Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Royaume-Uni : Une pluie d’audits de sécurité des aliments s’abattent sur des sites de volailles

28
juil
Aucun commentaire
Classé dans Audit, Campylobacter, Contamination, Curiosité, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Santé, Sécurité des aliments, Volaille.

« Des usines de poulet inspectées par la FSA alors que Tesco révèle un contrôle surprise sur site ». Source The Guardian du 25 juillet 2014.

Des sources révèlent les mesures prises pour nettoyer et désinfecter la production, mais la société refuse les allégations de manquements en matière de sécurité des aliments. Des auditeurs de chez Tesco sont arrivés à l’improviste à l’aube sur le site de Llangefni au Pays de Galles (site de 2 Sisters -aa). Des sources ont indiqué que les auditeurs de chez Tesco avaient trouvé des défaillances lors d’une inspection surprise de l’abattoir au milieu de la nuit. (…)

unannounced-auditsDes auditeurs de Tesco soient arrivés à l’improviste à 4h30 du matin vendredi dernier sur le site de transformation de poulets de Llangefni au Pays de Galles appartenant au groupe 2 Sisters, après que le Guardian ait demandé une réaction du distributeur après une série d’allégations sur des défauts d’hygiène dans deux usines dont celle du Pays de Galles. Le site de Llangefni fournit plusieurs supermarchés et des grandes chaînes de restauration rapide. (…)

Sainsbury’s et Marks and Spencer ont confirmé qu’ils étaient des clients de l’usine galloise et qu’ils avaient effectué des inspections, avec des auditeurs de M&S qui sont arrivés à l’improviste mercredi dernier. L’usine de Scunthorpe a également été auditée par les distributeurs et les inspecteurs du gouvernement sont arrivés vendredi.

Rien que de très classique comme mesures envisagées « lors de réunions de crise jeudi à l’usine galloise, selon des sources qui les ont rapportées au Guardian. La direction a décrit une liste des mesures à prendre pour nettoyer l’usine et changer la façon dont elle fonctionnait. » Cela comprend : « des nettoyages supplémentaires, le ralentissement des lignes de production, s’assurer que des arrêts de production aient lieu plus souvent la nuit, car il n’y a pas suffisamment de temps pour le nettoyage et arrêter l’abattage lorsque des pannes se produisent. »

Un porte-parole de 2 Sisters a dit, « Tous nos clients effectuent des visites régulières annoncées et non annoncées dans le cadre d’opérations d’affaires normales. Aucun risque pour la sécurité des aliments n’a été soulevé à aucun moment.

Tesco a déclaré qu’il enquêtait toujours. « Nous prenons toutes les allégations de cette nature au sérieux et nous menons des visites supplémentaires cheznos fournisseurs de volaille. Si des problèmes sont identifiés qui vont contre nos normes strictes, nous travaillons avec nos fournisseurs pour les résoudre. » M&S et Sainsbury’s ont confirmé qu’ils avaient audité l’usine galloise et qu’ils n’avaient trouvé aucune infraction touchant la sécurité des aliments. M&S a dit qu’il auditerait bientôt de nouveau, et Sainsbury a dit qu’il avait soulevé un certain nombre de points à améliorer.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré : « Nous n’acceptons pas que la répartition actuelle des responsabilités entre le Defra (ministre de l’agriculture britannique -aa), le ministère de la santé et la FSA nuise à notre capacité à protéger le public, il est normal que les ministres fixent les règles et c’est aux autres de la faire respecter, et dans ce cas, c’est la FSA. »

Tableau de chasse de l’opération alimentation vacances en Charente Maritime

28
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon un communiqué de la préfecture de la Charente Maritime du 25 juillet 2014, « Le 21 juillet puis le 24 juillet, deux restaurants touristiques ont ainsi fermé leurs portes à la clientèle.

Le premier a volontairement arrêté son activité dès l’inspection, en raison de la gravité des constats faits en présence du restaurateur : de la viande de veau corrompue, de couleur verte, de l’eau de cuisson de pâtes non renouvelée entre deux cuissons. Tous ces produits ont été détruits.

Le second s’est vu remettre hier un arrêté préfectoral de fermeture en procédure d’urgence. La réouverture est conditionnée à : un nettoyage complet, le rétablissement de la chaîne du froid, la mise en place de la traçabilité pour tous les produits, une formation sur site pour tout le personnel de cuisine.

Ces fermetures restent, fort heureusement, exceptionnelles. Mais elles marquent clairement la volonté des pouvoirs publics de faire respecter les règles sanitaires de protection des consommateurs.

Depuis le 1er juin, 167 établissements de restauration et de remise directe (métiers de bouche) ont été contrôlés. 19 mises en demeure ont été faites ainsi que 31 procès verbaux, 3 fermetures et plus de 400 kg de produits alimentaires ont été détruits (chiffres mis à jour du vendredi 18 juillet).

