Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Rappel de salades traiteur pour cause de présence de Listeria monocytogenes

28
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Auchan rappelle sur son site rappel qualité le 26 août 2014 « des produits SALADES PATES DAUNAT DESSAINT appartenant à la gamme DESSAINT DANIEL TRAITEUR ».

La société Snacking Services a mis en évidence la présence de Listeria monocytogenes dans des lots de salades à base de pâtes.
Par principe de précaution et en concertation avec les pouvoirs publics, nous procédons au rappel des produits décrits ci-dessous et invitons les consommateurs à ne pas les consommer. Il s’agit des références (et uniquement celles-ci) portant les caractéristiques suivantes :
Marque commerciale : Dessaint

dessaint Date limite de consommation : Toutes jusqu’au 03/09/2014 inclus.

 La société Snacking Services a mis en évidence la présence de Listeria monocytogenes dans des lots de salades à base de pâtes.
Par principe de précaution et en concertation avec les pouvoirs publics, nous procédons au rappel des produits décrits ci-dessous et invitons les consommateurs à ne pas les consommer.
Il s’agit des références (et uniquement celles-ci) portant les caractéristiques suivantes :
Marque commerciale : Pause Snack AUCHAN 

pause_snack_auchanDate limite de consommation : Toutes jusqu’au 03/09/2014 inclus. 

NB : Pas de nouvelles de nos autorités et pas de nouvelle de DAUNAT …

Communication de l’EFSA et l’ECDC sur les foyers de cas à Salmonella en Europe

28
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

Une communication de l’EFSA du 27 août 2014 rapporte que « l’EFSA et l’ECDC évaluent les foyers de cas à Salmonella ». Etrange communication qui semble proche de l’autosatisfaction, à vous de voir …

Salmonella-and-raw-eggsSur le sujet, on lira les articles précédents, Eclosion à Salmonella en Europe : Conseils de la FSA aux restaurateurs, Trois décès signalés parmi les 156 cas au Royaume-Uni dans une éclosion à Salmonella, Épisodes récents de TIAC à Salmonella Enteritidis dans l’est de la France et Des cas groupés à Salmonella Enteritidis en Angleterre conduisent à une enquête nationale. Qu’en est-il en France ?

Des éclosions et des cas sporadiques d’infection à Salmonella Enteritidis en Autriche, France, Allemagne et Royaume-Uni, ainsi que d’un cas déclaré au Luxembourg, semblent être liés par le temps d’apparition des symptômes et les caractéristiques microbiologiques des isolats. Les cas en Autriche, en France et en Allemagne partagent un lien épidémiologique avec le même centre de conditionnement d’œufs dans le sud de l’Allemagne.

Source Multi-country outbreak of Salmonella Enteritidis infections associated with consumption of eggs from Germany

Résumé.

Des cas sporadiques ou des éclosions à Salmonella Enteritidis rapportés en Autriche, France, Allemagne et Royaume-Uni, avec en plus un cas signalé au Luxembourg chez un patient résidant en France, semblent être liés par le temps d’apparition des symptômes et des caractéristiques microbiologiques des isolats. Les cas en Autriche, en France et en Allemagne partagent un lien épidémiologique avec le même centre de conditionnement d’œufs dans le sud de l’Allemagne. Les isolats provenant des œufs contaminés identifiés en France en provenance du centre de conditionnement d’œufs d’Allemagne impliqué partage des caractéristiques moléculaires similaires aux cas humains. Des isolats provenant d’un échantillon d’un gâteau aux fraises contaminé par Salmonella, identifiés en Allemagne par le biais d’une enquête sans rapport avec cette éclosion, partagent aussi des caractéristiques moléculaires similaires aux cas humains. Des investigations microbiologiques et environnementales supplémentaires pourraient renforcer la preuve pour appuyer ou écarter l’hypothèse que tous les cas faisaient partie du même foyer, et qu’ils ont été infectés après la consommation des mêmes aliments (c’est-à-dire œufs contaminés produits dans le sud de l’Allemagne). Ceci est particulièrement clair en ce qui concerne les foyers de cas au Royaume-Uni. Les enquêtes et les mesures prises par le secteur alimentaire sont censées avoir arrêté la distribution de l’aliment suspecté contaminé sur le marché. Cependant, en raison du retard dans la notification des cas, il est encore possible que d’autres cas soient notifiés. L’ECDC continuera de suivre de près la survenue de cas humains à travers l’EPIS-FWD et les États membres pourraient envisager de renforcer leurs activités de surveillance pour ce sérotype de Salmonella et spécifiquement pour le phage type 14b. Il est à noter que les œufs contaminés par Salmonella Enteritidis ont été en mesure d’atteindre le marché, en dépit des règles strictes applicables aux œufs de table pour la consommation humaine, et du succès de la réduction des infections humaines et animales au cours des dernières années au sein de l’UE. L’EPIS-FWD et le RASFF ont été confirmés pour être d’excellents outils de partage d’information, identifiant des menaces transfrontalières potentielles et reliant des enquêtes indépendantes qui se produisent simultanément dans les différents États membres.

Traduction du texte par mes soins. Le rapport complet est ici.

