Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Un restaurateur britannique condamné à 6 ans de prison après le décès d’un client pour cause d’allergie à l’arachide

24
mai
1 commentaire
Classé dans Allergène, Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

« Un restaurateur britannique condamné à 6 ans de prison après le décès d’un client pour cause d’allergie à l’arachide », source Doug Powell du barfblog.

Le propriétaire d’un takeaway indien dans le nord du Yorkshire a été reconnu coupable d’homicide involontaire après qu’un client ayant une allergie aux noix a eu un repas contenant de l’arachide moulue.

food.allergens-300x168Le jugement a dit que Mohammed Zaman avait rogné les coûts en changeant un agent épaississant à base d’amande en poudre pour de la poudre moins chère qui contenait de l’arachide.

Bien que la grande majorité des restaurants soient sûrs, un certain nombre, chaque année, violent les lois et des lignes directrices.

Depuis décembre 2014, il est exigé des takeaway et des restaurants de par la loi de permettre aux clients de savoir si l’un des 14 allergènes les plus dangereux sont parmi les composants de leur aliment.

Cela comprend l’arachide, les œufs, le lait, le poisson, les crustacés et la moutarde, …

Paul Wilson, 38 ans, qui a subi un choc anaphylactique après avoir mangé un plat chez Zaman, est décédé avant le changement de la loi, mais au cours du procès il a été entendu qu’il avait signalé son allergie à l’arachide* au restaurant et son repas avait été étiquetés comme « sans noix » (« nut free »).

Un autre cliente avec une allergie aux noix a dû être traitée dans un hôpital après avoir mangé au restaurant de M. Zaman trois semaines avant le décès de M. Wilson. Comme lui, elle avait été assurée que son plat ne contiendrait pas de noix, selon l’accusation.

jailZaman a été reconnu coupable d’homicide par négligence grave dans le décès de M. Wilson, et six infractions à la sécurité des aliments. Il a été condamné à six ans de prison.

« Il a eu une « attitude irresponsable et cavalière vis-à-vis du risque », a dit le procureur, Richard Wright devant un jury de Teesside Crown Court.

C’est la première fois en Grande-Bretagne que quelqu’un est reconnu coupable d’homicide involontaire pour la vente d’aliments.

David Pickering du Chartered Trading Standards Institute (CSTI*), a déclaré : « Certains [restaurants] les auront dans un livre, certains vont vous donner une information verbalement. Si ils ne peuvent pas vous la donner, ne pas manger là. »

NB : Rappelons que l’arachide n’est pas un fruit à coque ou à écale car son enveloppe est une gousse.

* Association de professionnels travaillant dans le commerce.

Les nouvelles aventures de Chipotle sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis

23
mai
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Volaille.

Selon ce site, Chipotle Mexican Grill n’a pas le temps pas de faire un break. Après avoir enduré à la fois une éclosion à E. coli et des troubles liés à norovirus en 2015, la chaîne de restauration rapide n’a peut-être jamais eu autant besoin d’une victoire en relations publiques.

Mais voilà qu’un tweet d’un client insatisfait samedi fait que ce n’est pas spécialement la nouvelle que l’entreprise souhaitait voir répandre sur les réseaux sociaux …

tweet_poulet

giphy

Restauration commerciale, un outil de plus pour vérifier le niveau d’hygiène ?

19
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Normalisation, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Chaque fois qu’il y a un marché, il y a l’Afnor avec sa nouvelle norme NF V01-015 de mai 2016, Traçabilité et sécurité des aliments – Management et hygiène – Évaluation du niveau de l’hygiène en restauration commerciale. La norme volontaire coûte tout de même 78,40 euros …

Selon une information du 19 mai 2016 :

AFNOR a coordonné la réalisation d’un référentiel pour évaluer l’hygiène des établissements de restauration commerciale. Cet outil peut être utilisé par les restaurateurs eux-mêmes, ou par des organismes d’inspection accrédités dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments.

check-listA mon humble avis, le service après-vente va vraisemblablement être assuré par une certification …

Personne n’est oublié, la norme volontaire AFNOR V01-015 concerne tous les établissements de restauration commerciale. Elle peut ainsi être utilisée par et pour les restaurants traditionnels, les cafétérias, la restauration rapide, d’autoroute, mobile,  ferroviaire, fluviale, maritime, les clubs direction des entreprises ou encore les restaurants des établissements de cure thermale. 

En miroir des exigences réglementaires en sécurité sanitaire des aliments, la norme compte douze points concernant les locaux, les équipements et matériels de production/conservation/entreposage, la gestion du petit matériel et de la vaisselle, le nettoyage et la désinfection, l’hygiène, le stockage et l’évacuation des déchets, les approvisionnements et le stockage, la maîtrise des processus de manipulation/fabrication/conservation, la gestion des non-conformités, des invendus et des restes, la gestion de la traçabilité, les nuisibles et animaux domestiques, les modalités des livraisons clients et la vente à emporter.

