Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


2 décès et plus d’une centaine de personnes infectées dans une épidémie à Salmonella en Europe en 2014. On découvre que cela a pu provenir d’œufs de poules en libre parcours et d’œufs bio

22
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Règlementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne, Volaille.

« Selon une association de consommateurs, Salmonella peut aussi être présent dans des œufs de poules élevées en libre parcours et des œufs bio. »

Après qu’une éclosion à Salmonella en Europe ait rendu des centaines de personnes malades, une ferme avicole de Bavière a fait l’objet de suspicion. Foodwatch a averti que l’étiquetage et les labels ne signifient pas toujours que les œufs soient sûrs, ni que les animaux reçoivent des soins adéquats.

Basé à Berlin, l’organisation de protection des consommateurs Foodwatch a averti sur l’état de l’élevage de denrées d’origine animale et a appelé à des règlements plus stricts pour le bien-être des animaux. Cela fait suite à une éclosion à Salmonella qui a tué deux personnes et qui a rendu malades des centaines de personnes, via une société bavaroise.

egg.dirty_.feb_.12-300x281

La source de l’épidémie est probablement un producteur d’œufs de Bavière, Bayern-Ei (ou Œufs de Bavière -aa). Le procureur du district de la ville de Regensburg enquête pour savoir si la société « a mis des aliments dangereux sur le marché » l’année dernière, tandis que des militants des droits des animaux ont critiqué la société pour avoir mis une grande quantité de poulets dans de petites cages surpeuplées.

Theo Ziegler, procureur de Ratisbonne, a déclaré que si ses soupçons sont confirmés, la société aurait à répondre des deux cas de décès suite à l’épidémie mi-2014. Des centaines de personnes en Allemagne, Royaume-Uni, Autriche, France et Luxembourg sont tombés malades de la même souche de Salmonella.

Des responsables en Grande-Bretagne et en Autriche, qui ont chacun perdu un citoyen au cours de l’épidémie, affirment qu’ils sont certains qu’au moins un des décès peut être attribué à Bayern-Ei.

Le libre parcours et le bio ne garantissent pas la sécurité sanitaire.

Foodwatch a averti dans un rapport sur l’industrie des œufs que quelque soit la nature de la production d’œufs – libre-parcours, en cage ou sans cage, bio – le traitement humain et la sécurité sanitaire des produits ne sont pas garantis.

« Ni la forme de l’élevage, ni les labels volontaires et les initiatives assurent que leurs propriétaires maintiennent les animaux en bonne santé de la meilleure façon possible », a déclaré Luise Molling, experte de Foodwatch pour l’élevage.

Le rapport de Foodwatch dit que « des poulets malades souffrants peuvent aussi provenir d’exploitations agricoles bio ou en libre parcours », et que « le picage et le cannibalisme sont très répandus. »

Bayern-Ei est l’un des plus grands producteurs d’œufs en Allemagne, et possède plus d’un million de poules. Il fournit des œufs à des dizaines de pays européens.

Sur ce sujet, on lira aussi Communication de l’EFSA et l’ECDC sur les foyers de cas à Salmonella en Europe et Seconde évaluation du foyer épidémique de Salmonella dans l’UE : Les œufs et la viande !, ainsi que Trois décès signalés parmi les 156 cas au Royaume-Uni dans une éclosion à Salmonella et Épisodes récents de TIAC à Salmonella Enteritidis dans l’est de la France.

NB : La photo est sans lien avec le contenu de l’article.

Ronde des rappels, semaine 21 de 2015

22
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Règlementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

RASFF-LogoCommencées avec la « Ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

