Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Questions après le rappel de saucissons secs suite à la détection de morceaux de verre dans le produit

23
juil
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Habituellement, c’est la DGCCRF qui se charge de diffuser les communiqués des rappels concernant les allergènes non mentionnés sur l’étiquetage et les bris divers ou les corps étrangers retrouvés dans des aliments. Cette fois-ci, c’est le ministère de l‘agriculture qui s’y colle, peut-être que cela va/doit augurer une nouvelle politique plus systématique et plus rapide d’information des consommateurs sur les rappels, l’avenir nous le dira …

saint-azay-saucisson-224x300Quoi qu’il en soit, le ministère de l’agriculture communique le 23 juillet 2014 sur le « rappel de produits « Spécialité de saucisson sec » par la société Salaisons du Maconnais ».

Le 23 juillet 2014, suite à la détection de morceaux de verre dans le produit « Spécialité de saucisson sec », la société Salaisons du Maconnais (marque sanitaire FR 71.350.001 CE) procède au rappel des produits suivants :
Spécialité de saucisson sec 200 g de marque PLAISIR DES DUCS
- numéros de lots : 4139006001, 4139006002, 4139006003, 4139006004,
4139006007, 4139006009 ;
- Date limite d’utilisation (DLUO) : 09/09/2014, 14/09/2014, 22/09/2014 ;
commercialisés dans les 7 magasins suivants : Carrefour Antibes (06), Novo viande Saint Maximin (60), Carrefour Crêche sur Saône (71), Valmont Primeur La Ville du Bois (91), Intermarché Vert Le Petit (91), AD Prim’s Neuilly (93), Géant Casino Cayenne (97).
Spécialité de Saucisson sec 200 g de marque SAINT AZAY MARQUE REPERE
- numéros de lots : 4139006005, 4139006006, 4139006008 ;
- Date limite d’utilisation (DLUO) : 10/09/2014, 11/09/2014, 14/09/2014 ;
commercialisés dans les magasins de l’enseigne E. Leclerc.
Ces produits ont tous été commercialisés entre le 12/06/2014 et le 22/07/2014.
Les magasins concernés signalent ce rappel via une affichette.
L’ensemble des lots a été retiré de la commercialisation. Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
En raison du risque d’ingestion de morceaux de verre, par précaution il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant aux lots décrits ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser.

L’entreprise, selon son site Internet, a eu une certification renouvelée en niveau supérieur en décembre 2013, selon IFS version 6. Les lecteurs de ce blog savent que je ne suis pas fan du tout des certifications privées, mais puisque l’entreprise est certifiée selon le référentiel IFS version 6, elle pourra donc méditer sur les points suivants :

  • 4.9.5.4 Dans les zones où des produits nus sont manipulés, les fenêtres doivent être protégées contre le bris de verre
  • 4.9.7.2 Tous les équipements d’éclairage doivent être protégés par une protection anti-éclatement et doivent être conçus de façon à minimiser le risque de bris de verre.
  • 4.12.1 KO n° 6 : Sur la base d’une analyse des dangers et d’une évaluation des risques associés, des procédures doivent être en place pour éviter la contamination par des corps étrangers. Les produits contaminés doivent être traités comme des produits non conformes.
  • 4.12.7 Dans toutes les zones, par exemple dans les zones de manipulation des matières premières, de fabrication, d’emballage et de stockage, lorsque l’analyse des dangers et l’évaluation des risques associés ont identifié une contamination potentielle du produit, la présence de verre et d’objets potentiellement blessants doit être exclue. Lorsque cette présence ne peut être évitée, des mesures appropriées doivent être mises en œuvre pour les protéger contre le bris.
  • 4.12.8 Tous les objets fixes en verre ou contenant du verre ou potentiellement blessants, présents dans des zones de manipulation des matières premières, de fabrication, d’emballage et de stockage doivent être enregistrés dans un registre spécifique, avec des détails concernant leur emplacement exact. Une vérification de l’état et de l’intégrité de ces objets doit être régulièrement effectuée et enregistrée. La fréquence de cette vérification doit être justifiée par des documents.
  • 4.12.9 Tous les bris de verre et d’objets potentiellement blessants doivent être enregistrés. Les exceptions doivent être justifiées et documentées.
  • 4.12.10 Des procédures décrivant les mesures à prendre en cas de bris de verre et/ou d’objets potentiellement blessants doivent être en place. Ces mesures doivent comprendre l’identification des produits à isoler, la désignation du personnel autorisé, le nettoyage de l’environnement de production et la validation du redémarrage de la ligne de production.

