Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Maîtrise des épidémies de gastro-entérite chez les personnes âgées dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en France, on doit pouvoir mieux faire !

25
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

ehpadRésumé.

Cet article décrit les épidémies de cas de gastro-entérite chez des personnes âgées dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) en France de novembre 2010 à mai 2012 rapporté par le système de surveillance des cas de gastro-entérite en EHPAD. Un total de 1072 foyers ont été signalés, causant 26 551 épisodes de maladie et 60 décès. Le taux d’attaque médian chez les résidents était de 32%. Norovirus et la transmission de personne à personne étaient l’étiologie et le mode de transmission le plus fréquemment rapporté. Des mesures de maîtrise ont été mises en œuvre dans 1054 (98%) foyers et pour 928 foyers, un calendrier de telles mesures pourrait être établi. Parmi ceux-ci, 799 (86%) avait pris des mesures de maîtrise en vigueur dans les trois jours de l’apparition du premier cas. Les épidémies de gastro-entérite dans les EHPAD entraînent une morbidité et une mortalité substantielle chez les personnes âgées en France. Les EHPAD sont encouragés à élaborer des plans de prévention et de maîtrise des infections et à notifier toute épidémie de gastro-entérite aux autorités de santé pour assurer un contrôle rapide.

Dans la discussion, les auteurs notent :

Il convient de noter, dans notre étude, que certaines mesures de maîtrise ont été moins fréquemment mises en œuvre que d’autres (par exemple, l’exclusion de membres du personnel symptomatique, la limitation des activités de groupe), car ils peuvent contribuer à prévenir la transmission dans les foyers avec une transmission de personne à personne. Étant donné la forte proportion de foyers avec au moins un membre du personnel malade (88%) et leur rôle éventuel dans la transmission de l’infection aux résidents, exiger que, les membres du personnel s’arrêtent temporairement de travailler lorsqu’ils sont symptomatiques est une mesure pertinente dans la gestion des épidémies. L’observation selon laquelle cette mesure a été mise en œuvre dans seulement 64% des foyers avec au moins un membre du personnel malade soulève des inquiétudes. Cela peut être dû à des difficultés rencontrées du fait de la désorganisation résultant du personnel et du service. Cela montre la nécessité de plans d’urgence portant sur ces problèmes et identifiant des solutions de remplacement du personnel.

Barret AS, Jourdan-da Silva N, Ambert-Balay K, Delmas G, Bone A, Thiolet JM, Vaillant V. Surveillance for outbreaks of gastroenteritis in elderly long-term care facilities in France, November 2010 to May 2012 . Euro Surveill. 2014;19(29):pii=20859.

Foyer de cas à norovirus lors de la préparation des Jeux du Commonwealth lié à des toilettes qui « n’étaient pas comme elles auraient dû être »

20
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

Foyer de cas à norovirus lors de la préparation des Jeux du Commonwealth lié à des toilettes qui « n’étaient pas comme elles auraient dû être », article publié le 20 juillet 2014 par Ben Chapman du barfblog.

Des toilettes du personnel aux Jeux du Commonwealth 2014 de Glasgow ont eu un problème de norovirus. Selon The Scotsman.com, près de 50 membres (53 au 19 juillet, selon le NHS -aa) du personnel des Jeux ont eu une maladie gastro-intestinale et une toilette mobile est montrée du doigt comme étant à l’origine du problème.

job_site_restrooms-300x216Le Premier ministre d’Ecosse, Alex Salmond, a dit que les responsables étaient « confiants » car ils avaient identifié la cause probable du foyer, qui a déclenché une alerte de santé quelques jours avant que les Jeux  2014 de Glasgow ne commencent.

Aucun athlète ou officiel d’une équipe ont été touchés par ce foyer suspect de cas à norovirus et le NHS Greater Glasgow and Clydea dit le bloc sanitaire a été fermé pour prévenir l’infection par ce microbe – qui conduit à la maladie et à de la diarrhée – de se propager davantage.