  • Référence RASFF 2015.0633, Taux trop élevé d’édulcorant E 954, saccharine (143 mg/l) dans un complément alimentaire liquide de France. Notification d’information par l’Italie. Pas de distribution en Italie.
  • Référence RASFF 2015.0619, taux élevé de morphine (96,93 mg/kg) dans des graines de pavot de France via la Pologne. Alerte notifiée par la République Tchèque. Information aux pays concernés dont l’Ukraine et la République Tchèque.
  • Référence RASFF 2015.0616, risque de casse des bouteilles de panaché de France. Alerte notifiée par les Pays-Bas. Rappel auprès des consommateurs par les autorités du NVWA. A noter que Lidl Pays-Bas qui est le distributeur concerné par ce rappel informe ses clients sur ce lien. Autre aspect à signaler, une information des consommateurs sur les rappels existe chez Lidl Pays-Bas mais hélas pas chez Lidl France
  • Référence RASFF 2015.0611, Listeria monocytogenes (< 10 ufc/g) dans du fromage pasteurisé d’Italie. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays à l’origine de la notification. A noter que la date du prélèvement est le 30 avril, l’alerte a été notifie le 20 mai, délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0610, Salmonella Munchen (présence dans 25g) dans de la poudre de paprika fumé d’Espagne. Alerte notifiée par la Grande Bretagne. Distribution en France, Irlande, Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2015.0605, Listeria monocytogenes (110 ufc/g) dans des fromages au lait cru de France. Alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, Allemagne, France, Suède, Espagne. Prélèvement le 7 mai 2015, Notification de l’alerte, 19 mai 2015. Délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0601, Listeria monocytogenes (1300 ufc/g) dans des fromages au lait cru de France. Alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, Allemagne, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni. Prélèvement le 28 avril 2015, Notification de l’alerte, 18 mai 2015. Délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0600, Salmonella enteritidis (présent dans 25g) dans poussins surgelés de France. Alerte notifiée par le Danemark. Pas de distribution au Danemark. Prélèvement le 21 avril 2015, Notification de l’alerte, 18 mai 2015. Délai trop long !

Information collectée pour la semaine 21 de 2015 à la date du 22 mai 2015.

 ooOOoo

Quelques informations complémentaires sur les rappels :

  • 28 notifications d’alerte depuis le début de l’année 2015 (17 notifications d’alerte pour la même période de 2014) sont rapportées par le RASFF pour des micro-organismes des pathogènes sur les 38 notifications d’alertes (28 pour la même période de 2014) pour des produits d’origine France depuis le début de l’année 2015.

La Société GILLOT (61100 St Hilaire de Briouze) procède aujourd’hui au retrait de la vente des produits suivants :

– Nom : Camembert au lait cru 250g. Marques : Bertrand Crémier ; Bertrand Village ; Petit Normand, Vache Pâture. DLUO : 26/05/15. Numéro de lot : 085 511

– Nom : Petit Camembert au lait cru 150g. Marques : Gillot Noir. DLUO : 28/05/15. Numéro de lot : 085 511

– Nom : Coulommiers au lait cru 350g. Marques : Gillot Noir ; Pâturage. DLUO : 30/05/15. Numéro de lot : 085 511

En effet, un contrôle a mis en évidence, dans ces produits, la présence de Salmonella spp. L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation.

NB : Information identique pour Intermarché. On lira l’alerte notifiée au RASFF le 15 mai 2015 dans Ronde des rappels : semaine 20 de 2015.

  • L’AFSCA rapporte le 15 mai 2015 un communiqué d’Euromill Nord au sujet d’un rappel de la farine de sarrasin de la marque Francine. Problématique : taux d’ochratoxine supérieur à la norme autorisée.

Selon le communiqué, des contrôles qualité qui ont mis en évidence un taux d’ochratoxine supérieur à la norme autorisée. Soit, mais cela ne pouvait-il être fait avant de mettre le produit sur le marché (?). A noter que l’alerte au RASFF notifiée par la France a eu lieu le 12 mai 2015. C’est long comme délai d’information des consommateurs !

La « Charcuterie Daniel Bernier » procède aujourd’hui au retrait de la vente de « Rôti de porc cuit à l’ancienne » suite à la mise en évidence de Listeria monocytogenes.

Il s’agit du lot portant les caractéristiques suivantes : 

Nature du produit : Rôti de porc cuit à l’ancienne x 5 tranches. Marque : Charcuterie Daniel Bernier. Présentation : conditionné en tranche par 5 sous vide. DLC ou DLUO : 15/05/2015. Code fabrication (ou numéro de lot) : 7480 111

L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation

En raison d’une non-conformité microbiologique et par principe de précaution, la société AUCHAN procède au rappel du produit AUCHAN FRAMBOISE 450g. EAN : 3596710276103 Date Limite d’Utilisation Optimale concernée : DLUO 03/2017

L’ensemble de ce produit est retiré de la commercialisation, cependant certains exemplaires de ce produit ont été commercialisés avant la mesure de retrait. Il est recommandé aux clients ayant fait l’acquisition de ce produit de ne pas le consommer et de le ramener à l’accueil du magasin Auchan où il leur sera remboursé. 

