Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


3000 enfants de Copenhague auraient eu au déjeuner des aliments contaminés par Listeria

18
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

d2bc042b1e4cb15f854da3937720efdaa83b42e094c4674d2b0ee19302af42a8« 3000 enfants de Copenhague ont eu au déjeuner des aliments infestés par Listeria » source The Local du 18 novembre 2014.

Jusqu’à 3 000 écoliers de 40 écoles dans Copenhague ont eu au déjeuner des aliments infectés par Listeria, ont mis en garde les responsables de la ville.

Dans une lettre aux parents, la ville de Copenhague a déclaré que Listeria a été retrouvé dans du tzatziki servi aux écoles dans le cadre d’un déjeuner.

« Nous vous écrivons parce que votre enfant a mangé un repas EAT [nom du programme d’alimentation scolaire], le mardi 11 novembre et il a été constaté qu’il y avait des Listeria dans le tzatziki », dit la lettre, selon la radio DR.

Le programme EAT propose des déjeuners à 40 écoles différentes et le tzatziki infecté était l’une des deux options de repas offerts le 11 novembre. Selon un responsable de la ville, de 3000 jusqu’à 5000 les enfants reçoivent leurs repas à partir du programme sont parmi ceux qui ont choisi le plat infecté.

« Nous prenons clairement cela très au sérieux et nous suivons actuellement toutes les recommandations de Fødevarestyrelsen [Food and Veterinary Administration] afin de s’assurer que cela ne se reproduise pas », a déclaré à DR, Lina Maria Johnsson, responsable du département de la santé de la ville.

On ne sait pas si Listeria provient du concombre, de l’ail ou du yaourt utilisé dans le tzatziki ou de mauvaises conditions d’hygiène dans les cuisines de EAT.

La Food and Veterinary Administration a prélevé des échantillons d’aliments et dans l’intervalle, a ordonné à EAT de nettoyer à fond à ses installations.

Un porte-parole de l’administration a tenté d’apaiser les craintes des parents.

NB : Les termes infestés ou infectés employés dans cet article frisant le sensationnalisme ne donnent aucun élément probant sur le nombre de Listeria effectivement présents dans les aliments. Le nombre précis d’enfants est inconnu et cela contribue l’effet recherché …

Belgique : Une cantine sur trois pas n’est pas en ordre en matière d’hygiène

4
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

imgres« Une cantine sur trois pas n’est pas en ordre en matière d’hygiène », Source Belga du 4 novembre 2014.

Plus d’une cantine scolaire sur trois ne répond pas aux exigences en matière d’hygiène, selon le rapport de l’Agence fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) qu’évoque mardi Sudpresse dans ses différentes éditions.

L’Agence a contrôlé en 2013 plus de 4.700 cuisines de collectivités, ce qui comprend, outre les cantines scolaires, celles de maison de repos, d’hôpitaux ou de prisons. C’est dans ces dernières que le taux de conformité des installations est le plus bas (23%). Les écoles font mieux (66%) mais sont loin derrière les « biberonneries » (84%), les crèches (75%), les maisons de repos (70%) et les hôpitaux (69%).

Les données restent stables entre 2011 et 2013, note l’Afsca. Il s’agit principalement de problèmes de propreté, de mauvaise hygiène du personnel, de non-respect de la chaîne du froid ou du chaud, d’aliments périmés ou mal conservés.

Bon, les « problèmes de propreté, de mauvaise hygiène du personnel, de non-respect de la chaîne du froid ou du chaud, d’aliments périmés ou mal conservés » restent stables, c’est toujours ça !

 Et en France, a-t-on des chiffres ?

A propos de la baisse du nombre d’inspections sanitaires en France, 2012 versus 2013

20
oct
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

En parcourant le Panorama des industries agroalimentaires 2014 du ministère de l’agriculture, je suis arrivé aux enjeux et en particulier au volet consacré à la sécurité sanitaire des aliments.

Il est dit notamment, « Dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, 82 729 inspections d’établissements ont été réalisées en 2013 par les agents du MAAF. Ces inspections ont généré 13 585 suites dont 945 procès-verbaux, 3 933 mises en demeure et 607 fermetures partielles ou totales. » Ces chiffres proviennent de la DGAL, Rapport d’activité. Faits marquants de 2013.

Mais qu’en est-il de 2012 ?

Il a suffi d’aller sur le rapport d’activité de 2012 de la DGAL afin de pouvoir comparer les résultats des inspections d’une année sur l’autre …

La comparaison n’est pas aisée, car en 2012, les suites données à une inspection sont notées en pourcentage. Sur la figure ci-dessous, j’ai fait les calculs que pour les fermetures partielle ou totale de 2012.

Que constate-t-on ?

