Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Ronde des rappels, semaine 21 de 2015

22
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Règlementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

RASFF-LogoCommencées avec la « Ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

 

  • Référence RASFF 2015.0633, Taux trop élevé d’édulcorant E 954, saccharine (143 mg/l) dans un complément alimentaire liquide de France. Notification d’information par l’Italie. Pas de distribution en Italie.
  • Référence RASFF 2015.0619, taux élevé de morphine (96,93 mg/kg) dans des graines de pavot de France via la Pologne. Alerte notifiée par la République Tchèque. Information aux pays concernés dont l’Ukraine et la République Tchèque.
  • Référence RASFF 2015.0616, risque de casse des bouteilles de panaché de France. Alerte notifiée par les Pays-Bas. Rappel auprès des consommateurs par les autorités du NVWA. A noter que Lidl Pays-Bas qui est le distributeur concerné par ce rappel informe ses clients sur ce lien. Autre aspect à signaler, une information des consommateurs sur les rappels existe chez Lidl Pays-Bas mais hélas pas chez Lidl France
  • Référence RASFF 2015.0611, Listeria monocytogenes (< 10 ufc/g) dans du fromage pasteurisé d’Italie. Alerte notifiée par la France. Pas de distribution dans le pays à l’origine de la notification. A noter que la date du prélèvement est le 30 avril, l’alerte a été notifie le 20 mai, délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0610, Salmonella Munchen (présence dans 25g) dans de la poudre de paprika fumé d’Espagne. Alerte notifiée par la Grande Bretagne. Distribution en France, Irlande, Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2015.0605, Listeria monocytogenes (110 ufc/g) dans des fromages au lait cru de France. Alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, Allemagne, France, Suède, Espagne. Prélèvement le 7 mai 2015, Notification de l’alerte, 19 mai 2015. Délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0601, Listeria monocytogenes (1300 ufc/g) dans des fromages au lait cru de France. Alerte notifiée par la France. Distribution Belgique, Allemagne, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni. Prélèvement le 28 avril 2015, Notification de l’alerte, 18 mai 2015. Délai trop long !
  • Référence RASFF 2015.0600, Salmonella enteritidis (présent dans 25g) dans poussins surgelés de France. Alerte notifiée par le Danemark. Pas de distribution au Danemark. Prélèvement le 21 avril 2015, Notification de l’alerte, 18 mai 2015. Délai trop long !

Information collectée pour la semaine 21 de 2015 à la date du 22 mai 2015.

 ooOOoo

Quelques informations complémentaires sur les rappels :

  • 28 notifications d’alerte depuis le début de l’année 2015 (17 notifications d’alerte pour la même période de 2014) sont rapportées par le RASFF pour des micro-organismes des pathogènes sur les 38 notifications d’alertes (28 pour la même période de 2014) pour des produits d’origine France depuis le début de l’année 2015.

La Société GILLOT (61100 St Hilaire de Briouze) procède aujourd’hui au retrait de la vente des produits suivants :

– Nom : Camembert au lait cru 250g. Marques : Bertrand Crémier ; Bertrand Village ; Petit Normand, Vache Pâture. DLUO : 26/05/15. Numéro de lot : 085 511

– Nom : Petit Camembert au lait cru 150g. Marques : Gillot Noir. DLUO : 28/05/15. Numéro de lot : 085 511

– Nom : Coulommiers au lait cru 350g. Marques : Gillot Noir ; Pâturage. DLUO : 30/05/15. Numéro de lot : 085 511

En effet, un contrôle a mis en évidence, dans ces produits, la présence de Salmonella spp. L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation.

NB : Information identique pour Intermarché. On lira l’alerte notifiée au RASFF le 15 mai 2015 dans Ronde des rappels : semaine 20 de 2015.

  • L’AFSCA rapporte le 15 mai 2015 un communiqué d’Euromill Nord au sujet d’un rappel de la farine de sarrasin de la marque Francine. Problématique : taux d’ochratoxine supérieur à la norme autorisée.

Selon le communiqué, des contrôles qualité qui ont mis en évidence un taux d’ochratoxine supérieur à la norme autorisée. Soit, mais cela ne pouvait-il être fait avant de mettre le produit sur le marché (?). A noter que l’alerte au RASFF notifiée par la France a eu lieu le 12 mai 2015. C’est long comme délai d’information des consommateurs !

