Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Premiers résultats des analyses réalisées par Rosselkhoznadz sur des produits de viande d’Auchan Russie

31
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

news_591Un communiqué du groupe Auchan avait indiqué le 19 août 2015, « Contrôles sanitaires en Russie : Auchan contrôlé mais pas sanctionné ».

Voici un nouveau communiqué du 29 août 2015 de Rosselkhoznadz sur des «  Résultats des analyses de laboratoire sur des prélèvements de produits de viande, prélevés par Rosselkhoznadzor lors des inspections des hypermarchés de ‘Auchan’ »

Au cours d’inspections inopinées des hypermarchés du réseau ‘Auchan’, des agents de Rosselkhoznadzor pour Moscou et les régions de Moscou et Toula, ont prélevé de la viande crue entrant dans les magasins ‘Auchan’-Kuntsevo pour la recherche de la conformité à la législation prévue pour la qualité et la sécurité.

À ce jour, les résultats des analyses de laboratoire de 10 prélèvements sur 11 effectués ont retrouvé des résultats incompatibles avec les exigences de la réglementation technique de l’Union des douanes sur un certain nombre d’indicateurs. En particulier, dans des échantillons de viande hachée de porc et de bœuf réfrigérée, de l’ADN de mouton a été retrouvé ; le nombre autorisé de bactéries coliformes et de micro-organismes aérobies mésophiles et anaérobies facultatifs a été dépassé. Il a été aussi retrouvé Listeria et Salmonella. Dans des échantillons de viande hachée de porc, de l’ADN mouton a été retrouvé et le nombre autorisé de coliformes, de micro-organismes aérobies mésophiles et anaérobies facultatifs a été dépassé. Dans des prélèvements de viande de porc hachée, il a été retrouvé de l’ADN de bœuf et un nombre dépassant le nombre autorisé de coliformes et de micro-organismes aérobies mésophiles et anaérobies facultatifs ; des salmonelles ont été détectées. Dans des prélèvements de porc, le nombre autorisé de coliformes et de micro-organismes aérobies mésophiles et d’anaérobies facultatifs. La vérification se poursuit.

NB : Communiqué (volontairement) confus et très répétitif dans lequel on n’apprend pas grand chose, sauf qu’il est de nouveau question de tests ADN. On attend une réponse d’Auchan qui avait indiqué dans un communiqué du 5 août 2015, « Russie : pour Groupe Auchan, il est nécessaire de compléter les analyses ». Le voilà servi !

Traduction réalisé par mes soins -aa

 

Une fois les contrôles de l’opération interministérielle vacances passés, le beau temps peut revenir …

30
août
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

Leveil.fr, journal quotidien de la Haute Loire, du 29 août 2015, rend compte d’une façon très intéressante de l’opération interministérielle vacances (OIV) avec ce titre, « Le non respect des règles d’hygiène dans le collimateur des services vétérinaires ».

Jusque là tout semble normal, mais plantons le décor … (Extraits)

Vacances d'eteEn plein cœur de l’été, dans la torpeur estivale, ils sévissent partout en force. Le service de l’Etat est désigné officiellement « alimentation et santé publique vétérinaire » et est rattaché à la direction départementale de la protection des populations. La responsable du service est elle-même docteur vétérinaire, il s’agit de Charlotte Mérel.

Quand ces fonctionnaires débarquent dans un établissement tout à fait inopinément, il ne faut pas s’attendre à des lauriers. Tout au plus à un satisfecit.

On ne badine pas en effet avec la sécurité des consommateurs quand il s’agit notamment de contribuer à la confiance de ces derniers envers les professionnels. « L’agent présente sa carte, procède à une visite des locaux professionnels, des équipements, inspecte le personnel et sa tenue, les matières traités. Il va vérifier les produits à température ambiante, la formation du personnel avant un débriefing avec le responsable de l’établissement si besoin est », explique Madame Mérel. En soulignant que les contrôles visent à vérifier le respect des règles de sécurité applicables aux produits et aux services, et la bonne information du consommateur sur la nature des prestations offertes. Selon la nature des anomalies détectées, on estime au niveau national à 22 % le nombre des contrôles qui sont suivis de mesures pédagogiques, correctives ou répressives.

