Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Le profit est plus important que la sécurité des aliments, jusqu’à ce que vous soyez pris. Le cas des dirigeants de la Penaut Corporation of America

31
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Des mails de PCA racontent l’histoire lors du procès pour intoxication alimentaire liée à de la pâte d’arachide », source Doug Powell du barfblog du 30 juillet 2014.

peanut-232x300Des mails échangés entre les responsables de la Peanut Corporation of America (PCA) jettent un nouvel éclairage sur un problème souvent assumé : le profit est plus important que la sécurité des aliments, jusqu’à ce que vous soyez pris.

En 2009, plus de 700 personnes ont été rendues malades et neuf sont décédées en raison de la présence de Salmonella Typhimurium présente dans de la pâte et du beurre d’arachide produits par la Peanut Corporation of America.

Un auditeur, basé à Manhattan dans le Kansas, de l’American Institute of Baking, a été le responsable de l’audit de la sécurité sanitaire des produits fabriqués par PCA. La société d’arachide savait à l’avance quand les auditeurs allaient arriver. « Le niveau global de sécurité des aliments de cette usine a été considérée comme : SUPERIEUR », a conclu l’auditeur dans son rapport pour le compte d’AIB le 27 mars 2008. Les inspecteurs de l’Etat ont également constaté que des problèmes mineurs.

Les nouvelles informations de l’Atlanta Journal-Constitution révèlent, qu’un date limite de livraison approchait rapidement, et un employé de la Peanut Corporation of America de l’usine de Blakely en Géorgie, a voulu savoir ce qu’il devait faire avec cette expédition qui n’a pas été testée pour Salmonella. La réponse par mail du président de la société a été succincte.

« (Juron), juste l’expédier », a écrit Stewart Parnell. « Je ne peux pas me permettre de perdre un autre client. »

Un mois plus tard, le même employé avait une requête similaire. Cette fois, Parnell a été encore plus direct.

« EXPÉDIEZ », a-t-il écrit.

Les mots de Parnell, écrits il y a sept ans, prendront un nouveau relief dans une salle d’audience d’Albany dans les prochaines semaines car les procureurs fédéraux vont essayer de les utiliser ainsi que d’autres messages électroniques pour envoyer l’ancien président de la société en prison.

Dans un procès qui a commencé lundi avec la sélection du jury et qui devrait durer deux mois, le gouvernement fera valoir que Parnell a volontairement conduit son entreprise à vendre des produits qui ont tué neuf personnes et rendu malades plus de 700 autres personnes.

« Rarement un propriétaire ou un manager d’usine aura vendu sciemment un produit contaminé », a déclaré Michael Doyle, qui dirige le Center for Food Safety de l’université de Géorgie. « Et donc je pense (que Peanut Corportation of America) peut être utilisé comme un exemple, vous pourriez dire, les producteurs et les transformateurs savent qu’ils ne peuvent pas faire ce genre de chose et s’attendent à en réchapper, non seulement dans ce pays mais au niveau international. »

stewart.daily_.show_.peanut.butter-300x225Le désormais célèbre Parnell a refusé de répondre aux questions devant un sous-comité du Congrès, en invoquant le cinquième amendement pour refuser de témoigner contre lui-même, même si un membre du comité a tenu un pot de pâte d’arachide de l’entreprise entourée d’une bande jaune ‘scène de crime’ et a demandé au responsable déshonoré s’il voulait le consommer.

Comme la publicité négative a augmenté, Peanut Corporation of America a fait faillite et a cessé ses activités.

« Le beurre d’arachide est un produit à haut risque, consommé par des personnes âgées et des enfants », a déclaré Doyle. « Lorsque Salmonella se retrouve dans un produit comme ça, beaucoup de gens peuvent devenir gravement malades. »

Bill Marler, avocat en sécurité des aliments de Seattle, qui représentent les victimes et les familles touchées par les produits d’arachide de PCA, a dit qu’il croit que le cas contre Stewart Parnell et ses collègues peut être différent.

« Ce qui rend ce cas puissant est que la société, si vous croyez que les mails et les résultats des analyses, a pris la décision d’expédier des produits dans le commerce entre plusieurs Etats sachant qu’ils étaient positifs pour Salmonella », a-t-il dit. « Ils obtenaient un prélèvement positif et un prélèvement négatif, et ils choisissaient de croire le résultat négatif du prélèvement et d’expédier de produit. »

Les mails qui sont entre les mains de la justice, – beaucoup d’entre eux n’ont pas été divulgués auparavant – représentent Parnell et les autres comme étant disposés à jouer avec la santé publique pour maintenir le développement des ventes.

La cuisson des viandes et l’usage d’un thermomètre par les consommateurs

30
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande, Volaille.

barfblog.Stick-It-In-300x278« Utilisez un thermomètre numérique pour la cuisson des viandes », source Doug Powell du barfblog.