La « Charcuterie Daniel Bernier » procède aujourd’hui au retrait de la vente de « Rôti de porc cuit à l’ancienne » suite à la mise en évidence de Listeria monocytogenes.

Il s’agit du lot portant les caractéristiques suivantes : 

Nature du produit : Rôti de porc cuit à l’ancienne x 5 tranches. Marque : Charcuterie Daniel Bernier. Présentation : conditionné en tranche par 5 sous vide. DLC ou DLUO : 15/05/2015. Code fabrication (ou numéro de lot) : 7480 111

L’ensemble du lot est retiré de la commercialisation

En raison d’une non-conformité microbiologique et par principe de précaution, la société AUCHAN procède au rappel du produit AUCHAN FRAMBOISE 450g. EAN : 3596710276103 Date Limite d’Utilisation Optimale concernée : DLUO 03/2017

L’ensemble de ce produit est retiré de la commercialisation, cependant certains exemplaires de ce produit ont été commercialisés avant la mesure de retrait. Il est recommandé aux clients ayant fait l’acquisition de ce produit de ne pas le consommer et de le ramener à l’accueil du magasin Auchan où il leur sera remboursé. 

NB : Le terme non-conformité microbiologique ne veut rien dire, mais déjà un précédent rappel de PICARD avait utilisé la même terminologie. Je pencherais, soit pour norovirus ou le virus de l’hépatite A, mais sait-on jamais … Cela étant, s’il y a une non-conformité microbiologique, que vient faire ici le principe de précaution puisque l’on sait ce qu’il y a comme danger dans l’aliment concerné …

  • Auchan rapporte le 22 mai un communiqué de la société Moule d’Armor, ZA Les Rolandières – 35120 Dol de Bretagne.
    La Société MOULE D’ARMOR procède au retrait de la vente du produit suivant :
    Nom : Moules de Corde de Charente
    Marque commerciale : Cultimer – Moule d’Armor
    Type de conditionnement : Barquettes 2 Litres
    N° de lot : 303521211 et 303521311; producteur: JUIN CHARENTE
    DLC: 26/05/15, 27/05/15 et 28/05/15
    Numéro d’identification vétérinaire : FR 35-095-126 CE
    Période de commercialisation : du 19/05/15 au 22/05/15
    Ce retrait fait suite à un arrêté préfectoral en Charente-Maritime.
    (un contrôle a mis en évidence la présence de toxines lipophiles dans des coquillages)
    Il est donc demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente.

Le Royaume-Uni et Campylobacter : une nouvelle campagne d’information et de communication est lancée

19
mai
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Nettoyage-Désinfection, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

« Environ un tiers des personnes sont à risque d’une intoxication alimentaire due à Campylobacter cours de leur vie », source FSA du 18 mai 2015.

Campylobacter est le plus souvent retrouvé sur des volailles crues et c’est la principale cause d’intoxication alimentaire au Royaume-Uni. La FSA a publié les chiffres pour marquer le début de la semaine de la sécurité des aliments 2015 et le lancement du « Chiken Challenge », son appel à l’ensemble de la chaîne alimentaire, de l’industrie aux consommateurs, afin de faire leur part pour réduire de moitié le nombre de cas d’intoxication alimentaire à Campylobacter d’ici la fin de 2015.

chicken-challenge-fPlus d’un quart d’un million de personnes au Royaume-Uni – environ 280 000 par an – tombent malade actuellement en raison d’une intoxication alimentaire à Campylobacter. Selon le mode de vie et le régime alimentaire de la population, la FSA estime que Campylobacter va affecter jusqu’à un tiers des personnes au cours de leur vie. La recherche a montré que la réduction du nombre de volailles les plus fortement contaminés permettrait de réduire le risque de santé publique d’environ 50%, de sauver des milliers de personnes par an pour ne pas en proie à une forme douloureuse d’intoxication alimentaire qui, dans certains cas, peut entraîner une paralysie .

