Visiter Processalimentaire.com
Contacter le magazine
S'abonner en ligne | S'inscrire à l'e-news


Etats-Unis : Une affaire de contamination concernant E. coli O157 isolé de viande hachée en 2007 est toujours en cours

27
avr
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

« Traçabilité vers un élevage : Une affaire concernant E. coli O157 isolé en 2007 est toujours en cours », source Doug Powell du barfblog du 27 avril 2016.

Jim Romahn a écrit que des producteurs de boeuf devraient suivre une éventuelle prochaine bataille judiciaire qui remonte à une éclosion à E. coli O157 en 2007 aux États-Unis, car il devient clair qu’ils pourraient être mis en cause si des fournisseurs peuvent prouver que leur viande bovine présente sur le marché hébergeait des bactéries responsables d’intoxication alimentaire.

Cela pourraient être particulièrement vrai si les producteurs n’ont pas utilisé un vaccin qui est disponible afin de réduire l’excrétion de bactéries dangereuses. Une enquête récente a révélé que seulement 2% des producteurs utilisent ce vaccin.

forensic-DNA-300x240Romahn explique que Cargill Meat Solutions a poursuivi avec succès Greater Omaha Packing Ltd. pour 9 millions dollars à propos d’une contamination par E. coli de sa viande hachée de bœuf, mais désormais Greater Omaha souhaite que l’affaire soit de nouveau entendue auprès d’une cour d’appel.

Henry Davis, président et propriétaire du Greater Omaha Packing Ltd., affirme que son entreprise a analysé chaque expédition de parures de bœuf vers Cargill et n’a pas retrouvé de E. coli O157:H7.

Omaha n’a pas été le seul fournisseur de Cargill.

Mais quand Cargill a intenté un procès en 2011, il a dit qu’il était en mesure d’identifier Greater Omaha Packing Ltd comme source de la contamination par E. coli qui a conduit à un énorme rappel de produits. Il avait demandé environ 25 millions de dollars de dommages.

« La position de Greater Omaha Packing Ltd est simple, vous ne pouvez pas mélanger des matières premières qui ont été retrouvées négatives pour E. coli O157:H7 avec des matières premières d’autres fournisseurs qui n’ont jamais été analysées pour E. coli O157:H7 ou utiliser un protocole d’analyse différent, puis critiquer Greater Omaha lorsque le produit final est contaminé par E. coli O157:H7 », a dit Davis.

L’affaire tourne autour d’hamburgers produits par Cargill pendant deux jours en août 2007.

Greater Omaha soutient que pendant les deux jours de production, il y a eu le même E. coli O157:H7, Cargill a utilisé des matières premières de Greater Omaha pendant un seul de ces jours de production, tandis que deux autres fournisseurs de matières premières ont été utilisés pendant les deux jours.

L’un de ces fournisseurs a été localisé à l’étranger et n’a jamais analysé ses produits vis-à-vis de E. coli O157:H7, selon Davis.

De la fourche à la fourchette, un exemple de contamination par Salmonella en Allemagne qui a touché 267 personnes en 2013

4
avr
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, TIAC, Viande.

Résumé.

146-original_defaultUne des plus grandes et des plus longues éclosions à Salmonella en Allemagne au cours de ces 10 dernières années a eu lieu dans le centre de l’Allemagne en 2013. Pour identifier le véhicule de l’infection, nous avons analysé les données de surveillance, mené une étude cas-témoins et de traçabilité des aliments. Nous avons identifié 267 cas d’infection par Salmonella Infantis avec l’apparition de symptômes entre le 16 avril et le 26 octobre 2013 dans quatre lands fédéraux voisins. Les résultats de notre étude indiquent que les cas étaient plus susceptibles d’avoir consommé du porc haché cru provenant de boucheries locales [odds ratio (OR) 2,5, intervalle de confiance à 95% (IC) 1,1-5,8] et ont pris un médicament réduisant ou neutralisant l’acidité gastrique (OR 3,8, IC 95% 1,3-13) que des témoins. L’éclosion a été tracée jusqu’à des produits contaminés de porc crus retrouvés dans différentes boucheries et fournis par un abattoir, les porcs à une ferme et un producteur d’aliments pour animaux. La caractérisation des isolats d’origine humaine, environnementale, alimentaire, animale et provenant d’aliments pour animaux par lysotypie et électrophorèse en champ pulsé a confirmé la chaîne d’infection. Des règles d’hygiène insuffisantes dans l’abattoir étaient la cause la plus probable de la transmission qui a eu lieu. Nous recommandons que les personnes qui prennent des suppresseurs d’acidité gastrique devraient éviter de consommer des produits à base de porc cru. Améliorer et conserver des règles d’hygiène adéquates et des contrôles du processus lors de l’abattage sont importants afin de prévenir des éclosions futures.