Doug Powell dit, « Consumer Reports a seulement en partie raison quand il dit, « pour de parfaits rôtis, utilisez un thermomètre numérique pour la cuisson de la viande. » et d’ajouter, « Au lieu de perpétuer le conte de fées selon lequel les thermomètres ne sont à utiliser que pour les rôtis, les autoproclamés évêques des discours aux consommateurs devraient prêcher l’utilisation du thermomètre pour toutes sortes d’aliments. »

Aux Etats-Unis, Consumer Reports a testé 46 thermomètres pour la cuisson des viandes et 10 ont été trouvés assez impressionnants pour faire partie de la liste, mais ne le répétez pas, ils sont tous numériques.

La plupart des thermomètres pour la cuisson des viandes que nous avons testés étaient précis de 0,1 à 0,2°C par rapport au thermomètre de référence et aucun n’avait dépassé plus de 0,3°C. Les modèles numériques sont généralement meilleurs et plus précis, plus  cohérents et plus faciles à utiliser que les modèles analogiques. Les thermomètres analogiques sont souvent plus difficiles à lire, avec un temps de réponse plus long et ils ont peu ou pas de fonctionnalités. Donc passez au numérique.

Dans la fiche de description de danger biologique transmissible par les aliments : « Hygiène domestique » de juin 2013, les scientifiques de l’Anses limitent l’utilisation du thermomètre à la cuisson d’un steak haché. « La cuisson « saignant » d’un steak  haché n’est pas suffisante pour assurer une protection en cas de contamination par un pathogène. Il est fortement conseillé aux enfants de moins de cinq ans et aux personnes immunodéprimées de consommer le steak haché bien cuit à cœur. Mais, il est précisé que « L’atteinte d’une température de +70°C à cœur, mesurée à l’aide d’un thermomètre, est usuellement recommandée aux professionnels de la restauration collective. Un savoir-faire est nécessaire pour réaliser correctement une telle prise de température. »

Bon, il y a aussi les professionnels de la restauration commerciale et … aussi les consommateurs français qui ne sont plus manchots que d’autres …

Plus de 200 cas d’infections à Cyclospora dans plusieurs Etats des Etats-Unis

30
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Une éclosion à Cyclospora dans plusieurs Etats des Etats-Unis au dessus des 200 cas », source CIDRAP News du 20 juillet 2014. Plusieurs États ont rapporté des infections à Cyclospora au cours de la semaine écoulée, augmentant le total à 202 cas, et les responsables de la santé sont encore à la recherche d’une origine commune alimentaire pour certains des cas d’infections.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont dit que 202 cas ont été rapportés à ce jour, soit une augmentation de 77 depuis la semaine dernière. Plus de la moitié des cas sont au Texas, qui a vu son total croître de 49 cas au cours de la semaine dernière, à 110.

producestallSix autres États ont signalé des cas de maladies, l’augmentation du nombre des Etats touchés est passée de 13 à 19, la ville de New York ayant aussi rapporté des cas. Les derniers Etats à rapporter des cas sont la Californie, le Michigan, le Minnesota, l’Ohio, la Virginie et le Wisconsin.

La semaine dernière, le CDC a dit que  les investigations épidémiologiques sont en cours au Texas, dans le Maine et le Massachusetts et que les agent fédéraux aident les partenaires des États dans leurs enquêtes.

Alan Dowell de la division des maladies parasitaires et du paludisme au CDC a dit que la plupart des cas ont été rapportés ce mois au CDC.

Les responsables de la santé ont interviewé des malades sur les sources possibles et les résultats suggèrent jusqu’ici que certains ont fait voyage à l’extérieur des États-Unis. Dowell a dit au moins 67 cas-patients du Texas sur 110 ont indiqué ne pas avoir voyagé à l’étranger avant d’être tombés malade.

Sur les 92 patients dans d’autres Etats qui ont été invités à dire s’ils avaient voyagé, 40 ont indiqué ne pas avoir voyagé à l’extérieur du pays, mais au moins 25 ont eu leur infection lors d’un voyage à l’étranger, a dit Dowell.

Des entretiens avec les autres cas-patients sont toujours en cours pour déterminer le nombre d’infections qui ont été acquises à l’étranger, a-t-il ajouté.

Le Texas Department of State Health Services (TDSHS) a déclaré dans sa dernière mise à jour du nombre de cas qu’aucune source commune des infections n’a été identifiée, mais les éclosions passées avaient été liées à des produits frais importés.

Des cas ont été signalés dans au moins 29 des 254 comtés du Texas, mais trois d’entre eux représentaient 40 cas d’infections : Dallas (21), Harris (8) et Tarrant (11). Houston est le siège du comté de Harris County, le comté de Tarrant couvre la région de Fort Worth.

Les TDSHS a exhorté les consommateurs à laver soigneusement leurs produits, mais a dit que Cyclospora peut être difficile à enlever par lavage.

