Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Tableau de chasse de l’opération alimentation vacances dans la HauteGaronne

21
août
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteUn communiqué de la préfecture de Haute-Garonne du 20 août 2014 traite de l’Opération interministérielle vacances : « Comme chaque année, dans le cadre de l’opération interministérielle vacances (OIV), les services de l’Etat en Haute-Garonne se mobilisent pendant la période estivale.

Plus de 538 établissements ont déjà été contrôlés »

La Dépêche.fr du 21 août 2014 informe ses lecteurs sur l’étendue du tableau de chasse : « 500 inspections, 140 avertissements, 13 PV et un restaurant fermé : c’est le premier bilan des contrôles sanitaires de l’été ».

140 avertissements « Portant notamment sur des étiquetages non conformes, des présentations trompeuse ou des omissions sur l’origine. »

Le contrôle de la production et de l’étiquetage des produits biologiques en France vu par un audit de l’UE

19
août
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Contamination, Curiosité, Environnement, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le site de la santé et des consommateurs de la Commission européenne propose le 31 juillet 2014 le « Rapport final d’un audit réalisé en France du 9 au 20 septembre 2013 en vue d’évaluer le contrôle de la production et de l’étiquetage des produits biologiques ».

http://www.dreamstime.com/stock-photos-real-organic-food-italian-market-bio-leek-carrot-sale-italy-bio-vegan-green-eat-leafy-alkalin-diet-concept-what-image30543073Résumé.

Il existe en France un système globalement efficace pour le contrôle de la production biologique et de l’étiquetage des produits biologiques. Les dispositions nationales assurent en outre un cadre juridique clair pour la mise en application des règles de la production biologique, même si certaines diffèrent des obligations prévues par la législation de l’Union européenne (UE).

Les organismes de contrôle (OC) ne sont pas toujours accrédités avant d’être agréés par l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO), ce qui n’est pas conforme aux règles de l’UE, étant donné que l’accréditation conforme à la norme EN 45011 peut parfois être attribuée longtemps après l’agrément. Bien que les OC disposent en général d’un personnel dûment qualifié et expérimenté en nombre suffisant, des lacunes dans les performances de membres du personnel nouvellement recrutés et n’ayant pas bénéficié d’un tutorat approprié ont été observées.

Certains contrôles effectués par des OC se sont révélés inefficaces. Des divergences dans l’interprétation des résultats d’analyse de résidus de pesticides et d’agents contaminants ont été relevées entre les OC inspectés. Dans certains cas, le seuil pour l’ouverture d’une enquête n’était pas en conformité avec la législation de l’UE. Dans d’autres cas, les OC n’ont pas immédiatement informé l’autorité centrale compétente de la détection d’anomalies compromettant le caractère biologique des produits. Dans un petit nombre de cas, les mesures coercitives étaient faibles, voire inexistantes.

La documentation, fournie aux opérateurs et établissant leur situation dans le processus d’approbation, n’est pas publiée, ce qui est contraire aux dispositions de l’article 92, point a), du règlement (CE) n°889/2008. En conséquence, les opérateurs situés en aval de la chaîne de production, les contrôleurs et les consommateurs ne peuvent pas vérifier facilement que leur fournisseur et ses produits ont été dûment certifiés.

En général, les contrôles de l’étiquetage des produits biologiques et en conversion se sont révélés efficaces. La traçabilité du détaillant au producteur est satisfaisante (un seul cas d’identification d’un ingrédient déclaré biologique à tort).

D’après les instructions françaises, les OC se voient confier l’administration de certaines exceptions aux normes de la production biologique, ce qui n’est pas conforme aux exigences européennes, tandis que dans d’autres cas (ex.: mutilations), des dérogations sont accordées à l’échelle du pays entier sans vérification, ni contrôle effectif préalable.

Il existe des procédures de communication, de coordination et de coopération entre les OC et l’autorité centrale compétente, ainsi qu’entre les différentes autorités compétentes, à la seule exception de l’agence de services et de paiement (ASP). En conséquence, d’importantes informations relatives aux contrôles effectués par l’ASP ne sont pas utilisées pour cibler ou hiérarchiser les contrôles menés par les autres autorités compétentes.