NB : Le terme non-conformité microbiologique ne veut rien dire, mais déjà un précédent rappel de PICARD avait utilisé la même terminologie. Je pencherais, soit pour norovirus ou le virus de l’hépatite A, mais sait-on jamais … Cela étant, s’il y a une non-conformité microbiologique, que vient faire ici le principe de précaution puisque l’on sait ce qu’il y a comme danger dans l’aliment concerné …

La Société MOULE D’ARMOR procède au retrait de la vente du produit suivant :
Nom : Moules de Corde de Charente
Marque commerciale : Cultimer – Moule d’Armor
Type de conditionnement : Barquettes 2 Litres
N° de lot : 303521211 et 303521311; producteur: JUIN CHARENTE
DLC: 26/05/15, 27/05/15 et 28/05/15
Numéro d’identification vétérinaire : FR 35-095-126 CE
Période de commercialisation : du 19/05/15 au 22/05/15
Ce retrait fait suite à un arrêté préfectoral en Charente-Maritime (un contrôle a mis en évidence la présence de toxines lipophiles dans des coquillages). Il est donc demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente.

La société Gourmets de l’Artois informe ses clients que son fournisseur a détecté la présence accidentelle de traces d’amande dans le Chorizo, alors que cet allergène n’est pas mentionné sur son étiquette, c’est pourquoi elle procède aujourd’hui au retrait de la vente de Chorizo & Saucisse à Griller.
Il s’agit des lots portant les caractéristiques suivantes :
Nature des produits : Barquette de 460g 5,50€
Marque : Gourmets de l’Artois
Présentation : Barquette sous atmosphère protectrice

Voir le communiqué pour les numéros de lots concernés.

Tatouage, hygiène et produits interdits

15
mai
1 commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité.

Plus de la moitié des encres de tatouage utilisées sont problématiques, selon un communiqué du 26 mars 2015 de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) de Suisse.

Tatouage2_212x118_02L’Association des chimistes cantonaux de Suisse (ACCS) a fait analyser plus de deux cents encres de tatouage et de maquillage permanent disponibles sur le marché suisse. Les contrôles se sont soldés par un fort taux de contestations, qui s’est élevé à 56 %. Du point de vue de la protection de la santé, il est inacceptable que des produits interdits soient utilisés aussi souvent. La première mesure mise en place, en collaboration avec l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) et la Direction générale des douanes, est de renforcer les contrôles à la frontière. Se faire tatouer peut présenter des risques. L’OSAV recommande aux personnes intéressées de bien se renseigner avant de franchir le pas.

Lire la suite ici.

En France selon Le Particulier.fr du 29 juillet 2014, 80 % des professionnels du tatouage ont reçu un avertissement. Une enquête de la répression des Fraudes conclut à la prudence en matière de tatouage. Encres non conformes et règles d’hygiène non respectées foisonnent encore dans ce secteur.

Ronde des rappels, semaine 20 de 2015

15
mai
4 commentaires
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Non classé, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne, Virus.

RASFF-LogoCommencées avec la « Ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

Information collectée pour la semaine 20 de 2015 à la date du 16 mai 2015.

 ooOOoo

Quelques informations complémentaires sur les rappels :

  • 16 notifications d’alerte sont rapportées par le RASFF pour des fromages de France contenant des pathogènes (Listeria monocytogenes 7, Salmonella 4, STEC 4 et entérotoxines de Staphylococcus aureus 1) sur les 33 notifications d’alertes pour des produits d’origine France depuis le début de l’année 2015.
  • Auchan publie sur son rappel qualité le rappel le 11 mai 2015 de « Tartine craquante farines de sarrasin et de riz – Gerblé sans Gluten » de la société Nutrition et Santé.
  • Le site Rappel Produits signale le 16 mai 2015 le rappel du produit Francine farine de sarrasin de chez Euromill Nord pour cause de taux d’ochratoxine A supérieur à la normale.
  • Communiqué du 13 mai 2015 du Centre for Food Safety (CFS) de Hong Kong concernant le rappel cinq fromages au lait cru de France pour cause de contamination par Salmonella : Le Petit Fiancé des Pyrénées, La Tomme de Cchèvre Cabrioulet, La Tomme de chèvre Espelette, Le Cabri Ariègeois, Le Carre Ariègeois. Origine France. Date de fabrication entre le 10 mars et le 6 avril 2015.
  • Communiqué du 15 mai 2015 du Centre for Food Safety (CFS) de Hong Kong concernant le rappel d’un lot de fromages au lait cru Saint-Nectaire fermier pour cause de présence de Listeria monocytogenes.

Séroprévalence chez les donneurs de sang au virus de l’hépatite E dans le sud de la France

14
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Virus.

