Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Irlande : Pas d’ADN de cheval dans des produits de bœuf analysée mais présence de bœuf ou de poulet dans des kebabs d’agneau

26
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne, Viande, Volaille.

Une enquête de la FSAI ne trouve pas d’ADN de cheval dans des produits de bœuf analysés. Présence d’ADN de poulet et de bovin retrouvé dans des plats d’agneau à emporter. Source Food Safety Authority of Ireland (FSAI) du 24 juillet 2014.

kebabLa Food Safety Authority of Ireland (FSAI) a publié  les résultats de deux enquêtes examinant l’authenticité des produits de bœuf et d’agneau. Dans le cadre d’un programme en cours de l’UE sur la fraude alimentaire, l’étude de la FSAI sur des produits du bœuf n’a trouvé aucune trace d’ADN de cheval dans les 52 produits de bœuf analysés, qui comprenait des hamburgers, des plats cuisinés à base de viande, du corned-beef, des boulettes de viande et des plats de pâtes. Cela démontre la  conformité des produits par l’industrie. Cependant, une étude séparée de la FSAI examinant des kebab d’agneau et des plats d’agneau dans des restaurants à emporter a soulevé des préoccupations au sujet de la présence de viande non déclarée, comme du poulet et du boeuf.

Une enquête de la FSAI, réalisée en collaboration avec le Health Service Executive le mois dernier, a révélé la présence de viande autre que de l’agneau dans sept des vingt aliments prélevés dans des restaurants à emporter indépendants de la ville de Dublin, qui étaient décrits sur la carte/menu comme contenant de l’agneau. L’étude a analysé la présence d’ADN de bovin, de porc, de mouton, de chèvre, de cheval, de poulet et de dinde dans dix brochettes et dix plats d’agneau. Aucun ADN de cheval, de chèvre, de porc ou de dinde n’a été retrouvé dans les prélèvements.

Six aliments sur sept avec de la viande non déclarée ont été décrits sur la carte/menu comme étant des brochettes d’agneau, mais la plupart d’entre elles ne contenaient pas d’agneau ou seulement de l’agneau en très petite quantité. Les six brochettes d’agneau avec de la viande non déclarée contenaient plus de 60% de poulet et du bœuf de 5-30%. Seulement trois de ces six brochettes d’agneau se sont révélées contenir de l’agneau, cependant, les taux étaient aussi faibles que 1-5%. Enfin, l’un des dix plats d’agneau prélevé, viande hachée pour des brochettes d’agneau, avec de la viande non déclarée qui était décrite sur la carte/menu comme de l’agneau, a été retrouvé contenant plus de 60% de bœuf et plus de 30% d’agneau.

Ronde des rappels 2014 : semaine 30

26
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

Commencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des rappels cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le rappel d’un produit. Les pays frontaliers de la France constituent une aide précieuse. Les informations recueillies sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux).

  • Référence RASFF 2014.1029, dénombrement trop élevé de Escherichia coli (1400 MPN/100g) dans des clams congelées de France ; notification par l’Espagne. Produit (présumé) n’être plus sur le marché.
  • Référence RASFF 2014.1026, migration d’amines primaires aromatiques (> 0,01 mg/kg) dans des pelles à spaghetti en plastique de Chine via l’Espagne ; alerte notifiée par la France. Distribution en France.
  • Référence RASFF 2014.1021, Salmonella 4,5,12:i:- (présence dans 25g) dans de la viande réfrigérée de dinde de France ; notification d’information par la France. Produit (présumé) n’être plus sur le marché.
  • Référence RASFF 2014.1018, mercure (18, mg/kg) dans des longes d’espadon sous-vide réfrigérées de France ; notification par l’Italie. Produit (présumé) n’être plus sur le marché.
  • Référence RASFF 2014.1017, aflatoxines (B1 = 9,53 µg/kg) dans du paprika bio de France ; alerte notifiée par le Luxembourg. Distribution au Luxembourg. Information sur la distribution pas (encore) disponible. Voir le communiqué de rappel du 22 juillet 2014 au Luxembourg et en France ?

Tableau ci-dessous (à la date du 26 juillet 2014) de la liste des pathogènes identifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux pour la semaine 30 de 2014 par les Etats membres.

sem30_path

France : Rappels de plusieurs fromages pour soit présence de E. coli ou soit présence de Listeria monocytogenes

26
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Lait, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Selon le journal Libération du 26 juillet reprenant une dépêche de l’AFP, « La société L’Etoile du Vercors a précisé dans un communiqué avoir procédé au retrait des fromages Saint-Marcellin IGP, Saint-Félicien, Séchon de vache et Tommes du Dauphiné, vendus sous différentes marques commerciales dans toute la France, après la mise en évidence de la présence d’escherichia coli (E. coli) dans ces produits, dont la date limite d’utilisation optimale est située entre le 4 août et le 3 septembre 2014.

