Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Sécurité des aliments : Le manque de moyens au Luxembourg mais aussi en France

13
mar
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

L’esseniel du Luxembourg du 13 mars 2014 rapporte que « La sécurité alimentaire est en manque de moyens ».

Le nombre de contrôles effectués par le service de la Sécurité alimentaire et l’Administration des douanes et accises a connu une baisse de 13% en 2013 par rapport à l’année précédente. Ce qui fait 1 162 visites dans des restaurants, cantines et autres points de vente d’alimentation pouvant aller du boulanger au supermarché, en passant par l’épicerie… Cette chute s’explique par la perte d’une bonne partie des effectifs sur le terrain. En effet, le nombre d’agents de contrôle est passé, en 2013, de huit à cinq. Soit une baisse, tout de même, de 37,5% des effectifs de contrôle.

Là aussi, ce doit être la faute au gouvernement précédent ?foodsafety

En France, le ministère de l’agriculture avait déclaré, suite au rapport de la cour des comptes, qu’il s’agissait de « difficultés héritées du passé mais un système désormais consolidé ». Les effectifs de contrôle sont dès à présent sanctuarisés sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, 4 500 agents vétérinaires et techniciens sont affectés à la mission de contrôle de la sécurité de notre alimentation.

C’est possible mais selon le Syndicat national des inspecteurs en santé publique vétérinaire (SNISPV), « les priorités d’action 2013 du programme 206 « sécurité et qualité sanitaires de l'alimentation » font apparaître une diminution de 45% des effectifs alloués au contrôle des établissements de remise directe et de restauration collective par rapport à 2012 » (source DGAL/MAPP/N2012-8179). En 2013, pour toute la France, 60 ETP contrôleront les quelques 400 000 établissements de remise directe et 43 ETP contrôleront les environ 100 000 établissements de restauration collective. Sur une base de 200 inspections réalisées par an et par ETP, un établissement de restauration collective aura ainsi en moyenne moins d’1 chance sur 11 d’être inspecté en 2013 ».

Pour revenir au Luxembourg, « Pour ce qui est des résultats de ces visites, seuls 279 des 1 162 contrôles (24%) ont donné pleinement satisfaction, avec des établissements remplissant plus de 90% des critères. À l’autre bout de l’échelle, 62 endroits ont répondu à moins de la moitié des critères, soit 5,3% des contrôles effectués. Une proportion qui reste stable en 2013 par rapport à 2012. Les responsables des établissements non conformes risquent des ennuis. L’année dernière, le service de la Sécurité alimentaire a dressé treize procès-verbaux. »

Au Luxembourg, il n’est même pas évoqué d’augmentation des sanctions … Au niveau des contrôles des denrées alimentaires, « il en ressort que 1% des échantillons pourraient présenter un danger pour le consommateur en raison de la présence de germes pathogènes. Les aliments les plus souvent concernés étaient les glaces, les pâtisseries et les plats préparés. »

Rappelons qu’il y a qu’un peu plus de 530 000 habitants au Luxembourg.

Recommandations au restaurant contrôlé et … à l’inspecteur chargé du contrôle

13
mar
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

larry_the_cable_guy_health_inspector(2)Résumé.

Nous avons sondé les connaissances et les attitudes d’exploitants du secteur de la restauration par rapport à l'hygiène de leurs restaurants. Au total, 82 entreprises de restauration ont été interrogées et une évaluation de l'hygiène a été réalisée dans chacun des restaurants par un chercheur. Cinquante-six personnes chargées du contrôle des aliments ont répondu à un questionnaire électronique. Sur la base de nos résultats, des corrélations positives existent entre la connaissance de l'hygiène des entreprises de restauration, leurs attitudes à l'égard de l'hygiène alimentaire et du contrôle officiel des denrées alimentaires et le niveau d'hygiène de leur restaurant. La justification des mesures de maîtrise utilisée par les responsables officiels chargés du contrôle des aliments et une approche négociatrice semblent être très importantes pour l'amélioration de l'hygiène dans les restaurants.

Fais saillants

  • L’hygiène dans les restaurants est affectée par les connaissances et les attitudes des opérateurs.
  • Les responsables officiels devraient mettre l'accent sur une bonne coopération et une approche négociatrice.
  • Une justification solide sur les remarques données et les mesures de maîtrise mise en place est très importante.
  • Les lignes directrices données par les responsables officiels est importante pour l'appréciation du contrôle officiel.
  • Les rapports d'inspection sont considérés comme très importants dans le développement des opérations de restauration.

