Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Premiers résultats des analyses réalisées par Rosselkhoznadz sur des produits de viande d’Auchan Russie

31
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

news_591Un communiqué du groupe Auchan avait indiqué le 19 août 2015, « Contrôles sanitaires en Russie : Auchan contrôlé mais pas sanctionné ».

Voici un nouveau communiqué du 29 août 2015 de Rosselkhoznadz sur des «  Résultats des analyses de laboratoire sur des prélèvements de produits de viande, prélevés par Rosselkhoznadzor lors des inspections des hypermarchés de ‘Auchan’ »

Au cours d’inspections inopinées des hypermarchés du réseau ‘Auchan’, des agents de Rosselkhoznadzor pour Moscou et les régions de Moscou et Toula, ont prélevé de la viande crue entrant dans les magasins ‘Auchan’-Kuntsevo pour la recherche de la conformité à la législation prévue pour la qualité et la sécurité.

À ce jour, les résultats des analyses de laboratoire de 10 prélèvements sur 11 effectués ont retrouvé des résultats incompatibles avec les exigences de la réglementation technique de l’Union des douanes sur un certain nombre d’indicateurs. En particulier, dans des échantillons de viande hachée de porc et de bœuf réfrigérée, de l’ADN de mouton a été retrouvé ; le nombre autorisé de bactéries coliformes et de micro-organismes aérobies mésophiles et anaérobies facultatifs a été dépassé. Il a été aussi retrouvé Listeria et Salmonella. Dans des échantillons de viande hachée de porc, de l’ADN mouton a été retrouvé et le nombre autorisé de coliformes, de micro-organismes aérobies mésophiles et anaérobies facultatifs a été dépassé. Dans des prélèvements de viande de porc hachée, il a été retrouvé de l’ADN de bœuf et un nombre dépassant le nombre autorisé de coliformes et de micro-organismes aérobies mésophiles et anaérobies facultatifs ; des salmonelles ont été détectées. Dans des prélèvements de porc, le nombre autorisé de coliformes et de micro-organismes aérobies mésophiles et d’anaérobies facultatifs. La vérification se poursuit.

NB : Communiqué (volontairement) confus et très répétitif dans lequel on n’apprend pas grand chose, sauf qu’il est de nouveau question de tests ADN. On attend une réponse d’Auchan qui avait indiqué dans un communiqué du 5 août 2015, « Russie : pour Groupe Auchan, il est nécessaire de compléter les analyses ». Le voilà servi !

Traduction réalisé par mes soins -aa

 

Une fois les contrôles de l’opération interministérielle vacances passés, le beau temps peut revenir …

30
août
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

Leveil.fr, journal quotidien de la Haute Loire, du 29 août 2015, rend compte d’une façon très intéressante de l’opération interministérielle vacances (OIV) avec ce titre, « Le non respect des règles d’hygiène dans le collimateur des services vétérinaires ».

Jusque là tout semble normal, mais plantons le décor … (Extraits)

Vacances d'eteEn plein cœur de l’été, dans la torpeur estivale, ils sévissent partout en force. Le service de l’Etat est désigné officiellement « alimentation et santé publique vétérinaire » et est rattaché à la direction départementale de la protection des populations. La responsable du service est elle-même docteur vétérinaire, il s’agit de Charlotte Mérel.

Quand ces fonctionnaires débarquent dans un établissement tout à fait inopinément, il ne faut pas s’attendre à des lauriers. Tout au plus à un satisfecit.

On ne badine pas en effet avec la sécurité des consommateurs quand il s’agit notamment de contribuer à la confiance de ces derniers envers les professionnels. « L’agent présente sa carte, procède à une visite des locaux professionnels, des équipements, inspecte le personnel et sa tenue, les matières traités. Il va vérifier les produits à température ambiante, la formation du personnel avant un débriefing avec le responsable de l’établissement si besoin est », explique Madame Mérel. En soulignant que les contrôles visent à vérifier le respect des règles de sécurité applicables aux produits et aux services, et la bonne information du consommateur sur la nature des prestations offertes. Selon la nature des anomalies détectées, on estime au niveau national à 22 % le nombre des contrôles qui sont suivis de mesures pédagogiques, correctives ou répressives.

On apprend ainsi que « Leur mission s’inscrit dans le cadre de l’opération interministérielle vacances (OIV) 2015 qui mobilise, de mi-juin à mi-septembre, l’ensemble des services de l’État. Il est clair que le services vétérinaires voient leur activité s’accroitre considérablement. Charlotte Mérel indique que deux tiers des contrôles de l’année sont ainsi opérés durant cette période estivale. »

On apprend donc, incidemment, au détour d’une phrase que 66% de contrôles sont réalisés de mi-juin à mi-septembre, soit pendant 3 mois, et par conséquent, 34% des contrôles sur 9 mois, est-ce logique et cohérent ?

