Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Le premier vaccin de Takeda contre norovirus vers des essais cliniques chez l’homme

24
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Films vidéo, Microbiologie, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

« Le premier vaccin de Takeda contre norovirus vers des essais cliniques chez l’homme », source article de Dan Flynn paru le 24 juin 2016 dans Food Safety News.

Un vaccin pour la cause la plus commune de gastro-entérite aiguë dans le monde et la cause la plus courante de maladies d’origine alimentaire aux Etats-Unis* est maintenant entré dans la phase d’essais cliniques chez l’homme. L’essai au Japon par Takeda Pharmaceutical Co. Ltd concerne la première perspective d’un vaccin contre norovirus chez des adultes.

man-norovirusRob Goodwin, vice-président et responsable mondial du programme sur norovirus mondial chez Takeda Vaccines, a dit à Food Safety News que « plusieurs d’années » pourrait être encore nécessaire avant que le vaccin contre norovirus soit disponible. Il dit que la phase 2b, avec l’essai randomisé en double aveugle contre un placebo impliquera des hommes et des femmes en bonne santé, de 18 à 49 ans, pour évaluer l’efficacité et la sécurité.

La « maladie des vomissements d’hiver », que norovirus parfois cause, existe depuis les années 1920. Environ 30 génotypes de norovirus depuis lors se sont répandus dans le monde entier, y compris dans de nombreuses régions qui n’ont pas d’hiver.

On estime que 200 000 décès et 700 millions de cas de maladies ont lieu désormais chaque année dus à norovirus dans le monde entier. La maladie diarrhéique est une cause fréquente de décès chez les enfants, en particulier ceux de moins de 5 ans dans les pays en voie de développement.

Les essais humains permettront à la société pharmaceutique japonaise d’évaluer dans quelle mesure l’administration intramusculaire du vaccin contre norovirus de Takeda fonctionne contre la gastro-entérite aiguë modérée ou grave due à norovirus, une infection intestinale impliquant une diarrhée aqueuse, des vomissements, des crampes abdominales, des nausées et parfois de la fièvre, tous ce qui peut conduire à une déshydratation significative.

Goodwin dit que les développeurs du vaccin sont particulièrement préoccupés par deux groupes qui souffrent du plus lourd fardeau de la maladie, les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans, dont il dit que le vaccin doit avoir un impact clinique sur les maladies de ces différents groupes d’âge. Un impact clinique serait l’élimination de la nécessité d’une hospitalisation, par exemple.

Les développeurs attendent que le vaccin contre norovirus fonctionnera plus comme protection contre rotovirus qu’un vaccin contre la grippe. Les vaccins antigrippaux sont préparés chaque année pour lutter contre de nouvelles souches. Les vaccins contre rotavirus ont montré une durée plus large des effectifs. Goodwin dit que Takeda a trouvé son vaccin efficace pendant un an, et va maintenant voir si cela s’étend encore à deux puis cinq et 10 ans.

Norovirus a émergé comme cause la plus fréquente de gastro-entérite aiguë dans tous les âges depuis que le vaccin contre le rotavirus, qui a été mis sur le marché en 1998, a rencontré un succès.

Takeda, qui indique se concentrer sur les « besoins non satisfaits », a fait un travail sur les maladies infectieuses avec des domaines tels que la fièvre de la dengue, la poliomyélite et la fièvre aphteuse. Son candidat vaccin contre norovirus contient des antigènes de particules pseudo-virales qui sont des protéines qui imitent la surface externe de norovirus.

« Ensemble avec nos collaborateurs, Takeda a consacré un effort scientifique important pour comprendre les meilleures façons de prévenir norovirus par la vaccination », a déclaré Goodwin. « Cet essai nous fait faire un pas de plus pour mettre un outil important pour la prévention dans les mains des individus, des familles et des systèmes de santé publique dans le monde entier. »

La Public Library of Science (PLOS) a suivi les « perspectives » de développement de vaccins contre norovirus depuis la mise en place d’un site Internet PLOS Collections consacré au sujet en avril dernier. PLOS basée à San Francisco est en accès libre à but non lucratif.

Le vaccin de Takeda est conçu pour couvrir les deux génogroupes de norovirus qui causent la majorité des maladies humaines. Il est le seul vaccin contre norovirus au stade clinique à l’étude à l’heure actuelle.

NB : En France quand on a une gastro, on dit que ce n’est pas une intoxication alimentaire, voir ici.

Pourquoi la sécurité des aliments est importante ? Pour des raisons éthiques mais aussi commerciales !

20
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, HACCP, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

« Une raison commerciale pour éviter les maladies d’origine alimentaire », source article de Bill Marler du 19 juin 2016 paru sur son blog le Marlerblog.