Tiina Läikkö-Roto, Mari Nevas. Restaurant business operators’ knowledge of food hygiene and their attitudes towards official food control affect the hygiene in their restaurants. Food Control Available online 5 March 2014.

Quelques éléments sur les toxi-intoxications alimentaires collectives en France en 2012

13
mar
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

tiac_headUne première approche avait été faite dans « Rapport 2012 sur les infections zoonotiques dans l'UE : La France, pas à l'unisson de l'UE ».

Voici ci-après quelques éléments concernant les foyers de toxi-infections alimentaires collectives en France 2012, selon le rapport de l’EFSA et de l’ECDC. Pour l’année 2011, on lira Quelques éléments sur les intoxications alimentaires en France en 2011.

En 2012, la France représentait 23,8% (1279) de l'ensemble des foyers signalés et a également été l’Etat membre qui a rapporté le plus grand nombre de foyers dans les années précédentes (1153 à 2011, 20,4%). Cependant, le taux de déclaration par 100,000 de population en France était assez faible (1,96).

Déclaration or sous-déclaration ou sous évaluation, le débat reste ouvert …

Dans le tableau OUT2, page 255, j’ai extrait ci dessous les données concernant la France des foyers de toxi-infections alimentaires et des cas humains en 2012.

foyers_TIAC_France_2012

Notons aussi que « La classification des foyers en fonction des preuves soit fortes ou faibles a été basée sur une évaluation de toutes les preuves disponibles, et plus d'un type de preuve est souvent rapportée dans un foyer. » Page 260 du rapport, on trouvera les types de preuves soutenant un foyer de Tiac.

L’InVS a publié les données épidémiologiques relatives aux Tiac en France en 2012 avec quelques différences avec le rapport précité. Comme vous le verrez, point de distinction entre preuves fortes et faibles et quelques variations dans différents chiffres …

En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France, affectant 10 258 personnes, dont 6 sont décédées.
Les trois agents responsables les plus fréquemment confirmés ou suspectés étaient l'entérotoxine staphylococcique (29 % des foyers pour lesquels un agent a été confirmé ou suspecté), Bacillus cereus  (21 %) ou Salmonella (19 %).
Aucun agent n'a pu être mis en évidence ni suspecté dans 21 % des foyers déclarés.
L’augmentation du nombre de foyers déclarés en 2012 est principalement liée à une augmentation du nombre de foyers survenus en restauration commerciale, qui ont augmenté de 19 % après une diminution en 2011. Les foyers survenus en institutions médico-sociales (IMS) ont également légèrement augmenté dans une moindre mesure (+8 %).
Le nombre de Tiac survenues dans des ‘autres collectivités’ (tous les modes de restauration hors du cadre familial et ne rentrant pas dans l’une des catégories prévues : banquets et autres repas festifs ou pris lors de rassemblements, prisons,…) ont fortement augmenté en 2012 (+104 %). Les limites du codage de cette information ne permettent pas d’attribuer cette augmentation à un sous-groupe particulier. Il est néanmoins notable que le nombre de Tiac survenues dans ces collectivités connaît de fortes fluctuations annuelles (entre 63 et 164 foyers sur les cinq dernières années).
Le nombre de Tiac survenues en restauration scolaire a diminué en 2012 (-12 %), pour la 4e année consécutive. Après une augmentation constante entre 2004 et 2011, le nombre des foyers survenus en restauration familiale est stable depuis 2011.
 
NB : « L’augmentation du nombre de foyers déclarés en 2012 est principalement liée à une augmentation du nombre de foyers survenus en restauration commerciale », cela pose-t-il de nouveau le problème des contrôles et des sanctions ?
Peut-être aussi faudrait-il revoir l’ordre de priorités et mettre désormais en avant la restauration commerciale plutôt que les foyers familiaux ?

Des histoires de viande en France

1
mar
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

cow-faceLe Progrès.fr du 17 février 2014 rapporte que « Pour maintenir la dynamique de cette filière et ses emplois, il est primordial que les consommateurs puissent orienter leurs achats vers de la viande locale en toute connaissance ». C'est pour cette raison que les producteurs de viande bovine de la région prévoient de manifester mercredi à Lyon devant le restaurant McDonald's de la rue de la République.

Les professionnels veulent « expliquer au grand public l’intérêt de consommer de la viande locale et demander aux leaders de la restauration hors domicile d’avoir la même exigence. Le choix de vendre de la viande d’origine étrangère, c’est autant d’emplois qui disparaissent sur notre territoire national ».

