Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Une information orale des consommateurs sur la présence d’allergènes selon les métiers et les industries de l’hôtellerie ?

28
oct
Aucun commentaire
Classé dans Allergène, Curiosité, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Union Européenne.

« Les préoccupations de la profession sont nombreuses » dit un communiqué de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) du 9 octobre 2014.

S’agissant des allergènes « l’obligation européenne d’informer les consommateurs sur les 14 allergènes figurant dans les plats à partir du 13 décembre prochain, et dans l’attente de la publication du décret qui devrait laisser aux exploitants la liberté de donner une information orale pour autant que la documentation interne correspondante existe et puisse être présentée en cas de contrôle, Hubert JAN a annoncé la mise en place très prochainement d’un partenariat exclusif pour les adhérents UMIH afin de les accompagner dans la mise en œuvre de cette nouvelle réglementation. »

 AllergiesAlimentairesEn effet, le 4 septembre 2014, une information indiquait que « L’UMIH et le Groupement National des Chaînes Hôtelières (GNC) entendus par le cabinet de Mme DELGA (secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire) : vers une information orale sur les allergènes ! » Ils « ont noté avec satisfaction que le projet de décret sur les allergènes serait modifié pour répondre aux préoccupations des professionnels. »

Rappelons qu’« à partir du 13 décembre 2014, les restaurateurs seront obligés d’informer leurs clients sur les allergènes contenus dans les plats qu’ils proposent. L’inquiétude des professionnels provenait principalement, non de la loi elle-même, mais des modalités de son application. Il était jusqu’ici question d’une obligation d’information écrite sur les cartes et menus des restaurants. »

Selon le règlement (UE) N°1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires,

  • Il est important d’informer les consommateurs de la présence d’additifs alimentaires, d’auxiliaires technologiques et d’autres substances ou produits ayant un effet allergène ou d’intolérance scientifiquement démontré, pour que les consommateurs, particulièrement ceux qui souffrent d’allergies ou d’intolérances alimentaires, puissent choisir en connaissance de cause des produits qui n’affectent pas leur santé.
  • Il convient que les États membres conservent le droit d’établir les normes régissant l’information sur les denrées alimentaires non préemballées, en fonction des conditions pratiques et de la situation sur leur territoire. Bien qu’en pareil cas, les consommateurs exigent peu d’informations supplémentaires, la mention des allergènes potentiels est considérée comme extrêmement importante. Apparemment, la plupart des incidents d’allergies alimentaires trouvent leur origine dans des denrées alimentaires non préemballées. En conséquence, ces informations relatives aux allergènes potentiels devraient toujours être fournies aux consommateurs.

Dans ces conditions, je ne vois pas bien comment une information orale sera possible …

Danemark : Des manipulateurs d’aliments asymptomatiques sont la cause de foyers de cas de maladies d’origine alimentaire

30
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Virus.

Infectious Disease News du 29 août 2014 rapporte qu’au « Danemark, des manipulateurs d’aliments asymptomatiques sont la cause de foyers de cas de maladies d’origine alimentaire ».

Près d’un quart des foyers de cas de maladies d’origine alimentaire de 2005 à 2011 sont causés par des manipulateurs d’aliments asymptomatiques, selon des chercheurs du Statens Serum Institut de Copenhague, Danemark.

CDC_Norovirus« Les symptômes compatibles avec une infection à norovirus chez les membres de la famille, notamment chez des enfants, des manipulateurs d’aliments doivent être pris en compte, car le transfert mécanique de particules virales de domiciles privés vers des cuisines industrielles semble être une cause importante de foyers de cas d’infections », ont écrit les chercheurs dans The Journal of Infectious Diseases. « Les directives existantes recommandent l’exclusion des manipulateurs d’aliments symptomatiques et post-symptomatiques et une hygiène rigoureuse des mains, quand les membres du foyer domestique sont atteints de gastro-entérite. »

