Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Tableau de chasse de l’opération alimentation vacances dans les Landes

1
août
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteTrois fermetures en Charentes Maritime depuis le 1er juin 2014, mais voici que le département des Landes fait mieux avec quatre fermetures, qu’on se le dise …

Bien entendu il s’agit du dernier tableau de chasse, à ma connaissance, de l’opération alimentation vacances !

« Quatre fermetures administratives de restaurants dans les Landes depuis le début de l’été pour raison d’hygiène », selon France Bleu.

Le directeur des Services de protection de la population dans les Landes parle d’un petit relâchement chez les professionnels, même si la grande majorité respecte la réglementation en matière d’hygiène. Dans ces quatre restaurants de Mont-de-Marsan, Castets, Capbreton et Aire-sur-l’Adour, les inspecteurs ont retrouvé des cuisines sales, des légumes entreposés près de produits toxiques, etc.

Une cinquantaine d’inspecteurs de la direction de la protection de la population des Landes sont mobilisés cet été dans le département pour effectuer des contrôles de tous ordres en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire, de lutte contre les fraudes, de sécurité dans les campings, les centres de loisirs etc. Ils ont déjà procédé à près de 400 contrôles depuis mi-juin, il a fallu sanctionner ou rappeler la réglementation dans 30% des cas.

Parmi les faits les plus marquants : quatre fermetures administratives de restaurants pour des problèmes d’hygiène à Mont-de-Marsan, Aire-sur-l’Adour, Castets et Capbreton. Ils ont par exemple retrouvé des légumes entreposés à côté de produits détergents, des cuisines sales : bacs de friture où l’huile ressemblait plus à du pétrole, planchas non nettoyées, traces noires sur les interrupteurs et sur les murs, visiblement la marque des mains des cuisiniers. Des cuisiniers portant aussi des tenues pas lavées.

Les inspecteurs« ont fait détruire 79 kilos de nourriture pendant les férias car les forains n’avaient pas respecté la chaine du froid. Quelque 1.300 contrôles sont prévus en tout d’ici la mi-septembre. »

Opération Alimentation Vacances : Un ministre dresse un premier bilan du tableau de chasse

29
juil
Aucun commentaire
Classé dans Curiosité, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon Agrisalon, citant une dépêche de l’AFP du 29 juillet, « L’objectif de la DGAL, la Direction générale de l’alimentation dont il dépend, est de veiller au bien-être et à la bonne santé du consommateur. Même si André Amri ne fait pas de prélèvement, il est capable d’apprécier à l’œil les facteurs de risque et c’est ce qui motivera la fréquence de ses visites : certains établissements recevront sa visite tous les mois si le doute persiste. »

Bon, je croyais que les aliments contaminés ne présentaient pas nécessairement d’altération visible, ni d’odeur suspecte …

Le site du ministère de l’agriculture annonce le 29 juillet 2014 que « le ministre de l’agriculture a indiqué que depuis le début de l’Opération Alimentation Vacances (OAV) le 15 juin, ce sont plus de 8.000 contrôles qui ont déjà été effectués. Ces contrôles ont donné lieu à 52 fermetures administratives et 183 procès-verbaux.

Ces contrôles renforcés continueront jusqu’au 15 septembre dans le cadre de cette opération qui mobilise près de 4 000 agents du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (DGAL). »

Plus de 8000 contrôles faits par près de 4000 agents, cela fait, si je compte bien …  un peu plus de 2 contrôles en presque un mois et demi ou presque deux mois par agent, si l’on tient compte que certains départements disent avoir commencé le 1er juin. Si j’ai commis une erreur, merci de me la signaler …

A ces chiffres, il faut aussi ajouter les contrôles réalisés dans le cadre de l’OAV par les inspecteurs de la DGCCRF … mais là, il s’git d’un autre ministère !

Tableau de chasse de l’opération alimentation vacances en Charente Maritime

28
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Hygiène, Nettoyage-Désinfection, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Vacances d'eteSelon un communiqué de la préfecture de la Charente Maritime du 25 juillet 2014, « Le 21 juillet puis le 24 juillet, deux restaurants touristiques ont ainsi fermé leurs portes à la clientèle.

Le premier a volontairement arrêté son activité dès l’inspection, en raison de la gravité des constats faits en présence du restaurateur : de la viande de veau corrompue, de couleur verte, de l’eau de cuisson de pâtes non renouvelée entre deux cuissons. Tous ces produits ont été détruits.

Le second s’est vu remettre hier un arrêté préfectoral de fermeture en procédure d’urgence. La réouverture est conditionnée à : un nettoyage complet, le rétablissement de la chaîne du froid, la mise en place de la traçabilité pour tous les produits, une formation sur site pour tout le personnel de cuisine.

Ces fermetures restent, fort heureusement, exceptionnelles. Mais elles marquent clairement la volonté des pouvoirs publics de faire respecter les règles sanitaires de protection des consommateurs.

Depuis le 1er juin, 167 établissements de restauration et de remise directe (métiers de bouche) ont été contrôlés. 19 mises en demeure ont été faites ainsi que 31 procès verbaux, 3 fermetures et plus de 400 kg de produits alimentaires ont été détruits (chiffres mis à jour du vendredi 18 juillet).

