Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Listériose : La France a-t-elle le plus haut taux de mortalité en Europe ?

28
mai
2 commentaires
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Listeria, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

listeria26La réponse à cette question ne se trouve pas les données de l’InVS ou d’une autre agence française de sécurité sanitaire … comme l’Anses !

L’Anses pourtant se fait l’écho le 7 avril 2015 de la sécurité sanitaire des aliments dans un communiqué à propos de la Journée mondiale de la Santé. On y lit des données non prouvées à mon sens par des articles ou faits scientifiques publiés,

« les salmonelloses, qui demeurent une cause majeure de toxi-infections alimentaires ont diminué de moitié en 10 ans dans notre pays. De même, le nombre de cas de listériose, maladie d’origine alimentaire préoccupante par sa gravité, a été divisé par 5 en 30 ans. Ces succès de notre système de sécurité sanitaire qui responsabilise l’ensemble des acteurs de la chaine alimentaire de « la fourche à la fourchette » ne doivent pas diminuer notre vigilance collective pour contribuer au maintien de ce niveau de sécurité sanitaire et prévenir les émergences. »

Pour les salmonelloses, il y aurait plutôt une augmentation du nombre de cas comme l’atteste le dernier rapport de l’EFSA, mais qu’en est-il du nombre de cas de listériose qui augmente depuis lentement mais sûrement depuis 2006. L’Anses ne peut pas ignorer ces données … ou bien, et c’est triste, ce n’est que de la com !

Pour avoir des données, rien de tel que de lire des documents chez nos voisins et en particulier la Belgique.

C’est ainsi que l’AFSCA a souhaité mettre les points sur les i au sujet de Listeria :

Situation en Europe

Dans un rapport de 2015, l’EFSA (European Food and Safety Authority) fait état d’une augmentation significative des infections dues à Listeria durant la période 2009 à 2013 : 1 763 cas de listériose ont été recensés sur l’ensemble des Etats membres en 2013, et 191 personnes en sont décédées, la France, pays du fromage, présentant le plus haut taux de mortalité. Chez nous, durant la même année, 73 personnes ont été atteintes de listériose et 4 décès ont malheureusement été enregistrés.

Que dit la réglementation ?

La règlementation prend en compte les cas recensés, les recherches scientifiques, la fréquence d’occurrence, etc. pour définir des normes. La présence de Listeria monocytogenes dans les aliments est règlementée au niveau européen : le règlement 2073/2005 exige que, au stade de la production, l’absence de Listeria soit totale.

Que doit faire chaque producteur ?

La base de la sécurité alimentaire trouve son origine dans la notion de responsabilité. En effet, chaque producteur, cultivateur, éleveur, fabriquant, transformateur ou distributeur est responsable du ou des produits qu’il manipule. Par l’intermédiaire du système d’autocontrôle, l’opérateur doit garantir que son ou ses produits satisfont aux diverses règlementations en vigueur dans le but d’offrir au consommateur des produits sûrs.

Recommandations aux consommateurs

Respecter les dates limites de consommation (DLC) indiquées sur l’emballage. Les aliments doivent être conservés au frigo et la température du frigo doit être régulièrement vérifiée (0 à 4°C). Les surfaces qui ont été en contact avec les aliments crus doivent être lavées avant réemploi (éviter la contamination croisée).

Nettoyer les ustensiles de cuisine avant et après usage.

Avoir les mains propres et éviter le port des bijoux pendant qu’on prépare des repas.

Pour les femmes enceintes, les petits enfants et les personnes âgées ou au système immunitaire affaibli, éviter de consommer des produits à base de lait cru.

Listeria serait en cause dans la contamination de pommes au caramel aux Etats-Unis

19
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

blog_fin_4« Etats-Unis : Des pommes au caramel, responsable d’une éclosion à Listeria ? », source article de Bill Marler du 19 décembre 2014 dans le Marlerblog.

Au 19 décembre 2014, un total de 28 personnes infectées par des souches épidémiques de Listeria monocytogenes ont été signalées dans 10 Etats. Arizona (4), la Californie (1), Minnesota (4), Missouri (5), Nouveau-Mexique (5), Caroline du Nord (1), Texas (4), Utah (1), Washington (1) et Wisconsin (2). 26 malades ont été hospitalisés. Parmi les 26 personnes hospitalisées, cinq décès ont été signalés. La listériose est responsable d’au moins quatre de ces cinq décès. Neuf cas de maladies étaient liés à une grossesse (survenue chez une femme enceinte ou chez son enfant nouveau-né). Trois cas de maladie invasive (méningite) ont touchés des enfants en bonne santé âgés de 5-15 ans.