Référence. S. Schroeder, M. Harries, R. Prager, A. Höfig, B. Ahrens, L. Hoffmann, W. Rabsch, E. Mertens and D. Rimek. A prolonged outbreak of Salmonella Infantis associated with pork products in central Germany, April–October 2013. Epidemiology and Infection / Volume 144 / Issue 07 / May 2016, pp 1429-1439.

Intermarché : Rappel de viande hachée Jean Rozé pour cause de présence de Escherichia coli O145:H28 et O26:H11

10
déc
2 commentaires
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, E. coli, Environnement, Hygiène, Rappel, Réglementation, Santé, Sécurité des aliments.

Etonnamment, on est sans nouvelle de nos autorités pour ce rappel de viande hachée

GroundBeefTrayMain1Intermarché publie sur son site Internet de rappel produits le 10 décembre 2015 l’information suivante :

Rappel de Saviel France

ZA de la Chauvelière, Rue du Roncerays, 35150 Janzé

  • La société Saviel France procède au rappel du produit suivant :
  • Marque commerciale : Jean Rozé
  • Nom : Viande Hachée Pur Boeuf 5% MG 350G / 500G
  • Type de conditionnement : Barquette sous atmosphère protectrice
    N° lot: 153310028
  • DLC: 05/12/2015
  • Numéro d’identification vétérinaire: FR-35.360.005-CE
  • Période de commercialisation : du 28/11/2015 au 05/12/2015

En effet un contrôle a mis en évidence de Escherichia coli O145:H28 et O26:H11, des bactéries susceptibles de provoquer des troubles chez toute personne consommant ce produit cru ou insuffisamment cuit.

Malgré la DLC dépassée, il est demandé aux personnes aux personnes qui les auraient surgelés, donc qui détiendraient encore ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés, contre remboursement, ou de les jeter.

Les Escherichia coli peuvent entraîner, dans la semaine qui suit leur ingestion, des diarrhées parfois sanglantes, des douleurs abdominales et des vomissements, accompagnés ou non de fièvre et. Ces symptômes peuvent être suivis de complications rénales sévères chez les enfants.

 : Photo d’illustration à titre d’exemple.

Auchan : Retrait de la vente d’Américain préparé suite à la mise en évidence de la présence de salmonelles

25
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Microbiologie, Rappel, Réglementation, Salmonella, Santé, Sécurité des aliments, Viande.

Auchan rapporte le 25 novembre 2015 le rappel d’Américain préparé* 1 kg.

amercain_prepare_1kgLa « Société SIMON DUTRIAUX » procède aujourd’hui au retrait de la vente de « Américain Préparé » suite à la mise en évidence de la présence de salmonellesIl s’agit des lots portant les caractéristiques suivantes :

  • Nature du produit : Américain Préparé
  • Marque : SIMON
  • Présentation : Barquette 150g / 300g / 1 Kg
  • DLC : 08/12/2015
  • Numéro de lot : 531741011 / 531739911 / 531777711

L’ensemble des lots est retiré de la commercialisation. Certains de ces produits ont cependant été commercialisés avant la mesure de retrait.

Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant au lot décrit ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire, ou de se les faire rembourser. Les toxi-infections alimentaires causées par les salmonelles se traduisent par des troubles gastro-intestinaux souvent accompagnés de fièvre dans les quarante huit heures qui suivent la consommation des produits contaminés. Ces symptômes peuvent être aggravés chez les jeunes enfants, les sujets immunodéprimés et les personnes âgées. Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ces symptômes, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

NB : Signalons qu’il y a déjà eu un rappel d’Américain préparé de la société Simon Dutriaux par Auchan pour cause de salmonelles le 21 septembre 2015.

