Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Les Anglais et l’hygiène des aliments selon une enquête de la FSA

17
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

fin_blog_6« Les résultats de l’enquête Food and You », FSA, dernière mise à jour 16 décembre 2014.

La Food Standard Agency (FSA) a publié les résultats de l’enquête Food and You en Angleterre, Pays de Galles, Ecosse et Irlande du Nord. Les résultats fournissent des informations sur les comportements déclarés, les attitudes et les connaissances relatives aux questions alimentaires en 2014. L’enquête Food and You est publiée une fois tous les deux ans.

food-and-youVoici les principales conclusions concernant l’Angleterre :

  • Dans l’ensemble, 53% des répondants de la 3e vague ont dit qu’ils avaient fait au moins un changement dans leur achat ou dans l’organisation des repas au cours des six derniers mois pour des raisons financières, comparativement à 62% lors de la 2e vague.
  • Près de la moitié des répondants qui avaient un réfrigérateur (47%) ont déclaré ne jamais vérifier la température du réfrigérateur.
  • La moitié (50%) des répondants qui ont déclaré entreposer la viande et la volaille crues dans le réfrigérateur ont rapporté des pratiques en ligne avec celles recommandées pour éviter le transfert de contamination.-
  • 65% des répondants a reconnu le système de notation en hygiène des aliments, et 20% ont déclaré utiliser le système pour vérifier la note en hygiène d’un établissement avant de le choisir pour aller manger.

Des différences régionales ont également été identifiées :

  • Les répondants vivant à Londres et dans le Nord-Est étaient moins susceptibles de déclarer qu’ils utilisent toujours des planches à découper différentes pour des aliments différents (rapportés par 34% des répondants dans chaque région), que dans toutes les autres régions (50% à 60%).
  • Ceux qui vivent dans le Nord-Ouest (63%) et les West Midlands (60%) étaient plus susceptibles de signaler un comportement conforme à la pratique recommandée pour entreposer la viande dans leur réfrigérateur, que ceux de Londres (45%), du Nord-Est (43 %), de l’Est (46%) et du Sud-Est (43%).
  • Les répondants vivant dans le Nord-Est étaient plus susceptibles de dire que la propreté et l’hygiène étaient les plus importants facteurs pour eux au moment de choisir où manger à l’extérieur (48%) par rapport à ceux du Nord-Ouest (31%), de Londres (29%), du Sud-Est (31%) et du Sud-Ouest (29%).
  • Les répondants vivant à Londres étaient plus susceptibles de déclarer utiliser le système de notation en hygiène des aliments dans les 12 derniers mois (23%) ainsi que les répondants du Nord-Est (29%), du Nord-Ouest (22%) et du Yorkshire et d’Humber (24 %), par rapport à ceux du Sud-Est (14%).

Une fermeture temporaire d’un restaurant en Floride après la découverte de cafards un peu partout

14
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Films vidéo, Hygiène, Lavage des mains, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

video« Cafards un peu partout, un restaurant de Floride rouvre après fermeture », source Doug Powell du barfblog du 13 décembre 2014.

Voici un exemple de ‘transparence’ (photo de droite) dans la diffusion des informations suite à une inspection d’un restaurant, les résultats sont rapidement connus et diffusés dans un reportage à la télé locale, WTSP, des clients sont interviewés ainsi que le propriétaire du restaurant, etc. A vous de voir … si cela aura lieu un jour en France …

Le Largo Family Restaurant, 788 Missouri Ave. N., a été fermé en urgence le 20 novembre.

Le restaurant est un lieu de rencontre privilégié pour des clients comme Bob Swenson et Carol Usiak.

« Nous venons ici tout le temps », a déclaré Swenson. « Nous sommes des habitués d’ici. »

L’établissement est populaire auprès des personnes âgées et des familles avec des petits enfants. Mais certains de ces clients pourraient être susceptibles de tomber malade en raison de non-conformités graves au code de la santé.

Le restaurant a reçu le 20 novembre 31 non-conformités.

Les problèmes étaient si graves que le restaurant a été condamné à fermer temporairement, des cafards couraient dans la cuisine juste au-dessus où un employé préparait des aliments. Il y a pire, de cafards vivants ont été retrouvés dans une boîte de lasagnes près des épices et des items à usage unique, et un autre cafard dans le récipient de la farine de maïs. L’inspecteur rapporte même avoir trouvé des cafards morts dans le distributeur de savon utilisés par les employés pour se laver les mains.

