Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Les audits conduits par la FSA n’ont rien trouvé dans deux abattoirs de volailles contrairement aux allégations du journal The Guardian

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Volaille.

fsalogoLa Food Standards Agency (FSA) publie un sobre communiqué le 29 juillet 2014 au sujet des « Audits de deux usines de 2 Sisters »

La FSA a mené un audit détaillé dans les deux usines du 2 Sisters Food Group, à Scunthorpe et à Llangefni, le vendredi 25 Juillet. Les premiers résultats de ces deux audits détaillés et rigoureux ont montré que l’usine à Scunthorpe comme « Bien » et l’usine de Llangefni comme « Globalement satisfaisant ».
La FSA publie en temps opportun les résultats complets des audits.

The Guardian, le journal qui avait lancé la polémique sur l’hygiène défectueuse dans des abattoirs de volailles, rapporte dans son édition du 28 juillet 2014 que «  La FSA publiera les audits complets en temps opportun. »

La FSA a inspecté les abattoirs de poulets à la demande du secrétaire à la santé. Les usines de Scunthorpe et Llangefni étaient au cœur de l’investigation du Guardian sur le taux de contamination des poulets britanniques.

Un communiqué de 2 Sisters Food Group du 28 juillet indique que « le groupe est satisfait des résultats de l’inspection par la FSA. » Extraits

L’audit indique qu’il y a eu des allégations non fondées dans les médias nationaux sur les prétendus problèmes d’hygiène sur les deux sites. 2 Sisters a toujours nié ces allégations fausses, trompeuses et inexactes.
La FSA a récemment introduit un nouveau processus d’audit plus approfondi, avec quatre niveaux de notation, Bien ; Généralement satisfaisant ; Amélioration nécessaire et Amélioration urgente nécessaire.
Le Royaume-Uni a l’un des systèmes de sécurité des aliments le plus stricte au monde. 2 Sisters, comme tous les transformateurs de produits alimentaires, est régulièrement audité par la FSA, le Defra et le British Retail Consortium. Cela vient en plus des audits inopinés réguliers de clients et d’audits internes.

Le prochain round sera à suivre …

Opération Alimentation Vacances : Un ministre dresse un premier bilan du tableau de chasse

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon Agrisalon, citant une dépêche de l’AFP du 29 juillet, « L’objectif de la DGAL, la Direction générale de l’alimentation dont il dépend, est de veiller au bien-être et à la bonne santé du consommateur. Même si André Amri ne fait pas de prélèvement, il est capable d’apprécier à l’œil les facteurs de risque et c’est ce qui motivera la fréquence de ses visites : certains établissements recevront sa visite tous les mois si le doute persiste. »

Bon, je croyais que les aliments contaminés ne présentaient pas nécessairement d’altération visible, ni d’odeur suspecte …

Le site du ministère de l’agriculture annonce le 29 juillet 2014 que « le ministre de l’agriculture a indiqué que depuis le début de l’Opération Alimentation Vacances (OAV) le 15 juin, ce sont plus de 8.000 contrôles qui ont déjà été effectués. Ces contrôles ont donné lieu à 52 fermetures administratives et 183 procès-verbaux.

Ces contrôles renforcés continueront jusqu’au 15 septembre dans le cadre de cette opération qui mobilise près de 4 000 agents du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (DGAL). »

Plus de 8000 contrôles faits par près de 4000 agents, cela fait, si je compte bien …  un peu plus de 2 contrôles en presque un mois et demi ou presque deux mois par agent, si l’on tient compte que certains départements disent avoir commencé le 1er juin. Si j’ai commis une erreur, merci de me la signaler …

A ces chiffres, il faut aussi ajouter les contrôles réalisés dans le cadre de l’OAV par les inspecteurs de la DGCCRF … mais là, il s’git d’un autre ministère !

Canada : Rappel de fromages pour cause de présence de E. coli O26:H11

29
juil
2 commentaires
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Je ne sais pas s’il y a une relation de cause à effet. Un communiqué de rappel du 28 juillet paru sur le site du ministère de l’agriculture annonce le Retrait de produits fromagers par la société « L’étoile du Vercors », dont des fromages Saint-Félicien, suite à la mise en évidence de la présence de Escherichia coli O26:H11.

La-Fromagerie-Hamel-300x247Le 28 juillet également, selon l’agence canadienne d’inspection des aliments, « La Fromagerie Hamel procède au rappel de fromage « St-Felicien lait cru France (Rhone-Alpes) » de marque La fromagerie Hamel parce que ce produit pourrait être contaminé par la bactérie E. coli O26:H11. Le produit visé décrit ci‑dessous ne doit pas être consommé. »

Produits visés par le rappel
  • Marques commerciales : La Fromagerie Hamel
  • Nom usuel : « St-Felicien lait cru France (Rhone-Alpes) »
  • Format : 180 g
  • Code(s) sur le produit : 11772104, « meilleur avant » 19/08/2014

Ce qu’il faut faire

Vérifiez si vous avez le produit visé par le rappel à la maison. Si c’est le cas, jetez-le ou rapportez-le au magasin où il a été acheté.
Les aliments contaminés par la bactérie pathogène E. coli ne présentent pas nécessairement d’altération visible ni d’odeur suspecte. La consommation d’aliments contaminés par cette bactérie peut occasionner des maladies graves, voire mortelles, qui se manifestent notamment par des douleurs abdominales intenses et de la diarrhée sanguine. Certaines personnes peuvent avoir des convulsions ou des accidents vasculaires cérébraux, d’autres peuvent avoir besoin de transfusions sanguines et de dialyse. Dans certains cas, les dommages causés aux reins sont permanents. Dans les cas graves, la contamination par E. coli peut causer la mort.