0b1d2d18d5851e7b175ba98f98488433Les informations du CDC indiquent que la production commerciale de pommes au caramel préemballées pourrait être contaminée par la Listeria. Listeria peut causer une maladie grave, potentiellement mortelle. Dans les entretiens, des personnes malades ont répondu aux questions sur les aliments consommés et les autres expositions durant le mois avant de tomber malade. Actuellement, aucun cas de maladie relié à cette éclosion n’a été lié aux pommes non caramélisées et non préconditionnées ou aux bonbons au caramel. Bien que peu d’informations soient actuellement disponibles sur la ou les marque(s) spécifique(s) de pommes au caramel préconditionnées consommées, la conclusion est que la plupart des malades ont déclaré avoir consommé ces pommes, ce qui suggère que ces infections à Listeria sont probablement liées à ces produit commerciaux comme des pommes au caramel préconditionnées. Les enquêteurs travaillent rapidement pour déterminer les marques ou les types de produits dans le commerce, des pommes au caramel préconditionnées qui peuvent être liées à des cas de maladies et identifier la source spécifique de la contamination.

Par excès de prudence, le CDC recommande que les consommateurs américains ne mangent pas n’importe quel produit commercial de pommes au caramel préconditionnées, y compris des pommes au caramel ordinaire ainsi que ceux contenant des noix, du chocolat ou d’autres garnitures, jusqu’à ce que des orientations plus spécifiques peuvent être fournies. Ces produits pourraient avoir une durée de vie de plus d’un mois.

Épidémie d’infections à Listeria monocytogenes liée à la consommation de brie au lait cru – France, 2012

2
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Microbiologie, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

L’InVS publie le 26 novembre un rapport sur une « Épidémie d’infections à Listeria monocytogenes liée à la consommation de brie au lait cru – France, 2012 ». Le rapport est disponible ici.

listeriaRésumé.

La listériose humaine est une infection d’origine alimentaire causée par Listeria monocytogenes (Lm). Le 1er octobre 2012, 6 cas d’infection à Lm liés au profil électrophorétique (PFGE) AscI/ApaI 210792-210792 au cours des 6 précédentes semaines ont été identifiés par le Centre national de référence des Listeria (CNRL). Un typage PFGE avec l’enzyme SmaIa révélé 2 profils, D et Q, différents.

Le 22 octobre, de nouveaux cas ont été identifiés et une investigation mise en œuvre pour identifier la source de contamination et orienter les mesures de contrôle. Un cas a été défini comme une infection à Lm de groupe PCR IVb et de profil AscI/ApaI 210792-210792, diagnostiquée en France métropolitaine entre le 1er août 2012 et le 11 février 2013. Un cas a été défini comme épidémique s’il était lié au profil SmaI Q et non-épidémique s’il était lié à un profil SmaI non-Q. La consommation alimentaire des cas a été recueillie à l’aide d’un questionnaire standardisé. Une enquête cas-cas a comparé la consommation alimentaire des cas à celle des cas sporadiques de listériose identifiés sur la même période. Une enquête de traçabilité amont et aval, une inspection du producteur incriminé avec prélèvements alimentaires et environnementaux, ont été réalisés.

Vingt-cinq cas (11 épidémiques) ont été identifiés. Les dates de diagnostic des cas épidémiques allaient du 4 septembre au 20 novembre 2012. La survenue d’une listériose de profil SmaI Q était significativement associée à la consommation de brie au lait cru et (Odds Ratio 35, IC95% [5-366]). L’enquête de traçabilité a identifié les bries au lait cru du Producteur A comme source probable de contamination des cas épidémiques. L’inspection du producteur n’a pas identifié de déficience dans la fabrication des fromages ni la présence de Lm dans les prélèvements réalisés. L’hypothèse d’une contamination ponctuelle du lait cru a été privilégiée pour expliquer la survenue de cette épidémie.

En conclusion, les auteurs notent,

Une épidémie d’infections à Lm de profil PFGE Asc I/Apa I/Sma I 210792-210792-Q probablement liée à la consommation de bries au lait cru produits par le Producteur A est survenue en France de septembre à novembre 2012. Aucune déficience dans les pratiques d’hygiène au niveau de la fabrication des fromages n’a été mise en évidence chez le Producteur A, et l’hypothèse d’une contamination ponctuelle faible, environnementale ou de la matière première, non détectée lors des autocontrôles, a été privilégiée pour expliquer la survenue cette épidémie. Aucun autre cas épidémique en lien avec la consommation de bri,e au lait cru du Producteur A n’a été identifié depuis cette épidémie.