Dr Gillian Penrice, médecin en santé publique pour le NHS Greater Glasgow and Clyde, a déclaré : « Comme nous nous attendions, le nombre de nouveaux cas continue de diminuer.

S’exprimant à l’issue de la dernière réunion du groupe stratégique des Jeux 2014 de Glasgow samedi, M. Salmond a déclaré : « Nous sommes convaincus que nous avons identifié la cause du foyer, une installation temporaire qui « n’était pas comme elle aurait dû être »,

« Aurait dû être » signifie avoir du savon, de l’eau courante, des essuie-mains en papier et un programme de nettoyage et de désinfection, dit Ben Chapman.

Ronde des rappels 2014 : semaine 29

19
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne, Virus.

Commencées avec « La ronde des rappels : semaine 49 » de 2009, les notifications des rappels cités ne prétendent pas à l’exhaustivité dans la mesure il n’est pas possible d’avoir accès à toutes les sources permettant d’identifier le rappel d’un produit. Les pays frontaliers de la France constituent une aide précieuse. Les informations recueillies sont issues du portail RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed ou Réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux).

  • Référence RASFF 2014.0993, risque de blessures dû à des bouteilles en surpression avec un risque de rupture du bouchon de fermeture de bouteilles de sambal oelek des Pays-Bas ; notification par les Pays-Bas. Distribution Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, République Tchèque, France, Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Slovaquie, Suède, Suisse, Royaume-Uni.
  • Référence RASFF 2014.0988, Salmonella Brandenburg (présence dans 25g) dans de la poudre de fromages des Pays-Bas ; alerte notifiée par les Pays-Bas. Distribution France, Hongrie, Pays-Bas.
  • Référence RASFF 2014.0986, Bacillus cereus (22000 UFC/g) dans de la ricotta réfrigérée d’Italie ; Notification par l’Italie. Distribution France, Italie, Singapour.
  • Référence RASFF 2014.0984, Listeria monocytogenes (> 10 CFU/g) dans du gorgonzola d’Italie ; alerte notifiée par la France. Retrait du marché.
  • Référence RASFF 2014.0974, mercure (0,57 mg/kg) dans de la rascasse réfrigérée (Scorpaena scrofa) de Tunisie ; notification par la France. Distribution restreinte en France.
  • Référence RASFF 2014.0973, Listeria monocytogenes (1500 ufc/g) dans du boudin blanc de France ; notification par la France. Le produit est présumé n’être plus sur le marché. Distribution France, Royaume-Uni. Date du prélèvement le 27 juin, date de la notification le 16 juillet 2014. Voir à ce sujet cet article utile sur le blog.
  • Référence RASFF 2014.0972, norovirus (présence dans 25g) de framboises congelées de Serbie, via la Belgique et via la France ; alerte notifiée par la Suède. Pas de distribution en Suède.

Tableau ci-dessous (à la date du 19 juillet 2014) de la liste des pathogènes identifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux pour la semaine 29 de 2014 par les Etats membres.

sem29_path

Mariage et intoxication alimentaire, norovirus inside ?

14
juil
1 commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

norovirusL’Union.fr du 14 juillet 2014 rapporte que « Vingt-six victimes d’intoxication alimentaire après un mariage »

Un des mariages célébrés ce week-end à Sedan ne s’est pas bien terminé pour vingt-six des invités. Réunis dimanche dans une salle louée du château fort, plusieurs ont commencé à développer les symptômes d’une intoxication alimentaire en fin d’après-midi.

Les pompiers et un médecin sont arrivés sur place. Dix-neuf personnes ont été transportées entre les hôpitaux de Sedan et de Charleville-Mézières.

Sept autres invités, déjà en route vers leur domicile, se sont sentis mal dans leur voiture. Les pompiers les ont récupérés au niveau de l’échangeur de Woinic pour les rediriger vers le CHU de Rethel.

Il apparaît que « les faits ont eu lieu dans la salle annexe louée par les mariés qui ont eux même amené leur nourriture. »

« L’État va effectuer des prélèvements dès demain (aujourd’hui) pour déterminer ce qui a causé cette intoxication », renseignait dimanche le sous-préfet.