Le ‘Chicken Challenge’ de la semaine de la sécurité des aliments est de demander aux personnes qui consomment du poulet de promettre de prendre des mesures suivantes afin de se protéger eux-mêmes et leurs familles :

  • stocker le poulet cru séparément des autres aliments, couvert et réfrigéré sur l’étagère inférieure du réfrigérateur.
  • ne pas laver le poulet cru car cela éclabousse les germes.
  • laver tout ce qui a touché le poulet cru avec de l’eau chaude et du savon, y compris les mains et les ustensiles.
  • Vérifiez que le poulet soit bien cuit jusqu’à ce qu’il soit cuit à cœur, l’absence de viande rose et du jus clair.

NB : Il semble que la FSA dans ses bons conseils ait oublié le thermomètre …

A quand une campagne similaire en France où les cas d’infections à Campylobacter ne sont rares …

Ronde des rappels, semaine 20 de 2015

15
mai
2 commentaires
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Non classé, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne, Virus.

RASFF-LogoCommencées avec la « Ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des produits cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le retrait/rappel d’un produit. Les informations recueillies ci-après concernent les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux de France ou distribués en France. Elles sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux). Pour des raisons inconnues, la plupart des informations diffusées ne sont pas relayées par les autorités françaises auprès des consommateurs …

Information collectée pour la semaine 20 de 2015 à la date du 16 mai 2015.

 ooOOoo

Quelques informations complémentaires sur les rappels :

  • 16 notifications d’alerte sont rapportées par le RASFF pour des fromages de France contenant des pathogènes (Listeria monocytogenes 7, Salmonella 4, STEC 4 et entérotoxines de Staphylococcus aureus 1) sur les 33 notifications d’alertes pour des produits d’origine France depuis le début de l’année 2015.
  • Auchan publie sur son rappel qualité le rappel le 11 mai 2015 de « Tartine craquante farines de sarrasin et de riz – Gerblé sans Gluten » de la société Nutrition et Santé.
  • Le site Rappel Produits signale le 16 mai 2015 le rappel du produit Francine farine de sarrasin de chez Euromill Nord pour cause de taux d’ochratoxine A supérieur à la normale.
  • Communiqué du 13 mai 2015 du Centre for Food Safety (CFS) de Hong Kong concernant le rappel cinq fromages au lait cru de France pour cause de contamination par Salmonella : Le Petit Fiancé des Pyrénées, La Tomme de Cchèvre Cabrioulet, La Tomme de chèvre Espelette, Le Cabri Ariègeois, Le Carre Ariègeois. Origine France. Date de fabrication entre le 10 mars et le 6 avril 2015.
  • Communiqué du 15 mai 2015 du Centre for Food Safety (CFS) de Hong Kong concernant le rappel d’un lot de fromages au lait cru Saint-Nectaire fermier pour cause de présence de Listeria monocytogenes.

Campylobacter et le poulet, ici et là …

14
mai
Aucun commentaire
Classé dans Campylobacter, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Règlementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Volaille.

« Une campagne au Royaume Uni sur Campylobacter », source Meat + Poultry du 13 mai 2015.

La Food Standards Agency du Royaume-Uni veut que les consommateurs agissent pour, « Répandre le mot, pas les germes », quand il s’agit de la lutte contre Campylobacter.

L’objectif de l’agence est de réduire les cas de maladies d’origine alimentaire causés par Campylobacter de moitié, d’ici la fin de 2015. L’initiative est partie du « Chicken Challenge » de la FSA qui encourage les consommateurs à pratiquer une manipulation et une cuisson du poulet en toute sécurité. Le programme, qui comprend des concours, des affiches et des fiches pédagogiques, vient en prélude à la semaine de la sécurité des aliments qui commence du 18 mai 2015.

campy.grocer.dec_.14Une étude de la FSA a constaté que Campylobacter entraîne plus de maladies d’origine alimentaire que Salmonella et E. coli associés. Campylobacter provoque environ 280 000 cas de maladies chaque année ; Salmonella provoque environ 33 600 cas et E. coli, environ 9 500 cas d’intoxication alimentaire.

Le Centers for Disease Control and Prevention à Atlanta aux Etats-Unis a noté que les symptômes de la campylobactériose peuvent comprendre de la diarrhée, des crampes, des douleurs abdominales et de la fièvre de deux à cinq jours après l’exposition au pathogène. Cependant, certaines personnes infectées ne présentent aucun symptôme.

