Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


La société ELIVIA procède à un rappel de steaks hachés frais et viande hachée fraîche pour cause de présence de E. coli O26:H11

25
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Suite à la mise en évidence d’E. coli O26:H11, a Société ELIVIA procède à un rappel de steaks hachés frais et viande hachée fraîche, lot A16591020 DLC 19/06/2016
Aucune réclamation de consommateur n’a été portée à sa connaissance.

Un contrôle a mis en évidence la présence d’E. coli O26:H11 dans des steaks hachés frais. Aussi, ELIVIA, en lien avec les autorités et SYSTEME U, procède au rappel des steaks hachés 5%MG et viandes  hachées 5%MG du lot A16591020 en date limite de consommation (DLC) du 19 juin 2016 Ces produits ont été commercialisés dans les magasins Hyper U / Super U / Marché U / U express / Utile du Nord et de l’Ouest de la France, dans les  départements : 02, 14, 16, 17, 18, 19, 22, 23, 24, 27, 28, 29, 35, 36, 37, 41, 44, 45, 49, 50, 53, 56, 59, 60, 61, 62, 72, 75, 77, 78, 79, 80, 85, 86, 87, 91, 92, 93, 94, 95.

A titre d’information, tous les produits ont atteint leur Date Limite de Consommation (DLC) depuis le 19 juin 2016 et ne sont donc plus présents en rayon dans les magasins.
A ce jour, aucune réclamation de la part de consommateurs n’a été portée à la connaissance d’ELIVIA.

ELIVIA demande donc aux personnes qui auraient acheté puis congelé ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au magasin où ils ont été achetés, ou de les jeter.
Les Escherichia coli O26:H11 sont susceptibles de provoquer des troubles graves chez toute personne consommant ce produit insuffisamment cuit. Elles peuvent entraîner, dans la semaine qui suit leur ingestion, des douleurs abdominales et  des vomissements, accompagnés ou non de fièvre et des diarrhées parfois sanglantes. Ces symptômes peuvent être suivis, dans 5 à 8% des cas*, de complications chez les populations les plus fragiles (enfants, personnes âgées).

Aussi les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ce type de symptômes, sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation ainsi que le lieu et la date  d’achat.

ELIVIA rappelle que la cuisson à cœur (c’est-à-dire la disparition de la couleur rosée) des viandes hachées est recommandée surtout lorsqu’elles sont destinées aux jeunes enfants et aux personnes âgées.

La Société ELIVIA présente toutes ses excuses aux consommateurs et leur assure mettre tous les moyens en oeuvre pour comprendre les raisons de cette contamination afin d’éviter que cela ne se reproduise. Elle se tient à leur disposition  pour répondre à leurs questions au numéro vert suivant : 0800940161

NB :  L’information doit intéresser surtout celles et ceux qui ont congelé des produits. Pour mémoire, la congélation ne tue pas les micro-organismes pathogènes.

Notons que les Escherichia coli producteurs de shigatoxines O26 :H11 font partie des cinq sérotypes dominants des Escherichia coli entérohémorragiques (EHEC) avec O157:H7, O103:H2, O111:H8 et O145:H28.

Notons également qu’il s’agit du deuxième communiqué de rappel diffusé sur le site du ministère de l’agriculture depuis le début de l’année 2016, on progresse lentement, mais on progresse …

Le site Internet des magasins U ne signale pas ce rappel. Pas d’information non plus sur ce rappel sur le site Internet de la société ELIVIA. Cela étant, on lira avec intérêt la page Internet consacrée à la « Viande hachée sous surveillance » dans laquelle il est noté :

Pour répondre aux attentes des clients et consommateurs en matière d’information sur la maîtrise de la qualité du steak haché, Elivia a créé le site Internet : steakhaché.fr. Les consommateurs y trouvent des conseils de cuisson et de conservation de la viande hachée, des informations nutritionnelles, ainsi qu’une explication de la traçabilité des produits.

Sur les modes de cuisson du steak haché, il est notamment indiqué :

  • Il est recommandé de cuire « à cœur » les steaks hachés c’est-à-dire à 65°C notamment pour les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes immunodéprimées. Cela étant, de nombreux pays comme les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, ou la Belgique, des organisations internationales, l’OMS, et des grands noms de la restauration rapide préconisent une cuisson comprise entre 69 et 71°C.
  • Une viande cuite à cœur est une viande ne laissant plus aucune trace de rouge.

Par ailleurs, le site La Viande.fr signale que « Obtenir le degré de cuisson « bien cuit à cœur » pour le steak haché signifie atteindre à cœur une température au moins supérieure à + 70°C ». Vous avez noté bien cuit à cœur et non pas seulement cuit à cœur …

Enfin notons qu’il est écrit sur l’emballage, 3 minutes de cuisson par face à la poêle, à quelle température et surtout à quelle cuisson, cela peut-il correspondre ?

