Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Les tentatives de McDonald’s pour expliquer à nouveau ce qu’il y a dans ses nuggets

12
déc
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Hygiène.

chickennugget_406« Les tentatives de McDonald’s pour expliquer à nouveau ce qu’il y a dans ses nuggets de poulet », source Los Angeles Times du 11 décembre 2014.

McDonald’s a une mission vous enlever le pink slime de votre tête. La chaîne de restauration rapide a publié une nouvelle vidéo, une fois encore, pour expliquer le contenu de ses célèbres nuggets de poulet.

Dans la vidéo, un ancien de l’émission de télé « Mythbusters », l’acteur Grant Imahara a visité une usine de chez Tyson. C’est l’une des cinq usines de nuggets de poulet aux Etats-Unis. Il commence sa visite de l’usine en montrant à son guide pour la visite, Amy Steward, Principal Meat Scientist (oui, c’est son vrai titre), une photo du pink slime.

« Je ne sais pas d’où l’image est venue, mais ce n’est pas utilisé dans les nuggets de poulet », a dit Steward dans la vidéo.

Dans l’usine, plusieurs lignes avec des personnes sont montrées coupant des poulets entiers en morceaux. Stewart explique que seulement de la poitrine, de la viande des cuisses, du filet et de la peau de poulets finissent dans un nugget.

Une fois que la viande de poulet est hachée, elle se dirige vers une machine de mélange où elle se mélange avec ce que Stewart appelle la peau et le « marinage ». Dans le langage de McDonald’s, le marinage signifie de l’eau, du phosphate de sodium, de l’amidon alimentaire modifié, du sel, de l’amidon de blé, du dextrose, de l’acide citrique, de l’extrait de levure autolysée, de l’extrait de romarin et de l’huile de carthame.

Le poulet haché est ensuite formé en ces nuggets familiers sans forme avant de passer par une couche de pâte, puis une fine couche de panure, qui comprend du poivre blanc et du céleri. Il est ensuite revêtu avec ce que Stewart appelle une « couche de tempura » comprenant de la farine de blé, de la farine de maïs et différents types d’amidon. Les nuggets sont cuits partiellement puis flash surgelés.

Gena Bumgarner, qui travaille en analyse sensorielle dans l’établissement, affirme qu’elle évalue les nuggets de poulet sur la ligne toutes les heures.

« D’abord, nous évaluons l’apparence », a déclaré Bumgarner. « Nous voulons nous assurer qu’ils ont une lumière dorée, s’assurer qu’il y a des crêtes et des sommets, et ensuite vous devez avoir une texture légèrement ferme, mais juteuse quand même. »

Bumgarner voit aussi qu’il y ait une « saveur de poulet » et quelques « notes légères de poivre et de céleri. »

À la fin de la vidéo, Imahara est de retour dans un restaurant McDonald’s, ingurgitant des nuggets de poulet. Ils peuvent être ses nouveaux aliments préférés, devant la caméra, mais le jury n’a pas encore pris sa décision pour nous.

Une autre vidéo diffusée au Canada est disponible ici. C’est cette vidéo que la presse du monde entier a diffusée en février 2014. Là, on n’a visiblement pas les moyens de se payer un acteur, alors on opte pour une Supply Chain Manager de chez McDonald’s, Nicoletta Stefou, qui va visiter l’usine Cargill avec Jennifer Rabideau, Product Development Scientist. On peut et on doit aussi la regarder pour voir et noter quelques aspects curieux au niveau des bonnes pratiques d’hygiène, mais c’est à vous de voir …

En France, selon le site McDonald’s, pour la fabrication des nuggets, on a le droit à un dessin animé et le texte suivant, Nos Chicken McNuggets sont préparés à partir de morceaux de poulet, provenant uniquement du filet. Finement hachés et marinés, ils sont ensuite enrobés d’une panure, pour être servis dorés et croustillants, dans nos restaurants, pour toujours plus de plaisir.