Commentaires : C’est un peu frustrant car comment peut-on à l’avenir prévenir une telle contamination, est-ce la faute à pas de chance ? Enfin, aucune information n’a filtré sur cette « Épidémie d’infections à Listeria monocytogenes », à l’époque, est-ce normal ?

Quand la présence de Listeria monocytogenes devient listériose dans les médias et Lysteria dans le communiqué du distributeur ! Veux-t-on vraiment nous faire peur ?

18
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Non classé, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

C’est sans commentaires ce court article paru (hélas) sur RTL.be du 17 novembre 2014 en Belgique.

Au départ nous avons les autorités suisses qui ont signalé le 14 novembre 2014, une « mise en garde publique à propos de la présence de Listeria dans du salsiz des Grisons »

listeriaDes bactéries de type Listeria ont été décelées dans du salsiz des Grisons. Ce produit peut présenter un danger pour la santé et l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) recommande à la population de ne pas en consommer. La marchandise en question a été immédiatement retirée du marché.

Mais que trouve-t-on dans le tire de l’article de RTL.be précité, « Listériose chez Colruyt: si vous y avez acheté de la charcuterie, lisez bien ceci ».

Bien entendu, il ne s’agit de listériose (la maladie) mais de Listeria (la bactérie) c’est hélas une confusion ou un raccourci, savamment entretenue par certains médias, marchands de peur ?

Mais nous allons voir que cela ne s’arrête pas là …

La chaîne de supermarchés Colruyt rappelle son plateau de charcuteries suisses Premium « pour des raisons de sécurité alimentaire », a-t-elle indiqué lundi soir dans un communiqué.

Le texte du communiqué ci-dessous est proposé sur le site de l’AFSCA, sans correction !

« Lors d’une analyse effectuée par le producteur, la présence de listeria monocytogenes a été décelée dans le Plateau de charcuteries suisses Premium 110 g. Il s’agit des produits portant la date limite de consommation du 3/2/2015. Colruyt a donc décidé d’appeler les consommateurs à ramener le Plateau de charcuteries suisses Premium portant la date limite de consommation du 3 février 2015.     Colruyt demande à ses clients de ne pas consommer ce produit et de bien vouloir le ramener en magasin, où il leur sera remboursé. Entre-temps, les produits concernés ont été retirés des rayons de tous les magasins. »
La bactérie Lysteria monocytogenes peut s’avérer dangereuse pour les jeunes enfants, les femmes enceintes (risque de fausse couche), les personnes ayant une immunité plus faible et les personnes âgées.

Lysteria est proche d’hystéria, comme par hasard, même le distributeur se fait marchand de peur !

47 personnes malades dont 17 décès dans une éclosion de listériose au Danemark

8
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Listeria, Rappel, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

2bcd0b42006b5924b22648102c7f7e627ac2eee9c690b99198549ab327d566caPrès de trois mois après la confirmation d’une éclosion de listériose qui a fait un total de 17 décès, un nouveau patient a été infecté. Source The Local.

L’éclosion de listériose qui a commencé en août n’est pas encore totalement contenue.

Le Serum Institute (SSI) du Danemark a dit dans un communiqué du 6 novembre 2014 qu’un nouveau cas de listériose attribué à cette éclosion a été trouvé.

Avec le nouveau patient, le nombre total de personnes infectées est désormais de 41. De ce total, 17 personnes sont décédées.

L’éclosion a été attribuée à de la charcuterie rullepølse de produite par la société Jørn A. Rullepølser, qui a été fermée.

Un total de 30 produits – dont des variations du rullepølse, salami et hot-dogs – ont été rappelés.

« Plusieurs semaines peuvent se passer, lorsqu’une personne consomme un aliment contenant des Listeria, avant qu’il ne tombe malade. Le dernier patient a été malade près de deux mois après que les produits de la société aient été retirés du marché », a dit SSI a dit dans le communiqué.

SSI a dit qu’il y a eu 38 cas supplémentaires d’infection à Listeria qui ne sont pas en relation avec l’éclosion liée au rullepølse. À fin septembre, trois personnes sont décédées de listériose avec une soupe d’asperges servie à l’hôpital universitaire d’Odense.