Il reste néanmoins une question importante à propos de la cuisson, Pourquoi « Faites le juste cuire » ne marche pas …

* Syndrome hémolytique et urémique (SHU) (5 à 8% des cas), source Anses.

Salmonella est réduit de 90% par des phages dans les produits de viande, selon une étude

24
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Viande, Volaille.

« Salmonella est réduit dans les produits de viande de 90% selon une étude », source Nevada Today du 22 juin 2016.

Un nouveau programme en science de la viande de l’université du Nevada à Reno travaille sur la sécurité des aliments, la qualité de la viande et le bien-être des animaux.

imageUne technologie ancienne qui utilise des prédateurs des bactéries naturelles, appelés bactériophages, est l’objet d’une nouvelle recherche de l’Université du Nevada à Reno. La technique est utilisée pour réduire Salmonella dans les produits carnés.

Le professeur adjoint, Amilton de Mello, du College of Agriculture, Biotechnology and Natural Resources de l’Université du Nevada, à Reno, a présenté ses travaux lors de la conférence internationale de l’American Meat Science Association (AMSA) au Texas.

« Nous avons été en mesure de réduire Salmonella de 90% dans de la viande hachée de poulet, de porc et de bœuf », a rapporté de Mello. « Nous sommes ravis de pouvoir montrer ces bons résultats, la sécurité des aliments est une partie importante de notre travail et Salmonella est l’une des bactéries les plus répandues dans l’approvisionnement alimentaire du pays. » (…)

La recherche de de Mello a traité des produits de viande infectés par quatre types de Salmonella en appliquant des Myoviridae, une famille de bactériophages, lors du mélange. Les bactériophages sont généralement retrouvés dans notre environnement. Ce sont des virus qui ne peuvent endommager que des cellules bactériennes spécifiques et sont sans danger pour l’homme, les animaux et les plantes.

Dans les expériences, Salmonella a été inoculé sur des morceaux de viande et de volaille réfrigérés, le traitement a été appliqué à la viande avant hachage. Les bactériophages ont envahi les cellules bactériennes et les ont détruites.

« Sur les produits finis de viande hachée, il y avait une diminution de 10 fois des Salmonella », a déclaré de Mello. « Les résultats sont très encourageants et nous espérons que cela peut être adopté par l’industrie de la viande pour améliorer la sécurité des aliments. »

De Mello a été invité à parler de ses travaux de recherche à la 69e Conférence annuelle de l’AMSA Meat Reciprocal à San Angelo au Texas. (…)

Rappel par Auchan d’haché de viande de cheval pour cause de présence de Listeria

6
juin
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Listeria, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

viandeAUCHAN procède au rappel du produit ci-dessous.

Ce rappel fait suite à une contamination due à des Listéria.

Les produits concernés par ce rappel ont été commercialisés entre le 26/04/2016 et le 03/06/16 :

Hâché de viande de cheval

Ce produit a été vendu au rayon boucherie coupe du magasin.

Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les détruire. Les toxi-infections alimentaires causées par les Listéria se traduisent par de la fièvre isolée ou accompagnée de maux de tête. Ces symptômes peuvent être aggravés chez les jeunes enfants, les sujets immunodéprimés et les personnes âgées. Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation ainsi que le lieu et la date d’achat.

NB : La date du communiqué est le 3 juin 2016 mais la publication sur Internet est du 6 juin, week-end oblige ?

Rappelons aussi que le terme haché ne prend pas d’accent circonflexe et Listeria ne prend pas d’accent …

La viande de bœuf hachée irradiée bientôt autorisée au Canada ?

30
mai
1 commentaire
Classé dans Contamination, Curiosité, Environnement, Hygiène, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

D’après Le Devoir du 30 mai 2016,

Santé Canada proposera le mois prochain des changements à la réglementation des aliments et des produits de santé qui permettront la vente de bœuf haché irradié au Canada.

Selon le site Web du ministère, les amendements suggérés ajouteraient le bœuf haché frais et congelé à la liste des aliments pouvant déjà être traités par irradiation.

Irradiation-beef-Cattlemens-Association-Canada-ionizing-radiation-Ecoli-bacteria-pathogens-EDIWeeklyL’objectif serait d’autoriser, mais non pas d’obliger, l’industrie de l’élevage bovin à recourir à l’irradiation pour améliorer l’aspect sécuritaire de ses produits.

Maryse Durette, la porte-parole de Santé Canada, a indiqué que les règles proposées pour le bœuf haché seraient dévoilées en juin dans la Gazette du Canada et que cette annonce serait suivie d’une période de consultation publique.

Sur les dangers liés à l’irradiation, « D’après Monique Lacroix, une chercheuse du Centre d’irradiation du Canada et du Centre INRS-Institut Armand-Frappier, un faible niveau d’irradiation n’entraîne pas une hausse assez importante du taux de benzène, déjà présent dans la viande emballée, et de radicaux libres pour représenter un danger pour la santé. »

« Lorsque vous cuisez au barbecue, vous produisez des milliards de radicaux libres. Vous produisez également des composés toxiques parce que vous brûlez les acides gras », a-t-elle dit.