Au cours des 20 dernières années et plus lors de conférences sur la sécurité des aliments à travers le monde, j’ai principalement dressé des raisons morales pour ne pas intoxiquer les clients. Avec 48 000 000 de personnes malades chaque année, 125 000 hospitalisés et 3 000 décès aux États-Unis, j’avais beaucoup trop d’exemples pour choisir. Avec les pertes économiques pour les victimes et leurs familles atteignant presque 100 milliards de dollars par an, les maladies d’origine alimentaire impactent clairement des personnes, et en soi, c’est une bonne raison de se concentrer sur la sécurité des aliments.

Toutefois, si les statistiques ci-dessus ne motivent pas un PDG d’investir dans la sécurité des aliments, le graphique ci-dessous devrait certainement l’y inciter :

ClSXM73UoAEzGor-640x407

Avec plusieurs lacunes en matière de sécurité des aliments en 2015 et résultant d’éclosions à E. coli (certaines jamais rapportées), Salmonella et norovirus, Chipotle a vu le cours de son action en bourse chuté de plus de 750 dollars à moins de 400 dollars, ce qui est considérable. En prêtant attention aux détails et en investissant dans la sécurité des aliments, ils auraient probablement prévenu cette perte ainsi que les diverses poursuites des actionnaires et une investigation criminelle.

Alors, choisissez la raison morale ou la raison commerciale pour ne pas rendre malades les clients – nous espérons que ce sera les deux raisons à la fois.

NB : Les autres coûts qui ne sont même pas comptés ci-dessus comprennent le coût des rappels (ils peuvent être massifs) et d’autres pertes économiques tout au long d’une chaîne de production.

Le lavage des mains et la réduction de la transmission de norovirus

18
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Résumé.

sponge.bob_.handwashingLes épidémies à norovirus (NoV) culminent normalement en décembre au Japon ; cependant, le pic de la saison 2009-2010 a été retardé jusqu’à la quatrième semaine de janvier 2010. Nous avons soupçonné qu’une hygiène intensive des mains qui a été menée lors d’une pandémie précédente de grippe en 2009 comme étant la cause de ce retard. Nous avons analysé la tendance épidémique de norovirus, basée sur des données de surveillance nationale, et ses associations avec des données de ventes mensuelles des produits d’hygiène des mains, dont des antiseptiques pour la peau à base d’alcool et du savon pour les mains. Le pic retardé de l’incidence de norovirus dans la saison 2009-2010 a eu le plus faible nombre de cas enregistrés des cinq saisons étudiées (2006-2007 à 2010-2011). GII.4 était le génotype qui s’est produit le plus souvent. Le risque relatif mensuel de norovirus et l’achat mensuel de deux antiseptiques pour la peau à base d’alcool et du savon pour les mains ont été significativement et négativement corrélés. Nos résultats suggèrent une association entre l’hygiène des mains à l’aide de ces produits et la prévention de la transmission de norovirus.

 

Référence. S. INAIDA, Y. SHOBUGAWA, S. MATSUNO, R. SAITO and H. SUZUKI. Delayed norovirus epidemic in the 2009-2010 season in Japan: potential relationship with intensive hand sanitizer use for pandemic influenza. Epidemiology and Infection, available on CJO2016. doi:10.1017/S0950268816000984.

NB : La vente de savon pour les mains n’a pas été corrélée avec la baisse des infections à norovirus, sans doute en raison du fait qu’un savon peut s’utiliser sans risque pendant une période plus longue qu’un désinfectant pour les mains.

Dans le monde supposé moderne d’aujourd’hui, il semble que le recours à un désinfectant pour les mains semble être la réponse plutôt que la lavage des mains avec de l’eau et du savon, étonnant, non ?

Même l’Anses s’y est mis, voir Curieux conseils d’hygiène dans la cuisine de l’Anses.

Chipotle, plus dure sera la chute ?

18
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

« Chipotle : Votre dose quotidienne de mauvaises nouvelles : Personne n’aime leur nouveau steak », article du 17 juin 2016 de Dana Eisenberg paru dans The Braiser.

MIAMI, FL - MARCH 05:  A Chipotle restaurant is seen on March 5, 2014 in Miami, Florida. The Mexican fast food chain is reported to have tossed around the idea that it would temporarily suspend sales of guacamole due to an increase in food costs.  (Photo by Joe Raedle/Getty Images)

Chipotle ne peut pas faire de pause. Au cours de la dernière année, la chaîne a été à l’origine d’éclosions à E. coli et à norovirus, elle a déclaré de terribles revenus, et hier, des informations ont annoncé que l’entreprise est désormais poursuivie par ses propres actionnaires. La poursuite allègue que les dirigeants se sont débarrassés de leurs actions avant que les éclosions à E. coli n’aient commencé.