Norovirus inside ?

Sur des sujets proches, on pourra lire N’allez pas à un repas de mariage s’il y a des fleurs et de la mayonnaise au menu ! et Après un enterrement, attention au choix du traiteur et à norovirus !

Prévalence de norovirus dans l’environnement de services de soins et d’entreprises de restauration aux Pays-Bas

14
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

Résumé.

Norovirus est certainement la cause la plus fréquente de gastro-entérite virale à travers le monde et peut être transmis de personne à personne, par des aliments ou des surfaces contaminées. La présente étude visait à examiner la prévalence de l’ARN de norovirus sur des surfaces de préparation des aliments et les zones sanitaires dans différents établissements santé et de comparer les résultats avec la prévalence dans des entreprises de restauration situées à proximité, principalement des restaurants, pour le grand public, comme sentinelle.

A cet effet, 1087 prélèvements environnementaux ont été réalisés pour la recherche de norovirus sur des surfaces dans 241 services de santé et 123 entreprises de restauration aux Pays-Bas qui n’avaient pas eu d’éclosion récemment déclarée de gastro-entérite à norovirus pendant la haute saison. L’ARN de norovirus a été détecté dans 15,1% des 73 des services de santé non hospitaliers, 11,1% des 54 des cuisines centrales des hôpitaux, 14,9% des 114 cuisines décentralisées des hôpitaux et 4,1% chez 123  entreprises de restauration situées à proximité. Vingt-cinq des 49 prélèvements positifs pour l’environnement ont été génotypés par analyse des séquences. Dans 7% des hôpitaux investigués (4/58), norovirus a été détecté dans deux ou plusieurs services. La prévalence de norovirus était significativement plus faible dans les zones de préparation des aliments que dans les installations sanitaires (p < 0,05), mais seulement dans les cuisines centrales des hôpitaux et les centres de santé non hospitaliers, mais pas dans les cuisines décentralisées des unités de soins ou dans les entreprises de restauration pour le grand public. Ces données suggèrent qu’il existe un besoin d’éducation sur les risques de transmission de norovirus lors de la manipulation des aliments par les employés de la santé utilisant des installations de cuisine.

Fais saillants.

  • La prévalence de norovirus dans 241 établissements de santé a été établie par des prélèvements environnementaux.
  • 123 restaurants voisins ont été utilisés comme sentinelles pour la recherche de norovirus parmi la population.
  • La prévalence était plus élevée dans les hôpitaux que dans les restaurants voisins.
  • Moins de norovirus sur les surfaces en contact avec les aliments dans les cuisines centrales par rapport à celles des unités de soins des patients.
  • Ils s‘agit de résultats évocateurs de différences dans les pratiques d’hygiène des mains entre différents types d’établissements.

Ingeborg L.A. Boxmana, Linda Verhoefb, Geke Hägelea, Kyara Klundera, Nathalie A.J.M. te Loekea, Harry Vennemab, Claudia C.C. Jansena, Marion Koopmans. Environmental testing for norovirus in various institutional settings using catering companies as sentinels for norovirus prevalence among the general population. Food Control, Volume 47, January 2015, Pages 98–102, DOI: 10.1016/j.foodcont.2014.06.026.

Commentaires. En France, une gastro-entérite aigue n’est pas souvent considérée comme une intoxication alimentaire, comme en témoigne cette information du journal Ouest-France du 11 juillet, « Il s’agit d’un syndrome aigu de gastro-entérite », a indiqué sur place le directeur de cabinet de la préfecture du Finistère. « Selon les conclusions concordantes de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et de la direction de la cohésion sociale, ni la gestion de la colonie, ni le camping ne sont en cause », a-t-il ajouté.

Ces derniers jours, plusieurs adultes avaient développé des gastro-entérites virales présentant les mêmes symptômes. « Il s’agit probablement d’un virus qui se propage par simple contact, notamment dans les sanitaires. Ce virus ne présente aucun danger pour des personnes en bonne santé », a-t-il souligné. »

Et quid du lavage des mains ?