La filière viande bovine contribue fortement à l’activité économique de la région Rhône Alpes, avec près de 7600 élevages spécialisés dans la production de viande bovine et près de 7 emplois induits par éleveur, indiquent les professionnels.

Ils ont raison ces professionnels car il est vrai, comme je l’avais écrit l’an dernier, que McDonald’s ne fait pas beaucoup d’efforts …

En effet, un lien Internet de McDonald’s précise que « La viande de nos steaks hachés est 100% Viande Bovine et provient de bovins d'origine française pour environ 52% ». C’est complètement différent de chez nos amis suisses, où la viande de cette chaîne de restaurants est 100% d’origine Suisse …

Il est vrai que McDonald’s préfère communiquer sur 100% d’approvisionnement en France en farine et en frites …

Pendant ce temps, j’apprends une nouvelle qui ne va faire plaisir à ces professionnels et à d'autres aussi, le Royaume-Uni a augmenté ses exportations de viande bovine vers la France de 8% d’une année sur l’autre pour atteindre 11 350 tonnes. A suivre …

Une étude de la FSA montre que les Britanniques sont préoccupés par la sécurité des aliments

4
fév
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, E. coli, Hygiène, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC.

restaurantfoodLes résultats du comportement du public en matière de sécurité des aliments publiés par la FSA montrent que les Britanniques sont préoccupés par ce sujet.

Les résultats semestriels de la Biannual Public Attitudes Tracker de la FSA pour novembre 2013 ont été publiés et ils montrent que les trois principaux sujets de préoccupation en matière de sécurité des aliments pour les répondants étaient, l'hygiène alimentaire au restaurant (36%), l'utilisation d'additifs dans les aliments (26%), et les intoxications alimentaires à Salmonella et E. coli (26%).

Lorsqu'on les interroge sur des questions alimentaires plus larges, les trois premiers sujets de préoccupation ont été les prix des produits alimentaires (60%), les déchets alimentaires (50%), et la quantité de sel dans les aliments (44%).

Préoccupés par la sécurité des aliments dans les magasins d'alimentation au Royaume-Uni.

Près de la moitié (49%) des répondants ont déclaré être préoccupés par la sécurité des aliments dans les restaurants, pubs, cafés et traiteurs du Royaume-Uni. La préoccupation a diminué de 3% par rapport à la vague précédente (52% en mai 2013), mais il n'y a pas de tendance générale nette. La proportion de répondants concernés par la sécurité des aliments dans les magasins et les supermarchés (46%) a diminué de 6% par rapport à la vague précédente (52 %), mais est conforme avec les précédentes autres vagues.

Prise de conscience du rôle de la FSA

La prise de conscience du rôle de la Food Standards Agency reste à 82 % dans cette vague. Parmi ceux qui ont déclaré être au courant de la FSA, 58 % ont dit qu'ils faisaient confiance à la FSA pour faire son travail. Seuls 8 % ont dit qu'ils se méfiaient du travail de la FSA. Les niveaux de confiance ont chuté par rapport à la vague précédente (mai 2013) et par rapport à toutes les vagues précédentes, et sont restées à ce niveau dans cette vague.

Connaissance des règles d'hygiène

Plus des quatre cinquièmes des répondants (82%) ont dit qu'ils étaient au courant des règles d'hygiène dans les lieux où ils mangent ou ils achètent des aliments. La proportion des répondants rapportant des certificats hygiène et des autocollants hygiène a augmenté entre la première vague (respectivement 29% et 12%, novembre 2010) et la dernière vague (respectivement 40% et 25%, mai 2013) et sont restés stables dans cette vague.

Les scores en hygiène alimentaire et le système d'information

La confiance dans le système de scores en hygiène des aliments ou Food Hygiene Rating Scheme (FHRS) a continué d'augmenter dans cette vague. Plus d'un tiers (37%) des répondants en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord ont déclaré être au courant du FHRS (comparativement à 21-34%, entre novembre 2011 et mai 2013). La proportion de répondants en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord ayant déclaré qu'ils avaient vu d'un certificat et/ou un autocollant FHRS (66%) dans cette vague a également augmenté par rapport aux vagues précédentes (50%, novembre 2010 et 57% en mai 2013).

NB : C'est si vite passé que je n'ai pas vu qu'il s'agisait du 5002e article sur ce blog !