Avec tous leurs problèmes de sécurité des aliments, ils ont dû changer la façon dont ils faisaient de nombreux composants du menu, y compris le steak. Désormais, le steak est cuit à basse température dans une installation hors site, et quand il arrive dans les magasins il est mariné et grillé. Le porte-parole de Chipotle, Chris Arnold, a dit Business Insider, « S’il y a une différence, c’est que le steak est peut être plus tendre que ce qu’il n’était auparavant », ce à quoi nous disons, LOL. Il n’y a aucun moyen de dire que c’est vrai.

Beaucoup de clients pensent de la même façon. Il y a un commentaire sur Reddit dédiée à la résolution de ce mystère ainsi dénommé, « What happened to the taste? » (Qu’est-il arrivé au goût ?) Il y a, à ce jour, 27 commentaires, mais celui-ci semble résumer les autres, « Le nouveau steak est purement et simplement dégueulasse. »

Les utilisateurs de Twitter se plaignent aussi :

Le cauchemar de Chipotle est loin d’être terminé, et à ce stade, il est comme une épave de voiture, et nous ne pouvons pas détourner nos yeux. Cela ne cesse d’empirer. Pour l’instant, peut-être piquez de la sofritos. Ou bien, allez simplement manger ailleurs.

Plus de 400 personnes ont été rendues malades au Danemark par de la laitue de France. Norovirus inside !

27
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

« Plus de 400 personnes ont été rendues malades par norovirus au Danemark par de la laitue de France », source Food Daily Quality News du 27 mai 2016.

Statens Serum Institut et DTU Fødevareinstituttet and Fødevarestyrelsen (SSI, l’Université technique du Danemark et l’Administration vétérinaire et alimentaire danoise) ont étudié plusieurs foyers de cas qui ont commencé en avril 2016.

Un total de 23 foyers a été étudié, comprenant 1497 personnes de diverses entreprises. Parmi ceux-ci 412 (28%) sont tombés malades avec des vomissements et/ou de la diarrhée.

lettuce7La salade a été vendue principalement pour les restaurants et les traiteurs et parce qu’elle a été utilisée dans des cuisines professionnelles, l’infection s’est propagée dans plusieurs entreprises et des clients dans un court laps de temps, a dit Fødevarestyrelsen. La cause de la contamination des laitues reste inconnue.

Des études de cohorte épidémiologique dans deux des entreprises concernées ont ciblé des plats qui comprenaient de la laitue Lollo Bionda. Cela a été soutenu par des investigations dans d’autres sociétés qui avaient reçu la même laitue, a dit le SSI.

La traçabilité de la laitue a démontré que le produit en question était une laitue Lollo Bionda d’origine française commercialisée par une seule entreprise.

Le produit a été vendu principalement aux restaurants et aux entreprises de restauration via un grossiste. A.P. Grønt (A. P. Vegetables) basée à Slangerup qui a retiré les salades début avril.

L’infection à norovirus a été confirmée sur la base de 28 prélèvements de patients dans lequel génogroupe I (GI) a été retrouvé.

Un typage supplémentaire du virus de 22 patients provenant de neuf entreprises différentes a démontré que tous avaient le même sous-type de norovirus (génotype GI.P2-GI.2), ce qui a soutenu l’hypothèse d’une source commune d’infections d’origine alimentaire.

Le DTU a trouve une correspondance de la laitue analysée avec plusieurs foyers, et dans une tête de laitue, il a été constaté un faible nombre de particules de norovirus du même génogroupe que celui retrouvé chez des patients.

Les chercheurs ont dit que c’est la première fois qu’une épidémie à norovirus au Danemark avait fourni si grand nombre de prélèvements humains de divers sous-types pendant l’investigation.

un-papier-toilette-en-fibres-recyclees-doux-et-ecologique-illustration_25878_w460« L’épidémie a démontré que la laitue contaminée vendue à des entreprises de restauration avait un potentiel considérable pour infecter d’un grand nombre de personnes dans un laps de temps très limité, ce qui souligne l’importance d’une investigation rapide, des prélèvements en temps opportun des patients et des aliments, et une volonté de retirer les produits de la part des entreprises en se fondant uniquement sur une suspicion vis-à-vis de la source de l’infection », a déclaré le SSI.

C’est la deuxième fois que la laitue Lollo Bionda de France a provoqué une série de foyers de cas d’infection, la première fois était en 2010. Plus de 250 personnes avaient été rendues malades dans 10 foyers différents, il y a six ans.

Une enquête de cohorte réalisée dans une entreprise où plusieurs types d’aliments ont été servis a ciblé des sandwiches contenant de la laitue comme la cause de la maladie. Norovirus est très contagieux et il est possible de tomber malade en mangeant des aliments contaminés avec seulement quelques particules virales.

NB : Merci à nos amis danois de nous informer sur des produits de France, parce qu’on ne peut pas compter sur nos administrations pour nous tenir informés. J’espère qu’en France, on ne serait pas posé la question usuelle, est-ce une gastro ou intoxication alimentaire ?