  • Plus le nombre d’inspection est élevé, plus il y a de fermetures partielle ou totales d’établissements. Logique ?
  • La baisse totale du nombre d’inspection entre 2012 et 2013 est au total de 3 510 inspections. Cette baisse est encore plus importante si l’on prend en compte que les secteurs de la restauration commerciale et de la restauration collective avec 4 144 inspections en moins sur l’année 2013 par rapport à 2012 !
  • Etc.

Pour 2015, il a été annoncé la création de 60 emplois destinés à renforcer les contrôles sanitaires notamment déployés dans les abattoirs de volailles, à suivre …

Inspection_2012_2013

Des écoliers corréziens ont-ils été victimes d’une intoxication alimentaire liée à des salmonelles après un déjeuner à la cantine ?

15
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

tiac_headLe Populaire.fr du 15 octobre 2014 (édition Corrèze) nous informe que Vendredi midi, à la cantine de l’école de Salon-la-Tour, une omelette aux pommes de terre était au menu. Samedi, puis dimanche, une quinzaine d’enfants sur la cinquantaine que compte l’établissement ont été pris de vomissements et de diarrhées. L’un d’entre eux a été admis, en début de la semaine, à l’Hôpital de la mère et de l’enfant de Limoges.

Après les premiers résultats des tests, réalisés sur 2 enfants à la demande de leur médecin, qui aurait confirmé la présence de la salmonelle, la Direction des services vétérinaires a procédé, hier, aux prélèvements à la cantine pour vérifier s’il y a un lien de causalité entre le déjeuner du vendredi et les intoxications enregistrées. Ces conclusions devraient être connues avant la fin de la semaine.

En attendant, rien ne permet d’affirmer avec certitude qu’il s’agit d’une salmonellose.

France Bleu Limousin du 15 octobre 2014 rapporte que « Certains enfants ont été soignés par leur médecin traitant, d’autres ont dû être hospitalisés à Limoges. Selon l’Agence régionale de santé, les examens réalisés sur quatre des enfants soignés montrent qu’ils souffrent d’une infection à la salmonelle. La direction des services vétérinaires procède à des analyses pour savoir s’il y a un lien de causalité entre le déjeuner servi à la cantine et les intoxications. Ses conclusions seront connues en fin de semaine. »

A suivre …

Inde : Un lézard dans des aliments, 350 écoliers hospitalisés ?

22
sept
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Selon le Financial Express d’Inde du 20 septembre 2014, Environ 350 enfants d’une école primaire de langue Urdu ou Ourdou géré par le gouvernement ont été hospitalisés vendredi pour une intoxication alimentaire après avoir partagé le repas de midi.

Les enfants ayant des maux de tête, des maux d’estomac et des vomissements ont été pris en charge par le Dr Ambedkar Hospital Medical College. Des parents anxieux sont arrivés dans les locaux ce qui a rendu difficile le contrôle par la police.

MDM-scheme-300x169S’adressant aux journalistes, le ministre de la santé U.T. Khader, qui a visité l’hôpital, a déclaré « environ 350 élèves sont tombés malades et ont été admis à l’hôpital Ambedkar. La plupart d’entre eux sont rentrés chez eux après avoir reçu un traitement. »

Les enfants ont été amenés à l’hôpital aux alentours de 15h30 en raison de sensation de vomissements, a dit Anjaneya, manager de l’Ananda Social and Educational Trust, qui gère l’hôpital.

Il a dit que les médecins ont rapporté qu’un lézard a été retrouvé dans les aliments servis aux enfants.

Un professeure d’école a dit qu’elle a trouvé un lézard dans les aliments, après quoi ils ont arrêté de les servir.

« Tous les 350 enfants, qui ont été amenés pour traitement, sont repartis de l’hôpital » a dit le poste de police de DJ Halli, tard dans la soirée.

La Akshaya Patra Foundation, qui fournit les repas de l’école, a dit dans un communiqué que dans les aliments sont cuits par Akshaya Patra et le même lot a été distribué dans les écoles voisines. « Aucune plainte n’a été enregistrée. Les prélèvements d’aliments ont été envoyés au laboratoire pour les analyses obligatoires. »

Le communiqué a déclaré que les cuisines Akshaya Patra sont certifiées ISO 22000 et suit une hygiène stricte pendant la cuisson. « Toutes les cuisines de  l’Akshaya Patra suivent un processus standard pour la préparation des repas de la mi-journée. Ce processus est enregistré pour assurer l’hygiène et la qualité des repas cuisinés et aussi pour respecter les normes de sécurité alimentaire. »

Mise à jour du 24 septembre 2014Le rapport sur l’intoxication alimentaire récente en Inde indique qu’il ne s’agissait pas d’un lézard mais de E. coli.