-dire à 65°C notamment pour les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes immunodéprimées. Cela étant, de nombreux pays comme les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, ou la Belgique, des organisations internationales, l’OMS, et des grands noms de la restauration rapide préconisent une cuisson comprise entre 69 et 71°C.
  • Une viande cuite à cœur est une viande ne laissant plus aucune trace de rouge.

Par ailleurs, le site La Viande.fr signale que « Obtenir le degré de cuisson « bien cuit à cœur » pour le steak haché signifie atteindre à cœur une température au moins supérieure à + 70°C ». Vous avez noté bien cuit à cœur et non pas seulement cuit à cœur …

Enfin notons qu’il est écrit sur l’emballage, 3 minutes de cuisson par face à la poêle, à quelle température et surtout à quelle cuisson, cela peut-il correspondre ?

Il reste néanmoins une question importante à propos de la cuisson, Pourquoi « Faites le juste cuire » ne marche pas …

* Syndrome hémolytique et urémique (SHU) (5 à 8% des cas), source Anses.