Selon Sud-Ouest, le bilan 2013 dans la Charente Maritime était au même niveau qu’en 2012, sera-t-il bonifié en 2014 ?

Ouf ! La loi interdisant le contact des aliments avec des mains nues abrogée en Californie

22
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Lavage des mains, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

« La loi interdisant le contact des aliments avec des mains nues abrogée en Californie », source Food Quality & safety du 22 juillet 2014.

Les législateurs de l’État ont révoqué la loi exigeant des employés de la restauration de porter des gants et d’éviter de toucher les aliments avec des mains nues.

Une loi de la Californie qui aurait interdit aux employés des établissements alimentaires et des bars d’entrer en contact direct avec des aliments prêts à être consommés exposés, a été abrogée par la législature de Californie, quelques jours seulement avant que les agences locales de la santé allaient commencer à appliquer la nouvelle règle le 1er juillet.

plastic-gloves-stockLa mise à jour du California Retail Food Code, adoptée en janvier, aurait interdit le contact à mains nues des aliments, et il avait prescrit l’utilisation d’ustensiles tels que papier d’emballage, spatule, pince, gant à usage unique ou tout ustensile de service. Avec l’abrogation, le code alimentaire « va désormais, une fois de plus, tout simplement exiger des employés l’alimentaire de minimiser le contact des mains nues, par opposition à l’interdiction de contact avec les mains nues », selon la California Restaurant Association (CRA).

Angela Pappas, directrice de la communication du CRA, a dit que le changement d’un mot dans le code alimentaire « minimiser » au lieu  « interdire » avait été la cause du problème dans les restaurants et les bars dans l’Etat. « Il est devenu très apparent au CRA … que nous ne pouvions pas avoir une règle unique pour tous. » Le CRA avait prévu un processus d’exemption afin d’être le fer de lance au niveau local, mais ce processus n’a pas commencé, a-t-elle dit.

Le succès d’une campagne de pétition sur www.change.org avait appelé le California Health Department à abroger la nouvelle loi. Une pétition, lancée par Josh Miller un propriétaire de bar d’Alameda, en Californie, avait appelé à une exemption pour les barmen et les chefs de devoir porter des gants jetables. Selon la pétition, les barmen se lavent constamment les mains tout au long de leur présence. L’obligation de porter des gants jetables aurait « créé une montagne de déchets et aurait favorisé le transfert potentiel de plus de germes car les porteurs de gants sont moins susceptibles de les changer après la préparation des boissons et la manipulation de l’argent. »

Une étude publiée dans le Journal of Food Protection en 2010 a constaté que l’utilisation des gants peut créer un faux sentiment de sécurité chez les employés de l’alimentaire, ce qui conduit à des comportements à risque plus élevé et un transfert de contamination éventuelle si les employés ne sont pas formés de manière adéquate pour leur utilisation sûre. S’ils sont mal utilisés, les gants peuvent devenir une source de contamination. Quand il y a occlusion de la peau lors de l’utilisation de gants sur le long terme, un environnement chaud et humide est créé, conduisant à une croissance microbienne et le transfert de pathogènes sur les aliments via des trous ou la peau exposée ou lors du retrait des gants.

L’Inde et ses problèmes de sécurité des aliments

17
juil
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

« Le ministère de la santé constate que les meilleurs restaurants servent des aliments altérés et mal étiquetés et 20% de tous les aliments en Inde échouent aux tests qualité ». Source Doug Powell du barfblog du 17 juillet 2014.

Au moins un cinquième des produits alimentaires à travers le pays n’ont pas réussi à satisfaire les normes qualité lors d’essais dans des laboratoires gouvernementaux et même les meilleurs restaurants et établissements de restauration rapide de la capitale nationale ont servis des aliments qui étaient soit altérés ou mal étiquetés.

india.food_Des données récemment publiées par le ministère de la santé indiquent que 46 283 prélèvements d’aliments, lait et produits laitiers, huiles végétales et épices, ont été analysés dans les laboratoires en 2013-14.

Un total de 9 265 prélèvements ont été trouvés être altérés et mal étiquetés.

À Delhi seulement, le gouvernement a récemment lancé 61 poursuites contre des fabricants et des fournisseurs errants.

Depuis le début de l’année, au moins 27 produits alimentaires et des produits laitiers ont été jugées en dessous des normes et six produits dans différents points de vente ont été jugées « impropres à la consommation ».

Les analyses ont révélé que les épices utilisées dans l’établissement Punjabi By Nature au City Square Mall à Raja Garden étaient « dangereuses ».

De même, les autorités ont découvert qu’un produit alimentaire appelé « Rizo Rice » dans un restaurant KFC de Connaught Place était non sûr et dangereux pour la santé.

Selon des responsables gouvernementaux, le New Punjabi Kitchen à Metro Road, Eastend, Public School, New Ashok Nagar vendait des aliments préparés « impropres à la consommation ».

Un établissement la chaîne Bikanerwala à Karol Bagh vendait du ‘besan barfi’ impropre à la consommation.