Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Une étude de l’OMS mesure le fardeau mondial de Listeria

3
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Shigella.

world-globe-406« Une étude de l’OMS mesure le fardeau mondial de Listeria ». Source James Andrews du 3 octobre 2014 dans Food Safety News.

En 2010, Listeria monocytogenes a été estimé infecter 23 150 personnes dans le monde. Il a tué 5 463 d’entre eux, soit 23,6%, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs européens de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiée dans The Lancet Infectious Diseases.

Les chercheurs disent qu’un effort urgent est nécessaire pour fournir des informations sur les infections à Listeria dans les pays en voie de développement, car les pays représentant 48 pour cent de la population mondiale ne pas signalent pas de cas de maladies à Listeria.

L’étude, « The Global Burden of Listeriosis: A Systematic Review and Meta-Analysis » (Le fardeau mondial de la listériose : une revue systématique et une méta-analyse) vise à être la première de son genre à estimer le nombre global de cas de maladies, les décès et l’espérance de vie corrigée par l’incapacité dus aux infections à Listeria.

Bien que pas aussi communs que les pathogènes d’origine alimentaire tels que Salmonella et E. coli, Listeria est l’une des bactéries les plus mortelles et les plus adaptables présent dans les aliments. Contrairement à ces pathogènes, Listeria peut se multiplier à des températures de réfrigération et dans des environnements à faible humidité.

Parmi ceux qui sont tombés malades par Listeria en 2010, 20,7 pour cent étaient des femmes enceintes. Les bactéries affectent les femmes enceintes à des taux disproportionnés et peuvent entraîner des complications graves pendant la grossesse, dont une mortinatalité et une fausse couche.

Parmi les femmes enceintes qui ont subi des infections à Listeria, 14,9 pour cent des infections a abouti à une mortalité infantile.

Les autres populations particulièrement sensibles aux infections à Listeria comprennent les personnes immunodéprimées, les personnes âgées et les enfants. Alors que les bactéries causent souvent des maladies gastro-intestinales mineures chez les adultes sains, elles peuvent conduire à une maladie grave et mortelle chez quiconque a un système immunitaire affaibli ou en développement.

listeria(26)La plupart des cas de Listeria sont constatés dans des pays à revenu élevé, tandis que de nombreux cas ne sont probablement pas rapportés dans les pays en voie de développement. En raison de son taux d’hospitalisation élevé aux États-Unis, Listeria est le troisième pathogène d’origine alimentaire le plus coûteux, derrière Clostridium botulinum (botulisme) et Vibrio vulnificus.

Les chercheurs ont découvert que Listeria a provoqué e plus fort fardeau sur la qualité de vie dans les régions d’Amérique latine. La région la moins touchée a été l’Europe de l’Est, qui s’étend de la Pologne à la Turquie. D’autres zones très affectées sont l’Asie du Sud-Est, l’Afrique, la Polynésie et l’Inde.

Les chercheurs notent que Listeria provoque beaucoup moins de décès dans le monde que Salmonella Typhi (216 500 Les décès annuels) ou les Salmonella non typhiques (155 000), mais il ne provoque un taux de mortalité beaucoup plus élevé.

Les efforts visant à quantifier la fardeau mondial de Listeria permettra que la listériose soit une maladie inscrite dans les exercices de priorisations internationales de l’OMS. Mais parce que près de la moitié de la population mondiale habite dans des pays où Listeria n’est pas rapporté, il y a encore une grande incertitude sur le fardeau exact que la bactérie pose dans le monde entier.

En 2011, du melon cantaloup contaminé par Listeria a infecté au moins 147 personnes aux États-Unis et a tué au moins 33 personnes, ce qui en fait l’une des plus meurtrières éclosions de maladies d’origine alimentaire dans l’histoire des États-Unis. Une éclosion de listériose au Danemark cette année a tué au moins 15 personnes et a rendu malades 38 personnes.

Les sources communes de Listeria aux États-Unis comprennent des viandes prêtes à être consommés au déjeuner, des hot-dogs, des pâtés à tartiner, des produits laitiers non pasteurisés, des poissons fumés et des graines germes crues.

© Food Safety News

Une investigation sur l’augmentation de la listériose a révélé que deux usines de transformation de poissons avaient une contamination persistante de Listeria en Finlande en 2010

30
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

listeriaRésumé.