En conclusion, vu le nombre d’items concernant le verre dans ce réferentiel, je me demande si le ou les auditeurs qui ont délivré la note supérieure ont fait sérieusement leur travail dans cette entreprise …

A noter un communiqué de E. Leclerc, mais pas encore de Carrefour, Intermarché et tutti quanti

Questions sur un rappel de Gorgonzola en France dans un centre E. Leclerc

22
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

langueOn pourrait croire que le ministère de l’agriculture a pris la pleine mesure de l’importance de la communication et de l’information au sujet des rappels de denrées alimentaires avec ce communiqué publié le 22 juillet 2014 sur son site Internet.

Rappel de fromage « Gorgonzola Bassi » dans un centre E.LECLERC.
Le Centre E.LECLERC Margon (département 28) procède aujourd’hui au retrait de la vente de fromage « Gorgonzola Bassi » suite à la mise en évidence de la présence de Listeria monocytogenes.
Ce fromage « Gorgonzola Bassi » a été vendu en barquette pré-emballée au rayon traditionnel entre le 04/07/2014 et le 21/07/2014 dans le magasin E.LECLERC Margon dans le département 28.
Tous les fromages de ce lot ayant été découpés dans ce magasin sont retirés de la commercialisation.
Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant au lot décrit ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser.

Mais les faits sont un peu différents …

Selon le RASFF, référence 2014.0984, la France a notifié le 17 juillet 2014 une alerte concernant la présence de Listeria monocytogenes (> 10 ufc/g) dans du gorgonzola d’Italie. La notification indique qu’il y a un retrait du marché, mais l’information sur la distribution n’est pas (encore) disponible.

Ce qui semble utile à signaler est la date du prélèvement, le 26 juin 2014, et la date du résultat des analyses est le 17 juillet 2014 ! Plus de 20 jours pour avoir le résultat d’une analyse de recherche et de dénombrement de Listeria monocytogenes alors que cela ne demande en général que 48 heures pour la recherche et 72 heures pour le dénombrement …

Communiqué des autorités au sujet du rappel de milkshake (restaurant Quick) : Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Lait, Listeria, Machines, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Le ministère de l’agriculture publie un communiqué le 21 juillet 2014, « Information des consommateurs – Rappel de produit : Milkshake (Restaurant Quick) ».

communique_agriculture

J’avais évoqué le sujet dans « Des questions à propos de milkshakes et de traces de Listeria dans un fast-food ».

Et je n’ai pas changé d’avis et il me semble les autorités sont intervenues un peu tard dans leur communication, jugez par vous-même … sur la réalité des faits !

y a t il un pilote dans l'avion ?Le 20 juin 2014, la France notifiait une alerte au RASFF,référence 2014.0848, concernant la présence de Listeria monocytogenes (entre 1 100 et 12 000 ufc/g) dans des milkshakes produits avec du lait stérilisé  de France avec des matières premières de Belgique. Le RASFF indique qu’il y a eu une distribution restreinte dans le pays qui a fait la notification. A noter que la date du prélèvement a été le 5 juin et le résultat de l’analyse, le 20 juin.

On a appris le 19 juillet, une « Alerte à listéria dans un restaurant Quick de Toulouse ». Maintenant, le 21 juillet, on a un communiqué d’informations des consommateurs par le ministère de l’agriculture, de qui se moque-t-on ?

La liste des délais, des retards d’information des consommateurs s’allonge et s’apparente au syndrome du nez qui s’allonge …

Etiquetage des plats préparés : décryptage

20
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Nutrition, Réglementation, Santé, Union Européenne.