Fermeture temporaire … hum ?

Il y a un cheveu dans ma soupe

11
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Santé, Sécurité des aliments.

comme_un_cheveu_sur_la_soupeLa cultissime émission de la RTS chez nos amis suisses, On en parle, traite du sujet suivant, « Il y a un cheveu dans ma soupe, une limace dans la salade! Comment signaler à un restaurateur que son plat n’est pas bon?

Comment le signaler au restaurateur? Quels sont mes droits? Et ai-je une chance de me faire rembourser ?

Michel Vuillemin, président de Gastro Neuchâtel, se met à table, au micro de Xavier Bloch.

On peut télécharger l’émission ici ou l’écouter, .

A vous de voir …

On lira aussi ce document de 60 millions de consommateurs, C’est quoi ce truc. Des petits objets ou des insectes se glissent parfois dans la nourriture au cours du processus de fabrication. Sans céder à la panique, il est important d’évaluer le risque pour le consommateur, et de savoir comment réagir.

A propos de l’inspection des restaurants … aux Etats-Unis

7
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

« L’inspection des restaurants … aux Etats-Unis », article de Dan Flynn du 7 décembre, 2014 paru dans Food Safety News.

Mon premier emploi était derrière une fontaine à soda dans une petite ville avec un magasin général comportant un comptoir pour déjeuner et quatre boxes. Depuis, j’ai toujours eu à l’esprit qu’un jour, j’aurais mon propre restaurant. Mais une fois, quand j’ai été près de le faire, quand un ami à qui j’avais parlé de l’achat d’un bateau m’a conseillé de me détourner de la restauration.

restaurantinspector_406x250Un job important pour la sécurité des aliments est l’inspection des 616 008 restaurants du pays où nous laissons 47 cents pour chaque dollar dépensé en nourriture. Inspecter tous ces restaurants et surveiller les activités en sécurité des aliments des 13,5 millions d’employés est un travail qui est tout simplement trop vaste pour le gouvernement fédéral.

Les inspections des restaurants sont une tâche que nous avons assigné à environ 2 800 services locaux de santé, comprenant ceux des villes, comtés, zones urbaines, districts et agences tribales. Ces services locaux de santé inspectent les restaurants et fournissent une formation à la sécurité des aliments aux professionnels de la restauration commerciale.

Les taxes de l’Etat et les taxes locales paient les frais d’inspection des restaurants, et ces sources de revenu ont plafonné au cours de ces dernières années, laissant les services locaux de santé tentant de faire plus avec moins. Beaucoup de programmes locaux demandent à ce qu’il y ait deux inspections inopinées par an pour chaque restaurant.

Toutefois, l’Association of Food and Drug Officials a rapporté que les services locaux de santé ont effectué 760 749 inspections en 2009. Le NPD Group, qui fait des études de marché dans la restauration, a dit qu’il y avait 584 653 restaurants opérant en 2009. Cela signifie qu’il y a environ 1,3 inspections par an et par restaurant, mais pas deux. Et les coupes budgétaires locales des services de santé n’ont commencé qu’en 2009. Il est probable qu’il y a désormais des restaurants aux États-Unis qui attendent plus d’un an avant d’être inspecté.

Et nous dépendons de ces services locaux de santé pour plus d’inspections. La National Association of County and City Health Officials, représentant les 2 800 services locaux, souligne quelques-uns de ces aspects :

Formation et assistance technique. Les services locaux de santé sont responsables de la formation et de la certification des responsables de la sécurité des aliments dans les magasins d’alimentation, les restaurants et dans les unités de restauration mobile.

Surveillance sur le terrain. Les services locaux de santé locaux sont souvent les premiers à recevoir et à répondre aux rapports d’éclosions potentielles de maladies d’origine alimentaire et aux plaintes des consommateurs relatives à la sécurité des aliments au niveau local.

Réponse en cas d’éclosion et de rappels. Les services locaux de santé répondent aux éclosions, en participant aux efforts de rappel et en communiquant avec le public sur les éclosions et les rappels.

Education du public. Les services locaux de santé utilisent des techniques de marketing et de sensibilisation variées pour éduquer le public sur l’importance des pratiques liées à la sécurité des aliments.

Dans ce contexte, les inspections des restaurants étaient dans les nouvelles cette semaine, quand le comté de Weld dans le Colorado, a adopté un système de notation par lettre allant de A à F, qui a été remis en cause par le Colorado Department of Public Health and Environment.