Ces différents points sont associés à une liste d’exigences en hygiène alimentaire, avec une grille d’interprétation et un système de notation permettant d’obtenir un résultat fiable et harmonisé du niveau d’hygiène d’un restaurant. Cet outil pourra aussi servir aux organismes de contrôle accrédités dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments pour la restauration commerciale.

Un question me vient à l’esprit en lisant ce texte, mais que vont faire du résultat de cette liste d’exigences les organismes de contrôle accrédités dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments ? Je ne sais même plus par ailleurs si nos services officiels sont encore accrédités sur cette question …
A noter que dans ce domaine, l’INBP fait le point sur l’hygiène en magasin, l’INBP est le pôle d’innovation pour l’artisanat et les petites entreprises de la boulangerie-pâtisserie, document du 15 mai 2016, simple et gratuit …

L’Autorité indienne de sécurité sanitaire de l’alimentation et des normes et la question de l’hygiène dans les établissements de restauration

15
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

On se souvient qu’en janvier 2016 un protocole d’accord entre l’Anses et l’Autorité indienne de sécurité sanitaire de l’alimentation et des normes avait été signé.

imagesOn ne sait pas s’il agit d’une conséquence rapide de cette signature et/ou si l’Anses a donné ce type de conseil, mais toujours est-il que voici ce qu’il en résulte :

The Food Safety and Standards Authority of India (FSSAI) va prêter attention aux restaurants, aux restos du coin et aux hôtels pour faire respecter les normes d’hygiène.

Un sous-groupe constitué d’organismes de l’industrie comme la National Restaurant Association of India (NRAI) et la Federation of Hotel and Restaurant Associations of India (FHRAI) et la FSSAI ont été formés pour modifier les règles qui régissent les normes de sécurité des aliments dans les établissements alimentaires.

Le sous-groupe a été formé suite à une réunion la semaine dernière à New Delhi avec la FSSAI, la NRAI, la FHRAI ainsi que les entreprises de restauration rapide populaires comme Yum! et des groupes hôteliers comme Taj et ITC.

Le directeur général de la FSSAI, Pawan Kumar, Agarwal, tout en confirmant le développement de Business Standard, a dit que la mise en place de normes de sécurité des aliments dans les établissements de restauration était un must.

« Les hôtels, les restaurants et les restos du coin ont besoin d’une licence de la FSSAI pour fonctionner, mais les normes de sécurité des aliments ne sont pas nécessairement respectées. Nous voulions avoir une idée du point de vue de l’industrie sur le sujet et s’ils étaient ouverts à l’idée d’une application rigoureuse de ces règles », a déclaré Agarwal.

NB : Je ne sais pas si la réponse a été positive à cette question ouverte, êtes-vous ou non favorable à des règles strictes d’hygiène ? On attend avec impatience la réponse …

Y a-t-il un resto à l’amende près de chez vous ?

14
mai
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Attention, cela ne se passe pas en France !

Mais, on s’en souvient que le ministère de l’agriculture avait réalisé une expérimentation de la mise en transparence des résultats des contrôles officiels en restauration commerciale à Paris et à Avignon. Il nous avait présenté des résultats dont le blog avait dit que le ministère de l’agriculture faisait dans l’auto-satisfaction. Voir aussi 1 et 2.

Toujours prêt à aider afin d’améliorer la transparence des résultats des contrôles officiels en restauration commerciale, le blog suggère modestement à ceux qui s’essaient à la transparence des résultats des contrôles au ministère d’aller un peu plus loin et de suivre l’expérience québécoise …

Les autorités de santé du Québec ont décidé de mettre les pieds dans le plat, si j’ose dire, avec cette information parue dans Le Journal de Montréal du 14 mai 2016, « Y a-t-il un resto ou un marché à l’amende près de chez vous? »

L’an passé, la police québécoise* de la salubrité alimentaire a mis à l’amende 1 130 restaurants, épiceries, boulangeries, boucheries, abattoirs ou fermes laitières comparativement à 1 082 en 2013. La plupart du temps, c’était en raison de locaux malpropres, infestés de vermine, ou dont la température inadéquate des aliments risquait de générer des problèmes de digestion à leurs clients.

*Les inspecteurs du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, tout comme leurs homologues du Service d’inspection des aliments de la Ville de Montréal, s’appuient sur le Règlement concernant les aliments pour sévir. Les établissements alimentaires ont l’obligation de suivre ces règles.

Il s’agit donc d’une carte interactive (non reproduite ci-dessous) permettant d’indiquer le montant des infractions constatées … qui vont de  0 – 499$ ;  500$ – 1 499$ ; 1 500$ et plus …

Figurent aussi sur cette carte interactive, la possibilité de voir les amandes de 2013 et de 2014, une recherche par nom d’exploitant et la localisation de l’entreprise, Montréal, Québec, etc.

carte_montreal