Les chercheurs ont examiné 191 éclosions rapportées d’origine alimentaire à norovirus et sapovirus qui ont eu lieu de 2005 à 2011 au Danemark. Ils ont classé les foyers de cas d’infections en cinq groupes en fonction de la source de contamination : manipulateurs d’aliments asymptomatique, manipulateurs d’aliments symptomatiques, production, invités et non résolu. Les manipulateurs de denrées alimentaires asymptomatiques ont été en outre classés en manipulateurs d’aliments post-symptomatiques, manipulateurs d’aliments pré-symptomatiques et présence de gastro-entérite dans le foyer privé du manipulateur d’aliments.

symptoms_of_norovirusL’étude a inclus 191 foyers de cas d’infections comprenant 6 991 cas de maladies enregistrées. Soixante-quatre de ces foyers (34%) ont été causés par des manipulateurs d’aliments, et parmi ceux-ci, 41 des foyers (64%) ont été causés par des manipulateurs d’aliments asymptomatiques. La moitié des manipulateurs d’aliments asymptomatiques avaient des membres du foyer avec une gastro-entérite, et des manipulateurs d’aliments qui ne présentaient aucun symptôme avant ou après la préparation des aliments. Neuf de ces foyers de cas d’infections ont été causés par des manipulateurs d’aliments pré-symptomatiques et 11 ont été provoqués par des manipulateurs d’aliments post-symptomatiques.

Le portage par des manipulateurs d’aliments pré-ou non symptomatiques peut être difficile pour prévenir car aucun signe d’alerte n’est disponible », ont écrit les chercheurs. « Cela rend les précautions générales d’hygiène très importantes, telles que l’hygiène rigoureuse des mains et l’utilisation de gants et de vêtements de protection dans les zones de cuisine. L’exclusion de manipulateurs d’aliments dont des membres de la famille sont atteints de gastro-entérite pourrait être envisagée ».

NB : Pour le rôle des gants dans le transfert de norovirus, on lira, Norovirus se propage facilement par les gants des employés de la restauration commerciale, selon une étude finlandaise.

Trois décès signalés parmi les 156 cas au Royaume-Uni dans une éclosion à Salmonella

22
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Union Européenne.

« Trois décès signalés parmi les 156 cas au Royaume-Uni dans une éclosion à Salmonella ». Source Food Safety News du 19 août 2014.

La Public Health England(PHE) étudie une éclosion nationale à Salmonella Enteritidis après que des cas aient été signalés dans le Hampshire, Londres, les West Midlands, le Cheshire et le Merseyside. Ce qui étaient appelés des « cas groupés isolés » au cours des derniers mois sont désormais potentiellement considérés comme étant des cas liés, selon les autorités.

Salmonella-and-raw-eggsIl y a eu 25 cas signalés à Londres et 55 dans le Hampshire, dont 32 liés à la chaîne de restaurants The Real China à Eastleigh en juillet, ont indiqué des responsables. En outre, il y a eu 33 cas signalés dans le Cheshire et 43 dans les West Midlands, dont le dernier cas est lié au Birmingham Heartlands Hospital, où trois personnes malades à cause de Salmonella seraient décédées.

Les résultats des analyses ont montré les 156 cas avaient des souches étroitement apparentées à S. Enteritidis, qui est souvent associé avec de la volaille ou des œufs.

Les investigateurs de la PHE ont dit qu’ils travaillaient avec des représentants de la Food Standards Agency du Royaume-Uni afin de retrouver la source de l’éclosion, qui a également rendu malades 49 personnes en France* et un nombre inconnu en Autriche.

« Nous faisons des progrès et nous espérons avoir des preuves plus concluantes prochainement », a déclaré le Dr Paul Cleary, épidémiologiste principal dans l’enquête de la PHE. « Nous allons continuer à surveiller la situation et, s’il y a d’autres mesures de santé publique nécessaires, alors nous ferons en sorte qu’elles se mettent en place. »

N’importe qui peut être infecté par Salmonella, mais les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire ne fonctionne pas correctement ont un risque plus grand de devenir gravement malade. Les symptômes comprennent une diarrhée aqueuse, des crampes d’estomac et parfois des vomissements et de la fièvre.

* L’InVS a comptabilisé 45 cas. Sur la situation en France on lira, Épisodes récents de TIAC à Salmonella Enteritidis dans l’est de la France.