Selon Sud-Ouest, le bilan 2013 dans la Charente Maritime était au même niveau qu’en 2012, sera-t-il bonifié en 2014 ?

A propos de l’opération interministérielle vacances en Aquitaine

24
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

oivSud-Ouest du 24 juillet 2014 rapporte « Ce matin, à Lacanau-océan, dans le cadre de l’Opération interministérielle vacances (OIV), quatre établissements, trois restaurants et un hôtel restaurant, ont été contrôlés par les services de l’Etat. »

L’objectif des agents était de s’assurer du bon respect des règles d’hygiène et de sécurité, et de la bonne information des consommateurs. Depuis le début de la saison estivale, la Direction départementale de protection des populations (DDPP) a effectué 587 visites d’établissements en Gironde. Selon la préfecture, ces contrôles ont donné lieu à trois fermetures, 22 procès verbaux et 199 avertissements. Sur le littoral, les contrôles se poursuivront tout au long de l’été.

Cela est confirmé par un communiqué de la préfecture de la Gironde du 24 juillet qui traite d’un bilan intermédiaire de l’opération interministérielle vacances.

«  En Aquitaine, depuis le début de la saison estivale, les agents de la Consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes ont réalisé 1183 contrôles auprès de 1090 établissements ou points de vente. Des anomalies concernant la réglementation protectrice des consommateurs ont été relevées dans 411 de ces établissements, soit 37,7% des établissements contrôlés. Toutefois, seuls 5,7% de ces établissements ont présenté des anomalies sérieuses donnant lieu à des suites judiciaires ou administratives. »

La préfecture publie aussi un fascicule très bien fait sur Le respect des règles protectrices du consommateur en restauration commerciale, dont est extrait la photo illustrant cet article.

Ce qui est difficile à comprendre (et pour comparer d’une année sur l’autre), c’est le jargon employé. Autant, les termes « procès-verbal d’infraction », « fermeture » et « mise en demeure » sont connus, autant, je ne vois pas à quoi correspond les termes, « avertissement » ou « anomalie » ou « anomalie sérieuse ». En effet, dans les bilans de ces dernières années, ces termes n’apparaissent pas …

L’opération interministérielle vacances 2014 et le ministre

17
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Films vidéo, Réglementation.

Rien de tel qu’un ministre sur terrain pour comprendre à quoi sert une telle opération … « Cap sur Palavas pour l’opération Vacances 2014 » avec Media du Sud.fr du 11 juillet 2014.

Une vidéo peut être vue sur le lien précité ou ci-dessous avec un ton différent de ce que l’on entend sur les médias habituellement.

On découvre que selon le ministre cette opération des agents des pouvoirs publics (DGCCRF) est une « aide aux professionnels pour qu’ils respectent la législation et finalement que les consommateurs soient contents, c’est un travail pédagogique … ».

Facteurs qui influencent ce que les inspecteurs notent comme non-conformités dans un rapport d’inspection

11
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

larry_the_cable_guy_health_inspector(2)Résumé.

Le but de cette étude visait à évaluer comment différents facteurs influencent le jugement des inspecteurs dans des inspections d’établissements de vente de produits alimentaires. En utilisant la méthode des scénarios, 116 inspecteurs de la santé ont répondu à un sondage électronique. La probabilité de noter des non-conformités a été trouvée être influencée par plusieurs facteurs : la non-conformité était-elle critique/non-critique, quelle est la perception par l’inspecteur de la volonté du manager à propos des modifications proposées, le manager a-t-il soutenu ces modifications ou bien a-t-il eu une attitude hostile, quelle est la perception des connaissances en sécurité des aliments par le manager, la non-conformité a-t-elle été corrigée immédiatement, l’inspecteur connaissait-il depuis longtemps le manager via des inspections, le manager a-t-il accompagné l’inspecteur pendant l’inspection, des aliments ou des boissons ont-ils été proposés, quelle est la perception par l’inspecteur de l’expérience du manager et la durée que le manager a consacré à l’inspection. Cette recherche démontre clairement que l’inspection est une tâche extrêmement complexe. Les résultats peuvent être utiles pour des programmes de formation, pour stimuler des échanges entre collègues concernant leurs expériences dans la gestion de situations spécifiques ou des discussions sur les règles relatives à la standardisation des inspections ou de la formation.

A. C. Johnson, B. A. Almanza, D. C. Nelson. Factors That Influence Whether Health Inspectors Write Down Violations on Inspection Reports. Food Protection Trends, vol. 34, no. 4, pp. 226-236, July 2014 Volume 34, Issue 4.

Commentaires. Lu dans un article assez drôle sur l’opération vacances 2014 en Mayenne, où même le préfet traque la « fraude » sanitaire, « La prévention plus que la répression. C’est l’adage que s’attachent à respecter les contrôleurs sanitaires. »