Formation à l’hygiène des aliments et restauration : Un seul être vous manque …

4
déc
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

formation_rrCe site Internet a mis, si je peux me permettre, les pieds dans le plat ! Il y est question de formation du personnel en restauration commerciale …, vaste sujet me direz-vous ?

Le stage d’hygiène alimentaire : Utile ou pas ?
Actuellement, en raison de la loi votée le 1er octobre 2012 et du décret n°731-2011 du 24 juin 2011, le stage d’hygiène alimentaire est devenu  une condition sine qua non à passer si vous voulez exercer le métier de restaurateur en toute tranquillité. En effet, ce métier est devenu très réglementé en raison des nombreux restaurant qui ont émergé ces dix dernières années en plus des produits chimiques qui sont de plus en plus utilisés dans la préparation des matières premières mais surtout, depuis que les scientifiques ont appris qu’il existait une bactérie qui peut causer des troubles alimentaires très graves et sui se trouverait dans la nourriture mal préparée. C’est pourquoi, tous les restaurateurs doivent, à présent, passer dans la case stage d’hygiène alimentaire, avant de pouvoir exercer leur talent de cuisinier.
 
Qui doit suivre cette formation ?
En réalité, il suffit qu’un seul membre de l’équipe du restaurant ait suivi ce stage hygiène alimentaire pour que l’établissement soit en règle vis-à-vis de l’administration et qu’il ne soit pas inquiété par les inspecteurs d’hygiène. Toutefois, si cette personne venait à quitter le restaurant pour une raison ou pour une autre à cause, comme le décès, le licenciement… l’établissement ne sera plus en règle devant la loi. C’est la raison pour laquelle, le mieux serait que ce soit un responsable de l’établissement qui passe le stage.

De fait, à compter du 1er octobre 2012, les établissements de restauration commerciale relevant des secteurs d’activité suivants, restauration traditionnelle, cafétérias et autres libres-services, restauration de type rapide sont tenus d’avoir dans leur effectif au moins une personne pouvant justifier d’une formation en matière d’hygiène alimentaire adaptée à leur activité.

Le blog ajoute que cela serait bien que tout le personnel suive une formation à l’hygiène des aliments avec un rappel régulier des connaissances, mais bon ce sera pour une autre fois … , mais comme disait l’ancien testament, « Il suffisait d’un seul juste pour sauver Sodome et Gomorrhe ».

Hygiène des aliments et restauration commerciale : à propos des infractions correctives

24
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

« Le nettoyage et la désinfection en question ; il en est ainsi des infractions correctives », source Ben Chapman du barfblog du 23 novembre, 2014.

Dans les restaurants, je souhaite manger certains attributs classiques : des aliments savoureux, une valeur décente et une bonne culture de la sécurité des aliments. La culture de la sécurité des aliments n’est pas d’avoir un programme de formation, il s’agit de l’identification des dangers, la compréhension sur la façon de les gérer et lorsque des lacunes sont signalées, réagir en traitant les problèmes.

JS51071999J’évite les endroits qui ont du mal à répondre à ce que demandent les services réglementaires locaux de santé publique. Tout le monde peut avoir une mauvaise journée, mais avoir deux ou trois inspections consécutives et ne pas corriger les problèmes est une tendance qui en dit plus sur ce que vaut un opérateur alimentaire. Selon GetHampshire.com, Woodys Take Out (entreprise de restauration rapide au Royaume-Uni -aa) a reçu un avertissement formel par les services réglementaires locaux car il n’avait pas écouté les avertissements précédents des inspecteurs au sujet de problèmes de sécurité des aliments.

Les infractions, notées lors des visites des 23 octobre et le 3 novembre, comprennent notamment un manque de nettoyage et de désinfection des locaux et des équipements tels que les planches à découper, les poignées et les robinets.

Il a été trouvé aussi que les manipulateurs d’aliments n’avaient pas été convenablement formés aux procédures d’hygiène des aliments et qu’ils ont fait preuve d’une mauvaise compréhension de ce qu’est un nettoyage efficace.

Il y avait aussi une défaillance à mettre en œuvre un système de management exigé de la sécurité des aliments.