Une fois l’OIV passée, on a droit à un remake d’une célèbre fable qui commençait ainsi, « La cigale, ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue. »

NB : Cet article, très intéressant et révélateur, est à lire en intégralité.

Transparence des résultats des inspections des restaurants à Los Angeles : « Nous pouvons mieux faire », et en France ?

20
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

« Nous pouvons mieux faire » Plus de transparence dans les notes des restaurants de Los Angeles, source Doug Powell du barfblog du 19 août 2015.

Pendant plus de dix ans, l’équipe NBC4-I a enquêté sur le système de notes des restaurants du comté de Los Angeles.

larry.david_.rest_.inspec-300x225De grands changements ont été recommandés mardi dans le programme de sécurité des aliments par le directeur par intérim du Public Health Department du comté de Los Angeles, beaucoup d’entre eux répondant aux préoccupations des investigations que l’équipe NBC4-I a collectées.

En mai, une investigation a révélé comment le public est rarement informé des éclosions de maladies infectieuses d’origine alimentaire. En fait, plus d’informations sur ces foyers pourraient être retirées de sites comme Yelp et Trip Advisor que de la part des responsables de la santé du comté.

Interrogé sur le manque de transparence en mai, Angelo Bellomo, qui supervise le programme de sécurité des aliments du comté, a déclaré qu’il existait des moyens pour que les responsables puissent améliorer le système.

« Nous pourrions faire un meilleur travail dans de nombreux domaines », a-t-il dit.

Les modifications proposées au système de notation des restaurants du comté permettraient de répondre à bon nombre des lacunes existantes qui ont fait l’objet d’informations par NBC4 au fil des ans, comprenant :

Eviter un restaurant qui a une note « A » s’il reçoit deux non-conformités majeures lors d’une inspection.

Divulgation en ligne de toutes les fermetures de restaurants et les restaurants soupçonnés d’être associés à une maladie infectieuse d’origine alimentaire.

Révoquer plus les propriétaires de restaurants ayant des « pratiques dangereuses chroniques. »

Les changements apportés au système de notation de l’établissement alimentaire ont été inclus dans une note envoyée au Los Angeles County Board of Supervisors et obtenus par l’I-Team.

Le Public Health Department prévoit la mise en œuvre de ces changements immédiatement et dit qu’ils vont travailler avec le Board of supervisors si des lois devraient être révisées.

NB : Cet article est dédié à tous ceux qui œuvrent au sein du ministère de l’agriculture à plus de transparence et qui ont entrepris une « expérimentation de la transparence des contrôles officiels en restauration commerciale à Paris et à Avignon ». Pour la transparence au quotidien on repassera donc !

Pourtant de la transparence cela existe. Prenons par exemple la qualité des eaux de baignade, grâce au site baignades.sante.gouv, on a accès au classement de la plage ayant un bon résultat, un résultat moyen et un mauvais résultat. De plus, en cliquant sur les résultats des prélèvements, on a accès aux détails de l’analyse microbiologique, c’est un peu comme si on avait accès aux résultats de l’inspection pour la restauration commerciale. Alors ce qui est vrai pour la qualité des eaux de baignades, pourquoi cela ne serait-il pas vrai pour les restaurants ?

Bref, la plage où j’ai la chance d’aller en ce moment est tributaire depuis des lustres de deux facteurs classiques, la pluviométrie et l’état des systèmes d’assainissement. Mais comme le dit avec humour l’agglomération urbaine chargée entre autres de la qualité des eaux de baignade, si la plage est fermée, ce n’est pas une fatalité, il existe d’autres moyens de passer ses vacances …

Les aventures d’Auchan en Russie

19
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, HACCP, Hygiène, Microbiologie, Nettoyage-Désinfection, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

news_591D‘après un communiqué de Rosselkhoznadzor du 19 août 2015, « Clarification des non-conformités chez Auchan », il s’avère qu’« Au cours des inspections dans des hypermarchés Auchan, le Bureau du Rosselkhoznadzor pour Moscou et la région de Moscou et de Tula a réalisé une inspection du l’hypermarché Auchan-Kuntsevo. »

Le représentant d’Auchan a indiqué la décision de suspendre le 11 août à 14h00 les activités de boucherie dans quatre hypermarchés pendant 24 heures afin de procéder à une désinfection complète des installations.