Aux États-Unis, Campylobacter est l’une des causes les plus courantes de maladies diarrhéiques. On estime que 76 personnes meurent chaque année d’infections à Campylobacter, selon les données du CDC.

Et en France me direz vous, les données disponibles indiquent selon l’InVS, (Surveillance des infections à Campylobacter en France : bilan de la surveillance du réseau de laboratoires de ville et hospitaliers, 2004-2005), « Une étude réalisée par l’InVS a permis d’estimer, à partir des données de surveillance, l’incidence des infections à Campylobacter entre 1 667 et 2 733 pour 100 000 habitants, soit 800 000 à 2 millions d’infections à Campylobacter par an en France. L’incidence des infections confirmées microbiologiquement a été estimée à 31 pour 100 000 habitants, soit 18 485 infections confirmées par an. »

Pas de nouvelles de nos autorités en France sur une quelconque campagne de sensibilisation, et comme dirait l’autre, on a l’impression que « ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. »

Information et communication à propos de cas de trichinellose en France

9
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Listeria, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

Selon Agrisalon citant l’AFP du 8 mai 2015, « Une tonne de charcuterie saisie après un cas de trichinellose ».

Une tonne de charcuterie a été saisie jeudi à Aullène (Corse-du-Sud), après le signalement d’un cas de trichinellose, une maladie qui se caractérise par de la fièvre, voire des complications si le patient n’est pas traité, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Cette saisie a été menée jeudi matin par la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (Ddcspp), en collaboration avec la gendarmerie, qui a salué « la coopération de l’exploitant ».

7705487-11921612À l’origine de cette opération, une personne, tombée malade après avoir mangé de la charcuterie de ce producteur, a contacté la Ddcspp, a précisé la gendarmerie, confirmant une information de France 3 Corse.

« La charcuterie produite a été saisie par principe de précaution », a ajouté un enquêteur, en rappelant que les productions artisanales peuvent parfois rencontrer de problèmes de traçabilité.

Selon le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, « la trichinellose est (…) transmise à l’homme par la consommation de viande peu ou non cuite, essentiellement du cheval ou du sanglier dans notre pays ».

Cela étant le 21 avril 2015, selon Corse Net Infos, on apprenait qu’il y avait eu « Des cas de trichinellose après la consommation de figatelli artisanaux à Aullène ».

Il ne s’agit donc pas d’un cas mais de cas … comme cela a été rapporté par un communiqué officiel de la préfecture de Corse du Sud et de l’ARS de Corse du 21 avril 2015,

« Plusieurs cas de trichinellose faisant suite à la consommation d’un même lot de figatelli ont été détectés sur le continent par les autorités sanitaires en avril 2015. » A noter que le communiqué a été mis en ligne sur le site du ministère de l’agriculture mais pas sur celui du ministère de la santé, comprenne qui pourra ?

Il apparaît que les personnes malades ont consommé des figatelli crus ou non cuit à cœur, vendus par Laurent Henry, éleveur à Aullène en Corse-du-Sud ; il existe une forte présomption que les denrées incriminées ont été fabriquées sur place autour du 26 janvier 2015. Le stock restant de cette fabrication a été consigné pour analyses.

De fait cette saisie d’une tonne de charcuterie rapportée par l’AFP est le résultat de cette action de blocage du stock en avril 2015. On signalera aussi l’absence d’information sur le site Internet de l’ARS Corse, … mais cela est valable pour toutes les ARS de France !

L’information d’Agrisalon d’après l’AFP indique aussi que « Prisée des touristes et en France continentale, la charcuterie corse, qui n’échappe pas au phénomène de la contrefaçon, avait aussi connu en 2013 un cas de bactérie Listeria monocytogenes, au sein d’une exploitation de Pietralba (Haute-Corse). »

Cela n’est pas exact dans la mesure où dans l’article Rappel de charcuterie pour cause de Listeria en Haute Corse, il était indiqué, selon France 3 Corse du 3 juillet 2014, « Alerte sanitaire: rappel de charcuterie pour cause de listeria ».

Ah l’information, la communication mais aussi la transparence … que de soucis en France !