On apprend ainsi que « Leur mission s’inscrit dans le cadre de l’opération interministérielle vacances (OIV) 2015 qui mobilise, de mi-juin à mi-septembre, l’ensemble des services de l’État. Il est clair que le services vétérinaires voient leur activité s’accroitre considérablement. Charlotte Mérel indique que deux tiers des contrôles de l’année sont ainsi opérés durant cette période estivale. »

On apprend donc, incidemment, au détour d’une phrase que 66% de contrôles sont réalisés de mi-juin à mi-septembre, soit pendant 3 mois, et par conséquent, 34% des contrôles sur 9 mois, est-ce logique et cohérent ?

Une fois l’OIV passée, on a droit à un remake d’une célèbre fable qui commençait ainsi, « La cigale, ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue. »

NB : Cet article, très intéressant et révélateur, est à lire en intégralité.

Le mic-mac du bilan intermédiaire de l’Opération Interministérielle Vacances 2015

20
août
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

Je ne sais pas toujours à quoi sert un ou une ministre par les temps qui courent mais en voilà une qui n’hésite pas à communiquer pendant l’été deux fois sur le même sujet !

Ainsi on apprenait par un communiqué du 30 juillet 2015 que « Martine PINVILLE s’est rendue en Vendée pour annoncer les chiffres, à mi-parcours, de l’Opération Interministérielle Vacances 2015 et en détailler les priorités. » Voir Bilan 2015 à mi-parcours : L’opération interministérielle vacances, c’était donc mieux avant ?

Vacances d'eteMaintenant, je viens d’apprendre par un communiqué du 19 août 2015, « Présentation en Conseil des Ministres du bilan intermédiaire de l’Opération Interministérielle Vacances 2015 ».

Dans le premier communiqué, on apprenait :

« Au 30 juillet 2015, 51 500 interventions ont été effectués dans 17 000 établissements particulièrement ciblés comme pouvant présenter des risques. Au total, ce sont plus de 11 400 manquements qui ont été constatés donnant lieu à 1 350 procès-verbaux, 1 600 mesures administratives et 8 500 avertissements. Par ailleurs, les contrôles sont toujours accentués au mois d’août en raison du nombre plus important d’estivants sur cette période. »

Désormais avec le second communiqué, on a droit à ce qui suit :

« Depuis le début de l’été, plus de 70 741 vérifications ont été effectuées dans plus de 21 660 entreprises, dont notamment 6 800 restaurants, 2 200 grandes et moyennes surfaces, 3 700 marchés, 2 600 sites d’hébergements, ou encore plus d’un millier de sites de réservation en ligne. Ces contrôles visent à vérifier le respect des règles de sécurité applicables aux produits et aux services, et la bonne information du consommateur sur la nature des prestations offertes. Selon la nature des anomalies détectées, 22 % des contrôles sont suivis de mesures pédagogiques, correctives ou répressives. »

N’y a-t-il comme un défaut ? Impossible de s’y retrouver dans tous ces chiffres puisque l’on nous parle d’« interventions » et ailleurs de « vérifications ». De même, on parle dans un cas de « 17 000 établissements particulièrement ciblés » et dans l’autre cas de « plus de 21 660 entreprises ». Qu’est-ce que c’est que ce mic-mac ? Aucune transparence dans les résultats, comme d’hab !

J’ai l’impression que l’on nous cache des choses et/ou c’est ce qu’on appelle du foutage de gueule, au choix !