En outre, il a été signalé le renforcement des contrôles sur la collecte, le stockage et le transport après l’élimination/destruction de déchets biologiques générés pendant la transformation et la fabrication de produits à base de viande.

Toutefois, les inspecteurs de Rosselkhoznadzor ont constaté que des problèmes dans la viande chez Auchan-Kuntsevo qui étaient semblables à ceux identifiés lors des audits précédents dans quatre hypermarchés.

En outre, les non-conformités systématiques constatées chez Auchan Russie, les autorités russes semblent mettre en cause le système HACCP chez Auchan, qui selon elles, « ne peut pas être considéré comme suffisamment efficace et maintenu correctement, car la procédure n’évalue les risques liés à la transformation (fabrication) et à la libération des produits de viande. »

Le Bureau de Rosselkhoznadzor pour la ville de Moscou, les régions de Moscou et de Toula ont prélevé un échantillon représentatif de la viande produite par Auchan, qui mettait l’accent sur la recherche par FGBI « VGNKI »* de la qualité et la sécurité sanitaire, ainsi que pour répondre à la composition de la matière première (test ADN).

Auchan Russie a organisé un plan de prélèvements des produits de viande sans la participation de Rosselkhoznadzor. Rosselkhoznadzor n’a aucune information sur ces prélèvements notamment quels paramètres ont été recherchés et dans quel laboratoires ces études ont été réalisés.

À l’heure actuelle, Rosselkhoznadzor procède à l’analyse des documents soumis dans le cadre de l’inspection inopinée. Les résultats seront annoncés plus tard.

*FGBI « VGNKI » est une agence du gouvernement fédéral qui met en œuvre la politique de l’Etat dans le domaine de l’assurance de la qualité des médicaments pour animaux et les aliments, ainsi que la sécurité des produits d’origine animale. Elle agit au sein de la Fédération de Russie comme un centre de référence de soutien scientifique et méthodologique à Rosselkhoznadzor, ses bureaux régionaux et ses organisations subordonnées.

Rappelons que le groupe Auchan s’est exprimé sur le sujet le 5 août 2015 avec un communiqué, Russie : pour Groupe Auchan, il est nécessaire de compléter les analyses.

NB : Traduction du communiqué de Rosselkhoznadzor par mes soins -aa.

Mise à jour. La chargée de communication externe d’Auchan France m’a adressé le texte d’un communiqué du 19 août 2015,  Contrôles sanitaires en Russie : Auchan contrôlé mais pas sanctionné, que je n’avais au moment de la diffusion de l’article ci-dessus. Le lecteur intéressé lira le communiqué, mais j’ai comme l’impression qu’Auchan reste sur ses positions initiales …

Transparence des inspections à New York avec en guest star, Justin Timberlake

11
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

justin.timberlake-300x169

Ce n’est pas que pipole, mais ça y ressemble, jugez plutôt …

Le restaurant de New York de Justin Timberlake a été accusé de non-conformités liées au nettoyage-désinfection au cours d’une récente inspection sanitaire, comprenant aussi une citation pour la présence de souris. Source Doug Powell du barfblog.

Des agents du département de la santé et de l’hygiène mentale de la ville de New York sont venus au restaurant de Timberlake, le Southern Hospitality, pour une inspection de routine le 14 juillet, et selon les dossiers du département, l’établissement a eu quatre non-conformités.

Dans les documents obtenus par GossipCop.com, deux de ces violations étaient critiques, la première étant des « preuves de la présence de souris ou des souris vivantes présentes dans la zone alimentaire et/ou non-alimentaire », ajoutant que le lieu a « des conditions propices pour attirer les nuisibles dans les locaux et/ou permettant aux nuisibles d’exister. » L’autre citation suggère qu’une zone de la cuisine qui vient en contact avec les aliments « n’a été pas correctement lavée, rincée et désinfectée après chaque utilisation, et après toute activité, lorsque la contamination a pu se produire. » La note finale pour le Southern Hospitality est toujours en suspens, (c’est-à-dire « grade pending* » -aa), mais le restaurant reste ouvert.

* « Grade pending » signifie qu‘après deux inspections où un restaurant a reçu la note B ou C, il peut opter pour mettre une affichette d’information sur sa porte ou sa vitrine ‘grade pending’ dans l’attente de son audition devant un tribunal administratif au département de la santé.

NB : En cliquant sur ce lien, vous pouvez, en mettant le nom du restaurant, avoir accès aux résultats des différentes inspections de ce restaurant.