« Les magasins concernés par la distribution du lot contaminé ont procédé à son retrait et informé les consommateurs grâce à des affichettes mises sur les lieux de vente concernés », a-t-elle précisé.

Certains fromages ayant été commercialisés avant la mesure de retrait, il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter à leur point de vente. »

Je ne sais pas si l’on saura de quel type de E. coli il s’agit. Pas encore de nouvelles en ce 26 juillet, ni des distributeurs, ni des autorités …

Par ailleurs toujours selon le journal Libération, « Le grossiste Desailly, à Rungis, a indiqué dans un communiqué distinct avait pris les mêmes mesures pour un gorgonzola de marque «Lago Monate», vendu à la coupe depuis le 1er juillet dans des centres Leclerc en France ainsi que sur des marchés de tout le territoire national.

La présence de la bactérie Listeria monocytogenes a été mise en évidence dans ce produit, dont la date préférable de consommation se situe avant le 9 août 2014.

Ceux qui en auraient déjà consommé et qui présenteraient de la fièvre, accompagnée ou non de maux de tête – les symptômes de la listériose – sont invités à consulter leur médecin traitant, le délai d’incubation pouvant aller jusqu’à 8 semaines en cas d’infection. Le risque est plus particulièrement élevé pour les femmes enceintes, les personnes âgées et/ou immuno-déprimées.

La société Desailly peut être jointe au numéro de téléphone 01 46 87 24 45. »

Pas encore de nouvelles en ce 26 juillet, ni des distributeurs, ni des autorités …

Ce denier rappel me semble être tout aussi distinct d’un rappel récent de gorgonzola du 22 juillet 2014 dans un centre Leclerc pour cause de présence de Listeria monocytogenes. Il avait été question de « Gorgonzola Bassi ».

Questions sur un rappel de Gorgonzola en France dans un centre E. Leclerc

22
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

langueOn pourrait croire que le ministère de l’agriculture a pris la pleine mesure de l’importance de la communication et de l’information au sujet des rappels de denrées alimentaires avec ce communiqué publié le 22 juillet 2014 sur son site Internet.

Rappel de fromage « Gorgonzola Bassi » dans un centre E.LECLERC.
Le Centre E.LECLERC Margon (département 28) procède aujourd’hui au retrait de la vente de fromage « Gorgonzola Bassi » suite à la mise en évidence de la présence de Listeria monocytogenes.
Ce fromage « Gorgonzola Bassi » a été vendu en barquette pré-emballée au rayon traditionnel entre le 04/07/2014 et le 21/07/2014 dans le magasin E.LECLERC Margon dans le département 28.
Tous les fromages de ce lot ayant été découpés dans ce magasin sont retirés de la commercialisation.
Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.
Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant au lot décrit ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser.

Mais les faits sont un peu différents …

Selon le RASFF, référence 2014.0984, la France a notifié le 17 juillet 2014 une alerte concernant la présence de Listeria monocytogenes (> 10 ufc/g) dans du gorgonzola d’Italie. La notification indique qu’il y a un retrait du marché, mais l’information sur la distribution n’est pas (encore) disponible.

Ce qui semble utile à signaler est la date du prélèvement, le 26 juin 2014, et la date du résultat des analyses est le 17 juillet 2014 ! Plus de 20 jours pour avoir le résultat d’une analyse de recherche et de dénombrement de Listeria monocytogenes alors que cela ne demande en général que 48 heures pour la recherche et 72 heures pour le dénombrement …

Du Brie de Meaux rappelé en Irlande pour présence possible de Listeria monocytogenes

21
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Fromagerie-Donge-Brie-de-MeauxLa Food Safety Authority of Ireland rapporte le 18 juillet 2014 « Le rappel de Brie de Meaux de la fromagerie Dongé en raison d’une possible présence de Listeria monocytogenes ».

Par mesure de précaution, Sheridan’s Cheesemongers rappelle un lot de Brie de Meaux de la Fromagerie Dongé, en raison d’une possible présence de Listeria monocytogenes. Le fromage concerné a été distribué à un petit nombre de magasins spécialisés et des affichettes sur les points de vente ont été mises en place pour avertir le consommateur de ne pas consommer le lot impliqué.

Le produit rappelé du Brie de Meaux de la Fromagerie Dongé comportant le numéro d’agrément, FR 55.518.001 CE, lot : RG0805M et DLUO : 24/07/2014.

Un article du journal Les Echos du 17 avril 2014 traitait de la modernisation et de l’agrandissement de l’entreprise.