Ce rapport émet un certain nombre de recommandations aux autorités compétentes françaises en vue de palier les lacunes recensées et d’améliorer la mise en œuvre des mesures de contrôle.

La réponse de l’autorité compétente aux recommandations est disponible ici.

Opération Alimentation Vacances : Un ministre dresse un premier bilan du tableau de chasse

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon Agrisalon, citant une dépêche de l’AFP du 29 juillet, « L’objectif de la DGAL, la Direction générale de l’alimentation dont il dépend, est de veiller au bien-être et à la bonne santé du consommateur. Même si André Amri ne fait pas de prélèvement, il est capable d’apprécier à l’œil les facteurs de risque et c’est ce qui motivera la fréquence de ses visites : certains établissements recevront sa visite tous les mois si le doute persiste. »

Bon, je croyais que les aliments contaminés ne présentaient pas nécessairement d’altération visible, ni d’odeur suspecte …

Le site du ministère de l’agriculture annonce le 29 juillet 2014 que « le ministre de l’agriculture a indiqué que depuis le début de l’Opération Alimentation Vacances (OAV) le 15 juin, ce sont plus de 8.000 contrôles qui ont déjà été effectués. Ces contrôles ont donné lieu à 52 fermetures administratives et 183 procès-verbaux.

Ces contrôles renforcés continueront jusqu’au 15 septembre dans le cadre de cette opération qui mobilise près de 4 000 agents du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (DGAL). »

Plus de 8000 contrôles faits par près de 4000 agents, cela fait, si je compte bien …  un peu plus de 2 contrôles en presque un mois et demi ou presque deux mois par agent, si l’on tient compte que certains départements disent avoir commencé le 1er juin. Si j’ai commis une erreur, merci de me la signaler …

A ces chiffres, il faut aussi ajouter les contrôles réalisés dans le cadre de l’OAV par les inspecteurs de la DGCCRF … mais là, il s’git d’un autre ministère !

Tableau de chasse de l’opération alimentation vacances en Charente Maritime

28
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon un communiqué de la préfecture de la Charente Maritime du 25 juillet 2014, « Le 21 juillet puis le 24 juillet, deux restaurants touristiques ont ainsi fermé leurs portes à la clientèle.

Le premier a volontairement arrêté son activité dès l’inspection, en raison de la gravité des constats faits en présence du restaurateur : de la viande de veau corrompue, de couleur verte, de l’eau de cuisson de pâtes non renouvelée entre deux cuissons. Tous ces produits ont été détruits.

Le second s’est vu remettre hier un arrêté préfectoral de fermeture en procédure d’urgence. La réouverture est conditionnée à : un nettoyage complet, le rétablissement de la chaîne du froid, la mise en place de la traçabilité pour tous les produits, une formation sur site pour tout le personnel de cuisine.

Ces fermetures restent, fort heureusement, exceptionnelles. Mais elles marquent clairement la volonté des pouvoirs publics de faire respecter les règles sanitaires de protection des consommateurs.

Depuis le 1er juin, 167 établissements de restauration et de remise directe (métiers de bouche) ont été contrôlés. 19 mises en demeure ont été faites ainsi que 31 procès verbaux, 3 fermetures et plus de 400 kg de produits alimentaires ont été détruits (chiffres mis à jour du vendredi 18 juillet).

Selon Sud-Ouest, le bilan 2013 dans la Charente Maritime était au même niveau qu’en 2012, sera-t-il bonifié en 2014 ?

L’opération interministérielle vacances 2014 et le ministre

17
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Films vidéo, Réglementation.

Rien de tel qu’un ministre sur terrain pour comprendre à quoi sert une telle opération … « Cap sur Palavas pour l’opération Vacances 2014 » avec Media du Sud.fr du 11 juillet 2014.

Une vidéo peut être vue sur le lien précité ou ci-dessous avec un ton différent de ce que l’on entend sur les médias habituellement.

On découvre que selon le ministre cette opération des agents des pouvoirs publics (DGCCRF) est une « aide aux professionnels pour qu’ils respectent la législation et finalement que les consommateurs soient contents, c’est un travail pédagogique … ».