Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Les règles d’hygiène dans le secteur de la restauration, selon le BfR

28
jan
2 commentaires
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

hygiene_attention« Les règles d’hygiène dans le secteur de la restauration : Assurer la manipulation sécuritaire des aliments », source BfR 05/2016 du 27 janvier 2016.

L’Institut fédéral pour l’évaluation des risques (BfR) et aid infodienst pour traduire un dépliant sur les règles d’hygiène dans la restauration en d’autres langues

Ceux qui préparent les aliments pour les autres portent une grande responsabilité. Plus de 100 000 cas de maladies sont signalés chaque année en Allemagne, dont beaucoup peuvent être causées par la présence de micro-organismes dans les aliments – en particulier des bactéries, des virus ou des parasites. Le chiffre total dont les cas non déclarés est probablement beaucoup plus élevé. Afin de prévenir de tels cas de maladie, la restauration commerciale et l restauration collective doivent observer des règles strictes d’hygiène. Travaillant de concert, le BfR et aid infodienst ont établi des règles d’hygiène pour les employés dans la restauration commerciale. Auparavant disponible en neuf langues, la brochure sur ce sujet a été traduit en français, grec et espagnol.

NB : Traduction par mes soins.

Malgré mes recherches, je n’ai pas retrouvé la version française, mais si quelqu’un a plus de chances que moi, je suis preneur … mais un internaute l’a retrouvé et le lien se trouve avec son commentaire, merci à lui !

Gastro or not gastro, une nouvelle édition des aventures après un repas à la cantine

16
jan
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Santé, Sécurité des aliments.

cantine_scolaire_b2-webUne petite vingtaine d’élèves d’un groupe scolaire du Grand-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime) sont tombés malades, jeudi 14 janvier 2016, au cours d’un repas à la cantine. Ils présentaient des rougeurs et des démangeaisons. Les sapeurs-pompiers et une équipe du Samu sont intervenus pour les prendre en charge. Les enfants ont été évacués au CHU de Rouen pour des examens.
« Nous ne savons pas trop quelle est l’origine de ces symptômes, mais les élèves sont tous ressortis de l’hôpital et rien de grave n’a été décelé par les médecins », précise la Ville du Grand-Quevilly à Normandie-actu. Les repas qui ont été servis sont en cours d’analyse.

Cet incident est distinct de celui relaté récemment dans Gastro et intoxication alimentaire sont des risques infectieux d’origine alimentaire, un spécial cantine en France !

Mise à jour du 23 janvier 2016. Suite mais pas fin avec cette information, Intoxication à l’école Jean-Moulin de Grand-Quevilly : les repas de la cantine ne sont pas en cause.

Gastro et intoxication alimentaire sont des risques infectieux d’origine alimentaire, un spécial cantine en France !

14
jan
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

gastroLe Journal du Pays Yonnais traite le 13 janvier 206 d’un sujet récurrent, une gastro ou une épidémie de gastro est-elle ou non une intoxication alimentaire ?

Pour l’InVS, les gastro-entérites aiguës virales font partie du risque infectieux d’origine alimentaire, alors joue-ton sur les mots, à vous de voir …

Petit rebondissement après l’épisode violent de gastro sur la commune. Malgré les rapports de l’agence régionale de santé et des services vétérinaires, le doute subsistait dans l’esprit de bon nombre de Vicomtais. Ces derniers suspectaient que cette hécatombe soit liée à une intoxication alimentaire et le faisaient savoir par le biais des réseaux sociaux.

Alerté par son équipe des inquiétudes toujours aussi vives de la population, et peut-être plus particulièrement des parents d’élèves, le maire Yannick David a décidé de faire taire les rumeurs et a pris l’initiative de demander des analyses des plateaux-repas servis les 6 et 7 janvier au restaurant scolaire. « L’ARS et les services vétérinaires ont bien confirmé qu’il s’agit d’un virus, mais la rumeur est tenace », constate le premier édile. Attentif « aux inquiétudes », Yannick David a choisi de « couper court à la rumeur en faisant ces analyses car les gens ont besoin de preuves ». Le protocole obligeant à conserver des échantillons, il sera facile d’effectuer ces recherches.

Ces analyses auraient, qui plus est, dû être à la charge de la municipalité, puisque c’est elle qui les a décidées, mais le maire a adressé un courrier au préfet de Vendée ainsi qu’à l’Ars expliquant la motivation de cette décision. « Finalement, l’ARS s’est emparé du dossier. Les frais de ces analyses lui reviendront donc ».

Les résultats devraient être connus début de semaine prochaine. Le maire devrait les annoncer en conférence de presse.

NB : Cela serait intéressant d’avoir accès aux résultats détaillés et cet épisode peut donner des idées à d’autres parents d’élèves …

De la restauration scolaire en Belgique et en France

6
jan
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

cantine_scolaire_b2-webIl était une fois une histoire belge, « une cantine sur trois ne serait pas en règle », selon RTL.be du 5 janvier 2016.

À peine 66% des 1 415 cuisines scolaires inspectées en 2014 par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) ont reçu un avis favorable pour l’infrastructure, l’installation et l’hygiène. Le pourcentage d’inspections favorables durant la période 2010-2014 oscille entre 62,8% (en 2010) et 68,6% (en 2011), selon une réponse du ministre des Classes moyennes, Willy Borsus, à une question écrite d’Anne Dedry (Groen).