Comme les lecteurs de Food Safety News le savent, la notation par lettre de A à F a été classée au crédit de l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg, quand il a quitté ses fonctions fin 2013. Cela a été décrit par certains comme étant à la fois populaire auprès des New-Yorkais et contributif à la réduction des maladies origine alimentaire maladie dans Big Apple. Je ne suis pas sûr que ces allégations tiennent la route ou qu’il s’agisse d’éléments de propagande de la part de Bloomberg.

Pour le meilleur ou pour le pire, l’affichage des notes par lettre tant mis en avant par Bloomberg a été la seule réforme de l’inspection des restaurants pendant cette période financièrement difficile alors que la plupart des services locaux de santé ont lutté pour continuer à faire le job.

Le Colorado, par exemple, a utilisé le même système d’inspection développé au début des années 1990. Les agents de l’État et locaux ont commencé un autre processus qui pourrait mener les premiers changements pour générer ce système de base d’inspection. Ils veulent une meilleure façon de communiquer avec le public fondée non pas sur des incidents isolés, mais en pesant sur la prévalence de non-conformités spécifiques.

Le redressement financier au niveau de l’Etat et au niveau local est susceptible d’entraîner que les programmes d’inspection de restaurants puissent revoir ce qu’ils ont toujours fait depuis des années. Cela pourrait être un bon moment pour un examen plus large, de haut en bas, de l’efficacité des différents systèmes d’inspection des restaurants.

Nous sommes dubitatifs quand aux allégations faites selon lesquelles le système de notes par lettre de Bloomberg était responsable de la baisse des maladies d’origine alimentaire à New York, mais peut-être, est-ce vrai. Nous aimerions voir des organisations respectées comme l’Association of Food and Drug Officials et la National Association of County and City Health Officials se réunir et analyser les systèmes d’inspection des restaurants à travers le pays et proposer des recommandations sur le système le plus efficace.

Même si nous pensons que c’est le bon moment pour les professionnels de trouver une inspection des restaurants plus efficace, il y a un autre problème. Si, comme le suggèrent les données, il n’y a que 1,3 inspections par an pour chaque restaurant, nous avons un problème. Beaucoup de services locaux inspectent tous leurs restaurants deux ou trois fois par an. Cela signifie qu’il y a des restaurants qui attendent plus d’un an pour être inspecté.

Nous avons besoin d’inspections efficaces des restaurants, et nous avons besoin de plus d’inspections. Il est temps de reconnaître que les années de compressions budgétaires au niveau de l’État et au niveau local ont laissé des traces et faire quelque chose à ce sujet.

NB : Si quelqu’un veut bien bien diffuser des informations, souvent secrètes, sur ce qui se passe en France, je suis preneur …

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les méthodes pour attendrir la viande !

3
déc
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

La viande est-elle assez attendrie ? A vous de voir …

Il doit exister de nombreuses techniques pour attendrir la viande, mais celle-là, je ne la connaissais pas, dit en substanceBen Chapman du barfblog  2014.. Selon le Daily Mail, voici que qu’un cuisinier d’un restaurant de San Francisco a décidé de faire (voir vidéo ci-dessous).

 La vidéo a été réalisée à l’extérieur du Lucky River, un restaurant chinois du quartier de Sunnyside de San Francisco, dans laquelle le chef apparaît lever et frapper deux pièces de bœuf de haut en bas sur le sol.

Quand un inspecteur du département de santé de la ville est arrivé pour interroger le personnel apparemment perplexe, ils ont dit que c’était pour tenter d’attendrir la viande et de la ‘décongeler’ en la battant sur le ciment.

Toutefois, lorsque des journalistes locaux ont fait le déplacement afin d’examiner la section exacte de trottoir, ils ont découvert ce que celui-ci était couvert de chewing-gum, de mégots de cigarettes et très sale. Le propriétaire du restaurant a déclaré que l’incident de décongélation était isolé et que la viande n’a jamais été utilisée dans les plats.

Après avoir vu la vidéo choquante, le San Francisco Public Health Department a donné aux propriétaires du Lucky River un mois pour se ressaisir ou être fermé. Les propriétaires doivent inscrire leur personnel à une session de formation de huit heures à la Food Manager Class afin d’obtenir la food handler card (carte de manipulateur des aliments obligatoire en Californie –aa) et à une session de rattrapage d’ici un mois en sécurité des aliments, sinon le restaurant sera contraint de fermer.