L’été dernier, le Texas a été l’Etat le plus durement touché au cours d’une éclosion à Cyclospora qui a rendu malade au moins 631 personnes dans 25 Etats et la ville de New York. La hausse nationale du nombre de cas de maladies est surprenante, car le Nebraska et l’Iowa ont lié leurs cas d’infection dans des restaurants à un mélange de salades en sachet produit au Mexique, tandis que les responsables du Texas disent que certains de leurs cas ont été probablement reliés à de la coriandre fraîche importée de Puebla au Mexique.

Les éclosions à Cyclospora ont été rapportés aux États-Unis depuis le milieu des années 1990 et ont été associés à de nombreux types de produits frais importés, dont des framboises, du basilic, des pois mange-tout et du mesclun.

La maladie intestinale est causée par le parasite Cyclospora cayetanensis, qui est endémique dans certains pays tropicaux et subtropicaux. Il est possible de contracter la maladie en mangeant des aliments contaminés ou en buvant de l’eau contaminée par des matières fécales.

Les symptômes peuvent commencer de 2 à 14 jours après l’ingestion d’aliments contaminés ou de l’eau contaminée par des ovocytes, et le principal symptôme est une diarrhée profuse qui peut durer des semaines ou des mois. D’autres caractéristiques de la maladie sont l’anorexie, la fatigue, la perte de poids, des ballonnements, des gaz, des nausées, des vomissements et une fièvre peu élevée.

Les audits conduits par la FSA n’ont rien trouvé dans deux abattoirs de volailles contrairement aux allégations du journal The Guardian

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Volaille.

fsalogoLa Food Standards Agency (FSA) publie un sobre communiqué le 29 juillet 2014 au sujet des « Audits de deux usines de 2 Sisters »

La FSA a mené un audit détaillé dans les deux usines du 2 Sisters Food Group, à Scunthorpe et à Llangefni, le vendredi 25 Juillet. Les premiers résultats de ces deux audits détaillés et rigoureux ont montré que l’usine à Scunthorpe comme « Bien » et l’usine de Llangefni comme « Globalement satisfaisant ».
La FSA publie en temps opportun les résultats complets des audits.

The Guardian, le journal qui avait lancé la polémique sur l’hygiène défectueuse dans des abattoirs de volailles, rapporte dans son édition du 28 juillet 2014 que «  La FSA publiera les audits complets en temps opportun. »

La FSA a inspecté les abattoirs de poulets à la demande du secrétaire à la santé. Les usines de Scunthorpe et Llangefni étaient au cœur de l’investigation du Guardian sur le taux de contamination des poulets britanniques.

Un communiqué de 2 Sisters Food Group du 28 juillet indique que « le groupe est satisfait des résultats de l’inspection par la FSA. » Extraits

L’audit indique qu’il y a eu des allégations non fondées dans les médias nationaux sur les prétendus problèmes d’hygiène sur les deux sites. 2 Sisters a toujours nié ces allégations fausses, trompeuses et inexactes.
La FSA a récemment introduit un nouveau processus d’audit plus approfondi, avec quatre niveaux de notation, Bien ; Généralement satisfaisant ; Amélioration nécessaire et Amélioration urgente nécessaire.
Le Royaume-Uni a l’un des systèmes de sécurité des aliments le plus stricte au monde. 2 Sisters, comme tous les transformateurs de produits alimentaires, est régulièrement audité par la FSA, le Defra et le British Retail Consortium. Cela vient en plus des audits inopinés réguliers de clients et d’audits internes.

Le prochain round sera à suivre …

Opération Alimentation Vacances : Un ministre dresse un premier bilan du tableau de chasse

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon Agrisalon, citant une dépêche de l’AFP du 29 juillet, « L’objectif de la DGAL, la Direction générale de l’alimentation dont il dépend, est de veiller au bien-être et à la bonne santé du consommateur. Même si André Amri ne fait pas de prélèvement, il est capable d’apprécier à l’œil les facteurs de risque et c’est ce qui motivera la fréquence de ses visites : certains établissements recevront sa visite tous les mois si le doute persiste. »

Bon, je croyais que les aliments contaminés ne présentaient pas nécessairement d’altération visible, ni d’odeur suspecte …

Le site du ministère de l’agriculture annonce le 29 juillet 2014 que « le ministre de l’agriculture a indiqué que depuis le début de l’Opération Alimentation Vacances (OAV) le 15 juin, ce sont plus de 8.000 contrôles qui ont déjà été effectués. Ces contrôles ont donné lieu à 52 fermetures administratives et 183 procès-verbaux.

Ces contrôles renforcés continueront jusqu’au 15 septembre dans le cadre de cette opération qui mobilise près de 4 000 agents du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (DGAL). »

Plus de 8000 contrôles faits par près de 4000 agents, cela fait, si je compte bien …  un peu plus de 2 contrôles en presque un mois et demi ou presque deux mois par agent, si l’on tient compte que certains départements disent avoir commencé le 1er juin. Si j’ai commis une erreur, merci de me la signaler …

A ces chiffres, il faut aussi ajouter les contrôles réalisés dans le cadre de l’OAV par les inspecteurs de la DGCCRF … mais là, il s’git d’un autre ministère !