1_foodlabel(1)Test Achats, organisation belge des consommateurs, propose le 19 juillet 2014 un dossier utile et gratuit sur « Etiquettes des plats préparés : décryptage ».

Les étiquettes des produits alimentaires recèlent une foule d’informations. Nous vous aidons à y voir clair.
L’emballage des denrées alimentaires contient énormément d’informations. Vous pouvez ainsi choisir consciemment parmi la l’offre de produits sur le marché. A condition que l’information soit claire et compréhensible.
voedselpiramideL’étiquetage des plats préparés devrait donner une image assez précise des ingrédients – et de leur quantité respective – contenus dans ces produits. Il devrait également reprendre toutes les informations utiles à la dégustation du produit dans des conditions optimales de satisfaction gustative, d’hygiène et de sécurité.
Test-Achats a passé au crible un échantillonnage représentatif des offres « plats préparés » du marché, et a notamment émis quelques réserves pertinentes sur les comparatifs entre le contenu de la barquette et le descriptif de l’étiquette.
Malgré ces réserves, pour l’amateur de plats préparés soucieux d’équilibrer son alimentation, l’étiquetage du plat préparé reste le seul moyen d’évaluer la part de ce plat dans sa « journée alimentaire ». Pour cela, l’indication de la GDA (Guideline Daily Amounts, les repères nutritionnels journaliers) est un outil pratique.
Le choix est de plus en plus vaste et très tentateur. Toutes les enseignes proposent des recettes les plus variées…
Nous avons donc conçu ce petit dossier, pour permettre à chacun d’y voir plus clair dans l’étiquetage de ses plats préparés favoris.

Sur ce sujet, on lira aussi, l’enquête récente de la CLCV sur les « produits à base de poisson (surimis, panés, parmentiers, etc.) afin d’évaluer leur qualité ainsi que l’information fournie aux consommateurs. » Un dossier de l’Anses est consacré aux apports nutritionnels conseillés qui ne sont pas à confondre avec les repères nutritionnels journaliers, établis par les industriels …

Ronde des rappels 2014 : semaine 29

19
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne, Virus.

Commencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des rappels cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le rappel d’un produit. Les pays frontaliers de la France constituent une aide précieuse. Les informations recueillies sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux).

  • Référence RASFF 2014.0993, risque de blessures dû à des bouteilles en surpression avec un risque de rupture du bouchon de fermeture de bouteilles de sambal oelek des Pays-Bas ; notification par les Pays-Bas. Distribution Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, République Tchèque, France, Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Slovaquie, Suède, Suisse, Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2014.0988, Salmonella Brandenburg (présence dans 25g) dans de la poudre de fromages des Pays-Bas ; alerte notifiée par les Pays-Bas. Distribution France, Hongrie, Pays-Bas.
  • Référence RASFF 2014.0986, Bacillus cereus (22000 UFC/g) dans de la ricotta réfrigérée d’Italie ; Notification par l’Italie. Distribution France, Italie, Singapour.
  • Référence RASFF 2014.0984, Listeria monocytogenes (> 10 CFU/g) dans du gorgonzola d’Italie ; alerte notifiée par la France. Retrait du marché.
  • Référence RASFF 2014.0974, mercure (0,57 mg/kg) dans de la rascasse réfrigérée (Scorpaena scrofa) de Tunisie ; notification par la France. Distribution restreinte en France.
  • Référence RASFF 2014.0973, Listeria monocytogenes (1500 ufc/g) dans du boudin blanc de France ; notification par la France. Le produit est présumé n’être plus sur le marché. Distribution France, Royaume-Uni. Date du prélèvement le 27 juin, date de la notification le 16 juillet 2014. Voir à ce sujet cet article utile sur le blog.
  • Référence RASFF 2014.0972, norovirus (présence dans 25g) de framboises congelées de Serbie, via la Belgique et via la France ; alerte notifiée par la Suède. Pas de distribution en Suède.

Tableau ci-dessous (à la date du 19 juillet 2014) de la liste des pathogènes identifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux pour la semaine 29 de 2014 par les Etats membres.

Je ne suis pas en mesure de diffuser pour l’instant ce tableau en raison de problème techniques sur la base de données du RASFF.