Une alerte a été notifiée au RASFF le 28 juillet par la France, référence 2014.1037, pour la présence de Escherichia coli producteurs de shigatoxines(O26 H11eae+ stx1+) dans du fromage au lait de vache fabriqué avec du lait cru de France. Distribution au Canada, Croatie, France, Allemagne, Luxembourg et Royaume-Uni.

Outre le Canada et la France déjà cités, il y a aussi un communiqué de rappel du Luxembourg, « La société CORA a informé l’OSQCA qu’un contrôle a mis en évidence la présence d’Escherichia coli O26:H11 dans le fromage Saint- Félicien « Patrimoine gourmand », vendu au rayon fromages à la coupe. »

L’EFSA actualise les conseils concernant les préparations pour nourrissons et les préparations de suite

28
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Lait, Nutrition, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

150_infantL’article, Avis de l’EFSA sur les laits de croissance : ça décoiffe ! avait pour objectif de présenter l’avis de l’EFSA du 25 octobre 2013, « Le lait « de croissance »: l’EFSA déclare qu’il n’apporte pas de valeur supplémentaire à une alimentation équilibrée ».

Voici maintenant que l’EFSA présente le 24 juillet 2014 un communiqué, « L’EFSA actualise les conseils concernant les préparations pour nourrissons et les préparations de suite ».

L’EFSA a émis des recommandations sur les niveaux d’apport énergétiques, de macronutriments et de micronutriments dans les préparations pour nourrissons et les préparations de suite. Les recommandations sont incluses dans un avis scientifique ayant trait à la composition essentielle des préparations pour nourrissons et des préparations de suite, qui examine les conseils donnés par le Comité scientifique de l’alimentation humaine en 2003 et tient compte des éléments de preuve plus récents. Il découle d’un avis de l’EFSA qui a été publié en 2013 au sujet des besoins nutritionnels et les apports alimentaires des nourrissons et des enfants en bas âge dans l’Union européenne.

L’avis intégral de l’avis de l’EFSA est ici.

Royaume-Uni : Une pluie d’audits de sécurité des aliments s’abattent sur des sites de volailles

28
juil
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Campylobacter, Contamination, Curiosité, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Santé, Sécurité des aliments, Volaille.

« Des usines de poulet inspectées par la FSA alors que Tesco révèle un contrôle surprise sur site ». Source The Guardian du 25 juillet 2014.

Des sources révèlent les mesures prises pour nettoyer et désinfecter la production, mais la société refuse les allégations de manquements en matière de sécurité des aliments. Des auditeurs de chez Tesco sont arrivés à l’improviste à l’aube sur le site de Llangefni au Pays de Galles (site de 2 Sisters -aa). Des sources ont indiqué que les auditeurs de chez Tesco avaient trouvé des défaillances lors d’une inspection surprise de l’abattoir au milieu de la nuit. (…)

unannounced-auditsDes auditeurs de Tesco soient arrivés à l’improviste à 4h30 du matin vendredi dernier sur le site de transformation de poulets de Llangefni au Pays de Galles appartenant au groupe 2 Sisters, après que le Guardian ait demandé une réaction du distributeur après une série d’allégations sur des défauts d’hygiène dans deux usines dont celle du Pays de Galles. Le site de Llangefni fournit plusieurs supermarchés et des grandes chaînes de restauration rapide. (…)

Sainsbury’s et Marks and Spencer ont confirmé qu’ils étaient des clients de l’usine galloise et qu’ils avaient effectué des inspections, avec des auditeurs de M&S qui sont arrivés à l’improviste mercredi dernier. L’usine de Scunthorpe a également été auditée par les distributeurs et les inspecteurs du gouvernement sont arrivés vendredi.

Rien que de très classique comme mesures envisagées « lors de réunions de crise jeudi à l’usine galloise, selon des sources qui les ont rapportées au Guardian. La direction a décrit une liste des mesures à prendre pour nettoyer l’usine et changer la façon dont elle fonctionnait. » Cela comprend : « des nettoyages supplémentaires, le ralentissement des lignes de production, s’assurer que des arrêts de production aient lieu plus souvent la nuit, car il n’y a pas suffisamment de temps pour le nettoyage et arrêter l’abattage lorsque des pannes se produisent. »

Un porte-parole de 2 Sisters a dit, « Tous nos clients effectuent des visites régulières annoncées et non annoncées dans le cadre d’opérations d’affaires normales. Aucun risque pour la sécurité des aliments n’a été soulevé à aucun moment.

Tesco a déclaré qu’il enquêtait toujours. « Nous prenons toutes les allégations de cette nature au sérieux et nous menons des visites supplémentaires cheznos fournisseurs de volaille. Si des problèmes sont identifiés qui vont contre nos normes strictes, nous travaillons avec nos fournisseurs pour les résoudre. » M&S et Sainsbury’s ont confirmé qu’ils avaient audité l’usine galloise et qu’ils n’avaient trouvé aucune infraction touchant la sécurité des aliments. M&S a dit qu’il auditerait bientôt de nouveau, et Sainsbury a dit qu’il avait soulevé un certain nombre de points à améliorer.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré : « Nous n’acceptons pas que la répartition actuelle des responsabilités entre le Defra (ministre de l’agriculture britannique -aa), le ministère de la santé et la FSA nuise à notre capacité à protéger le public, il est normal que les ministres fixent les règles et c’est aux autres de la faire respecter, et dans ce cas, c’est la FSA. »