En 2010, une augmentation marquée de l’incidence de la listériose a été observée en Finlande. Le profil PFGE 96 de Listeria monocytogenes a été responsable d’un cinquième des cas signalés et des cas groupés par le profil PFGE 62 ont également été détectés. Les enquêtes ont révélé que deux usines de transformation de poissons avaient une contamination persistante de Listeria. Il semble probable que les usines étaient au moins en partie responsable de l’augmentation de la listériose. L’enquête épidémiologique a révélé que 57% (31/54) des cas, qui avaient un état immunosuppresseur sous-jacent ou prenaient un médicament immunosuppresseur, ont rapporté avoir consommé du poisson gravlax ou du poisson fumé à froid. Deux avis publics ont été publié par THL et Evira informant quels groupes étaient les plus à risque contre les effets de la listériose et qu’ils doivent donc faire preuve de prudence dans la consommation de certains produits. Des prélèvements systématiques d’aliments et des méthodes d’investigation épidémiologiques adéquates sont exigés afin d’identifier les sources d’infections par Listeria. Des mesures de maîtrise en continu dans les usines de transformation de poissons produisant des produits à risque sont essentielles.

U.-M. Nakari, L. Rantala, A. Pihlajasaari, S. Toikkanen, T. Johansson, C. Hellsten, S. M. Raulo, M. Kuusi, A. Siitonen and R. Rimhanen-Finne. Investigation of increased listeriosis revealed two fishery production plants with persistent Listeria contamination in Finland in 2010. Epidemiology and Infection / Volume 142 / Issue 11 / November 2014, pp 2261-2269.

A propos de la listériose en France

26
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Avec la parution de cet article dans Eurosurveillance (résumé ci-après) sur « Listériose liée à la grossesse en France de 1984 à 2011 avec un accent sur 606 cas de 1999 à 2011 », j’ai élargi en fin d’article avec des données et informations que l’on peut aisément retrouvées sur le site de l’InVS sur les cas de listérioses déclarés en France ; ce que peut l’on peut en dire, c’est que les recommandations sont plus que jamais d’actualité et que le nombre de cas semble hélas augmenter …

Résumé.

Cette étude décrit la tendance de l’incidence de la listériose liée à la grossesse en France entre 1984 et 2011 et présente les principales caractéristiques des 606 cas signalés entre 1999 et 2011 à l’Institut français de Veille Sanitaire à travers le système de notification obligatoire. L’incidence de la listériose liée à la grossesse a diminué d’un facteur de 12 de 1984 à 2011. Cette réduction est le résultat de la mise en œuvre progressive des mesures de maîtrise spécifiques vis-à-vis de Listeria monocytogenes en production alimentaire. Une faible incidence de la listériose liée à la grossesse a été observée dans les régions avec une prévalence plus faible de la toxoplasmose. Étant donné que les recommandations alimentaires pendant la grossesse ciblent à la fois la prévention de la toxoplasmose et de la listériose, on peut supposer que ces recommandations ont été délivrées et suivies plus souvent dans ces régions. Les cas signalés entre 1999 et 2011 (n = 606) ont été classés comme des infections maternelles avec poursuite de la grossesse (n = 89, 15%), pertes fœtales (n = 166, 27%), ou listériose néonatale avec un nouveau-né né vivant (n = 351, 58%). La majorité des cas de listériose néonatale avec un nouveau-né né vivant (n = 216, 64%) étaient des naissances prématurées (22-36 semaines de gestation), dont 14% (n = 30) étaient d’une extrême prématurité (22-27 semaines de gestation). 80% des mères ont déclaré avoir consommé des aliments à haut risque pendant la grossesse. Une meilleure prise de conscience des recommandations alimentaires pour les femmes enceintes est donc nécessaire.

Girard D, Leclercq A, Laurent E, Lecuit M, de Valk H, Goulet V. Pregnancy-related listeriosis in France, 1984 to 2011, with a focus on 606 cases from 1999 to 2011. Euro Surveill. 2014;19(38):pii=20909.

D’une façon, plus générale, dans les données épidémiologiques fournies par l’InVS, on trouvera le « Nombre de cas de listérioses déclarés par an en France de 1999 à 2013 (graphique) ». (voir image ci-dessous).

Nombre-de-cas-de-listerioses-declares-par-an-en-France-de-1999-a-2013-graphique

On trouvera aussi dans l’aide-mémoire sur la listériose de l’InVS des informations détaillées sur la « Prévention : information des personnes à risque »

Listeria monocytogenes étant une bactérie fréquemment isolée de l’environnement et des aliments et la listériose touchant préférentiellement les sujets âgés, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les personnes immunodéprimées, la prévention de la listériose consiste, pour ces sujets à risque, à éviter de consommer les aliments les plus fréquemment contaminés et à respecter certaines règles d’hygiène lors de la manipulation et la préparation des aliments.