Commentaires : Eh oui, l’ECDC semble découvrir que le système de contrôle (règles strictes) dans l’UE à des failles, étonnant, non ? La réduction du nombre de salmonellose dans l’UE n’est pas égale dans tous pays de l’UE et notamment en France où elle continue d’augmenter. Comment interpréter ces éléments dissonants, « en raison du retard dans la notification des cas, il est encore possible que d’autres cas soient notifiés » et « L’EPIS-FWD et le RASFF ont été confirmés pour être d’excellents outils de partage d’information ». Il a été montré sur ce blog, que non seulement, l’information circule mal malgré les notifications au RASFF, quand elle circule, mais qu’il y aussi un délai inacceptable entre la réalisation du prélèvement de l’aliment mis en cause et le résultat de l’analyse. Enfin, notons la faible communication de notre pays sur le sujet, les vacances sont décidément une très bonne excuse …

Intoxication alimentaire dans une colonie de vacances de Salins-les-Bains

27
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

France 3 Franche-Comté du 27 août 2014 rapporte que « Sept enfants d’une dizaine d’années ainsi qu’une monitrice ont été victimes d’une intoxication alimentaire cette nuit, dans une colonie de vacances de Salins-les-Bains (39). Six enfants sont actuellement hospitalisés. »

tiac_headDans la nuit de mardi à mercredi, à Salins-les-Bains (Jura), des enfants d’une colonie de vacances ainsi que l’une des monitrices ont été pris de vomissements. Sept enfants sur dix-neufs ont été malades.

A trois heures du matin, les pompiers et le SMUR sont intervenus une première fois. Les médecins ont alors estimé qu’une hospitalisation n’était pas nécessaire. L’état de santé des malades ne s’améliorant pas, les secours sont intervenus une seconde fois, à 6h30, ce mercredi 27 août. Six enfants ont finalement été transportés à l’hôpital. Quatre de ces enfants sont actuellement à Lons-le-Saunier : deux en service pédiatrie et deux aux urgences. Les deux autres enfants ont été conduits à l’hôpital de Dole. Tous sont hors de danger, leur pronostic vital n’étant pas engagé.

Ces enfants venaient de Paris. Pour fêter la fin de leur séjour en Franche-Comté, ils avaient décidé hier soir de manger des nems et du riz cantonais. Ces aliments seraient donc à l’origine de leur intoxication. A la demande de la préfecture, des prélèvements ont été effectués. Une rupture de la chaîne du froid pourrait être en cause.

Les enfants qui n’ont pas été malades sont rentrés ce matin à Paris. Les autres resteront aux  hôpitaux de Lons-le-Saunier et de Dole le temps d’être soignés.

NB : Pour une fois, on ne nous dit pas que c’est une gastro, mais bien une intoxication alimentaire … jusqu’à la prochaine fois !

Les rappels d’aliments semblent être en vacances en France, mais pas en Europe !

24
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

recallEn France, on nous dit qu’il y a une séparation entre l’évaluateur des risques et le gestionnaire des risques, et que c’est bien mieux ainsi, moi je veux bien, mais que ce passe-t-il quand le gestionnaire des risques est défaillant ?

Prenons comme exemple, le récent du groupe Mars …

Une internaute s’est demandée dans la rubrique Commentaires du blog, « Pas de nouvelles non plus sur les sites officiels du retrait des boissons Mars … Vacances ? ou considère-t-on inutile de relayer le rappel puisque celui-ci a été diffusé par les médias ? »

Mars France sur son site nous informe le 17 aout 2014 du rappel volontaire de 4 de ses produits à boire par pour présence de Bacillus subtilis. Voir sur le blog ces deux articles, 1 et 2.

Le 18 août 2014, en France, seul le distributeur Auchan a annoncé le rappel, « Suite à un problème microbiologique, la société Mars chocolate drinks procède au rappel de produits suivants : Snickers Drink 350ml, Mars Milk 350ml, Bounty Drink 350ml, Milkyway Drink 350ml ».

Nos différentes autorités de tutelle (1, 2) ont brillé par leurs absences de réaction, quelles que soient les raisons, vacances, manque de personnel, respect de la procédure, information faite par les médias, etc.

Pourtant en Europe, différentes agences de sécurité des aliments, chargées de l’évaluation des risques dans leur pays respectif, ont diffusé des communiqués de rappel, en voici une sélection :

L’Anses va-t-elle s’autosaisir du problème des rappels souvent défaillants en France ?

Ronde des rappels 2014 : semaine 34

22
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Commencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des rappels cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le rappel d’un produit. Les pays frontaliers de la France constituent une aide précieuse. Les informations recueillies sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux).

  • Référence RASFF 2014.1172, toxine inconnue dans des moules vivantes (Mytilus edulis) des Pays-Bas ; alerte notifiée par les Pays-Bas. Distribution Belgique, France, Pays-Bas.
  • Référence RASFF 2014.1165, Listeria monocytogenes (180 uf/g) dans des semi-conserves d’anchois d’Italie ; alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays qui a fait la notification. Date de prélèvement, le 12 août, date de la notification, le 21 août, délai trop long !
  • Référence RASFF 2014.1157, intoxication alimentaire suspectée causée par des moules réfrigérées d’Espagne ; alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays qui a fait la notification.
  • Référence RASFF 2014.1155, Salmonella Typhimurium (présence dans 25g) dans des poulets réfrigérés de France ; notification d’information par la France. Distribution Belgique, France, Luxembourg. Date de prélèvement, le 8 août, date de la notification, le 20 août, délai trop long !
  • Référence RASFF 2014.1153, Salmonella Typhimurium (présence dans 25g) dans des escalopes de dindes surgelées de France ; notification d’information par la France. Produit présumé ne plus être sur le marché. Distribution France, Luxembourg. Date de prélèvement, le 5 août, date de la notification, le 19 août, délai trop long !

Pas de tableau cette semaine des pathogènes identifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux pour la semaine 32 de 2014 par les Etats membres. Retour à la normale, dès qu’une connexion fiable sera disponible.