En 2014, onze procès verbaux (PV) ont été dressés et 452 avertissements ont été émis. Des chiffres supérieurs à l’année précédente au cours de laquelle 10 PV et 426 avertissements avaient été formulés, mais moins de cantines inspectées (1 296 en 2013 contre 1.415 en 2014).

Donc cela ne semble pas s’améliorer au cours du temps, mais il n’y a pas que cela …

Les résultats s’avèrent d’année en année meilleurs dans les cuisines scolaires néerlandophones que francophones. En 2014, 78,8% des établissements néerlandophones inspectés ont reçu un avis favorable contre 59,5% de l’autre côté de la frontière linguistique. L’AFSCA organise en Flandre depuis 2014 des sessions de formation pour le personnel chargé des tâches en cuisine ainsi que pour leurs responsables. Celles-ci ont débuté fin 2015 à Bruxelles et en Wallonie. Ces formations sur mesure connaissent un grand succès indique le ministre Borsus dans sa réponse écrite.

En France, à ma connaissance, les données sur les contrôles doivent exister mais elles ne sont pas diffusées …

Les données publiques proviennent des données annuelles des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC). Selon l’InVS, il y a eu en France pour les cantines scolaires en 2013, « 105 foyers de TIAC déclarés aux ARS et/ou aux DD(CS)PP par agent (confirmé ou suspecté) contre 90 foyers de TIAC déclarés en 2012 », soit + 14,3% ».

Enfin, en France, il semble qu’on s’intéresse beaucoup plus à la qualité nutritionnelle des repas servis en restauration scolaire et parfois cela part dans tous les sens …

Repas de Noël à la cantine : 33 enfants pris de maux de ventre et c’est sûr toute la transparence va être faite, mais laquelle ?

20
déc
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Santé, Sécurité des aliments.

bv000141La Ville de Montereau-Fault-Yonne indique sur son site Internet à propos de la restauration

« La ville a souhaité confier son service de restauration scolaire à un prestataire de service. Tous les repas sont préparés à la Cuisine Centrale, située rue des Sécherons, zone industrielle de Montereau. Ils sont refroidis rapidement après leur préparation de +63°C à +10°C à cœur en moins de deux heures. Puis ils sont stockés en chambre froide (0°C +3°C) et transportés par camion frigorifique dans chaque restaurant scolaire, où ils sont remis en température de +10°C à +63°C à cœur en moins d’une heure. »

Actuellement, il existe 8 restaurants scolaires à Montereau. Tous les satellites de restauration élémentaires sont désormais équipés de selfs, afin de restaurer le maximum d’élèves. Tous les sites de restauration scolaire entièrement rénovés, accueillent les enfants dans un cadre convivial et répondent aux règles d’hygiène et de sécurité imposées par le système de la liaison froide.

Tout est très précis, mais pourtant, on apprend qu’« Après le repas de Noël, 33 élèves pris de maux de ventre à Montereau-Fault-Yonne ».

cantine_scolaire_b2-webLe repas de Noël s’est mal fini pour certains enfants des écoles de Montereau-Fault-Yonne en Seine-et-Marne. 33 élèves d’une école ont été pris de maux de ventre jeudi après-midi. La mairie a demandé une enquête à la société qui fournit les repas.

Dans les 6 écoles primaires de Montereau-Fault-Yonne, jeudi, le même menu était servi partout par la société Elior, spécialisée dans la restauration scolaire et qui travaille depuis 2008 dans la commune. Vers 15 heures, 33 élèves sont pris de maux de ventre. Tous sont scolarisés à l’école de la Poterie et tous font partie des 113 élèves qui ont mangé le même plat à la cantine à midi

Dans un communiqué,

Immédiatement, une procédure sanitaire a donc été mise en place et tous ces enfants ont ainsi été pris en charge et auscultés par un médecin qui leur a prescrit un traitement léger. La ville reste évidemment en lien permanent avec les familles.

Aujourd’hui, vendredi 18 décembre à 13h, 19 de ces enfants sont revenus dès ce matin à l’école, les autres sont tous à leur domicile, sans que leur état n’inspire d’inquiétude.

Il y a de ce fait une suspicion que leurs maux de ventre d’hier puissent être liés à leur repas du déjeuner.

La société Elior, prestataire de la ville, a immédiatement été saisie afin de mener tous les tests nécessaires sur les échantillons témoins conservés comme la loi le prévoit.

Ces tests sont actuellement en cours et permettront de valider ou d’infirmer cette hypothèse.

La ville prendra naturellement toutes les dispositions pour comprendre ce qui s’est passé et en informer les parents d’élèves.

France Bleu indique que « Jean-Marie Albouy promet « la transparence » aux parents, dès que les résultats de cette enquête seront connus. »

Le premier adjoint au maire a raison de promettre la transparence, mais il va vite comprendre ce que signifie la transparence …, les histoires précédentes de ce type ont montré que la transparence voulue les autorités municipales est rarement au rendez-vous …, et l’on va s’en doute conclure, comme souvent, qu’il s’agit d’un début de gastro, sans lien avec une intoxication alimentaire, oh, le vilain mot !