* selon l’AFSCA, « Filet américain »… D’où vient cette appellation ? Pas d’Amérique, en tout cas, vu que les Américains n’aiment pas la viande crue… La réalité est beaucoup plus simple : le filet américain est belge et même bruxellois.

Steak tartare, filet américain, quelle différence ? C’est la mayonnaise ! Elle est absente dans la composition du steak tartare et indispensable dans celle du filet américain. La mayonnaise doit être préparée avec 4 jaunes d’œufs au litre. Les Belges ont rapidement adopté le filet américain et l’ont accompagné de salade et de bonnes frites. Il est devenu un des fleurons de notre culture gastronomique.

Mise à jour du 27 novembre 2015. Intermarché annonce deux jours après Auchan le rappel d’Américain préparé avec les mêmes références.

Effet de différents types de sel et des concentrations en sel sur l’inactivation de Listeria monocytogenes du haché de poulet haché par par des hautes pressions

23
nov
Aucun commentaire
Classé dans Contamination, Contamination croisée, Curiosité, Environnement, Hygiène, Nutrition, Santé, Sécurité des aliments.

Faits saillants.

  • Effet des types et des concentrations de sel sur l’inactivation de L. monocytogenes par les hautes pressions hydostatiques (HPH)
  • L’augmentation de la concentration en NaCl ou en KCl induit une baroprotection de L. monocytogenes.
  • L’augmentation de la concentrations en CaCl2 a diminué la baroprotection de L. monocytogenes.
  • Les HPP sont un procédé viable pour améliorer la sécurité microbienne des aliments à faible teneur en sodium.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Résumé.

Les agences sanitaires nationales et internationales ont recommandé une réduction significative de l’apport quotidien en sodium en réduisant la quantité de NaCl dans les aliments, spécifiquement dans les viandes transformées. Cependant, la réduction de sodium pourrait augmenter le risque de survie et de croissance de micro-organismes d’altération et pathogènes de ces produits. Par conséquent, des technologies de transformation alternatives pour améliorer la sécurité des aliments à faible teneur en sodium sont nécessaires. Cette étude a examiné les effets de trois types différents de sel et des concentrations de sel sur l’inactivation par hautes pressions hydrostatiques de Listeria monocytogenes dans les formulations de haché de poulet. Le haché de poulet est formulé avec trois types de sel (NaCl, KCl, CaCl2), à trois concentrations (0, 1,5, 2,5%) et inoculé avec un cocktail de quatre souches de L. monocytogenes (108 UFC g-1) a été soumis à quatre traitements par HPH (0, 100, 300, 600 MPa) et deux durées (60, 180 secondes) dans une étude avec un plan factoriel. Les cellules survivantes ont été dénombrées par étalement sur gélose Oxford et analysées par analyse de variance factorielle. Le traitement par les HPH à 100 ou 300 MPa n’a pas réduit de façon significative (P = 0,19 à 050) les populations de L. monocytogenes. Ni le type de sel, ni la concentration en sel n’ont eu un effet significatif sur les populations de L. monocytogenes à ces niveaux de pression. A 600 MPa, les types de sel, les concentrations et la durée du traitement par HPH ont eu tous un effet significatif sur les populations de L. monocytogenes. Les formulations avec des concentrations croissantes de NaCl ou de KCl ont montré une réduction significativement plus faible chez L. monocytogenes, tandis qu’une augmentation de la concentration en CaCl2 a entraîné une réduction significativement plus élevée de L. monocytogenes. Par exemple, l’augmentation de la concentration en NaCl de 0 à 1,5 ou de 2,5% a entraîné respectivement une réduction logarithmique de 6,16, 2,49 et 1,29, lors d’une exposition à 600 MPa pendant 60 secondes. Dans le cas de CaCl2, une augmentation de 0 à 1,5 ou 2,5% a entraîné respectivement une réduction logarithmique de 6,16, 7,28 et 7,47. Ces résultats démontrent que le traitement par des HPH est un processus viable pour améliorer la sécurité microbienne des produits de volaille à faible teneur en sodium.

Référence. S. Balamurugan, Rafath Ahmed, Andrew Chibeu, Anli Gao, Tatiana Koutchma, Phil Strange. Effect of salt types and concentrations on the high-pressure inactivation of Listeria monocytogenes in ground chicken. International Journal of Food Microbiology Volume 218, 2 February 2016, Pages 51-56.