« Initiative de règlementation – Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues — Irradiation du bœuf – Plan prospectif de la réglementation 2016-2018 », tel est le titre définitif ou provisoire de l’initiative de réglementation présentée par Santé Canada.

Il est annoncé :

  • Description de l’objectif

Les modifications proposées au Règlement sur les aliments et drogues visent à autoriser la vente de bœuf haché irradié frais ou congelé au Canada en ajoutant ce produit au tableau figurant au titre 26 de la partie B du Règlement. Selon les modifications proposées, l’industrie du bœuf pourrait, sans y être tenue, avoir recours à l’irradiation comme outil pour améliorer la salubrité des produits. Comme c’est le cas de tout aliment irradié, la mention « irradié » devrait figurer sur l’étiquette du bœuf haché irradié, conformément aux exigences en matière d’étiquetage énoncées dans le Règlement.

  • Répercussions sur les entreprises

On ne prévoit pas de répercussions sur les entreprises.

  • Possibilités de consultation publique

En 2002, un projet de règlement visant à autoriser la vente de bœuf haché irradié et de certains autres aliments a été publié dans la Partie I de la Gazette du Canada. En raison des réactions majoritairement négatives des intervenants, le projet n’a jamais été achevé.

Les Canadiens pourront se prononcer sur le projet au cours de la période de commentaires de 75 jours suivant la publication dans la Partie I de la Gazette du Canada, qui devrait avoir lieu au plus tard au printemps 2016.

« Je pense que la perception du public a changé », a dit Mark Klassen, directeur des services techniques de la Canadian Cattlemen’s Association, basée en Alberta. « Quand nous demandons aux Canadiens si ils pensent qu’ils achèteraient de la viande de bœuf irradiée, ils acceptent de cela. »

NB : C’est donc le second round après l’échec du premier en 2002 … à suivre !

Etats-Unis : Une affaire de contamination concernant E. coli O157 isolé de viande hachée en 2007 est toujours en cours

27
avr
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

« Traçabilité vers un élevage : Une affaire concernant E. coli O157 isolé en 2007 est toujours en cours », source Doug Powell du barfblog du 27 avril 2016.

Jim Romahn a écrit que des producteurs de boeuf devraient suivre une éventuelle prochaine bataille judiciaire qui remonte à une éclosion à E. coli O157 en 2007 aux États-Unis, car il devient clair qu’ils pourraient être mis en cause si des fournisseurs peuvent prouver que leur viande bovine présente sur le marché hébergeait des bactéries responsables d’intoxication alimentaire.

Cela pourraient être particulièrement vrai si les producteurs n’ont pas utilisé un vaccin qui est disponible afin de réduire l’excrétion de bactéries dangereuses. Une enquête récente a révélé que seulement 2% des producteurs utilisent ce vaccin.

forensic-DNA-300x240Romahn explique que Cargill Meat Solutions a poursuivi avec succès Greater Omaha Packing Ltd. pour 9 millions dollars à propos d’une contamination par E. coli de sa viande hachée de bœuf, mais désormais Greater Omaha souhaite que l’affaire soit de nouveau entendue auprès d’une cour d’appel.

Henry Davis, président et propriétaire du Greater Omaha Packing Ltd., affirme que son entreprise a analysé chaque expédition de parures de bœuf vers Cargill et n’a pas retrouvé de E. coli O157:H7.

Omaha n’a pas été le seul fournisseur de Cargill.

Mais quand Cargill a intenté un procès en 2011, il a dit qu’il était en mesure d’identifier Greater Omaha Packing Ltd comme source de la contamination par E. coli qui a conduit à un énorme rappel de produits. Il avait demandé environ 25 millions de dollars de dommages.

« La position de Greater Omaha Packing Ltd est simple, vous ne pouvez pas mélanger des matières premières qui ont été retrouvées négatives pour E. coli O157:H7 avec des matières premières d’autres fournisseurs qui n’ont jamais été analysées pour E. coli O157:H7 ou utiliser un protocole d’analyse différent, puis critiquer Greater Omaha lorsque le produit final est contaminé par E. coli O157:H7 », a dit Davis.

L’affaire tourne autour d’hamburgers produits par Cargill pendant deux jours en août 2007.

Greater Omaha soutient que pendant les deux jours de production, il y a eu le même E. coli O157:H7, Cargill a utilisé des matières premières de Greater Omaha pendant un seul de ces jours de production, tandis que deux autres fournisseurs de matières premières ont été utilisés pendant les deux jours.

L’un de ces fournisseurs a été localisé à l’étranger et n’a jamais analysé ses produits vis-à-vis de E. coli O157:H7, selon Davis.