Le directeur de la société, qui a des succursales à Farnborough, Aldershot, Blackwater et Yiewsley, a accepté les avertissements en admettant les faits pour le compte de sa société.

Dans le cadre de cette action, le takeaway a volontairement été fermé pendant un jour pour assurer que les locaux soient mis en conformité aux règles minimales exigées par la loi.

Un bon nettoyage-désinfection nécessite d’avoir les bons équipements, un personnel qui sait comment le faire et un système organisationnel de valeurs qui assure que cela se fait correctement. Des ustensiles et des planches à découper sales dans la zone de préparation peuvent conduire à des risques de transfert de contamination.

Réouverture du premier McDonald’s de Moscou après 90 jours de fermeture

20
nov
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Environnement, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

mcdonalds1« Réouverture du premier McDonald’s de Moscou après 90 jours de fermeture », d’après Fortune Magazine du 19 novembre 2014 citant une dépêche de Reuters.

Le premier restaurant McDonald’s de Moscou a rouvert mercredi après une fermeture pendant près de trois mois pour des non-conformités à la santé et la sécurité alors que les relations entre la Russie et les États-Unis ont chuté à des niveaux post-soviétiques en raison de la crise en Ukraine.

Le restaurant de McDonald’s Corp., qui a ouvert en 1990, a fermé fin août dans une série de fermetures dans toute la Russie considérées largement comme une vengeance pour les sanctions occidentales envers Moscou pour son rôle en Ukraine.

Beaucoup ont rouvert depuis, mais selon la compagnie, il y a encore 200 inspections en cours et quatre restaurants en dehors de Moscou restent fermés.

Rospotrebnadzor, l’agence de la sécurité des aliments du pays, a dit que les fermetures, qui sont intervenus après des contrôles inopinés, ne sont pas liées aux problème entre la Russie et l’Occident.

Un porte-parole pour les opérations russes de McDonald’s, Svetlana Polyakova, a déclaré que la société a respecté les exigences de Rospotrebnadzor.

« McDonald’s fonctionne normalement », a-t-elle dit.

De la présence de pigeons dans un fast-food

28
oct
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Règlementation, Santé, Sécurité des aliments.

« Et avec ça, voulez-vous de la fiente de pigeons ? » source Stuff.co.nz du 28 octobre 2014.

Des pigeons envahissent le restaurant McDonald’s sur Lambton Quay. Diner avec des plumes au restaurant McDonald’s à Wellington a conduit un client à déposer plainte auprès de la ville.

Un homme de Wellington, Vinod Mistry, est un fan de fast-food, mais ne veut pas partager sa table et ses frites avec un pigeon.

10667472Le McDonald’s deLambton Quay était le refuge de pigeons affamés et le conseil municipal de Wellington a fait le nécessaire pour forcer le géant du fast-food à les garder hors de la salle intérieure de restauration, a dit Mistry. Les oiseaux font leur chemin vers le deuxième étage par un escalier interne.

Toutefois, le conseil municipal a dit que c’était à l’entreprise de faire face aux pigeons et il a demandé à plusieurs reprises que la question soit traitée pendant six ans.

McDonald’s a indiqué qu’il travaillait avec le conseil pour résoudre le problème.

Mistry a dit qu’il a déposé deux plaintes distinctes la semaine dernière au sujet des pigeons dans le restaurant.

Le responsable de l’équipe de la santé publique opérations de la ville, Andrew Taylor a confirmé qu’il y avait un risque pour la santé, mais seulement si les convives mangeaient par inadvertance de la fiente de pigeons avec leur repas.

« Les fientes de pigeons peut contenir des bactéries comme des salmonelles, et ce n’est pas sûr. Et la personne devrait ingérer des bactéries par contamination directe ou par contact avec la main », a déclaré Taylor.

Que faire ?

Une réponse pourra être trouvée dans l’article, Goélands et l’hygiène des aliments mais aussi dans bien d’autres liens sur Internet … et enfin, Regarder en l’air avant d’ouvrir la bouche.