1- Eviter la consommation des aliments à risque

  • Eviter de consommer des fromages au lait cru ; préférez la consommation de fromages au lait pasteurisé
  • Eviter de consommer des poissons fumés, des coquillages crus, du tarama
  • Eviter les produits de charcuterie tels que les rillettes, pâtés, foie gras, produits en gelée, etc.
  • Pour les produits de charcuterie type jambon, préférer les produits préemballés qui présentent moins de risque d’être contaminés
  • Eviter de consommer crues des graines germées telles que des graines de soja

2- Respecter certaines règles d’hygiène lors de la manipulation et la préparation des aliments

  • Nettoyer immédiatement son réfrigérateur en cas de souillures à partir de légumes, de fromages ou de jus de viande crue. En l’absence d’évènement de ce type, prendre l’habitude de nettoyer fréquemment son réfrigérateur et le désinfecter ensuite avec de l’eau javellisée
  • S’assurer que la température du réfrigérateur est suffisamment basse (4°C)
  • Conserver les aliments crus séparément des aliments cuits ou prêts à être consommés
  • Bien rincer à l’eau du robinet les fruits, les légumes et les herbes aromatiques
  • Se laver les mains après la manipulation d’aliments non cuits
  • Nettoyer les plans de travail après avoir manipulé des aliments crus, et bien nettoyer les ustensiles de cuisine ayant été en contact avec ces aliments
  • Cuire les aliments crus d’origine animale (viande, poissons, charcuteries crues telles que les lardons, etc.)
  • Les steaks hachés, qui sont des aliments reconstitués pouvant être contaminés en leur centre, doivent être cuits à cœur.
  • Enlever la croûte des fromages
  • Réchauffer soigneusement les restes alimentaires et les plats cuisinés avant consommation immédiate
  • Respecter les dates limites de consommation

3- Que faire en cas de consommation d’un aliment dans lequel Listeria monocytogenes a été retrouvé ?

Danemark : Quand on recherche Listeria, on trouve. Listeria retrouvé dans de la truite fumée

11
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« Cherchez et vous trouverez, à propos de Listeria retrouvée maintenant dans de la truite fumée au Danemark », source Doug Powell du barfblog du 11 septembre 2014.

Avec 15 décès et 38 personnes malades d’une éclosion de listériose au Danemark, il y a  probablement de nombreuses analyses en cours, et ils ont trouvé Listeria. Comme quoi, quand cherche …

truite_fumeeGeia Food, une société du nord du Jutland alimentaire a rappelé un lot de røget ørred (truite fumée) après que Listeria ait été retrouvé dans des prélèvements, selon un communiqué du 9 septembre de l’autorité alimentaire, Fødevarestyrelsen.

Le poisson est vendu dans les magasins Rema 1000 sous la marque Musholm avec des DLC au 25 septembre 2014 et au 29 septembre 2014.

Fødevarestyrelsen a conseillé des clients de jeter le poisson ou de le retourner au magasin où il a été acheté.

Le flétan, appelé hellefish en danois, de chez Hjerting Laks devrait également être aussi être jeté ou retourné au supermarché Irma où il a été acheté.

Selon Fødevarestyrelsen et MetroXpress, le poisson congelé qui a été mis sur le marché le 1er juin peut être infecté. Hjerting Laks a déjà eu des problèmes avec la listériose.

Cependant, Statens Serum Institute (SSI) a dit ne pas avoir entendu parler de quelqu’un qui a contracté Listeria à partir de poissons infectés.

Danemark : Une éclosion de listériose fait une 15e victime

9
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

listeria« Danemark : Une éclosion de listériose fait une 15e victime », source The Local du 9 septembre 2014.

Un nouveau décès a été confirmé lundi et le nombre cas d’infections a désormais atteint 38 personnes.

Une quinzième personne est décédée de l’éclosion de listériose, a confirmé lundi le State Serum Institute (SSI) du Danemark.

Le nombre de personnes touchées a également augmenté à 38 cas, a dit le SSI.

L’éclosion a été tracée jusqu’à de la charcuterie, rullepølse, fabriquée par la société Jørn A. Rullepølser, qui a été arrêtée.

Un total de 30 produits – dont des variations de rullepølse, du salami et des hot-dogs – a été rappelé.

L’Administration vétérinaire et alimentaire danoise (Fødevarestrylsen) a également averti lundi d’un risque de listeria dans du flétan vendu par la société Hjerting Laks qui est commercialisé dans les magasins Netto, Irma et Føtex.

Les autorités alimentaires ont avisés les consommateurs qui pourraient avoir du flétan (Hellefisk en danois) acheté chez Hjerting Laks avant le 1er juin dans leur congélateur de le jeter ou le retourner à l’endroit où il a été acheté.

Fødevarestrylsen a été critiquée pour ne pas avoir agi assez rapidement pour répondre à l’éclosion de listériose, selon le ministre de l’alimentation et de l’agriculture, Dan Jørgensen, en disant que des « erreurs graves » ont eu lieu.

Malgré les problèmes de listériose qui continuent, et les récentes craintes liées à Salmonella et au SARM, le gouvernement a proposé de réduire le financement de la sécurité des aliments.