La Russie estime qu’Auchan serait impliqué dans des non-conformités microbiologiques dans de la viande

8
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Microbiologie, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

news_591Dans un communiqué du 8 août 2015 de Rosselkhoznadzor, il a été question de nouveaux éléments sur les non-conformités constatées sur six différents sites Auchan de Moscou et de la région de Moscou.

Au cours des inspections inopinées sur place des hypermarchés Auchan de la viande crue aurait été prélevée. Les prélèvements ont été analysés dans un laboratoire de l’agence sanitaire Rosselkhoznadzor.

Il en ressort selon les résultats des analyses de laboratoire que 35 sur 47 échantillons prélevés ont été retrouvés non-conformes aux règlements techniques de l’Union douanière pour les paramètres microbiologiques.

La contamination microbienne détectée dans les produits alimentaires indique que l’entreprise « Auchan » n’a pas évalué les risques en termes de stockage, de transformation et de commercialisation la qualité et la sécurité des produits.

Comme on l’a vu précédemment, il n’est pas question de cheval, mais il n’est pas non plus question pour l’instant de tests ADN, donc les aventures d’Auchan en Russie continuent …

La Russie estime qu’Auchan serait impliqué dans un scandale sanitaire

4
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

01Selon ce communiqué de Rosselkhoznadzor du 30 juillet 2015, « Une inspection inopinée sur plusieurs sites d’Auchan en Russie en juillet 201, les spécialistes de la surveillance et du contrôle vétérinaire du Rosselkhoznadzor (Service fédéral de surveillance vétérinaire et phytosanitaire) pour la ville de Moscou, Moscou et les régions de Toula a révélé des non-conformités graves par LLC « Auchan » dans le stockage, la transformation et la mise en circulation (vente) de produits d’origine animale. »

Les photos proposées sur le lien précité sont très explicites …

C’est au cours de ces inspections que des tests ADN auraient été demandés et réalisés.

Toujours selon un autre communiqué de Rosselkhoznadzor du 4 août 2015 « de la viande hachée de porc a été découverte contenant de l’ADN de poulet, d’agneau et de bœuf ne figurant pas sur l’étiquette. »

Ces études nous permettent de conclure à propos de la falsification des produits en remplaçant un type de viande par un autre de moindre valeur.

Le communiqué du 4 août ne fait pas état de la présence de viande cheval contrairement à ce qu’annoncent certains sites français comme Plein Champ, « Russie : du cheval, du boeuf et de la volaille dans de la viande de porc chez Auchan » et Le Monde, « Russie : Auchan empêtré dans un nouveau scandale alimentaire ».

L’aide du traducteur Google est loin d’être parfaite, mais voilà ce qui semblerait être la présentation des faits.

Mise à jour du 5 août 2015. On lira dans Les Echos.fr, Auchan subit une nouvelle attaque des autorités russes.

Mise à jour du 6 août 2015. Selon un communiqué du Groupe Auchan du 5 août 2015Russie : pour Groupe Auchan, il est nécessaire de compléter les analyses ».

Auchan, suite aux contacts établis avec les services d’inspections russes Rosselkhoznadzor, précise que la méthode utilisée pour analyser les produits alimentaires repose sur une identification ADN. Cette méthode, extrêmement sensible, signale la présence de produit extrêmement faible (en provenance, par exemple des surfaces de travail, gants, couteaux) et aboutit dans ce cas à un résultat positif.

Pour étayer une telle affirmation, il est nécessaire de compléter les analyses par d’autres recherches de laboratoire permettant de connaître la composition exacte du produit.

Auchan adresse ce jour un courrier aux services de Rossekhoznadzor précisant qu’il est impossible que de la viande de cheval ait pu être identifiée dans la production Auchan du fait de sa non commercialisation chez Auchan.

Dans le cadre de l’enquête interne, des échantillons de la production concernée sont envoyés pour recherches supplémentaires à deux laboratoires indépendants par Auchan.

Je crois que l’on va tourner en rond parce que les autorités russes ont indiqué après coup qu’il n’y avait pas de viande cheval …