NBUne recommandation concernant des œufs importés dans le sillage de l’éclosion à Salmonella. « Les restaurants et les traiteurs sont invités à éviter les œufs importés à la suite à une éclosion nationale à Salmonella qui a jusqu’à présent été liée à un restaurant de plats à emporter et d’un hôpital. »

Tableau de chasse de l’opération alimentation vacances dans les Landes

1
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteTrois fermetures en Charentes Maritime depuis le 1er juin 2014, mais voici que le département des Landes fait mieux avec quatre fermetures, qu’on se le dise …

Bien entendu il s’agit du dernier tableau de chasse, à ma connaissance, de l’opération alimentation vacances !

« Quatre fermetures administratives de restaurants dans les Landes depuis le début de l’été pour raison d’hygiène », selon France Bleu.

Le directeur des Services de protection de la population dans les Landes parle d’un petit relâchement chez les professionnels, même si la grande majorité respecte la réglementation en matière d’hygiène. Dans ces quatre restaurants de Mont-de-Marsan, Castets, Capbreton et Aire-sur-l’Adour, les inspecteurs ont retrouvé des cuisines sales, des légumes entreposés près de produits toxiques, etc.

Une cinquantaine d’inspecteurs de la direction de la protection de la population des Landes sont mobilisés cet été dans le département pour effectuer des contrôles de tous ordres en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire, de lutte contre les fraudes, de sécurité dans les campings, les centres de loisirs etc. Ils ont déjà procédé à près de 400 contrôles depuis mi-juin, il a fallu sanctionner ou rappeler la réglementation dans 30% des cas.

Parmi les faits les plus marquants : quatre fermetures administratives de restaurants pour des problèmes d’hygiène à Mont-de-Marsan, Aire-sur-l’Adour, Castets et Capbreton. Ils ont par exemple retrouvé des légumes entreposés à côté de produits détergents, des cuisines sales : bacs de friture où l’huile ressemblait plus à du pétrole, planchas non nettoyées, traces noires sur les interrupteurs et sur les murs, visiblement la marque des mains des cuisiniers. Des cuisiniers portant aussi des tenues pas lavées.

Les inspecteurs« ont fait détruire 79 kilos de nourriture pendant les férias car les forains n’avaient pas respecté la chaine du froid. Quelque 1.300 contrôles sont prévus en tout d’ici la mi-septembre. »

Opération Alimentation Vacances : Un ministre dresse un premier bilan du tableau de chasse

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon Agrisalon, citant une dépêche de l’AFP du 29 juillet, « L’objectif de la DGAL, la Direction générale de l’alimentation dont il dépend, est de veiller au bien-être et à la bonne santé du consommateur. Même si André Amri ne fait pas de prélèvement, il est capable d’apprécier à l’œil les facteurs de risque et c’est ce qui motivera la fréquence de ses visites : certains établissements recevront sa visite tous les mois si le doute persiste. »

Bon, je croyais que les aliments contaminés ne présentaient pas nécessairement d’altération visible, ni d’odeur suspecte …

Le site du ministère de l’agriculture annonce le 29 juillet 2014 que « le ministre de l’agriculture a indiqué que depuis le début de l’Opération Alimentation Vacances (OAV) le 15 juin, ce sont plus de 8.000 contrôles qui ont déjà été effectués. Ces contrôles ont donné lieu à 52 fermetures administratives et 183 procès-verbaux.

Ces contrôles renforcés continueront jusqu’au 15 septembre dans le cadre de cette opération qui mobilise près de 4 000 agents du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (DGAL). »

Plus de 8000 contrôles faits par près de 4000 agents, cela fait, si je compte bien …  un peu plus de 2 contrôles en presque un mois et demi ou presque deux mois par agent, si l’on tient compte que certains départements disent avoir commencé le 1er juin. Si j’ai commis une erreur, merci de me la signaler …

A ces chiffres, il faut aussi ajouter les contrôles réalisés dans le cadre de l’OAV par les inspecteurs de la DGCCRF … mais là, il s’git d’un autre ministère !