Selon l’InVS, « Points sur les connaissances. Qu’est-ce que l’hépatite E ? »

L’hépatite E est une maladie infectieuse due à un virus entrainant une atteinte du foie (hépatite). Elle est endémo-épidémique dans les pays en développement où la fourniture en eau potable et l’assainissement ne sont pas maitrisés. Dans les pays industrialisés, l’hépatite E est sporadique, importée ou autochtone, survenant principalement par consommation de produits contaminés provenant d’animaux réservoirs du VHE. On parle de zoonose c’est-à-dire une maladie se transmettant de l’animal à l’Homme.

_78911926_c0072139-meat_production_plant-splCes données devront sans doute être révisées à la suite de la parution d’une étude française dans Eurosurveillance et peut-être, qui sait, inclure le virus de l’hépatite E comme risque d’origine alimentaire …

Voici donc que vient de paraître un article indiquant que la séroprévalence chez les donneurs de sang révèle une exposition multisource et généralisée au virus de l’hépatite E dans le sud de la France, octobre 2011.

Résumé.

La séroprévalence apparente du virus de l’hépatite E (VHE) varie considérablement entre les pays développés selon la zone géographique et de la sensibilité des dosages immunologiques. Nous avons utilisé un test validé pour déterminer la prévalence d’IgG et d’IgM anti VHE parmi les 3 353 donneurs de sang vivant dans le sud de France, qui ont donné du sang au cours des deux premières semaines d’octobre 2011 et qui ont participé à l’étude. Les renseignements démographiques et épidémiologiques ont été recueillis en utilisant un questionnaire spécifique. Nous avons également ciblé 591 échantillons pour la présence d’ARN du VHE. Globalement, la séroprévalence en IgG était de 39,1% et variait de 20% à 71,3% selon la zone géographique (p <0,001), tandis que la séroprévalence en IgM était de 31,3%. Les IgG anti-VHE ont été significativement corrélées avec l’âge (p < 0,001), la consommation de saucisses crues de foie de porc (p < 0,001), d’abats (p = 0,003), ou de moules (p = 0,02). Les IgM anti-VHE étaient associées au sexe masculin (p = 0,01) et mangeant du porc crue saucisses de foie (p = 0,02). De l’ARN du VHE a été détecté dans l’un des 99 échantillons positifs en IgM anti-VHE, mais dans aucun des 492 échantillons négatifs en IgM anti-VHE. Le VHE est hyperendémique dans le sud de la France. Les habitudes alimentaires et culinaires ne peuvent expliquer l’épidémiologie du VHE dans cette région, ce qui indique que d’autres modes de contamination devraient être étudiées.

Les auteurs indiquent « En conclusion, le VHE est endémique dans le sud de la France et hyperendémique dans certaines zones. Il semble y avoir une corrélation entre la présence d’anticorps anti VHE et la consommation de porc, d’abats et de moules. Nous devons rechercher des particules infectieuses du VHE dans l’eau des rivières et lancer des études pour déterminer le risque de transmission par les produits sanguins contaminés par le VHE. »

Référence. Mansuy JM, Sauné K, Rech H, Abravanel F, Mengelle C, L’Homme S, Destruel F, Kamar N, Izopet J. Seroprevalence in blood donors reveals widespread, multi-source exposure to hepatitis E virus, southern France, October 2011. Euro Surveill. 2015;20(19):pii=21127.

Dans une note d’information de 2012, « L’hépatite E : généralités et diagnostic biologique », il est indiqué qu’« Une étude menée sur 512 donneurs de sang en Midi-Pyrénées a montrer la présence d’IgG anti-VHE chez plus de 50% des sujets. » Par ailleurs, il est noté que « L’hépatite E est devenue l’hépatite virale la plus fréquente en France, devant l’hépatite A, B et C et les cas diagnostiqués sont essentiellement autochtones. »

Selon GIDEON, qui a des données plus actualisées que l’InVS, 90% des cas d’hépatite E en France sont autochtones.

  • Les facteurs de risques de l’hépatite E en France comprennent la consommation de foie de porc cru, la consommation d’eau via un réseau privé, la consommation de coquillages crus et l’acquisition récente d’aliments pour les porcs.
  • 46 cas ont été confirmés de 2002 à 2004, comprenant 16 cas importés.
  • 369 cas ont été rapportés de2006 à 2008 : 264 cas autochtones et 51 cas importés.

A suivre …

NB : La photo qui sert d’illustration représente une entreprise alimentaire britannique.